Syndicat National des Agents de la Justice : Suspension du mot d’ordre de grève

lundi 23 juin 2014 à 23h15min

Dans la présente correspondance, le Syndicat National des Agents de la Justice (SYNAJ) annonce la suspension de son mot d’ordre de 120 heures grève qui devait aller du lundi 23 au vendredi 27 juin.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Syndicat National des Agents de la Justice :  Suspension du mot d’ordre de grève

Par correspondances en date du vendredi 13 juin 2014, les syndicats des greffiers à savoir le Syndicat National des Agents de la Justice (SYNAJ) et le Syndicat des Greffiers du Burkina (SGB) ont fait savoir leur intention d’observer un sit-in de 72h du mercredi 18 au vendredi 20 juin 2014 puis une grève de 120 heures allant du lundi 23 au vendredi 27 juin 2014, pour une fois de plus exiger du gouvernement l’adoption des décrets d’application de la loi 054-2012/AN du 18 décembre 2012 portant statut du personnel du corps des greffiers.

Face à la mobilisation et à la détermination du greffier burkinabè pour l’application de cette loi, l’autorité de tutelle qui depuis le début des manifestations (le 12 février 2014), n’avait jamais réagi, est enfin sortie de son silence considéré comme du mépris.

Alors, les syndicats des greffiers ont été invités pour une rencontre le mardi 17 juin 2014 avec les premiers responsables du département de la Justice. A l’issue de cette rencontre, le Secrétaire Général dudit ministère nous donnait un rendez vous pour la suite des discussions avec le ministre de la Justice le vendredi 20 juin 2014. Pour manifester notre bonne foi et marquer notre disponibilité à poursuivre le dialogue pour l’aboutissement de notre revendication, nous avons à la demande de l’autorité, levé notre mot d’ordre de sit-in de soixante douze (72) heures qui rentrait en vigueur le mercredi 18 juin 2014.

Le 20 juin les deux syndicats des greffiers (SYNAJ et SGB) ont effectivement eu une rencontre avec le ministre de Justice ; rencontre au cours de laquelle il nous faisait savoir son profond attachement aux intérêts de tous les corps qui composent la Justice, dont celui des greffiers. Aussi, a-t-il manifesté sa volonté d’accompagner les greffiers pour l’aboutissement heureux de leur revendication qui du reste est légitime et constitue une préoccupation de son département.

Pour trouver une solution définitive à ce problème, tout en reconnaissant le retard mis dans la prise des décrets, le ministre de la Justice nous a invité à une rencontre d’échanges avec son Excellence Monsieur le premier ministre qui selon lui pourrait donner une suite définitive et positive à notre revendication.

Au regard de cette démarche que nous saluons, car tranchant avec le mutisme qui a toujours prévalu face à nos revendications légales et légitimes, les syndicats des greffiers, engagés dans un syndicalisme responsable et constructif, conscients des désagréments que subissent les justiciables, du fait de l’absence de greffier dans les juridictions, ont décidé de la suspension de 48 heures (lundi 23 et mardi 24) du mot d’ordre de grève de 120h devant entrer en vigueur ce jour 23 juin 2014.

L’ensemble des greffiers du Burkina Faso tout en saluant cette disponibilité même tardive des autorités prend l’opinion publique nationale et internationale à témoin quant à leur disponibilité à dialoguer, à chaque fois qu’ils sont appelés à la table de négociation. Nous osons espérer que son Excellence Monsieur le Premier ministre mettra à profit cette rencontre du mardi, qu’il a voulu accorder aux syndicats des greffiers, pour enfin trouver une solution heureuse et définitive à ce problème, pour préserver les justiciables des souffrances qu’ils endurent depuis le déclenchement des différents mouvements de sit-in et de grèves.

En tout état de cause, l’adoption de la loi portant statut du corps du personnel des greffiers vise à corriger une injustice, reconnue par le gouvernement et à contribuer à améliorer le fonctionnement du service public de la Justice.

Nous appelons l’ensemble des militantes et militants à rester mobilisés autour de l’intérêt commun et à être prêts pour la suite du mouvement en cas de défaillance du gouvernement pour l’intérêt qu’il accorde au greffier.

Pour le SYNAJ Adama NIKIEMA

Pour le SGB Abdoul Aziz KANFANDO

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 juin 2014 à 17:51, par un greffier
    En réponse à : Syndicat National des Agents de la Justice : Suspension du mot d’ordre de grève

    slt à tous. juste apporter quelques remarques :
    - la grève n’est suspendue qu’en partie puisque la suspension ne concerne que 48 heures sur les 120 heures donc il y a lieu ici de modifier le titre pour tenir compte de cette suspension qui n’est que partielle ;
    - aussi, il faudra revoir le titre parce que les structures qui ont décidé de la suspension sont deux ; en l’occurrence le SYNAJ et le SGB. le titre de votre écrit ne prend pas en compte cet aspect.
    ces précisions sont d’autant importants parce qu’il y a des parts de responsabilités que chaque structure doit assumer devant l’histoire et devant le peuple burkinabè. en plus le public a droit à une information juste pour éviter tout désagrément. je vous remercie

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2014 à 19:14
    En réponse à : Syndicat National des Agents de la Justice : Suspension du mot d’ordre de grève

    Greve ,ou sitting ,vous ne servez que vos propres interets et celui du pouvoir en place.NOTRE JUSTICE FAIT HONTE AU PAYS ,IL FAUT VOUS LE SACHIEZ ,ET JE VOUS LE DIT .

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2014 à 19:30, par mieux faire
    En réponse à : Syndicat National des Agents de la Justice : Suspension du mot d’ordre de grève

    Chers syndicats de Grefiers c’est ce qui s’apele réellement du syndicalisme responsable et citoyen. Je ne croyais pa kil existait encore ces genres de syndicaliste au Faso. Je vous encourage. Un conseil : exiger la présence du ministre de la justice à cette rencontre avec le premier ministre. Ainsi tout poura se savoir ce jour là et les responsabilité pouront etre situées egalement. Une sugestion : dursissez la lutte au cas où la rencontre de ce mardi tournerait a du simple dilatoire. Nous vous soutenons réellement.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin 2014 à 07:15, par mieux faire
    En réponse à : Syndicat National des Agents de la Justice : Suspension du mot d’ordre de grève

    Chers syndicats de Greffiers c’est ce qui s’appelle réellement du syndicalisme responsablebet citoyen. Je ne croyais pas qu’il existait encore ces genres de syndicats au Faso. Je vous encourage. Un conseil : exiger la présence du ministre de la justice à cette rencontre avec le Premier Ministre ; tout poura se savoir ce jour là et les responsabilité pourront être situées. Comme le dit le proverbe moaga, il n’ya pas de honte le jour de l’accouchement. Une sugestion : durcissez la lutte au cas où vous constatierez que la rencontre de ce mardi tournerait à du simple dilatoire. Par un jeune magistrat

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés