Rapport d’autopsie sur Salifou Nébié et les 7 milliaires burkinabè expulsés du Mali : le porte-parole du gouvernement se prononce…

vendredi 20 juin 2014 à 02h14min

Le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Alain Edouard Traoré s’est, au cours du point de presse du gouvernement de ce jeudi, 19 juin, exprimé sur deux questions d’actualité importantes. Il s’agit du rapport d’autopsie du médecin légiste français publié par Jeune Afrique et les sept militaires burkinabè expulsés du Mali pour, apprend-on, avoir posé avec des jeunes touaregs brandissant le drapeau du MNLA.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Rapport d’autopsie sur  Salifou Nébié et les 7 milliaires burkinabè expulsés du Mali : le porte-parole du gouvernement  se prononce…

Sur le premier sujet relatif au rapport d’autopsie, le ministre, porte-parole du gouvernement, Alain Edouard Traoré, a expliqué qu’il n’appartient pas au gouvernement de s’interférer dans la gestion du dossier. « Nous avons également suivi et attendons de voir ce que notre justice va faire. Le gouvernement est aussi face à une situation et prend note. Quand un dossier est à la justice, le gouvernement n’a pas à s’interférer », a-t-il soutenu. « En réalité, en tant que gouvernement, exécutif, le principe de la séparation des pouvoirs veut que nous ne puissions pas interférer dans un dossier de justice. Nous n’avons pas été saisis du rapport d’autopsie. Le dossier est à la justice, et nous, on s’en tient à ce que la justice fait », a évoqué le ministre, Alain Edouard Traoré soulignant que le dossier est entre les « mains » de la justice.

La seconde question d’actualité a trait aux 7 militaires burkinabè expulsés du Mali.
Pour mémoire, la semaine dernière, 7 militaires burkinabè de la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali) ont été rapatriés pour avoir pris une photo avec des jeunes touaregs agitant le drapeau du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), la rébellion touarègue séparatiste à Ber, une localité de la région de Tombouctou.

Sur ce sujet, le ministre Alain Edouard Traoré a souligné qu’il s’agit d’une question militaire et qu’en tant que corps, il a ses règles, ses exigences et sa discipline. « Je suis persuadé que le commandement va apprécier l’acte posé et prendre les dispositions qui sied en la matière », a exprimé le porte-parole du gouvernement. « Ce n’est pas le rôle du gouvernement de gérer chaque affaire. Un Etat est organisé et les responsabilités sont partagées du plus haut au plus bas niveau. Le gouvernement peut être informé d’une situation à un endroit, mais la responsabilité peut ne pas être directement liée au gouvernement, elle est gérée au niveau du département ; c’est une question de délégation de pouvoirs. Et je vous assure que le commandement qui gère nos soldats au Mali prendra les décisions et les dispositions qui sied pour faire face à la situation. », a-t-il relevé.

Oumar L. OUEDRAOGO

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés