Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

mercredi 18 juin 2014 à 04h08min

Les 18 et 19 février derniers, le Syndicat Autonome des Contrôleurs et Inspecteurs du Travail (SYNACIT) avait organisé un sit-in pour demander une amélioration des conditions de vie et de travail de ses membres. Près de quatre mois après, le syndicat dit n’avoir reçu aucune réponse à ses doléances. Il était face à la presse ce mardi 17 juin 2014.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

Ce sont six membres du bureau national qui étaient face à la presse ce mardi matin à la bourse du travail. De la plate-forme du syndicat l’on peut retenir les demandes suivantes :
-  des locaux et du matériel adéquats pour mener à bien sa mission (seul Ouagadougou disposerait de deux véhicules de sortie contre un seul dans chacune des onze autres Directions régionales),
-  l’adoption du décret d’application de l’article 392 du code du travail accordant certains droits aux travailleurs de leur secteur. De tout le code du travail de 2008, cet article serait le seul dont les textes d’application n’auraient pas été adoptés,
-  des indemnités de conciliation en cas de différend de travail car estiment- ils, ce volet avec toutes ses contraintes tend à prendre le dessus sur les missions classiques de contrôle et la sécurité des agents se trouve souvent menacée.
-  un statut du corps des contrôleurs et inspecteurs du travail ; au regard d’une part de la convention de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) que le Burkina Faso a ratifiée, et d’autre part de la spécificité même de ce corps,
-  le jugement des dossiers pendants, notamment de deux en cours portant sur des agents qui auraient été violentés dans l’exercice de leur mission.

Le ton monte d’un cran

A peine a- t- on fini d’énumérer toutes les doléances transmises à la hiérarchie que le ton monte d’un cran. « Nous avons tenu à organiser cette conférence presse pour que l’opinion publique soit une fois de plus informée de nos préoccupations légitimes », a déclaré le Secrétaire Général (SG) du syndicat, Hamidou Belem. Le SG adjoint lui se veut plus direct au sujet du statut de leur corps de métier : « Vous pouvez vérifier. Dans tous les pays du monde notre corps a un statut sauf au Burkina Faso. Nous ne le demandons pas par effet de mode, nous le demandons parce que c’est une nécessité. Nous demandons au Burkina Faso de respecter les textes internationaux qu’il a ratifiés », martèle Adana Awetou avant de poursuivre : « L’incivisme ce n’est pas casser les feux tricolores. L’incivisme c’est ne pas respecter les textes. Et c’est cet incivisme qui pousse les gens à l’incivisme dont on parle couramment. Lorsqu’on va à Genève signer des textes qu’on ne respecte pas une fois sur place, c’est de l’incivisme ».

Le syndicat se dit toujours ouvert au dialogue. Mais au regard de toutes les démarches antérieurement entreprises sans succès, il appelle ses militants sur toute l’étendue du territoire à un sit-in de 48 heures les 25 et 26 juin prochains. Si à l’issue de cette action ils n’ont toujours pas de satisfaction, leurs actions iront jusqu’à l’arrêt du travail pour une durée illimitée, conclut Hamidou Belem.

Samuel Somda

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 juin 2014 à 22:54, par Ramoaga
    En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

    Messieurs les inspecteurs/contrôleurs du travail permettez-moi de vous formuler les réponses suivantes en rapport avec vos doléances.
    Les indemnités de conciliations que vous revendiquez ne figure pas dans la nouvelle nomenclature des indemnités servies aux agents publics de l’Etat en conséquence, le gouvernement incarnant le peuple ne peut accéder à votre requête. Où était votre syndicat au moment de la négociation ? Si vous n’avez pas pu convaincre en son temps, il ne sert à rien de troubler l’ordre public pour exiger de force ce que vous n’avez pas pu obtenir de droit.
    Pour ce qui est de l’article 392, alinéa du code de travail qui stipule que « les prestations en nature de l’inspecteur du travail sont fixées par voie règlementaire », nous allons réviser le code du travail pour y extraire cette disposition santanique qui vous incite à aller en setting.
    Pour les moyens de travail, véhicule surtout, servez la nation avec les moyens de bord. C’est l’Etat qui vous emploi s’il ne vous trouve pas les moyens de faire votre travail, attendez le quand il voudra de de vous il vous servira les moyens. Vous n’êtes pas les seuls agents publics qui manquent de moyens et je ne vois pas pourquoi inscrire dans vos revendications.
    Pour le statut particulier je crois qu’il faut être réaliste, chaque emploi public est spécifique. Vouloir des statuts particulier pour chaque emploi on se retrouvera à la limite avec autant de statut que d’emplois publics.
    Enfin, à l’endroit de tous ceux qui sont gagné par cette fièvre revendicative : greffiers, administrateurs des services financiers, personnel d’administration et de gestion de l’éducation… je voudrais dire que les luttes sectorielles engrangent peu de résultats. Ils feront mieux de fédérer leurs actions dans le cadre des centrales syndicales au lieu de disperser leurs maigres forces. Les acquis de la nouvelle grille indemnitaires et celle salariales en cours sont les fruits des luttes collectives et non des excitations sectorielles comme celles encours actuellement.

    Répondre à ce message

    • Le 18 juin 2014 à 07:36, par Paisible
      En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

      Cher Ramoaga votre publication ressemble plutôt à des élucubrations d’un esprit dont le quotient intellectuel est inférieur à la normal. Ces propos qui ne contiennent aucun argument de droit ni de fait ne peuvent être le fait que d’un être complexé, jaloux.
      En attendant que « vous » révisiez l’article 392 pour y extraire l’alinéa corrélé octroyer aux inspecteurs et contrôleurs ce qui leur revient de droit. « Pour le statut particulier je crois qu’il faut être réaliste, chaque emploi public est spécifique. Vouloir des statuts particulier pour chaque emploi on se retrouvera à la limite avec autant de statut que d’emplois publics » voilà une absurdité qui ne peut provenir que des profondeurs abyssales d’un esprit obscur. En effet, le statut des inspecteurs et contrôleurs est prévu par les conventions de l’oit que le Burkina Faso a ratifié...

      Répondre à ce message

    • Le 18 juin 2014 à 09:05, par le combattant
      En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

      Monsieur l’avocat de l’Etat, tu feras bien de lutter pour ton corps. Tu es en manque d’arguments, réveille toi sinon tu seras toujours aigri. Courage chers amis contrôleurs et inspecteurs du travail.

      Répondre à ce message

    • Le 18 juin 2014 à 09:11, par concilliation
      En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

      les doléances des inspecteurs et controleurs du travail sont légitimes. Ce qui est intéressant, c’est que tout ce qu’ils demandent ont une base juridique, contrairement à ce qui se passe habituellement au BF. On peut être aigri ou oiseau de movaise augure mais quant même reconnaitre ce qui est juste. Pour ce qui est des négociations sur la grille indemnitaire, n’importe quel agents public a pu comprendre que ce n’est pas la légitimité des doléances qui A prévallu, mais la force du nombre et le rapport de force.
      M.RAMOAGA ne pense pas aux travailleurs, ces cas sociaux que les inspecteurs et controleurs sont amenés à défendre ; ces employeurs quils éclairent par leur conseils. Ils font donc un grand bien à l’économie burkinabè.JE CROIS QUE CEST POURQUOI AVANT LEUR ENTREE EN FONCTION ILS PRETENT SERMENT, COMME LES MAGISTRAT, DEVANT LA COUR DAPPEL.

      Répondre à ce message

    • Le 18 juin 2014 à 09:43, par DROIT ET JUSTICE
      En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

      Je ne sais pas si Ramoaga s’érige en avocat de l’Etat burkinabè mais son raisonnement est plat et lamaentable. Dans un Etat de droit, tout le monde doit être soumis au droit y compris l’Etat. Si les lois de la république prévoient des droits pour certains agents publics, l’Etat ne saurait refuser, même pour des raisons d’opportunité, de les appliquer sans commettre des voies de fait. Ce n’est pas pour rien on est parmi les derniers dans le classement des pays. c’est à cause des raisonnements archaïques comme ceux de Ramoaga.

      Répondre à ce message

    • Le 18 juin 2014 à 09:51, par Autrui
      En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

      Si l’art 392 du Code du travail est "satanique" au point de vouloir l’extraire à la prochaine rélecture, il faudra admettre avec moi que les députés de la législature de 2008 et antérieures l’étaient plus. Ils révendiquent sur la base des textes mon chèr !!! Partout au BF, on crie que la législation du travail n’est pas respectée alors convenez avec moi encore qu’avec un seul véhicule de contrôle pour une ville comme ouaga,que l’Inspection du travail ne soit pas à la hauteur des defis actuels. pendant que vous dites d’attendre, certains employeurs se plaignent du fait que les Inspecteurs et Contrôleurs du travail se font rares dans les entreprises pour qu’ils puissent profiter de leurs conseils (alors qu’ils payent les impôts pour bénéficier des services publics) et qu’ils se bornent à rester dans leur bureau pour attendre les conflits ce qui n’est pas conforme à leur mission qui se resume à cette trilogie : Conseiller-Contrôler-Prévenir. Quant au bien-fondé du Statut du Corps des Inspecteurs et Contrôleurs du travail, le Gouvernement en sait quelque chose et la faute revient à ces Inspecteurs et Contrôleurs qui ont été trop laxistes sinon ils ne le deméritent pas. Ne parlons pas sans sanvoir !!!

      Répondre à ce message

    • Le 18 juin 2014 à 10:39, par le savant
      En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

      bien vu ;c’est tout a fait juste ;le mieux serait de s’unir pour une action d’ensemble plus forte.pourquoi pas lancer le mot d’ordre de greve et/ou sitin des trois ministeres courant meme periode ?

      Répondre à ce message

    • Le 18 juin 2014 à 10:59, par kirikou
      En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

      toi tu n’es pas ramoaga mais tu es poison même. on doit te bouter hors du Burkina. Le sit-in ne te concerne pas, on ne demande pas ta contribution, d’ailleur tu n’a rien et tu te comporte en hypocrite. Je ne suis ni controleur ni inspecteur du travail. le problème est que je DETESTE LES HYPOCRITES CASSEUR DES LUTTES.TON GROIN.

      Répondre à ce message

      • Le 18 juin 2014 à 13:41, par Ramoaga
        En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

        Me bouter hors du Burkina parce que je ne pense pas comme un inspecteur du travail ? C’est quand même disproportionnée ta sanction et je te demande de mettre un peu d’eau dans ton vin. Trouve quelque chose de plus toxique le poison me le coller cela m’emballe. Je ne suis rien peut être mais je ne crois que je t’envie malgré mon statut. Ce qui m’intrigue c’est que tu n’es ni inspecteur ni contrôleur de travail mais tu te donnes de faire leur bagarre. C’est quand même intrigant. Si tu n’es ni l’un ni l’autre c’est kpapato.

        Répondre à ce message

    • Le 18 juin 2014 à 11:06, par spider
      En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

      Slt,merci pr votre intervention.Mais désolé k vs n’avez pas assez d’infos sur le sujet.L’indemnité de conciliation a été revendiqué par les inspecteurs et contrôleurs depuis la négociation sur la grille indemnitaire pr être logé ds la 5ème indemnité dite spécifique.Pr le décret,il s’agit d’un texte d’application de la loi qui confère un avantage a un corps.si vs êtes un hoe de droit ,suggérez k le gouvernement applique simplement les textes.Quant au statut particulier c’est la convention 81 et 129 de l’oit ratifié par le bf qui fais obligation d’accorder un statut particulier aux inspecteurs et contrôleurs du travail.veuillez lire l’article 6 de la convention 81 avant de vous exciter.si un corps trouve kil a des bases juridiques coe les inspecteurs et contrôleurs kils réclament leurs statuts particuliers.c’est ca un etat de droit et non d’incivisme .Enfin pr les luttes individuelles elles st légitimes k ttes les luttes ne peuvent pas se faire de manière collective.exemple le fonds commun peut til se revendiquer d manière collective ?

      Répondre à ce message

    • Le 18 juin 2014 à 12:06, par assoifé de justice
      En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

      voila qui est bien dit on ne peut plus clair. il faut qu’on arrête de pleurnicher et de revendiquer à tout bout de champs les statuts particuliers. je ne nie pas l’importance de votre corps dans l’administration mais sachez tout simplement que chaque corps est particulier dans ses spécifications. c’est bien de lutter mais dans un cadre objectif et collectif. vous parlez d’agressions mais combien d’Agents d’autres corps sont objets d’agression dans l’exercice de leurs fonctions. arrêtez vos bla bla bla. la lecture de la loi 013 est en cours pour mettre tout le monde sur le même pied d’égalité. pensez vous que les autres gagnent mieux que vous. vous parlez de moyens. savez vous combien de directions régionales sont sans véhicule.

      Répondre à ce message

    • Le 18 juin 2014 à 14:25, par Le bon sens
      En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

      M. je pense qu’il faut avoir toutes les informations avant de tenir de tels propos. Quand vs dite que les inspecteurs et controleurs n’ont rien fait lors des negociations passées, vs vs trompez largement. il est tres grave que vs disiez aux inspteurs et controleurs d’attendre que l’Etat leur donne les moyens pour faire le controle ; Est ce que vs savez que dans le privé, les travailleurs et les employeurs, tous citoyens burkinabé comme vs, ont besoin du service public pour s’assurer de meilleurs relations de travail ?
      en parlant de la sorte, vous leur dites alors d’attendre que l’Etat donne les moyens quand il le voudra avant de beneficier des conseils et orientations des agents publics. Je pense qu’il faut revoir vos propos et essayer de comprendre ;

      Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2014 à 09:15, par citoyen
    En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

    courage les gars. l’incivisme c’est vraiment le non respect des engagements pris.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2014 à 10:43, par le savant
    En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

    bien vu ;c’est tout a fait juste ;le mieux serait de s’unir pour une action d’ensemble plus forte.pourquoi pas lancer le mot d’ordre de greve et/ou sitin des trois ministeres courant meme periode ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2014 à 13:07, par ça depend
    En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

    Quoi !!! Le cercle qui est garant du dialogue social en ébullition ? Ceux là meme par qui nous, travailleurs du privé et meme employeurs, passons pour resoudre nos différends et prendre des conseils partent en mouvement ? Il faut donc dire que l’heure est grave ! Chers membres du gouvernement, reveillez vous ! Inspecteurs et contrôleurs du travail, on vous soutient ! Le monde du travail vous soutient ! L’économie formelle et informelle vous soutient ! Quant à ce type qui se cache derrière le pseudo de RAMOAGA, ne lui accordez aucune importance ! Il ne sait pas ce que nous endurons dans le monde du travail ! Il ne vit pas la précarité des acteurs du secteur privé ! Laissez-le avec sa conscience car il dîne là où vomissent les ténèbres et défèque là où éclaire la lumière ! Cela fait bientôt 04 mois que mon employeur a été obligé de renoncer au licenciement du délégué de personnel que je suis face à l’intransigeance de l’Inspection du travail et au soutien de mes collègues ! J’ai mal pour les inspecteurs ! C’est les seuls ici au Faso à œuvrer tant bien que mal, dans la mesure des textes et du possible pour l’assainissement et l’épanouissement du personnel de nos différentes mines (or, zinc, ...) ! Sans l’inspection du travail, nos mines d’or seraient des mines anti-personnelles, tellement les licenciements et exploitations y sont légions ! Braves inspecteurs et contrôleurs, COURAGE ET ABNÉGATION car vous êtes les médecins du secteur privé ! Que Dieu vous bénisse !

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2014 à 13:15, par le capitaliste
    En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

    C pa mieux ainsi ! vous avez trop attendu ! Mieux vaut tard q jamais et j’espère q vous irez jusqu’au bout de votre lutte ! Imaginez la suite.....

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2014 à 13:44, par humanitaire
    En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

    J’estime que le statut particulier leur conférera plus de pouvoir car actuellement ce corps souffre beaucoup du mépris de certains patrons ou chefs d’entreprise. A quoi sert de traîner à l’inspection du travail si les décisions rendues ne seront pas exécutées ; souvent par ceux là même qui devrait respecter nos institutions. Un de nos anciens collègues de la Croix-Rouge(projet de nutrition) en fin de contrat qui avait fait recours à l’inspection du travail pour faire valoir ses droits et malgré les conseils du contrôleur en charge du dossier et la preuve que le travailleur est dans ses droits LA CROIX-ROUGE(projet de nutrition) a refuser de s’exécuter. Présentement certains de nous, de peur de subir le même traitement, préfèrent partir dans l’injustice totale.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2014 à 14:45, par Armando
    En réponse à : Contrôleurs et inspecteurs du travail : Un sit-in les 25 et 26 juin prochains sur toute l’étendue du territoire

    je ne suis pas inspecteur mais ces gens ont raison et sont fondés a demander l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. si effectivement les textes internationaux ratifiés par la Faso recommandent un statut particulier pour ces fonctionnaires là il faut leur en donner !! Madame le ministre des Droits Humains, les inspecteurs viennent de vous donner du boulot : ils disent que le non respect des textes est acte d’incivisme ; donc tu dois demander en conseil des ministres et devant le PF que le premier ministre et son équipe cessent de tels actes d’incivisme à travers le respect des normes et lois ! du courage et que Dieu bénisse notre cher Faso

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés