Education nationale : les Arrondissements 1 et 2 de Ouagadougou dans la logique du renforcement de la qualité de l’éducation préscolaire

dimanche 15 juin 2014 à 21h19min

L’année préscolaire 2013 - 2014 dans la Commune de Ouagadougou a connu des perturbations ayant porté atteinte au déroulement des activités pédagogiques des Centres d’Eveil et d’Education Préscolaire (CEEP) publics. Il a été constaté parfois la démotivation du personnel d’encadrement et la détérioration des relations avec les parents d’enfants.

Education nationale : les Arrondissements 1 et 2 de Ouagadougou dans la logique du renforcement de la qualité de l’éducation préscolaire

Au regard de cette situation, la Circonscription d’Education de la Petite Enfance de Baskuy a entrepris du 22 au 30 mai 2014 une évaluation pédagogique des cinq (5) CEEP publics des arrondissements 1 et 2 de la Commune de Ouagadougou dont elle a la charge. Avec pour objectif général de contribuer au renforcement de la qualité de l’encadrement des structures concernées, il s’est agi de manière spécifique de déceler les insuffisances, de susciter une prise de conscience des différents acteurs et de prendre des mesures pour consolider les acquis. Cette initiative vise également à mettre un outil de prise de décision à la disposition des autorités en charge de l’éducation préscolaire.

Ainsi avec le soutien de la Mairie de l’arrondissement 1, le lundi 9 juin 2014 s’est tenue dans la salle de mariage de ladite mairie, la session de validation des résultats de l’évaluation pédagogique de l’année préscolaire 2013 - 2014 dans les CEEP publics des arrondissements 1 et 2 de la Commune de Ouagadougou qui a enregistré la participation effective de la Direction Provinciale de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale du Kadiogo, des Mairies des arrondissements 1 et 2, de la Circonscription d’Education de la Petite Enfance de Baskuy, de la Direction de la Promotion de l’Education de la Commune de Ouagadougou et des cinq CEEP concernés.

Au titre du bilan de l’année préscolaire 2013 - 2014 dans les Centres d’éveil et d’éducation préscolaire publics évalués, nous pouvons retenir entre autres résultats :
­ L’inexistence de programme d’activités à 50% ;
­ L’inexistence de projet pédagogique ;
­ La non tenue de cahier de préparation des activités à 36,36% ;
­ L’absence de supervision pédagogique ;
­ La tenue effective des séances d’animation pédagogique à 80% ;
­ Le faible taux de réalisation des activités pédagogiques ;

Les difficultés rencontrées dans l’exécution des activités pédagogiques se présentent ainsi qu’il suit :
­ Absence d’autonomie de gestion financière desdits Centres d’éveil et d’éducation préscolaire ;
­ Manque de moyens financier, logistique et de matériel informatique à la Circonscription ;
­ Insuffisance de personnel d’encadrement ;
­ Sous équipement des CEEP en matériel didactique et en mobilier ;

Les participants ont par conséquent formulé des recommandations à l’endroit des autorités en charge de l’éducation préscolaire. Ce sont :
­ La dotation des CEEP d’autonomie de gestion financière ;
­ La dotation de la Circonscription de moyens financier, logistique et en matériels informatiques ;
­ Le renforcement du personnel d’encadrement ;
­ Le renforcement de l’équipement des CEEP en matériel didactique et en mobilier.

Par ailleurs, des outils de suivi des activités pédagogiques ont été adoptés et seront mis en application dès l’année préscolaire prochaine.

Prononçant le mot de fin de la session de validation, la 2è Adjointe au Maire de l’arrondissement 2, Madame Pascaline OUEDRAOGO a d’abord remercié les organisateurs d’avoir associé les Mairies à rencontre d’échanges avant de préciser que l’éducation constitue une priorité pour les autorités municipales. Tout en appréciant la contribution des structures d’éducation préscolaire au bon développement du jeune enfant, elle a ensuite exhorté les participants à poursuivre les efforts pour le renforcement de la qualité des prestations. Enfin, Madame OUEDRAOGO a réaffirmé la disponibilité des autorités municipales à appuyer les acteurs de terrain dans la limite des possibilités.

Par GOUNGOUNGA Céline

Stagiaire / ECSTS

Messages

  • L’éducation préscolaire est une nécessité pour le développement. Les autorités gagneraient à s’y investir pleinement. Bon courage aux arrondissements 1 et 2 et à tous les acteurs des centres d’éveil et d’éducation préscolaire.

  • Vraiment félicitation à l’arrondissement 1 et 2 d’en faire une préoccupation, la situation de la petite enfance à Ouagadougou. car cette année scolaire 2013-2014 a été une simple garde d’enfants dans les CEEP et les acteurs de l’éducation préscolaire doivent tenir compte de cette situation pour ne pas dévaloriser l’éducation préscolaire. c’est le premier niveau de l’enseignement de base, et les responsables de la commune ne doivent pas hésiter à mettre les moyens, car le devenir de notre société en dépend. encore chapeau aux organisateurs pour avoir touché du doigt une réalité cachée.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés