Messe du cardinal Philippe pour les personnes en situation de handicap

dimanche 15 juin 2014 à 21h18min

Entouré du Père Edgar YAMEOGO, secrétaire général de la commission épiscopale de la santé, de l’abbé Josef ILBOUDO, aumônier des malades de l’archidiocèse de Ouagadougou, du curé de la cathédrale, de son secrétaire, le Cardinal Philippe a célébré, le samedi 14 juin, la messe pour les personnes vivant avec un handicap. C’était à la grotte mariale de la paroisse cathédrale de Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Messe du cardinal Philippe pour les personnes en situation de handicap

Ils sont des pratiquants de la religion traditionnelle, musulmans, protestants et catholiques et sont tous accourus de tous les quartiers de la capitale le samedi 15 juin, pour participer à cette eucharistie. « Nous sommes tous enfants » de Dieu déclare la porte-parole à la monition introductive de la messe, avant d’ajouter « c’est un jour donc mémorable, une grande grâce, et nous voulons dire toute notre reconnaissance au cardinal qui est l’initiateur de cet événement". Notons qu’une personne interprète, traduisait simultanément en langue des signes, pour les sourds et les muets.

Pour le Cardinal cette célébration nous « renvoie à la souffrance du Christ, à sa passion mais surtout à sa résurrection". C’est un acte de foi que posait alors chacune des personnes handicapées présentes à cette célébration. Le Cardinal leur a alors exprimé sa joie de les voir nombreuses à ce rendez vous, premier du genre qu’il leur a fixé, et a invité tout le monde à être en communion de prière avec ceux qui, grabataires, seraient dans leurs maisons ou dans les centres de soin, ainsi que tous ceux qui s’ingénient au service de tous les malades.

Selon le Cardinal Philippe Ouédraogo, Jésus a travaillé inlassablement pour libérer l’homme de la maladie, et la guérison du corps est le signe d’une autre guérison plus profonde, celle de l’âme. L’Église accomplit donc sa mission, en mettant au cœur de sa pastorale, sa présence auprès des malades.

Le cardinal, dans son homélie, a martelé que « les personnes handicapées doivent être aidées pour participer elles aussi à la vie familiale » et qu’à cet effet « le devoir de proscrire toute forme de discrimination doit être respecté ». La commission diocésaine pour la pastorale de la santé s’attèle pour rendre effectif cet enseignement. C’est dans ce sens que le Cardinal a invité toutes les paroisses à une meilleure organisation en vue de former des personnes pour l’accompagnement des malades souffrant chez eux-mêmes, ou admis dans les structures de santé.

Prier pour les malades est une injonction évangélique, et l’Eglise recommande aux pasteurs de prendre le temps pour dispenser ce sacrement des malades à ceux qui le leur demandent. Une occasion pour le Cardinal de rappeler qu’il n’est pas le sacrement qui apporte la mort, mais bien celui qui redonne vigueur à toute personne malade ou âgée.

Choisissant de confier toutes ces personnes malades à la protection de Marie la "salus infirmorum" (salut des infirmes), le Cardinal a voulu que la célébration se tienne à la grotte. Il veut ainsi éveiller la foi des malades vers la sollicitude particulière de la Vierge Marie pour les personnes souffrantes. « Vous êtes donc en pèlerinage ici » s’est-il donc exclamé, « à l’instar de tous ceux qui visitent la madone dans des lieux de pèlerinage mondialement reconnus », avant de poursuivre l’air provocateur, « Dieu n’est pas plus à Lourdes qu’à Yagma ou qu’ici à la cathédrale de Ouagadougou ; l’amour de Dieu ne vous fera jamais défaut ; ayez une confiance totale en Lui qui vous aime comme vous êtes ».

Puis il a offert aux participants à l’eucharistie la figure de Sainte Thérèse de l’enfant Jésus à leur imitation. Celle que l’on appelle affectivement « la petite Thérèse » a, en effet, souffert atrocement de la tuberculose qui l’emportera à 24 ans. « Elle a toujours offert sa souffrance au Christ, " vous aussi faites de même afin que votre souffrance soit elle aussi rédemptrice », dira le Cardinal Philippe aux membres des 32 associations de personnes handicapées, venues à la messe.

Après avoir donné l’onction des malades à ceux qui le désiraient, le Cardinal a annoncé l’institution d’une journée des malades qu’il célèbrera annuellement. Il a enfin confié le Burkina Faso, en quête de réconciliation et de paix, à la prière des personnes vivant avec un handicap. Après la messe, un repas a été offert par le Cardinal Philippe, aux personnes vivant avec un handicap.

Abbé Joseph KINDA
Chargé de communication
Conférence Episcopale Burkina-Niger.

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés