Namentenga : La SOMITA appuie 04 CSPS dans la prise en charge des cas de palu sévère

vendredi 13 juin 2014 à 22h57min

La Société des Mines de Taparko (SOMITA SA), a procédé du 11 au 12 juin 2014 à une remise de kits de traitement de cas de paludisme sévère destinés à une prise en charge gratuite des femmes et des enfants dans quatre CSPS dans la province du Namentenga.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Namentenga : La SOMITA appuie 04 CSPS dans la prise en charge des cas de palu sévère

En présence des autorités administratives, religieuses et coutumières, la délégation de la Société des Mines de Taparko (SOMITA SA) conduite par la Directrice des Ressources Humaines, Laurène MIRINDI, a parcouru en deux jours (les 11 et 12 juin 2014) les communes rurales de Yalgo, Bouroum, Nagbingou et le village de Taparko. Une tournée qui a permis de remettre, aux Centre de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) de ces quatre communes suscitées, de kits de traitement de cas de paludisme sévère.

Cette démarche préventive s’inscrit dans le cadre des actions communautaires visant à améliorer l’offre de santé dans ces localités qui, en plus de l’éducation et de l’autonomisation économique des populations, constitue l’un des axes prioritaires d’intervention de la compagnie.

Ces kits, selon Marc André GAGNE, sont destinés à une prise en charge gratuite de femmes et d’enfants dont la situation économique précaire pourrait rendre difficile le traitement anti paludéen surtout avec la période hivernale qui s’installe progressivement.

Deux critères d’accès aux kits offerts

Si l’administration aux bénéficiaires est laissée à la prérogative des majors de différents CSPS visités, il demeure que les conditions d’accessibilité proposées par SOMITA se résument en deux critères essentiels notamment être une femme ou un enfant démunis âgé de moins de 15 ans et souffrir d’un paludisme sévère (asthénie, déshydratation, vomissement ou diarrhées sévères) nécessitant obligatoirement un traitement intraveineux.

D’une valeur de plus de deux millions, ce don est composé de kits contenant chacun 500 ml de Sérum Glucosé, 500 ml de Ringer lactate, une intranule, un perfuseur, une ampoule de Vogalène, une ampoule de Novalgine, cinq ampoules de quinine Resorcine, une seringue de 10 ml, une bande de sparadrap, une paire de gants d’examen et une boite de 6 comprimés de arthémeter/luméfantrine 400/80mg. Par ailleurs, il a été mis à la disposition de chaque CSPS un litre d’alcool et un rouleau de coton.

« Ce don est salvateur à plus d’un titre non seulement pour le personnel médical souvent confronté à des situations difficiles, mais aussi et surtout pour les populations qui en bénéficieront pendant cette période dure de l’année », a insisté Salif OUEDRAOGO, Médecin Chef du District de Boulsa.

Un cahier de prise en charge a été mis à la disposition de chaque major pour un suivi des personnes qui pourront bénéficier de ce projet afin que les résultats de cette première expérience puissent permettre de pérenniser cette action.

N.B pour Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés