CEP 2014 : Amadou Diemdioda Dicko apporte le « soutien du président Blaise Compaoré » aux candidats

mercredi 11 juin 2014 à 00h03min

Le Ministre délégué à l’alphabétisation, Amadou Diemdioda Dicko a donné, ce mardi 10 juin 2014 à Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord, le top de départ du Certificat d’études primaires (CEP). Profitant de l’occasion, il a exprimé aux candidats, le soutien du président du Faso, Blaise Compaoré et de tout le gouvernement burkinabè.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
CEP 2014 : Amadou Diemdioda Dicko apporte le « soutien du président Blaise Compaoré » aux candidats

Partis très tôt le matin de Ouagadougou, le Ministre chargé à l’Alphabétisation et la délégation qui l’accompagnait ont rejoint l’école Centre « A » de Kaya. La mission du jour : donner le coup d’envoi des épreuves du CEP par l’ouverture de la première enveloppe.

Pour cette session, 353 000 candidats au plan national vont à l’assaut du premier diplôme de l’école burkinabè. Dans la salle de composition où les élèves l’attendaient, Amadou Diemdioda Dicko leur a tenu un discours d’encouragement. « Nous sommes venus vous traduire nos encouragements. Pendant 6 ans, vos parents vous donnaient chaque matin qui 10 f, qui 25 f. Vous devez les remercier en réussissant à cet examen », a-t-il indiqué. En missi dominici, le Ministre Dicko n’a pas omis de transmettre le message de ceux qui l’ont envoyé : « nous sommes également venus vous dire que Blaise Compaoré, chef de l’Etat vous soutient et que tout le gouvernement vous soutient ».

A l’heure du début des compositions, le Ministre a procédé à l’ouverture de la première enveloppe après avoir fait vérifier par les candidats qu’elle était bien fermée. « Je très ému de constater que tous les candidats, les examinateurs de ce centre sont présents et que le travail se déroule normalement. Nous avons également ouvert la première enveloppe à l’heure exacte. Pour cette session, le gouvernement souhaite ardemment que le travail se déroule normalement, qu’il ne soit pas entaché de quoique ce soit. Nous souhaitons également que l’ensemble des élèves réussissent leurs examens afin de faire la place à leurs petits frères qui viennent. Comme vous le savez, nous avons des difficultés d’accès à l’école parce qu’il y a certainement des redoublements. Ce qui fait que nous sommes souvent amenés à ouvrir des écoles sous paillote alors que le gouvernement entend faire en sorte que d’ici à 2015, il n’y ait plus des écoles sous paillote. Vu les dangers que cela entraine, le gouvernement nous a instruits de faire en sorte que ces écoles disparaissent », a ajouté Diemdioda Dicko.

Des innovations…

Pour cette année, le gouvernement a introduit des innovations portant sur les langues. Ainsi 8 langues nationales ont été introduites en plus du français dans l’épreuve de la Rédaction. Les élèves des écoles franco-arabes ont aussi la possibilité de composer en arabe pour la lecture et l’expression écrite. Et ce n’est pas tout ! Les handicapés visuels ou auditifs sont aussi pris en compte pour le CEP 2014. « Nous attendons les résultats afin de donner le taux de succès surtout pour cette partie de l’éducation inclusive », a relevé le Ministre Dicko.

En dépit de ces ouvertures, les effectifs des candidats ont connu une baisse. Pour le patron du département ministériel de l’alphabétisation, cette baisse s’explique par plusieurs raisons dont la prolifération des sites aurifères. « Pour le cas de Kaya, le gouverneur a même dû initier un atelier sur ce fléau afin de trouver les moyens d’arrêter l’exode des enfants vers les sites aurifères », a ajouté le Ministre Dicko avant de proposer comme solution l’accroissement de la sensibilisation.

De retour de Kaya, la délégation a fait escale dans les écoles Boussouma « A » et « B » et à l’école de Tangporin à Korsimoro. Des messages de soutien et des conseils ont été prodigués aux candidats dont la première épreuve, la rédaction a porté sur le sujet : « Pendant les vacances, tu as rendu visite à un parent. Raconte ». La deuxième épreuve, dictée avait pour titre : « le jeune arbre ».

Le ministre et sa délégation ont regagné Ouagadougou avec le sentiment d’une mission accomplie.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés