Burkina-Espagne : Des militants de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) donnent de la voix

mercredi 11 juin 2014 à 00h30min

Ils étaient une trentaine ; réunis à Valence (Côte-Est) le samedi 07 juin dans le cadre du lancement de la mise en place des sous-sections puis de la section UPC Espagne. Des militants et sympathisants de ce parti dont le président est le chef de file de l’opposition politique (CFOP) ont voulu réaffirmer leur soutien indéfectible à l’ensemble des partis de l’opposition et aux organisations de la société civile (OSC) dans leur combat pour la liberté et l’alternance démocratique au Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Burkina-Espagne : Des militants de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) donnent de la voix

La rencontre animée par Yiboula Emmanuel BAZIÉ, correspondant UPC en Espagne et Youssouf KONATÉ- point focal à Valence- a vu la participation de représentants burkinabè de quelques villes du royaume d’Espagne. Ces deux représentants de l’UPC en Espagne n’ont pas fait de cadeaux au parti au pouvoir dans leurs échanges avec les participants à cette rencontre. Pour eux, si nous en sommes arrivés à cette situation de division, « c’est à cause de la méthode de gouvernance du CDP qui n’a vraiment pas évolué depuis des dizaines d’années. Cette gestion clanique de l’État privilégie toujours ceux-là qui sont proches d’une famille au détriment de valeureux burkinabè qui ne demandent qu’à apporter leur contribution, dans l’édification de la nation burkinabè. Après tant d’années de patrimonisation du pouvoir et de gestion mafieuse des biens du pays, ils veulent maintenant violer notre constitution pour perpétuer leur gestion clanique comme si c’était à eux de décider tout pour le Burkina Faso alors que nous ne sommes pas en monarchie et le Burkina d’aujourd’hui n’est pas le Burkina d’hier et ne sera pas le Burkina de demain… » Soutient le correspondant UPC.

Pour Monsieur Konaté - point focal UPC-Valence- gouverner c’est prévoir, anticiper. Et les récentes sorties du gouvernement ne font qu’attester de leur mal gouvernance. « Sinon comment pouvez-vous comprendre que c’est maintenant qu’il y’a de l’argent pour donner au secteur informel, aux femmes, etc. alors que depuis 2008 les populations vocifèrent en criant à la vie chère ? Pour lui ce qui est visé par ces récentes mesures gouvernementales n’est pas l’intérêt du peuple mais plutôt leur propre intérêt qui n’est autre que de se pérenniser au pouvoir ». C’est pourquoi, il utilise la métaphore du chien, du poisson et du crocodile à l’endroit de ses concitoyens au pays : « si vous nourrissez votre chien de poisson et que dans votre promenade, arrivé à une rivière le crocodile dévore votre chien, dites-vous que le chien n’a fait que revenir à la maison… » Pour dire que si « les feuilles » du gouvernement tombent pour acheter les votes de nos braves populations, qu’ils n’hésitent pas à prendre cet argent et procéder au vote sanction en cas de referendum car cet argent c’est pour tous les burkinabè et non pour le parti au pouvoir ou pour le président. Le président devrait être là pour tous les burkinabè et non pour la prospérité de sa seule famille et de son clan.

Et à la question de savoir si malgré tout, il faille aller au referendum pour départager les avis sur la modification ou non de l’article 37 de notre constitution qui limite à deux le nombre de mandat présidentiel, les deux représentants de l’UPC Espagne pensent que s’il le faut, il y’aurait un consensus au sein du CFOP pour soutenir le candidat le plus en vue aux présidentiels de 2015, peu importe son parti politique, afin de mettre en échec ce parti État (CDP) qui n’a que seul tactique politique de tromper tout le peuple tout le temps. Ils disent que pour l’heure, « nous n’en sommes pas là, car tout sera mis en œuvre pour empêcher ce referendum qui s’apparente plutôt à un cirque de mauvais goût ».

Roland ZONGO SANOU/Correspondant
Lefaso.net


Déclaration de la Fédération UPC d’Espagne

Les structures de la Fédération de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) de l’Espagne et Portugal ont tenu le samedi 7 de juin 2014 à Valence (Est) une rencontre d’information sur la situation nationale. Cette rencontre a été sanctionnée par la déclaration collective suivante :

DÉCLARATION :

Depuis un certain temps, la situation sociopolitique au pays des hommes intègres est mouvementée. Nous, militants de la Fédération UPC en Espagne, convaincus que l’alternance politique passera par l’engagement du peuple aux côtés des forces du véritable changement, réaffirmons notre plein soutien à l’Opposition Politique Burkinabè et à son premier responsable, Monsieur Zéphirin DIABRE.

Conformément aux mots d’ordre de l’Opposition et à l’orientation de la lutte du peuple burkinabè, nous disons :

- NON au référendum et à la révision de l’article 37 !
- NON au sénat !
- NON à la corruption !
- NON à la vie chère !
- NON au pouvoir à vie et NON à la gestion clanique et familiale des biens du pays !
- NON aux subterfuges du Président Blaise Compaoré pour se perpétuer au pouvoir !
- NON à l’inégalité entre les Burkinabés
- NON à la privation de la liberté des burkinabés.

Nous appelons nos compatriotes de l’intérieur du Burkina et de la diaspora, ainsi que tous les partis d’opposition et les Organisations de la Société Civile à se mobiliser comme un seul homme pour réaliser le vrai changement, gage d’un Burkina nouveau, solidaire et prospère.

Vive le peuple burkinabè vive la liberté l’égalité et le changement au Burkina Faso !
En avant pour une alternance alternative !

DEMOCRATIE-TRAVAIL-SOLIDARITÉ

Fait à Valence le 07 juin 2014

Le Correspondant UPC du Royaume d’Espagne

Yiboula Emmanuel BAZIE TAPSOBA

(upcfederal2014@gmail.com)
(bazieyiboula@yahoo.com)

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés