Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

Point de vue • samedi 7 juin 2014 à 03h53min

Si une leçon est à apprendre en ce bas monde c’est que les vérités qu’on essaie d’ignorer le plus sont celles qu’on aurait le plus d’intérêt à connaître. A l’heure où la France et les alliés célèbrent les 70 ans du débarquement de Normandie et la défaite du nazisme, l’absence de dirigeants Africains aux commémorations prouve que le rôle de l’Afrique continue à être méprisé après toutes ces années.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

Pourtant le corps des tirailleurs coloniaux plus connu sous l’appellation " tirailleurs Sénégalais " créé par Louis Léon Faidherbe, alors gouverneur du Sénégal en 1857, paya un très lourd tribut lors de la première et seconde guerre mondiale. Ces tirailleurs furent enrôlés par Blaise Diagne lors de la première guerre mondiale avec en retour la promesse de médailles militaires, un habillement neuf, un certificat de " bien manger " et enfin la citoyenneté Française que la majorité ne reçue jamais.

Pendant la seconde guerre mondiale, environ 200.000 Africains furent enrôlés de force par la France sur le théâtre des opérations en Europe et en Afrique du Nord. Les Allemands sidérés de les voir au milieu d’une guerre entre blancs les exterminaient automatiquement car les considérant comme des êtres inférieurs ne méritant que la mort. Il y eut des cas où après avoir encerclé des troupes Françaises, les Allemands triaient les noirs des prisonniers blancs, ensuite, ils leur donnaient des balles à blanc et dans des exercices macabres s’amusaient à faire la guerre avec eux en leur tirant dessus avec de vraies balles pour s’entraîner ou simplement se divertir. Des chercheurs Allemands les utilisèrent aussi comme cobayes dans des hôpitaux et laboratoires secrets pour des recherches médicales. Les Américains qui déjà pratiquaient la ségrégation au sein de leur propre armée poussèrent l’infamie jusqu’à protester ouvertement contre le fait de voir des hommes de couleur se battre à côté d’eux.

Apres la libération de Paris, en dehors des images de soldats Français , Américains , Britanniques et Russes, l’histoire retiendra surtout le général Charles de Gaule avec à ses cotés le général Philippe Leclerc marchant triomphalement sur les Champs Elysées, acclamés par le peuple Français . Rares furent les photos de soldats noirs Africains ou Américains célébrant la victoire.

La question qui demeura une énigme pour ces Africains, à savoir pourquoi les Américains , Britanniques mais surtout De Gaule et la France blanchirent les troupes après la libération l’est toujours 70 ans plus tard pour leurs fils et petits-fils en commençant par moi-même !

Mon grand père paternel fut l’un d’eux. Pourquoi la France refuse- t-elle toujours d’admettre officiellement le rôle très important des Africains pendant la deuxième guerre mondiale. Après avoir écarté les Africains de la majorité des photos et images réservées à la postérité, on les obligea à rentrer indignement chez eux avec la promesse qu’une fois sur place, leurs indemnités de démobilisation leur seraient payées.

Au Sénégal, à cause des lenteurs de l’administration française, certains tirailleurs commencèrent à s’impatienter car voulant rentrer chez eux après toutes ces années d’absence. C’est ainsi qu’après une révolte à Thiaroye en novembre 1944, l’armée Française ouvrit le feu sur les tirailleurs et brûla vivant certains dans leur sommeil en mettant le feu dans les cabanes où ils dormaient. Aucun chiffre exact sur le nombre des morts n’existe à ce jour. Les rescapés rentrèrent sans être payés et les morts enterrés sans honneur comme des chiens dans des fosses communes.

La montée de la xénophobie en Europe et particulièrement en France est la preuve que ce mépris a fini par créer une ignorance xénophobe car le rôle de l’Afrique et des Africains dans la lutte pour la liberté que fut la deuxième guerre mondiale est grandement méconnue. Ces Africains ont servi avec dignité dans toutes les grandes batailles avec courage et honneur. De l’Algérie au Maroc, en passant par le Mali, le Sénégal, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Tchad, le Cameroun, le Burkina Faso, le Gabon pour ne citer que ceux-ci, notre sang à coulé pour la victoire du bien sur le mal et surtout pour la libération de la France.

70 ans après la fin de l’occupation Allemande de la France, le séisme électoral qui s’est passé dernièrement lors des élections européennes prouve que si la France prenait le temps, la grâce et l’honnêteté morale de reconnaître le rôle des Noirs dans le combat pour sa liberté, peut être la montée du racisme et des mouvements d’extrêmes droites chez certains de ses enfants serait freinée. Jean-Marie Le Pen réfléchirait avant de déverser sa bile ignorante et ingrate sur ceux dont les parents et grands-parents ont donné leurs vies pour la liberté d’une France qui pourtant les privait de cette même liberté en Afrique . Si les discours racistes et le droit d’emmerder le monde de Le Pen et de ses écervelées de fille et petite fille sont en Français et non pas en Allemand, c’est en partie grâce aux Africains que lui et sa famille essaient de virer d’Europe .

A nos compatriotes méconnus et anonymes tombés sur le champ d’honneur défendant la liberté d’un pays qui continue à leur nier leur place dans l’histoire je rends hommage solennellement devant l’humanité au nom de l’Afrique.

P . M . Touré
Coordonateur général du FUSD
fusd221@yahoo.com
fus.diaspora221@yahoo.com
www.fusd221.com

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 juin 2014 à 13:33, par Alexio
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    Merci pour ce resume historique,qui d apres un certain Sarkosy qui s enorgueilla cmme quoi que L Afrique n est pas rentree dans la l histoire acuase de son analphabetisme et n rien cree pour l humanite. Je dois vous noter que j ai vu une emission de la TV5 s intitulant "Les noirs de France".

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2014 à 13:53, par Koana
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    Il se prennent tellement supérieurs à nous qu’ils ont honte de montrer des soldats noirs entrain de libérer la noble France, mon œil oui, mais c’est ce qui est arrivé, le peuple noir a contribué à sauver et libérer cette fameuse France. ils sont complexés par leur propre histoire. ça sera comme la victoire de BARACK OBAMA aux USA, nous allons vaincre l’Europe aussi et là, ils sauront reconnaître le mérite de l’homme noir.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2014 à 14:16, par unouagalais
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    sui raciste, j’ai la haine du blanc et j’assume

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2014 à 14:20, par chineur
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    Je crois fermement que se mépris réside dans les termes de capitulation de l’Allemagne. Avant de consommer sa défaite et de mettre définitivement fin à la guerre la partie allemande avait exigé qu’aucune mention, des noirs, ne soit faite dans la victoire des alliés, voilà que le deal convient bien à la France puisque de nos jours de jeunes français s’étonnent souvent lorsqu’on leurs parle des troupes africains combattant vaillamment en avant de leurs grands parents. Notre rôle c’est d’apprendre à nos enfants la vraie histoire de la seconde guerre mondiale et les laisser tronquer leur propre histoire. Et si vraiment la mondialisation n’est pas une vue de l’esprit ces futures ignorants seront la risée du monde lorsqu’ils se rendront compte qu’une partie d’eux est mieux tenue ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2014 à 14:57, par en tout cas
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    Ne pas mentionner les africains à l’effort de guerre ainsi qu’à la victoire des alliés est effectivement une obstruction à la réalité. Une partie de l’histoire est mal écrite. Mais c’est compréhensible. Car la France considère que les 2 guerres n’étaient ni celles des Africains, mais en plus, elle considère que l’apport des Africains n’a jamais été de taille comme celui des USA, De la Grande Bretagne et de l’Union Soviétique. En résumé, présents ou pas dans ces 2 guerres, la France ne doit pas sa victoire aux Africains.
    moralement, je pense que c’est pas exact, mais sur un plan militaire, technique,politique, elle ne doit pas sa victoire et sa libération à la France.En revanche, les Africains peuvent écrire l’histoire comme ils l’ont vécu. Parce que c’est ce que la France fait.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2014 à 15:15, par Goodman
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    Bel écrit, je salues ton courage. Il est rare des hommes dignes et fiers comme toi de nos jours.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2014 à 15:35, par bbr
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    mon cher ami, assez de pleurer pour que les uns et les autres soient reconnaissants envers nous. le conquérant ne va jamais mettre à jour sa propre faiblesse, lui qui se définit comme tout puissant aux yeux de ses conquis( esclaves) et d’ailleurs, doit on quelque chose à un esclave. le peuple africain a intérêt à travailler pour développer son continent , rendre la fierté d’être humain à ses enfants, que de se satisfaire dans une complainte perpétuelle. c’est l’attitude de ces blancs qui devait nous amener à nous révolter, à travailler dur pour permettre à nos enfants d’êtres des dominateurs de demain ; c’est la loi de la nature. il faut dominer ou être dominé

    Répondre à ce message

    • Répondre à ce message

    • Le 6 juin 2014 à 19:08, par chineur
      En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

      Mon frère bbr, aucune loi de la nature ne veut qu’on est soit dominateur soit dominé. C’est juste une théorie expansionniste et esclavagiste inspirée d’une mauvaise interprétation des phénomènes de la nature. Lorsque le tigre saute sur sa proie la fin n’est pas de la dominer mais de satisfaire un besoin biologique(naturel ).Apprenons plutôt à nos enfant a respecter la dignité humaine présente en tout homme. De nos jours la Chine est la première puissance mondiale toute catégorie confondue(en attendant que les occidentaux le proclame) mais elle ne cherche aucunement à dominer un peuple, sauf erreur. Nos enfants doivent être maitre de leur propre personne.

      Répondre à ce message

    • Le 7 juin 2014 à 09:30, par chineur
      En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

      Mon frère aucune loi de la nature ne dit qu’on n’est soit dominateur soit dominé. C’est juste une théorie expansionniste et esclavagiste inspirée par une mauvaise interprétation de certains phénomènes de la nature. Lorsque le tigre saute sur sa proie c’est juste qu’il a un besoin biologique(naturel) à satisfaire. Autrement dit s’il n’ a pas faim ; le tigre et l’antilope par exemple s’abreuveront à la même source. La Chine est aujourd’hui la première puissance mondiale toute catégorie confondue enfin, en attendant que les occidentaux le proclament, mais elle ne cherche que l’épanouissement du peuple chinois sans aucune intention apparente de dominer un autre peuple, sauf erreur ! NOUS devrions éduquer nos enfants à respecter la dignité humaine présente en tout homme. Nos enfants doivent apprendre à se commander, à maitriser leurs instincts bref ,ils doivent s’humaniser et non chercher à être de futures dominateurs car on est jamais assez fort pour toujours commander...

      Répondre à ce message

    • Le 9 juin 2014 à 15:25, par pas content de nous.
      En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

      Je suis parfaitement d’accord ce commentaire. Car voulez vous que le blanc fasse s’il ne sait pas qu’en fasse il a qui répondre ? Si on doit avoir toujours des grands enfants capables de vendre leur pays juste pour être accueillis à l’élysée, s’y parader, eux et leurs progénitures et toute honte bue. La liberté s’arrache, se conquiert, mais quand on vous l’accorde comme ça été fait on ne se rend pas compte de sa valeur. Pensez vous un seul instant qu’il vient à tête d’un quelconque politique occidental de dire que les juifs ne sont pas biens, ou ne sont bien rentrés dans l’histoire et qu’il faille même les chasser pour qu’ils retournent d’où ils viennent ? Tout cela se mérite la gloire comme la défaite il faut juste savoir en tirer les conséquences. Mais hélas on a encore du chemin avec des jeunes qui ont même des bac+5 dire que sans un mortel comme blaise ne Burkina est foutu, si c’est un blanc maintenant ils diront ??? A bon entendeur

      Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2014 à 15:58
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    Je ne suis pas sûr que la montée de la xénophobie est à relier avec ce que vous dites. Je dirais qu’elle n’est pas spécifique à la France cette montée de l’extrême droite mais, plutôt à rechercher les causes du côté de la crise de société que nous vivons. Quand une société est en crise, on accuse toujours l’autre, c’est-à-dire l’étranger, celui qui est différent de couleur, celui qui est handicapé, celui qui est homosexuel, la vieille qui est seule... sinon, le reste de votre article n’appelle aucun commentaire car c’est la triste vérité... les traumatismes liées à la période coloniale nous poursuivent jusqu’à nous aujourd’hui faute, sans doute, du colonisateur au colonisé, d’en tirer les conclusions dans des assises à inventer du genre vérité/réconciliation à la mode sud africaine.

    Répondre à ce message

    • Le 6 juin 2014 à 19:10, par Anita Manour
      En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

      ça me fait plus mal que vous qui écrivez présentement. Mais ce qui m’intéresse le plus aujourd’hui ce n’est pas tant la reconnaissance du combat de nos tirailleurs sénégalais auprès d’une France qui était en débâcle ou que les pharaons et leurs pyramides sont Nubiens ( viennent de la race Noire), mais surtout comment nous Africains allons travailler à faire comprendre aux autres races (Arabes, Blancs) qu’ils ne sont pas supérieures à nous, bien au contraire nous sommes égaux. Et tant que nos ressources seront entre leurs mains,nos politiques décidées par eux, nos gouvernants choisis pour leurs intérêts ; et tant que le règne de la division pour régner( je parle ici de guerre inter-ethnique, inter-religieuse, les frontières artificielles tracées par ces mêmes colons sur le continent noir) sera le maître incontesté dans nos contrées,tant que cette forme de terrorisme à grande outrance ne prendra pas fin, notre Afrique ne connaîtra jamais de paix et de développement véritable. Par ailleurs, si le contraire se produisait avec notre prise de conscience véritable, la vérité éclatera d’elle-même et les petits Blancs sauront et comprendront le rôle de nos vaillants soldats auprès de la France qu’ils ont contribué à libérer, ils sauront aussi d’autres vérités sur l’histoire réelle de l’Afrique, l’Afrique "noire" des pyramides d’Égypte dont les Blancs se le réclament aujourd’hui et balayant du revers de la main les recherches de l’imminent savant sénégalais Cheick A Diop. Et quiconque veut se battre pour cette Afrique libre, je suis partante.

      Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2014 à 18:08, par LuK
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    Merci pour ce cours d’histoire émouvant qui nous qu’il est temps de prendre en main notre destiné. La France ingrate ne reconnaîtra jamais le rôle des Africains, heureusement qu’on a eu pitié d’elle...

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2014 à 18:27, par RV
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    Vive l’Afrique ! Honte à la France...

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2014 à 03:41, par africain
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    J.ai honte pour François Holland et ses conseilles. ILS sont ingrats envers l.afrique. l.afrique les a libere .on le sait et ca payera .

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2014 à 07:42, par zie
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    suis vraiment ravis de voir cettte belle histoir,qui nous construisent ?qui nous forment,qui decri la faiblesse et negligeance de nos dirigeants afrcains,et que nos enfants metisses comprenent et nous la diaporas comprennent que c,est le moment de la solitude,l,unoin,mains a mains entre nous africain.
    et vraiment chapeau a nos ecrivin ?mediateurs
    et nos hommes revolitionaire merci.MATHIEU ZIE DE PARIS

    Répondre à ce message

    • Le 7 juin 2014 à 11:28, par Kladjou
      En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

      Merci Mr Touré de rappler la nécessaire restitution de cette vérité historique. Dans tous les cas il appartient aux africains d’écrire aussi leur histoire. Pouquoi attendre de la France cette reconnaissance ? Le mépris de l’Afrique à toujours été une constance dans les relations que la France entretien avec L’Afrique. Le Pr Joseph Ky Zerbo disait que "les relations de la France et de l’Afrique ce sont celles du cheval et du cavalier". Malheureusement cette Afrique, l’Afrique des nains qui nous dirigent maintienent l’Afrique dans l’humiliation indigne préférant l’avale de l’Elysée aux cris de coeur de leur peuple. Dans quelle pays africain avez-vous vu un Président se préoccuper de sondage d’opinion de son peuple si ce n’est pour s’assurer sa réélection. Et puis regardez ce honteux joug coloniale qu’est le CFA (en Afrique de l’Ouest et l’Afrique de l’Est) , n’est-il pas l’instrument volontairement voulu par les africains du précarré français qui perpétue notre colonisation au 21 siècle ? Alors pourquoi la France devrait donc nous respecter si nous sommes incapacables de nous affranchir de sa tutelle. Une simple réunion sur la sécurité du Nigéria va se tenir à Paris alors que nous claironnons à longeur de journée une soit disant intégration afraicaine. Prprprprpprprprp !! On ne devient pas grand avec une tétine à la bouche ! L’Afrique a besoin de nouveau dirigeants capacbles de s’affranchir du joug colonial etd e la tutelle et ceci a un coût. Il faut commencé par balayer tous ces dirigeants corrompus vassaux de la France et se détourner complétement de la Fance, qui n’a fait qu’exploiter l’Afrique pendant les 50 dernières années. Il ne faut pas avoir peur de la souffrance ! nos peuples en ont lhabitude er ne peuvent plus souffrir plus car c’est le prix du changement.

      Répondre à ce message

    • Le 7 juin 2014 à 14:17
      En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

      Au vue du film sacrifice projeté par TF1 , j’ai demandé à mon frère si les africains (tirailleurs sénégalais ) étaient sur d’autres fronts tel que l’Algérie , raison pour laquelle on ne les apercevait pas. Et pourtant non. Merci pour vos cours d’histoire .
      Chers intellectuels, chers journalistes et chers médias, ces occasions sont vos tribunes. Abreuvez nous de vos connaissances et vos archives.

      Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2014 à 13:31
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    merci de bien vouloir publier la contribution, il est vrai, un peu longue, que je vous ai envoyée ce matin... barka ousgo !

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2014 à 15:56, par Ib
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    si les autres ne reconnaissent pas vos mérites, reconnaissez les vous mêmes et affichez le à la face du monde. qu’est ce qui coûte aux africains de créer leur propre journée (en fonction d’un évènement historique intervenu lors de la guerre) pour célébrer ses braves fils qui ont combattu pour libérer la France. ce n’est pas la peine de se chatouiller pour rire, les ancêtres de ces occidentaux n’ont jamais aimé les africains et leurs descendants ne le feront pas non plus. réécrivons notre histoire, c’est la seule solution.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2014 à 17:56, par le pandoreau
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    Pour le débarquement, les soldats Américains étaient environ 1 200 000 en Angleterre selon une télé hier. Un ancien Ambassadeur de France au Burkina a dit que, la Haute Volta a fourni 270 000 hommes. En proportion par rapport à la population des USA entre 1939-1945 et la population de la Haute Volta de cette même époque, il n’est pas certain qu’en faisant un ratio, nos dirigeants ne soient pas aux premières loges des fêtes. Mais eux-mêmes qui ont été des anciens combattants ou aujourd’hui des fils d’anciens combattants comme nous se taisent..que pouvons nous dire en tant que civils qui ne comprennent rien à la chose militaire. Le point positif est la solidarité entre frères d’armes qui fait que certains d’entre nos pères ont reçu des visites privées de leurs frères d’armes de France.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2014 à 17:58, par Etelossé
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    Merci beaucoup pour ce cours d’histoire. Franchement sans l’Afrique la France n’était rien, n’est rien et ne sera rien. Les français oublient qu’ils n’ont rien dans leur sous-sol et que c’est nous qui les ravitaillons.si vous voyez que le notre est en arrière par rapport aux autres c’est à cause de la France qui met sa bouche partout et créée des conflits partout. La France est un obstacle pour notre développement économique.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2014 à 10:07, par Hamed
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    Monsieur Touré toutes mes félicitations pour cet article emouvant et plein de vérités.
    La France a tellement fermé les yeux sur le role des Africains dans ces guerres mondiales, qu’elle a finit par exclure ces faits importants du programme de l’éducation nationale des jeunes francais.
    Résultats, une nouvelle génération de francais est en train de grandir, sans aucune connaissance du role qu’on joué ces africains dans l’histoire de la France. C’est cela qui accentue le rascisme car ces jeunes n’arrivent pas a comprendre pourquoi leur pays est "pris en otage" (pour reprendre les mots de la famille Le Pen) par autant de noirs et arabes.
    Hamed

    Répondre à ce message

    • Le 8 juin 2014 à 19:10, par la provence
      En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

      Chers amis africains,
      Une simple précision : Il s’agissait du 70 eme anniversaire du débarquement en Normandie . Seuls 176 français participaient à cette opération. Les troupes comprenant des africains ont débarqué en Provence où ils ont fait preuve d’un héroïsme remarquable.
      Certes, il y a de gros manques dans cette reconnaissance mais de grâce ne réintroduisez pas le mal qui vous touche. Le racisme est la pire des choses. Le film français « indigène » a permis d’initier les jeunes sur ces périodes difficiles, il devrait être diffusé à la télé burkinabè .

      Répondre à ce message

    • Le 9 juin 2014 à 15:13
      En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

      4e et dernière tentative, merci donc de publier cette contribution, quoiqu’un peu longue...
      Étant professeur d’Histoire en France depuis plus de 20 ans,je me permets d’intervenir ici pour sans réserve déplorer le sort qui fût celui des soldats de l’ex-empire colonial et dénoncer "l’oubli" coupable à célébrer leur mémoire et reconnaître leurs mérites, qui a officiellement prévalu y compris jusqu’à cette manifestation du 70e anniversaire du débarquement allié que F. Hollande voulait précisément et à juste titre internationaliser. Je regrette vivement en effet que les autorités françaises n’aient pas, à leurs frais, saisi cette occasion pour inviter les quelques survivants vétérans tirailleurs qui avaient également leur place dans le cadre de cette célébration-hommage. Et c’est, me semble-t-il, encore une erreur et encore une douleur que cette mémoire tronquée dont nous pâtissons tous aujourd’hui, Noirs et Blancs, pour aller de l’avant.
      A cet effet, et par honnêteté intellectuelle,que l’on soit Blanc ou Noir, mieux vaut éviter les amalgames, les simplifications et les erreurs d’analyse qui nourrissent l’incompréhension, l’intolérance, le racisme ou la xénophobie. Je dois dire que certaines expressions empreintes de haine "assumée", ici comme ailleurs, humainement me heurtent profondément !
      Aussi, je veux témoigner de ce qui peut être source d’espoir et de combat légitimes et partagés. Rétablissons une vérité d’une part : les programmes de l’Éducation Nationale française au collège comme au lycée, comprennent les questions de l’esclavage, des peuples colonisés, et de leur participation aux deux guerres ; hélas, si cet enseignement que nous dispensons est utile et nécessaire, il ne peut à lui seul neutraliser toutes les dérives ou bêtises.
      D’autre part, pour ne citer qu’eux, des universitaires français travaillent à cette vérité historique, ainsi ce courrier récent d’un Maître de conférences en Histoire contemporaine Université de Bretagne-Sud envoyé au Président de la République, M. François HOLLANDE, que je vous invite à lire...Merci
      "Lorient, le 27 mai 2014,
      Objet : massacre de Thiaroye (Sénégal, 1er décembre 1944)
      Monsieur le président,
      Historienne, j’ai engagé une recherche de longue haleine sur les prisonniers de guerre « indigènes » de la Seconde Guerre mondiale. J’ai été très sensible au discours que vous avez prononcé le 12 octobre 2012 à Dakar, dans lequel vous évoquiez la répression sanglante à Thiaroye (Sénégal, 1er décembre 1944) et la nécessaire restitution des archives de cet événement au Sénégal.
      Je poursuis actuellement ce long travail de collecte d’informations aux Archives nationales américaines. Des militaires américains ont, en effet, pris de nombreux clichés inédits du massacre du 1er décembre 1944, preuve supplémentaire, s’il en était besoin, de la véracité accablante des faits. Celles-ci devraient m’être communiquées très prochainement afin que je puisse les produire.
      Cependant, il me semble important, à ce stade, de vous transmettre la synthèse de mon travail de recherche, jointe à ce courrier. En effet, le général Leroi, directeur du Service historique de la Défense, m’a informée qu’un projet d’exposition sur Thiaroye avait été récemment commandé par vos soins à la Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives du ministère de la Défense.
      Cette exposition est une belle initiative. Sa tenue risque, toutefois, de perpétuer les nombreuses dissimulations et falsifications entourant le massacre de Thiaroye. En effet, la France peut-elle exposer une circulaire du 4 décembre 1944 prouvant la spoliation dont les rapatriés ont été victimes, sans reconnaître au préalable ce fait délictueux ? La France peut-elle, encore, exposer des rapports, dont nous savons à présent qu’ils ont été écrits pour camoufler le massacre, et faire croire que les ex-prisonniers de guerre étaient armés et dangereux, sans reconnaître au préalable le massacre et les mensonges qui l’entourent ? La France peut-elle, enfin, exposer les minutes du procès, sans reconnaître au préalable que celui-ci a été mené à charge pour condamner des innocents ?
      La restitution solennelle des archives numérisées est une première étape indispensable. Elle demeure, toutefois, incomplète. En effet, les archives nécessaires à la compréhension de Thiaroye ne se situent pas seulement au Service historique de la Défense (Vincennes) : des documents essentiels sont conservés aux Archives nationales d’Outre-mer (Aix-en-Provence), aux Archives départementales d’Ille-et-Vilaine (Rennes), au Dépôt central des archives de la Justice militaire (Le Blanc), aux Archives nationales britanniques (Londres) et à College Park (États-Unis).
      Ne serait-il pas plus juste de saisir dès à présent la commission de révision de la Cour de Cassation afin de réhabiliter pleinement les ex-prisonniers de guerre de Thiaroye ? Ces derniers ont, en effet, été condamnés pour un crime qu’ils n’ont pas commis afin de camoufler la spoliation financière dont ils ont été victimes. Les Sénégalais et ressortissants de l’ancienne Afrique occidentale française savent pertinemment que la vérité n’a jamais été dite sur Thiaroye. Ils attendent aujourd’hui un geste fort de la France.
      J’espère très sincèrement que la synthèse ci-joint motivera votre volonté politique forte, afin que Thiaroye soit enfin reconnu par la France comme un massacre et comme un procès mené à charge pour faire condamner des hommes innocents, conformément à votre vœu présidentiel d’une société plus juste.
      Je reste bien entendu à votre entière disposition pour toute précision que vous pourriez souhaiter sur ce dossier.
      Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le président, l’expression de ma plus haute considération."

      Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2014 à 07:30, par jean paul SIRLANDE
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    cet article ,je vais le partager sur FACEBOOK ,moi aussi j ai remarqué l absence de dirigeants AFRICAINS lors des cérémonies du 70ième anniversaire du débarquement.
    Mais il faut savoir qu il n y avait au débarquement de Normandie qu un petit groupe (170) de FRANCAIS ,l essentiel étant fait de troupes AMERICAINES ET ENGLAISES .
    Les troupes AFRICAINES ont contribué fortement à la victoire de 1918 ,et je pense et espère que cela sera mis en avant lors des prochaines commémorations du début de ce conflit ,nous sommes 100 ans après 1914.
    Il ne faut pas oublier tous ce tirailleurs SENEGALAIS (BURKINABE MALIEN IVOIRIEN TOGOLAIS BENINOIS etc...)qui sont tombés au CHEMIN DES DAMES et à VERDUN ,pour assurer notre LIBERTE .
    En 1944 ,1945 les troupes AFRICAINES ont participé en masse au débarquement en méditerranée sur les cotes françaises et italiennes.
    Je remercie tous ces frères qui sont venu combattre bien souvent sans savoir pourquoi ,on les envoyaient là ..dans cette boucherie inhumaine que furent ces combats des deux guerres mondiales.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin 2014 à 20:42, par ZAS
    En réponse à : Et si la xénophobie actuelle en France tenait sa source du mépris de celle-ci envers le rôle des tirailleurs Sénégalais ?

    Tout ça c’est la faute de nos dirigeants irresponsables. Ils refusent de reflechir. Ils sont avides de pouvoir et d’argent. Ils se comportent comme des marionnettes, des pions, que les occidentaux utilisent jusqu’à epuisement. Comment voulez vous qu’ils les respectent. Et si ils n’ont pas de respect pour nos dirigeants, que dire de nous. Nos dirigeants doivent comprendre que le respect ne s’achètent pas, ça se mérite. Thomas sankara, Lumumba Patrice n’étaient pas riches mais ils ont eu le respect du monde entier par contre Mobutu, Eyadema, étaient immensement riches, mais je doute qu’ils aient eu vraiment du respect.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés