Lutte contre la pratique de l’excision : Le rapport d’évaluation du plan d’action 2009-2013 du Secrétariat Permanent validé

vendredi 6 juin 2014 à 02h02min

Le Secrétariat Permanent du Conseil National de Lutte contre la Pratique de l’Excision (SP/CNLPE) a organisé les 27 et 28 mai 2014 à l’hôtel « la consolatrice » de Koudougou un atelier de validation du rapport d’évaluation du plan d’action national (PAN) 2009-2013 de promotion de l’élimination des mutilations génitales féminines.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre la pratique de l’excision : Le rapport d’évaluation du plan d’action 2009-2013 du Secrétariat Permanent validé

La cérémonie a été présidée par L’Inspecteur Général des Services, monsieur Jérôme YAMEOGO, représentant le Ministre de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale.

Selon Monsieur YAMEOGO, Le présent atelier de validation revêt une importance particulière en ce sens qu’il constitue la dernière phase où les différents acteurs pourront s’accorder sur le contenu de l’évaluation du PAN « tolérance zéro à la mutilation génitale féminine ». Il est l’aboutissement d’un long processus engagé depuis décembre 2013.
En effet, a-t-il précisé, l’année 2013 a marqué la fin du troisième plan d’action national du Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre la pratique de l’excision.

Avant d’envisager l’élaboration d’un nouveau plan, un processus participatif a été amorcé pour une évaluation en vue de déterminer son niveau d’exécution, son impact sur la réduction de la prévalence des mutilations génitales féminines, les difficultés rencontrées et les perspectives.

Le représentant du Ministre de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale a donc invité les participants à apprécier le document, à apporter leurs contributions et ce, en vue de sa validation.

Depuis la création du Conseil National de Lutte contre la Pratique de l’Excision en 1990, plusieurs plans d’action ont été mis en œuvre dont le PAN 2009 – 2013 de promotion de l’élimination des MGF dans la perspectives de la tolérance zéro.

La mise en œuvre du plan d’action 20109-2013 a nécessité l’implication de plusieurs acteurs au nombre desquels des ministères des institutions, des partenaires techniques et financiers, des ONG et associations ainsi que des leaders communautaires. Un plan de suivi évaluation a été élaboré et adopté dans le cadre de la mise en œuvre du PAN. Des plans de travail annuels ont été conçus par le SP/CNLPE pour la mise en œuvre des activités.

Globalement, a poursuivi monsieur YAMEOGO, le niveau moyen de réalisation des activités prévues est de 75%. Ce niveau peut être jugé relativement satisfaisant au regard de certains facteurs contextuels et la non maitrise des ressources financières requises pour la mise en œuvre des activités.

En effet, le document laisse d’ores et déjà entrevoir des avancées notables qui se constatent à travers la baisse du taux de prévalence au niveau des tranches d’âges les plus basses (3% pour la tranche d’âge de 0 -14 ans). C’est dans ce sens, a indiqué le représentant du Ministre de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale, que la synergie d’actions doit être maintenue pour enrayer définitivement cette pratique néfaste dans notre pays.
Aussi le SP/CNLPE doit-il s’investir dans l’élaboration du nouveau plan d’action afin que celui-ci soit adapté aux problématiques qui se présentent sur le terrain.

Le Département de la communication du SP/CNLPE

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 juin 2014 à 10:45, par Serges OUATTARA
    En réponse à : Lutte contre la pratique de l’excision : Le rapport d’évaluation du plan d’action 2009-2013 du Secrétariat Permanent validé

    Nous sommes de ceux qui ne croient plus en cette lutte. De sources concordantes, les conditions de travail au sein de la structure sont très médiocres. Chaque Ministre de l’Action sociale arrive et place un proche pour mieux se servir...Le comble intervient avec le ministre actuel (Alain ZOUBGA) qui a fait nommer son cousin proche Madi ZOUBGA (infirmier d’État, catégorie B1 ) comme chef de service et coiffant des agents de catégorie A1. Tant qu’on ne mettra pas l’Homme qu’il faut à la place qu’il faut, aucune victoire ne sera gagnée !

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 10:50, par Serges OUATTARA
    En réponse à : Lutte contre la pratique de l’excision : Le rapport d’évaluation du plan d’action 2009-2013 du Secrétariat Permanent validé

    Nous sommes de ceux qui ne croient plus en cette lutte. De sources concordantes, les conditions de travail au sein de la structure sont très médiocres. Chaque Ministre de l’Action sociale arrive et place un proche pour mieux se servir...Le comble intervient avec le ministre actuel (Alain ZOUBGA) qui a fait nommer son cousin proche Madi ZOUBGA (infirmier d’État, catégorie B1 ) comme chef de service et coiffant des agents de catégorie A1. Tant qu’on ne mettra pas l’Homme qu’il faut à la place qu’il faut, aucune victoire ne sera gagnée !

    Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 20:45
      En réponse à : Lutte contre la pratique de l’excision : Le rapport d’évaluation du plan d’action 2009-2013 du Secrétariat Permanent validé

      Rectificatif : la prévalence de l’excision chez les enfants âgés de O-14 ans est de 13% au lieu de 3%. Se référer à l’enquête démographique et de santé de 2010. Il y a certes une baisse chez cette tranche d’âge mais pas à un niveau de 3%.

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 20:58
      En réponse à : Lutte contre la pratique de l’excision : Le rapport d’évaluation du plan d’action 2009-2013 du Secrétariat Permanent validé

      Le Secrétariat Permanent du Conseil National de Lutte contre la Pratique de l’Excision (SP/CNLPE) n’est pas réservé qu’aux travailleurs sociaux. Il doit y avoir une grande variété de profils comme au Secrétariat Permanent du Conseil National de Lutte contre le SIDA et les IST (SP/CNLS). Madame la SP/CNLPE et le Ministre ZOUBGA sont entrain de faire un excellent travail de toilettage. D’ailleurs, semblerait-il que certains, relevés de leur fonction de directeur, ont plutôt que rejoindre le Secrétariat général du Ministère de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale pour affectation, préféré rester dans la direction qu’ils dirigeaient mais sous ordre. Assurément ce sont les perdiems des ateliers, les frais de mission des sorties terrain qui les retiennent plutôt qu’aller faire valoir leur compétence ailleurs d’autant plus qu’en les dégommant de leur fonction de direction c’est une manière de leur faire savoir qu’ils sont indésirables au SP/CNLPE. Où est parti l’amour propre ? Ou le ventre passerait-il avant l’amour propre ?

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés