Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

jeudi 5 juin 2014 à 00h44min

« Les résistances populaires face aux tentatives de tripatouillages constitutionnels en Afrique : Place et Rôle des mouvements citoyens », c’est autour de ce thème que le mouvement Le Balai Citoyen a invité ses membres et sympathisants à une conférence débat. C’était au centre de presse Norbert Zongo, quelques heures après la conférence de presse de lancement de ses activités entrant dans le cadre de la protestation contre l’organisation d’un éventuel référendum pour modifier la loi fondamentale burkinabè.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

Pour introduire les échanges, trois panélistes triés sur le volet : Thiat du mouvement Y en a marre venu tout droit du Sénégal ; Dr Ra- Sablga Seydou Ouédraogo enseignant à l’Université de Ouagadouggou ; et Me Guy Hervé Kam, porte- parole du mouvement Le Balai Citoyen.

D’entrée de jeu, c’est ce dernier qui a déployé toute une batterie d’arguments juridiques qui plaident, dit- il, contre l’organisation d’un quelconque référendum au Burkina Faso. L’article 37 ne fait certes pas partie des articles non modifiables de la constitution tel que le stipule l’article 165, mais d’autres dispositions interdisent d’y toucher, a- t- il souligné. Ainsi, a- t- il, entre autres, rappelé à l’assistance que la loi fondamentale burkinabè en son article 168 proscrit tout pourvoir personnel. « Toute oppression d’une fraction du peuple par une autre est interdite par la loi » a- t- il indiqué.

Une violation de la Constitution

Se référant aux propos tenus par le Président du Faso en mai dernier à Réo dans la province du Sanguié, propos dans lesquels le chef de l’Etat disait en substance que la majorité allait imposer sa volonté au reste de la population, Me Kam a estimé qu’il s’agirait d’une violation de cet article précis de la Constitution si cela advenait. L’imposition de la volonté d’une fraction de la population à une autre étant anti- constitutionnelle. Autrement dit, tel que le dispose cet article, il ne saurait y avoir de référendum sans un consensus sur le sujet. Ce qui est loin d’être le cas actuellement. Autre disposition importante mais dont on parlerait peu- et le panéliste s’est longuement attardé là- dessus-, la Constitution en vigueur actuellement. Me Kam qui invite à constater que les pro référendum font fi de la plus récente loi ( celle de 2012) qui oblige à demander l’avis du parlement en pareille circonstance, pour vouloir l’application de celle de 1997, plus permissive à leurs yeux, puisque ne rendant pas obligatoire l’avis du législateur. « A tous les points de vue c’est la plus récente loi qu’il faut appliquer » a- t- il soutenu.

« Pourquoi nos dirigeants qui ont pour la plupart fait leurs études en Europe copient- t- ils si mal ? Nos constitutions sont pourtant copiées sur ces mêmes modèles européens ! » s’est indigné Thiat du mouvement Y en a marre du Sénégal. « Pourquoi eux ne tripatouillent pas et nous nous en faisons notre sport favori ? », complètera un participant. Pour le panéliste venu du pays de Senghor, le mouvement qu’il a initié en 2012 avec ses camarades pour contraindre le candidat à sa propre succession Abdoulaye Wade à quitter le pouvoir par les urnes leur a enseigné beaucoup de choses. Et de donner ce conseil à la partie burkinabé : « Travaillez à avoir un peuple et non une population. Faites en sorte de sensibiliser et conscientiser la population actuelle aux enjeux de la démocratie ».

Jeu trouble de certaines organisations

Mais en attendant, que faire dans ce contexte politique tendu au Burkina Faso où aucun camp ne veut faire de concession ? s’est -on demandé. Me Kam reconnaît au passage le bien fondé de certaines institutions mais pense qu’il ne faut pas en attendre grand-chose. Pour lui, plus qu’un droit c’est un devoir pour les citoyens d’opposer une résistance. Par tous les moyens du droit. Pour sa part Dr Ra- Sablga Ouédraogo a égratigné au passage les partis et organisations politiques de l’opposition sur ce qu’il nomme querelle prématurée de leadership ; et constate avec amertume le mutisme de cette opposition pendant que le Président du Faso fait campagne à coût de milliards distribués dans les relèvements de salaires et le financement de projets de développement. Il a aussi déploré ce qu’il appelle le jeu trouble des organisations syndicales, des organisations qu’il soupçonne de pactiser avec le régime en place. Toute chose qui risque de fragiliser la lutte de l’opposition et l’affaiblir davantage au moment où il ne le faut pas. Il faut que chacun précise sa position, ajoute t- il ; et la résistance devra être active, faute de quoi personne au Burkina ne pourra se prévaloir d’une quelconque liberté d’expression après 2015.
C’est pourquoi, unanimement, tous ceux qui ont pris la parole n’ont cessé de féliciter l’initiative du Bali Citoyen qui a consisté à lancer cette campagne de protestation contre un éventuel référendum pour modifier la constitution. L’occasion pour les organisateurs d’inviter les uns et les autres à se joindre à eux pour cette campagne. Eux qui affichent déjà au compteur pour les activités les plus proches trois meetings- concerts les 6, 7 et 8 juin prochains, respectivement à Bobo Dioulasso, Boromo et Ouagadougou.

Samuel Somda (Stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 juin 2014 à 00:36, par ZIZI le ZINZIN
    En réponse à : Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

    si vous nous énervez on va vous retirer récépissé pour vous montrer qu’on peut revenir à la situation des années 90. votre liberté d’association c’est grâce à papa blaise que l’avez. si vous regardiez les chaines du tchad, du congo et du gabon. vous changerez d’opinion à propos de papa blaise le seul president qui a refusé le culte de la personnalité.

    Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 02:27, par Tu es vraiment un zizi comme ton pseudo
      En réponse à : Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

      Tu es vraiment zizi comme ton Pseudo. Tu oubli que sans cette liberté, blaise n’allait pas être encore être là aujourd’hui !!!

      Répondre à ce message

      • Le 5 juin 2014 à 07:38, par anita
        En réponse à : Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

        franchement on se fatigue . le combat est perdu d’avance. il devait être gagné avant juin . ce n’est pas fait. donc je suggère à l’opposition de commencer à préparer 2020 pour ceux qui seront toujours sur terre. le combat doit être stratégique . le constate avec regret une fois de plus est que Blaise COMPAORE est toujours le plus fort stratégiquement et tactiquement. prenons en acte.

        Répondre à ce message

        • Le 5 juin 2014 à 08:43
          En réponse à : Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

          Va dire a celui qui t’ a envoye que c’est son combat demoniaque qui est perdu a l’avance. Le peuple refuse totalement et sns murmure le pouvoir a vie. C’est clair ? Yam woman min ? Aw ya minh wah ? escuchais ? On va vous dire ca en quelles langues encore ? Peut- etre qu’ on va utiliser le language des sourds maintenant ou bien on va parler en langues brou brou brou guel guel guel guel nakibru nakibru nakibru. Ca veu dire toujours degager et quitter dans ce truc machin de pouvoir a vie Ca ne marchera pas dans le Burkina de 2015. Vous verrez. Vous voulez inister ? Vous allez manger votre totem, deh ? Vous meme vous savez que votre totem est votre totem. Vous risquer de le mangez.

          Kiamilo Dankoko

          Répondre à ce message

        • Le 5 juin 2014 à 09:21, par tampès
          En réponse à : Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

          Mdr Anita. Blaise est fort stratégiquement ha ha ha. Tu penses qu’on peut débourser facilement 100 milliards pour déverser comme cela si on a pas chaud ? Les fonctionnaires ont dépuis lors lutté, ont-ils déjà eu 10 000F comme augmentation de salaire ? Et les conclusions du CCRP ?, le sénat annoncé pour 2013 ? Ton idole Blaise se cherche. Il ne se hasarde plus à donner une date, qui est fou ? Il est acculé et le temps est son meilleur ennemi. Drôle de stratégie hihihihi

          Répondre à ce message

          • Le 5 juin 2014 à 13:26, par chantalle
            En réponse à : Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

            TAMPES je te demande de revoir l’histoire avant de te prononcer.sinon que Blaise a trop fais pour le Burkina,certes que tous ensemble nous voulions une transition mais pas un changement pour un changement !de ce fait nous attendons d’abord afin de trouver le bon pour le pays:en attendant nous irons au referendum !le peuple le veut aussi !!

            Répondre à ce message

      • Le 5 juin 2014 à 11:37, par commando invisible
        En réponse à : Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

        Mon frère,Zizi a bien raison il ne faut pas que cette liberté accorder par la grâce présidentielle soit comme une sorte de libertinage.C’est pourtant pas difficile de comprendre ceci,il faut juste aller dans les pays frontaliers pour comprendre que c’est pas le cas.Ne soyons pas si ingrats et reconnaissons qu’au pays des hommes intègres les gens sont libres.

        Répondre à ce message

      • Le 5 juin 2014 à 11:54, par LE KINKIN
        En réponse à : Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

        Et toi tu oubli que sans la liberté que Blaise a tant crée,tu ne pouvais pas causé au hasard !nous en avons marre de ce mouvement qui commence a nous polluer la vie.Y’en a marre de vous ballai de citoyen...

        Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 07:09, par Le révolté
      En réponse à : Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

      Zizi, sache que la liberté ne se donne pas. elle s’acquiert. La liberté que vous parlez a été acquise au prix de la lutte du peuple et par cette seule lutte. Elle n’a jamais été le fruit d’un acte de générosité d’un individu quelconque. Aussi, sache que le peuple burkinabè doit une partie de sa liberté d’expression au sacrifice de certains de ces dignes fils parmi lesquels figure une bonne place Norbert ZONGO qui accepté versé son sang pour tout le peuple.
      Vive la liberté !
      La patrie ou la mort nous vaincrons !

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 09:38, par Brotteaux des Illettes
      En réponse à : Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

      qu’attendez vous pour retirer le récépissé ? Là ça sera la lutte clandestine et on verra. Ou bien ce sont vos armes qui guident vos pulsions ?

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 09:55
      En réponse à : Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

      Désolé pour toi,Zizi. le champs de bataille d’un zizi,surtout ZIZIN dans ton cas se trouve dans "l’obscurité nauseabonde". Tu sais de quoi je parle. Tu ne maitrise pas ce dont tu parles.Tu ferais mieux d’aller pisser car t’es coagulé:là tu es dans ton bon rôle. De là, à parler de retrait de liberté comme si c’était un ticket de R.U.(Restaurant Universitaire),suis désolé car ton mentor même ne rêve pas de cela : ça le dépasse.

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 12:59, par ibine claué
      En réponse à : Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

      Nous sommes pour le changement,mais un changement radical qui puisse amener le Burkina très loin en Afrique.un changement pour un changement n’est pas la bien venue !mais un changement pour le vrais changement oui !de ce fait nous demandons que l’opposition se prépare pour 2020 CAR IL NE SONT pas près pour détrôner le CDP !

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 13:30, par kiemtore daouda
      En réponse à : Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

      La troisième photo est très ridicule cela montre qu’il ne sont pas sérieux !c’est l’argent qui leurs intéresse c’est tout.c’est un festival de farfelus.

      Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 12:19, par youle
    En réponse à : Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

    Bonjour,
    s’il y a plein d’organisations ici au Burkina qui n’ont pas de principe tel n’est pas le cas de la majorité des syndicats.
    Je pense que toute organisation sérieuse doit avoir un principe : ce n’est pas par ce que Blaise Compaoré doit aller en 2015 que les syndicats doivent pactiser avec le Diable.
    Si Ra- Sablga n’apprend rien de l’histoire qu’il s’inspire de l’actualité (Syrie où les occidentaux ont pactisé avec les djihadistes, etc.).

    Les partis politiques ont montré leur limite
    Les organisations telles que le MBDHP ont prôné les candidatures indépendantes au niveau local dans notre pays, ont initié des pétitions dans ce sens. Tous les arguments ont été avancés pour montrer en quoi ces candidatures pouvaient aider à changer la situation politique dans notre pays donc fragiliser le régime d’oppression actuel. Mais en réponse aucun parti politique à l’assemblée nationale ni dans l’opposition officielle n’a soutenu l’idée, tout simplement pour ne pas mettre en jeu leur fauteuil face à des personnes connues, dignes qui ont refusé de salir leur image en intégrant un parti politique. Une chose est claire ces partis politiques rassemblés au sein du CFOP veulent que le destin de ce pays passe forcement par eux alors qu’ils ont déjà montré dans les faits (si ce n’est que récemment) qu’ils ne sont pas proches du peuple. Le cas de Norbert Zongo n’était qu’une opportunité pour eux.
    En plus de cela certains ayant servi les régimes passés ont réprimé les syndicats et même ordonné la mort de certains d’entre eux. Demandez à Boukari Lion et il vous citera ce qui le concerne (il y a des preuves, certains vivent toujours).
    Ces syndicats dont il parle mais c’est eux qui ont tenu à ce que la limitation de mandats soit dans la constitution. Ra- Sablga pense que c’est lui qui peut leur apprendre le bien fondé de cet article 37.

    Si Ra- Sablga ne le sait pas la force de notre société civile actuelle est l’oeuvre de certains syndicats qui ont résisté à tous les régimes passés. C’est eux qui vous permettent d’animer aujourd’hui une conférence publique. Les lignes rouges jadis
    interdites aux marches c’est encore eux qui l’ont levé et beaucoup d’autres organisations les rempruntent actuellement.
    Si Blaise renonce face à la pression populaire et que la situation politique ne change pas après 2015, ces organisations qui s’affichent actuellement avec ces politiciens perdront leur crédibilité.

    Le mouvement "Y’en a marre" est actuellement où ? les mêmes causes conduisent aux mêmes effets.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 14:09, par cherchons la paix
    En réponse à : Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

    vraima le president a permis full de things. balai citoyen quest ce que cest ? vs faites trop rire. vous ne voulez que ce qi va perturber la paix au bf. faites pardon chantez et prions pr qe la paix regne. je vs en supplie au nom de Jesus. que lesprit aux 7 dons descende sur vous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 14:16, par SOME
    En réponse à : Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

    enfin au moins de l’action au lieu de promesses des paroles et es paroles blaise lui i ne parle pas il agit et impose la vision d’une fraction aisée a tout le peuple qu’il considere comme ses esclave en esclavagiste qu’il est au service de ses patrons Et il est pret a ravager tout un continent pour ses interets egoistes Nous en savons ce que c’est
    Et bien sur il y a les chiens de garde qui se precipîte pour glofifier et espionner Il viendront faire de la provocation. A nous d’en etre conscients ! Ils ont decidé d’investir internet et d’y mener le combat comme je l’ai deja dit : voyez deja les interventions...
    Nous les avons TROP tolérés jusqu’a maintenant il nous pris cela pour de la peur face a leurs assassinats et menaces Comme le dit Le Révolté, la paix ne se donne point elle se conquiert, de haute lutte Regardez l’histoire ! "Ceux qui vivent sont ceux qui luttent" dixit Victor Hugo et seule la lutte paie ! Alors LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS : la revolution a besoin un peuple de convaincus et non un peuple de vaincus qui subissent leur destin. Nous avons decidé que desormais que nous ne voulons plus subir, mais construire notre destin dont eux ils ont voulu bloquer la roue de l’histoire ! Et ils tremblent car aujourd’hui le peuple se met debout !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2014 à 14:54, par veritas
    En réponse à : Débat sur le referendum : Le Balai Citoyen pour une résistance active

    Ces ki ce mr zizi et zinzin pour ceux qui ne comprenne pas son pseudo zinzin sa veu dir fou.tu croi que le fruit du forcing de CDP vaperduré ?tu as menti.Itler etai plus temeraire ke nimporte ki ou es til maintena ?un homme rest un homme il nen seras pas plus.il.nes jamai invincible !!!!appren bien cette lecon ton soi disant papa partira.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés