Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

Accueil > Actualités > Politique • • jeudi 5 juin 2014 à 00h44min
Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement  en 2015 »

Ses sorties sont de plus en plus rares, mais toujours dignes d’intérêt. Ni la maladie, ni l’âge n’ont égratigné l’engagement de Me Halidou Ouédraogo pour les droits humains et la démocratie dans son pays, le Burkina Faso. Celui qui est affectueusement appelé « Président du pays réel », fondateur du Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples refuse de se coucher. Aujourd’hui à la tête de la Fondation pour la promotion des droits de l’homme et du développement en Afrique, il continue son combat pour la vie et le bonheur équitable des peuples. Me Halidou Ouédraogo fait partie également de ceux qui ont rédigé la Constitution de 1991 et dont son groupe avait exigé la limitation du nombre de mandats présidentiels. Au regard de l’actualité nationale faite de menaces de sauter le verrou constitutionnel, il a décidé de rompre le silence dans l’interview qui suit. Un véritable cours d’histoire constitutionnelle et de vérités sans détour.

Lefaso.net : Même si vous n’êtes plus sous les feux des projecteurs, il n’en demeure pas moins que vous suivez avec attention ce qui se passe dans le pays. Alors, quelle analyse faites- vous de la situation nationale ?

Me Halidou Ouédraogo : C’est vrai que je ne suis pas à la retraite parce que notre expression fétiche héritée de feu professeur KI- Zerbo, c’est « Nan lara, an sara » ; donc je ne suis pas à la retraite.

Ce qui s’est passé n’allait pas prendre une place si ce n’était pas venu du parti majoritaire qui gouverne notre pays depuis plus d’une vingtaine d’années. Le CDP dont le chef a tout, qui décide de notre vie quotidienne, qui place tel fonctionnaire ici, qui sanctionne tel autre négativement ou positivement là, qui affecte le budget ici et là, etc. Ce qui vient de se passer et qui est consacré principalement par la démission de personnes assez en vue, qui ont conduit la destiné de ce pays pendant de nombreuses années est un phénomène majeur. Il faut se le retenir. Ensuite, la question que je veux soulever, c’est la coalition des partis politiques de l’opposition au niveau du CFOP. Ce qui manque à cette coalition, c’est l’appui effectif et militant de la société civile de façon active et proactive. L’autre problème qui est posé, c’est l’état et le devenir de nos institutions. Ce sont trois questions, qui conjuguées, nous posent quand même des problèmes ; toujours comme je dis, le problème de la succession. Prenons cette question de la succession, cela permettra de me prononcer sur le sénat et l’article 37. J’ai l’avantage d’en être un acteur de ce moment là, un acteur qui a sacrifié sa vie et son ambition pour le meilleur devenir de notre pays. Il faut dire qu’on était presque même des bras séculiers au niveau de la Constitution, de son élaboration, de son adoption, de ses modifications à un moment donné. Mon organisation et moi avons participé à la rédaction de la Constitution, nous avons appelé à voter oui au référendum de juin 1991. Ses modifications parce que quand on a essayé de la remettre en cause après l’assassinat de Norbert Zongo, nous avons obligé le collège des sages à ramener le mandat qui avait été abrogé par la loi Dim Salif de façon ad vitam aeternam, à 5 ans renouvelables une fois. Voyez-vous ? Et dans ce cadre-là, je peux dire qu’en termes de succession politique, nul ne conteste au président Blaise Compaoré de terminer son mandat. L’échéance, c’est 2015 et il n’y a pas un nuage à l’horizon qui l’empêche de terminer son mandat. S’il y avait ce nuage là, nous allions nous arc- bouter pour dire non, laissez le président terminer son mandat ! Il a été élu il faut le laisser arriver à son terme. C’est ça la loi, la bonne conduite. Mais, avant que son mandat ne se termine, des gens se lèvent pour dire qu’il n’a qu’à modifier la Constitution et revenir aux idées qui ont prévalu à la rédaction de la Constitution en 90. Pendant l’écriture de la Constitution, on a été bloqué pendant trois semaines. Nous étions près de 90 et conduits par Bongnessan Yé. L’ODP et le chef de l’Etat ne voulaient pas d’une disposition qui puisse limiter le mandat présidentiel. Nous avons dit s’il n’y a pas cette disposition, nous nous levons. Comme le chef de l’Etat a levé le forum national de réconciliation parce qu’il ne voulait pas qu’on le diffuse, nous aussi nous allons partir. Il faut nécessairement qu’il accepte la limitation du mandat présidentiel. Cela a duré trois semaines et enfin il a accepté sept ans renouvelables une fois. La Constitution a été votée au référendum, la loi Dim Salif a profité d’une accalmie pour ramener ça au mode ad vitam aeternam. Il a fallu malheureusement l’assassinat de Norbert Zongo pour qu’on revienne à une limitation de cinq ans renouvelables une fois. C’est quand même quelque chose que l’on ne peut pas effacer d’un trait de plume en disant qu’on n’est pas démocrate ! Ceux qui ne sont pas démocrates c’est ceux qui veulent qu’on modifie la Constitution, ils veulent nous ramener à cette période de 98 et suivants qui ont vu le remue- ménage profond que le Collectif a créé dans notre pays et ça n’a pas été facile. Il a fallu beaucoup de responsabilité pour qu’on garde la paix tout au long de ces moments-là. Mais, si effectivement ça reprend, les uns et les autres qui chantent la paix, qui chantent l’incivisme, ça devrait être autre chose. C’est la paix sociale qui sera troublée et on ne sait pas où ça peut nous amener.

Le deuxième aspect concerne la mise en place du sénat. Pendant l’écriture de la Constitution, nous nous sommes opposés à l’instauration d’une deuxième chambre. Cela aussi a été un débat parce qu’à un moment donné, ceux qui ont commandité l’écriture de la Constitution se sont dit que si on a une Constitution unique, une chambre, s’ils perdent la majorité c’est eux- mêmes qui perdent. Alors ils se sont dit on va créer une seconde chambre pour mettre tous ceux qu’on veut dedans : les CDR, les coutumiers, etc. pour que si on perd ici, on gagne-là ! Nous avons dit à l’époque que nous avons le Conseil Economique et Social qui remplace la deuxième chambre ; il faut lui donner les pouvoirs. Mais à notre corps défendant ils ont instauré la deuxième chambre, mais ils ont fini par la supprimer. Le sénat tel qu’on le préconise aujourd’hui, qu’est-ce qui la différencie avec de la deuxième chambre ? Il n’y a pas de différence. Il a fallu des débats pour qu’on commence à dire que le sénat pourrait lire en deuxième lecture les lois provenant de l’Assemblée, le président du sénat pourra assurer l’intérim, on ne peut pas dissoudre le sénat. Tu ne peux pas dissoudre le sénat et tu peux coopter 39 sénateurs à toi seul. Pourquoi ? Ce sont des histoires et il ne faut pas qu’on nous prenne pour des canards sauvages. On n’est pas né de la dernière pluie aussi, donc rien ne s’oppose à ce que le chef de l’Etat termine son mandat. Nous allons même nous arc- bouter pour qu’il puisse le terminer correctement ; mais quand il le termine, c’est fini ! Il faut qu’il cède la place à un autre président. Cependant, il y a une ouverture, il peut revenir dans cinq ans se présenter encore, et s’il est élu il peut se représenter au bout de son mandat pour faire dix ans ! S’il pense qu’il est si indispensable il n’a qu’à se mettre de côté et il revient dans cinq ans. Mais, en 2015 il faut qu’il laisse une compétition ouverte comme le dit la Constitution.

En 2005 j’avais donné une grande interview à Sidwaya et on avait mis en cause la Constitution en ce sens que la question était posée si oui ou non Blaise pouvait se représenter au bout de son mandat. En tant que juriste j’avais dit à l’époque qu’il pouvait se représenter. Cela avait provoqué une levée de boucliers, même Hermann Yaméogo à l’époque avait retiré sa candidature disant que comme Blaise Compaoré se représente après tant d’années de pouvoir, et aujourd’hui c’est ce même Hermann qui dit qu’il faut que Blaise se présente. Qu’est-ce qui a changé ? Il faut avoir des principes, respecter le peuple et nos textes. On ne change pas un texte en sa propre faveur. Quand on change un texte c’est pour bâtir la démocratie, mais si c’est pour bâtir sa propre personne, ce n’est pas la peine. Il ne faut pas que Blaise gâche ses acquis qu’il a déjà, qu’il accepte terminer son mandat et se retire.

Ceux qui réclament le référendum pour que Blaise se représente estiment que c’est un homme de paix…

Mais il n’est pas le seul homme de paix. C’est qui un homme de paix ?

Mais dans toute démocratie, quand une question divise il faut consulter le peuple…

Nous avons inséré l’article 49 relatif au référendum dans la Constitution parce que c’est nécessaire. Mais on n’utilise pas cet article pour n’importe quoi ! Ici c’est démontré que personne ne s’oppose à ce que Blaise termine son mandat, il n’y a pas de nuage. Il ne sied pas d’appeler le peuple pour demander s’il faut modifier l’article ou pas ! L’article 37 dit clairement : « Le Président du Faso est élu pour un mandat de 5 ans. Il est rééligible une fois ». C’est tout, il n’y a rien devant. Maintenant s’il veut changer de république, il peut faire un référendum. Si le Burkina doit devenir un royaume, il peut faire un référendum ; mais à l’heure actuelle, il faut se battre pour qu’il termine son mandat et il faut se battre pour le changement à l’horizon 2015. C’est tout ! Le reste c’est la force et en ce moment un problème se pose. Les gens n’ont qu’à préserver leur intégrité physique et préserver également la paix sociale ! Il ne suffit pas de créer un festival de masques et décréter qu’il faut donner tel moyen à telle frange de la population, débloquer comme ça près de 14 milliards alors que nous peinons dans le noir sans électricité. Il y a des choses qu’il faut régler. Si on peut le féliciter d’avoir goudronné certaines rues, il faut regarder nos villes et toujours travailler à moderniser et à rendre notre environnement sain.

Vous, vous connaissez l’homme, est-ce qu’en votre intime conviction vous pensez que c’est lui qui ne veut pas quitter le pouvoir ou bien c’est son entourage qui a peur du lendemain avec un autre gouvernement ?

Comme tu le dis, j’ai l’honneur d’être conseiller juridique à la présidence ; donc je peux dire que malgré la prétention, je connais cet homme : il est bon. Je pense qu’il ne franchira pas le Rubicon. Il est intelligent et je pense qu’à la fin de son mandat il dira : « moi j’ai fait mon travail, je vous laisse la place. Même si les gens pleurent, je m’en vais, débrouillez- vous. Mais si vous échouez, dans 5 ans je reviendrai ». C’est difficile de dire que le militaire respecte la démocratie, pourtant c’est ce qui nous a été imposé après Maurice Yaméogo. Sur 12 régimes politiques, vous avez 8 qui sont militaires. Il n’y a que les militaires pour nous faire marcher au pas ? C’est parfois catastrophique. Pour une fois que des civils prétendent, concourent, pour une fois qu’on ne va pas lancer des grenades dans leurs maisons comme on le faisait dans les années 90, pour une fois que nous avons une Constitution ouverte, on veut couper l’espoir de tout un peuple. Il ne faut pas qu’on nous défigure.

Entretien réalisé par Gabriel Kambou

Pour Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 juin 2014 à 00:32, par YIRMOAGA En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Analyse d’un Grd-homme de conviction.Merci PRési. Je m’en garde de dire un mot de plus au risque de delirer par passion.

    Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 02:38, par LE SAGE En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      félicitations PRESIDENT

      Répondre à ce message

      • Le 5 juin 2014 à 08:28, par Yako En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

        Mais en 1998 Mr Halidou un grand juriste etait sans ignorer le flou que creeait l,article 37 et x consequent il est mal place pour demander son respect puis dans sa demonstration il complique davantage l,equation en disant que Blaise peut revenir s,il le veut en 2020 moi un simple citoyen qu,entends-Je de "art.37 le president du Faso est elu pour 5 ans,renouvelable une fois" mais si un autre article permet le deverouillage x referendum a quoi Je dois m,en tenir ?il etait aussi dificile pour les constituants de mettre en terme clair : que la limitation des deux mandats ne peut pas etre l,objet de revision x voie referendaire ?bref,Ils ont ecrit une constitution tellement flexible au point qu,Ils en sont otage.Quoi faire ? Le compromis s,impose.

        Répondre à ce message

        • Le 5 juin 2014 à 10:44, par commando invisible En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

          Mon cher Yako je suis parfaitement d’accord avec toi,cet écrit est avide de sens,c’est un article qui est simplement confus,touffus et mal dit a la fin.Peut être qu’il croit qu’on est née de la dernière pluie,mon œil oui.Qu’il sache que nous ne sommes pas des juges mais cela ne veut pas dire qu’on est en droit d’ignorer ce que dit les textes.

          Répondre à ce message

        • Le 5 juin 2014 à 10:54 En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

          "et" /"ou".Martin et martine sont des eleves du cep1. Le maitre arrive en classe le matin. Les eleves se levent pour le saluer en croisant les bras : " Boooonjooouuur, Monsieur !".
          Bonjour les eleves. Et le maitre de dire
          1) Tous ceux qui sont eleves, restez debout(qui voyez vous debout)
          2) Tous ceux qui sont garcons ou filles, asseyez- vous( qui va s’ asseoir) ?
          3) Tous ceux qui sont eleves du cep1 et eleves de mon ecole, dehors(qui va sortir selon vous ?)
          Reponse : Normalement, si le maitre a de l’ autorite, tous les eleves doivent sortir parce qu’ ils sont eleves de la classe du cep1 et aussi eleves de l’ ecole. C’est comme ca donc. Tout est clair. Votre question doit trouver sa reponse dans le "ET". Blaise fait partie de notre classe de cep1. Il doit sortir parce que la constitution qui est le maitre ici a de l’ autorite meme s’ il a tente de vider cette constitution de son autorite.C’est caricatural mais c’est comme ca. Si Blaise persiste, il va manger son totem.
          Un boutiquier volait les gens du village. Il diminuait la quantite de sel dans les sachets et remetait ce qu’ il a vole dans d’ autres sachets, il vendait de la fraine de nere dans des capsules de toupaye vides, il melangeait petrole et essence qu’ il vendait comme du super, il melangeait la farine de petit mil dans la farine de ble, etc. Ainsi, il est devenu riche tres rapidement. Mais il ne pouvait pas s’ arreter. Un jour, il a meme vole le baton de l’ aveugle Joshua qui est alle pour acheter de la cola dans sa boutique. Alors que quand meme, c’est le baton qui aide Joshua a se deplacer. Son wackman lui avait dit de voler le baton d’ un aveugle pour faire du medicament et comme ca, les clients vont etre encore plus aveugles et il va leur vendre les articles au prix que lui il veut. Comme Joshua ne pouvait pas se deplacer sans baton, il s’est mis a hurler et il a ameute tout le village. Ils sont venus et quand ils ont appris l’ affaire, ils se sont revoltes et ont brule la boutique. Ils disaient que cette fois-ci le boutiquier a depasse la limite. Quand meme. Jusqu’a voler le baton d’ un aveugle ? Le boutiquier a trop prs pour que les villahgeois ne s’ en apercoivent pas.
          Moralite : 1987- 1998 (11 ans) ; modification de la constitution pour se presenter jusqu’ a merde dalore ; decembre 1998 : erreur a ne pas faire. Norbert Zongo est assassine. Ca chauffe dans les rues et on revient sur l’ illimitation de l’ article 37. Mais Blaise dit que waii, la loi n’est pas retro, que la loi est yeeyee ou disco encore ? il finit son 2eme mandat en 2005 et gagne encore les elections maintenant en comptant 5 ans 5 ans. Mais pour deux mandats. Le deuxieme mandat arrive bientot en 2015 et il dit non que il va modifier la constitution encore parce que ce qui est important c’est qu’ il nous a donne de sroutes, de l’ eau potables comme fouames tin kilaires qu’ on achete maitinant a Zabredaaga Yaar la avec ls femmes Lougosi la. et puis il dit aussi que lui il nous a donne des ecoles, que faut pas etre ingrates comme les RSSF- la. Le F la c’est moi le Faroteur.
          Blaise est en train de trop prendre maintenant. Pardon si vous prenez le baton de l’ aveugle Joshua, ca se saurait pour parler le francais de Babouin L’ Eau Rend.Cette fois ci, c’est trop clair. Le boutiquier a trop pris pour que le peuple ne s’ en apercoive.

          Derrida Deux

          Répondre à ce message

      • Le 5 juin 2014 à 10:07, par electron 1er En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

        Le sage il y’a pas de quoi a féliciter ce monsieur,il sait bien que ça qu’il dit ne tient pas la route,on sait seulement que ce type n’aime pas le pouvoir en place.Les textes sont assez claires s’il y’avait eu un article qui disait a son nom que l’article 37 n’était pas modifiable le débat était clos.Ce n’est pas de notre faute si on peut le faire,c’est la constitution qui le permet,qu’on laisse les gens tranquilles.

        Répondre à ce message

        • Le 5 juin 2014 à 12:56, par Le Burkina D’abord En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

          Electron, dis moi : sincèrement pourquoi Blaise doit-il modifier la constitution ?
          Juste parce que cela est permis ou pour une autre raison ?
          Si tu me dis que c’est juste parce que cela est permis par la loi je me ferai une idée claire de ton niveau. Et je comprendrai par la même occasion qu’en fait le Burkinabé est en général idiot et ce qu’il mérite c’est l’enfer qu’il se prépare.
          Par ailleurs, quel est ton age ? Blaise est arrivé au pouvoir à quel age ? Si toi tu estimes que Blaise doit te servir après 27 ans, donc tu es soit un vieux qui a son avenir derrière lui, tu es soit un parvenu qui a bénéficié ou qui continue de bénéficier des grâces indues du pouvoir et tu as peur d’un nouveau pouvoir, soit tu es totalement sans ambitions parce que tu crois que c’est quelqu’un d’autre qui doit faire ton bonheur (aussi médiocre soit-il), soit en définitive tu es un partisan de l’obscurantisme, nostalgique de passé sans gloire et tu ne tires aucune leçon de ce qui se passe dans le monde et autour de toi. Jette un coup d’œil sur le Ghana ! Je ne te demande même pas de regarder plus loin, car je ne suis pas sûr que tu vois plus loin que le bout de ton nez. Il est permis de divorcer, tu as déjà divorcé combien de fois ? Tes enfants, qu’est ce qu’ils sont devenus ? Il faut que je rappelle que l’histoire est faite de générations de personnes qui se succèdent et vouloir remettre en cause cela est contre nature, suicidaire et porteur de malheur pour les peuples. Observe bien partout où des humains auto-proclamés Dieu ont régné à vie sur leur peuple, dites moi sincèrement ce que sont devenus ces pays ?

          Répondre à ce message

        • Le 5 juin 2014 à 14:04 En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

          ELECTRON 1er il faut que tu sache que Mr Halidou Ouedraogo est un intélectuel de haut niveau que tu dois respecter,pourquoi vous ne voulez pas accepter que l’article 37 n’est plus modifiable.ou etais tu en 1998 quand Norbert Zongo a été assassiné ?si vous avez oublier nous,nous n’avons pas oublier ;
          c’est grace au collège des sages que Blaise Compaoré est rester au pouvoir jusqu’a présent sinon ce n’était pas bon pour lui en son temps,donc il n’a qu’a respecter l’accord de ces sages qui est la limitation du nombre de mandants a 5ans renouvelable une fois,dont lui meme a accepter ;nous sommes tous témoins.Moi particulièrement qui t’ai écris en 1998 qu’est que nous n’avons pas fais dans ce pays pour qu’il y’ai justice,on nous a gazé avec des lacrimogènes.
          nous n’accepterons pas qu’on modifit l’article 37 ni faire un référendum just pour un individu.LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS.

          Répondre à ce message

        • Le 5 juin 2014 à 20:04, par Chef Massoud En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

          Aucune loi dans ce pays ne dit que tu peux coucher avec ta sœur, mais tu ne le fais pas ! Ce n’est pas ce qui n’est pas interdit qu’il est permis de faire. Et puis, rappel-toi que la limitation des mandats par l’article 37 en l’état découle d’une histoire importante de notre pays, ça fut un réel consensus pour assurer la paix sociale il n’y a même pas loin !

          Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 09:56, par commando invisible En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      Me Halidou je suis pas parfaitement d’accord avec vous si non que l’article 37 est bel et bien modifiable,vous parler de ce que l’article dit mais vous refuser de comprendre ce que l’article 49 dit un peu plus haut.Vous avez vous même dit qu’il vous était poser la question a savoir si Blaise pourra se présenter en 2015 et vous aviez eu a répondre par l’affirmatif.Alors arrêter de nous berner avec ces analyses qui ne tiennent pas.

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 10:02, par gros bras mince En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      Monsieur Yirmoaga tu peut rien dire puis que tu sait bien que ça ne tient pas la route,tous les juges reconnaissent que cet article est bien modifiable si y’a a toujours qui refusent de comprendre c’est parce qu’ils veulent pas c’est tout.Je t’invite prendre rendez-vous avec un grand juge sage,il te dira que c’est bel et bien possible que l’on modifie cet article et ce n’est pas non plus anticonstitutionnelle.

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 10:13, par la fille du capo En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      C’est simplement faux ce qu’il dit ;allons y comprendre ce que l’article 49 dit et vous verrez.Pourquoi passer en vrac sur cet article et dire que s’il y’a référendum c’est seulement si le président veut que le pays soit un royaume ou je ne sait quoi.On comprend que c’est difficile de comprendre et même d’accepter pour vous mais la loi c’est la loi.

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 10:17, par Faisons un effort de reflexion En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      C’est c’est votre manière de voir les chose et non ce que notre constitution dit,on sait seulement que c’est parce que ça ne vous arrange pas si non que les plus grands juristes de ce pays ont perdu ce combat et font lieu maintenant d’éthique et de morale.Il faut avoir le courage de dire ce qui est vrai même si ça ne t’arrange pas c’est ça un homme.

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 10:23, par chef de classe En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      Me Halidou vous croyez donc que vous aller pouvoir nous embrouiller avec cet écrit,sache que nous également on est pas née de la dernière pluie et on comprend bien ta position ;mais c’est peine perdu pour toi car on a compris ce système depuis fort longtemps et ça ne fait que nous rendre fort d’avantage.Cependant nous te remercions d’avoir tenter ta chance.

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 10:29, par le tché En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      Si vous avez pu vous asseoir en 91 autour d’ne table pour modifier la constitution je ne vois pas ce qui nous empêche aujourd’hui,vous n’êtes pas sans savoir ce qui s’est passé en 77 dans le cour de la constitution de notre pays.Un peu de respect monsieur.

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 10:59, par gros bras mince En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      C’est un texte qui ne nous apprend pas grand chose,me Halidou vous n’avez rien oublier certes mais aussi vous n’avez rien appris.N’oublions jamais notre propre odeur c’est ça le plus important,en écrivant cela vous avez cru que nous allions rester dedans mais détrompe toi car on est pas en quête de ta pitié on est initié mon cher.

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 13:42, par Omed En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      Très bien dit...Laissez Blaise vivre le destin qu’il s’est choisi...J’ai toujours dit que cet homme se perdra par ses propres fourberies et voilá...Moi en tout cas j’ai mis un vieux champagne au frais et attends impatiemment la grande nouvelle de la libération.Vive le changement.A bon entendeur,salut.

      Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 00:59 En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Merci beaucoup Me Halidou Ouedraogo. Vous etes un homme de principe. Je suis avec vous. En 2005 moi aussi je criais dans mon coeur mais je disais que par rapport aux textes, Blaise pouvais se presenter. Tant pis si nous n’ avons pas ete vigilants lors de la 2eme revision de la constitution. Mais cette fois ci, il veut nous faire la force.Et si c’est la force, meme le plus fort peut glisser et tomber au cours d’ une lutte. Si Blaise n’ ecoute pas la voix de la sagesse et veut forcer le passage, nous ne serons que des laches si on le laisse faire. On ne meurt pas deux fois.Nous n’ avons pas deux patries et cette patrie sera ce que nous voudrons qu’ elle soit. C’est a nous de lutter.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 01:15 En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    La patte du vieux lion, ça ment pas !

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 01:43, par MR.BAYIRE En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Une sortie a saluer.Actuellement,les hommes politiques nous font vivres des moments difficiles dans notre chere patrie.ceux qui font la politique nous manipule comme leur monnaie en poche.nous disons non a cela.quand ils arrivent ils ne veulent plus quitter parce qu’ils gagnent facilement ce que nous souffrons pour avoir.on passe le temps a changer les choses selon leur propre interet et non celui du peuple dont ils cris en son nom que c’est lui qui demande.des elections dont les resultats sont deja connu bien avant que ce peuple ignorant n’aille se fatiguer pour voter.les Etats qui se sont developpes ne passent pas leur temps a modifier leurs constitutions mais ils sont developpes.on definit la democratie selon son propre terme comme si c’est eux qui ont creee cette democratie.ceux la qui en ont creee,on bien definit le mot et il faut en prendre comme tel et ils ne changent pas leur constitution mais ils se sont developpes.En plus c’est idiot,bete, de dire que si ce n’est pas une seule personne dans un pays,il n’yaura pas quelqu’un d’autre qui peut diriger.c’est se multiplier par zero,c’est dire qu’on ne vaut rien,c’est dire qu’on ne doit meme pas exister en tant qu’etre humain.lorsqu’on fait la politique on est pres a tout mentir,a tout argumente sur le mensonge pour passer.ceux sont des gens qui n’ont ni foi,ni sentiment,ni respect pour DIEU.si non comment comprendre apres avoir faire 27 ans au pouvoir faire ce qu’on veut( bouffer,tuer,changer constitutions plusieurs fois, creer des problemes dans la sous region,faire le pays comme son champ personnel,presque du tout et vouloir encore continuer a le faire).DIEU va quitter derriere toi.Que la sagesse et le respect nous comblent..............................................

    Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 09:07 En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      Ya un proverbe de chez mes esclaves qui dit que si un aveugle t’ invite a entrer dans une competition de "se lapider", faut pas accepter. Il est assis sur une montagne de cailoux. Le CDP qui est un parti aveugle par son comportement depuis longtemps veut qu’ on a ca se lapider. Heiii ! Penser deux fois. Pourquoi il insiste comme ca ? Il est assis sur un Himalaya de mille facons de froder aller- retour.
      Ir- Koh daalob Sa Zin koo kpon nohn

      Répondre à ce message

      • Le 5 juin 2014 à 13:32, par réciproque fausse En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

        Mon cher tu as menti pourquoi cherche tu a déplacer le problème,toi tu même tu sait que c’est vous qui aviez peur et pour cause parce que vous savez que vous aller perdre en toute légalité.Le problème est que votre refus vous arrange pas de toute façon,vous savez bien que le problème peut être résolu sans passer au référendum.

        Répondre à ce message

        • Le 8 juin 2014 à 17:13 En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

          On peut perdre en toute legalite. Puisque le vol sous votre mentor est legal. Mais en toute legitimite, on gagne. C’est pourquoi on va economiser les milliards qui seront engloutis dans le trou noir du referendum. Puisque vous ne pouvez etre democrates, l’ option a ete prise de vous y obliger. Le peuple ne laissera plus faire. On ne pietine pas les Testicules de l’ aveugle deux fois. Etre aveugle, ce n’ est etre Con.C’est seulement etre Zon.

          Zon Kon

          Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 01:47, par Africain du Burkina En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    ‘’Tu ne peux pas dissoudre le sénat et tu peux coopter 39 sénateurs à toi seul. Pourquoi ? Ce sont des histoires et il ne faut pas qu’on nous prenne pour des canards sauvages.’’

    ‘’On ne change pas un texte en sa propre faveur. Quand on change un texte c’est pour bâtir la démocratie, mais si c’est pour bâtir sa propre personne, ce n’est pas la peine.’’

    ‘’Nous avons inséré l’article 49 relatif au référendum dans la Constitution parce que c’est nécessaire. Mais on n’utilise pas cet article pour n’importe quoi !’’

    ‘’L’article 37 dit clairement : « Le Président du Faso est élu pour un mandat de 5 ans. Il est rééligible une fois ». C’est tout, il n’y a rien devant.’’

    ‘’Ceux qui réclament le référendum pour que Blaise se représente estiment que c’est un homme de paix…
    Mais il n’est pas le seul homme de paix. C’est qui un homme de paix ?’’

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 01:50, par Africain du Burkina En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Excellent interview !

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 03:01, par zebsonny En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Nous allons balayer toute votre génération, c’est la génération la plus mauvaise qui puisse diriger l’Afrique depuis l’indépendance. Vous nous tourner en rond "Herman et Halidou" sont tous des gens Inconstants et Mahonnêtes, des gâteaux de Blaise. Dans tout les cas, que vous le vouliez ou pas, vous aller tous quitter après 2015 !!! "There is no way !" l’alternance est obligatoire pour préserver la république. Il est toujours dit que la loi est impersonnelle et elle dispose pour l’avenir. Pourquoi Halidou est sensé connaître le droit burkinabè évoque l’article 49 mais de la constitution et non les articles 161 à 165 du Titre 15 Portant Exclusivement sur la Procédure de la Révision ??? Ce n’est pas claire. La Consitution du Burkina dispose ceci :
    TITRE XV DE LA REVISION
    Art. 161. [Loi N°033-2012/AN du 11 juin 2012 – Art.1er]. L’initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment :
    - au Président du Faso ;
    - aux membres du Parlement à la majorité de chacune des chambres ;
    - au peuple lorsqu’une fraction d’au moins trente mille personnes ayant le droit de vote, introduit devant l’Assemblée nationale une pétition constituant une proposition rédigée et signée.
    Art. 162. [Loi N°002-97/ADP du 27 janvier 1997 - Art. 1er. La loi fixe les conditions de la mise en oeuvre de la procédure de révision.]
    Art. 163. [Loi N°033-2012/AN du 11 juin 2012 – Art.1er Le projet de révision est, dans tous les cas, soumis au préalable à l’appréciation du Parlement]
    Art. 164. [Loi N°033-2012/AN du 11 juin 2012 – Art.1er Le projet de texte est ensuite soumis au référendum. Il est réputé avoir été adopté dès lors qu’il obtient la majorité des suffrages exprimés.
    Le Président du Faso procède alors à sa promulgation dans les conditions fixées par l’article 48 de la présente Constitution.
    Toutefois, le projet de révision est adopté sans recours au référendum s’il est approuvé à la majorité des trois quarts (3/4) des membres du Parlement convoqué en Congrès par le Président du Faso. Le bureau du Congrès est celui de l’Assemblée nationale].
    Art. 165. Aucun projet ou proposition de révision de la Constitution n’est recevable lorsqu’il remet en cause :
    - la nature et la forme républicaine de l’Etat ;
    - le système multipartiste ;
    - l’intégrité du territoire national.
    Aucune procédure de révision ne peut être engagée ni poursuivie lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire.

    De ce fait toute proposition de révision émanent de Mr Blaise COMPAORE ou quiconque pour qu’il se REPRESENTE remet en cause la NATURE ET LA FORME REPUBLICAINE DE l’ETAT. Cela devrait conduire à la Désobéissance civile et à la Rénonciation de notre nationalité !!!
    Je vais particulièrement renoncer à ma nationalité si je gagne une autre même s’il faut être Soudanais ou Gondoinnais !!! car il n’y aura plus de fierté d’être burkinabè.
    Que Allah nous aide car nos aïeux ne devraient pas sacrifier leur sang pour nous et pour rien.

    Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 07:11, par Yamkasékré En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      T’inquiète, la désobéissance civile sera annoncée le jour ou Blaise et ses acolytes annonceront la date de leur referendum. Il n’y aura plus de paiement d’impôt, de droit de consultation, de respect de l’autorité publique etc. Cela risque de précipiter la chute du baobab...

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 07:25, par Tapsoba®(de H) En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      Me Halidou Ouédraogo a été on ne peut plus claire en n évoquant que l article 49 de la constitution.Parce qu avant de passer à l acte ,il faut qu il y ait l intention.Et c est cette intention que Me ne veut même pas en entendre parler.Et puisque cette intention, contenue dans l article 49 qui dispose que :"Le président du Faso PEUT ,après avis du premier ministre ,du president de l assemblée nationale et du président de la chambre des représentants ,soumettre au référendum tout projet de loi protant sur toutes questions d intérêt national..." ,est jugée inoportune en ce qui concerne la révision de l article 37, pourquoi alors évoqué les articles 161 à 165 qui eux,font état de procédure,c est à dire qu on serait déjà passé à l acte ?

      Répondre à ce message

      • Le 6 juin 2014 à 08:05, par U :-) En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

        J’espère que tu as relu ton commentaire avant de poster ??
        Dit moi quand tu évoque l’article 49 qu tu as si bien cité : <> ; pose toi la question si vouloir que Blaise se représente est une question d’intérêt national, ça c’est une question qui porte sur un seul burkinabé. Et c’est une aberration que de vouloir se fonder sur cet article pour modifier la constitution, je pense que c’est la seule raison qui garde votre gars dans le silence depuis, tout le monde a les yeux tournés vers lui.

        Répondre à ce message

        • Le 6 juin 2014 à 12:12, par Tapsoba®(de H) En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

          Pas facile le français.Vous auriez lu toute ma phrase qui ne s arrête pas à la citation de l article 49(dont l internaute à qui j ai répondu reproche à Me Halidou de n avoir fait mention des articles 161 à 164) que vous n auriez pas eu cette réaction .« Et puisque cette intention, contenue...,est jugée inoportune en ce qui concerne l article 37,pourquoi évoquer les articles 161 à 165 qui eux,font état de procédure ,i.e qu on serait déjà passé à l acte ? »

          Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 03:06, par OUSTAAZ En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Moi,je ne sais pas quoi dire. Merci,merci,merci. Et surtout merci au journaliste KAMBOU pour l’initiative. Et merde aux opposant MOUTONS qui ne savent pas faire la différence entre HIER,AUJOURD’HUI et DEMAIN.Le PAYS régrette de les avoir mis au monde.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 03:24, par zot En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Merci maitre pour cette belle analyse. On vous crois on vous suis

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 05:56, par qui dit mieux ? En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Hahaha !!!! Comme le disait mon président :《... pas des juges avec des longs boubous noirs avec des pompons qui ne font que juger des voleurs de bicyclette...》

    Je vous tire mon chapeau Mr le président Alidou Ouédraogo !

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 06:39, par S.Albouy En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Interview digne d’interet à cette periode de la vie de notre nation. Aussi qui permet de connaitre l’historique de ce fameux article 37 et la necessité de son maintien en l’etat au moins pour le moment.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 06:44, par malagda En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Cette intervention me touche profondément. Voilà la vérité toute nue. Celui qui s’entête à dire autre chose après cet éclairage est de mauvaise foi.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 07:31, par Dr Trevor Patoin En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Toutes mes félicitations au Président Halidou Ouedraogo. La montée au créneau d’un Homme de sa carrure en des périodes comme celles là ne peut que renforcer la démocratie et enseigner la jeunesse. Cet homme a consentis des sacrifices inimaginables pour ce pays. Parfois il a été incompris mais il a toujours été juste. c’est un leader courageux ! merci pour cette interview

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 07:32, par NulNestIndispensable En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Maître, juste vous dire merci pour vos analyses. Vous êtes un grand Homme et vous savez ce que vous dites. Que Dieu vous donne longue vie.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 07:34, par yobson En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    le peuple conscient debout comme un seul homme pour imposer la démocratie dans notre pays. il n appartient pas un seul individu de nous imposer son dicta pour quoique ce soit. A Blaise de comprendre que le monde évolue les esprits,les mentalités et les visions aussi le Burkina de 1900 n est pas compare avec celui d aujourd’hui. dernière observation :le pouvoir use Mr le président vous use surtout après 27 ans de règne sans partage

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 08:17, par Ladji vérité En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Merci pour la franchise de ce langage. Heureusement pour la jeune génération qu’il y a encore des gens dignes de ce nom au pays des hommes intègres !!!!

    1)« Vous, vous connaissez l’homme, est-ce qu’en votre intime conviction vous pensez que c’est lui qui ne veut pas quitter le pouvoir ou bien c’est son entourage qui a peur du lendemain avec un autre gouvernement ? »

    Très belle question. Celui qui a pu répondre à cette question a tout compris

    2)« Il ne suffit pas de créer un festival de masques et décréter qu’il faut donner tel moyen à telle frange de la population, débloquer comme ça près de 14 milliards alors que nous peinons dans le noir sans électricité. Il y a des choses qu’il faut régler. »
    Regardez et résolvez les vrais problèmes du peuple au lieu de l’embarquer dans des navires sans gouvernail.C’est ça aimer son peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 08:44, par Palmarès En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Merci mon Président, vous êtes le vrai OUEDRAOGO. Les tonneaux vides du CDP, j’espère que pour une dernière fois vous allez nous foutre la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 08:47, par Wendlaboumb En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Merci Président.
    C’est cette attitude claire que nous attendions des acteurs historiques de cette démocratie. A l’opposé une importante dame qui représentait l’espoir de l’engagement politique des femmes au Burkina Faso a choisi l’impartialité au nom de la paix sociale. Comment peut-on choisir de ne pas choisir dans une situation aussi fondamentale où un homme décide de mettre en péril la paix sociale pour son seul intérêt ? Juliette Bonkoungou m’a déçu, beaucoup déçu !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 08:59, par JENNIFER LOPEZ En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Waaou !!!
    quelle interview !!
    J’ai la chaire de poule rien qu’en lisant le dernier paragraphe.
    Pardon les mendiants qui sont autour du président Blaise Compaoré là de grace laisser le sortir honorablement par la grande porte en 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 09:00, par SANOU Salia En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    merci maître. Blaise n’a jamais été mieux que le sud africain Nelson Mandela (même la tombe de Mandela) en matière de paix. mais il a donné l’exemple

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 09:06, par Lehamas En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    "On ne change pas un texte en sa propre faveur. Quand on change un texte c’est pour bâtir la démocratie, mais si c’est pour bâtir sa propre personne, ce n’est pas la peine. Il ne faut pas que Blaise gâche ses acquis qu’il a déjà, qu’il accepte terminer son mandat et se retirer" toujours le même ,chapeau bas a toi président du pays réel .

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 09:13, par ya koi ?!! En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Vous forcez l’admiration ; le pays a la chance d’avoir des gens comme vous qui lutter pour l’avancée de la democratie !!

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 09:15, par t En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    HALIDOU a dit quelque chose dont je crois fermement. blaise n’est pas mauvais, il est intelligent. il va au moment venu dire au peuple, "je m’en vais comme le veut la constitution. bonne chance à mon successeur et que le train de l’émergence que j’ai lancé n’est s’arrête plus pour le bonheur des mes concitoyens"

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 09:24, par ANBGA En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Halidou, un virus de la vie politique au Burkina Faso.
    Pourquoi Halidou et SANKARA n’étaient pas proche ?
    Pourquoi Halidou a été conseiller de Blaise ?
    Ou le MDHP avait été crée ?

    Ni été à cause du 13 décembre, qui serait Halidou au vue des Burkinabé ?

    Voilà la réalité, Halidou n’a été qu’au service de Blaise COMPAORE et dans ses malversations, il ne pouvait que flatter le peuple avec le collectif.

    Et la encore, c’est Blaise qui a gagné.

    Quel dommage d’avoir des intellectuels de la taille de Halidou qui ne pense qu’à eux et pas plus !

    Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 13:14, par Gaoussou En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      Anbga, tu dénigres très mal puisque tu n’apportes aucune preuve de tes allégations très clairement mensongères. Nul ne peut ignorer ce que Halidou a fait pour les droits humains dans ce pays. Te souviens tu que ton Blaise a monté un sale coup sur son dos l’accusant d’avoir reçu l’argent de BEDIE pour déstabiliser son pouvoir au temps fort de la crise Norbert Zongo ?

      Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 09:27, par Dizope En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Moi personnellement,je partage l’avis de ME HALIDOU OUEDRAOGO,nous devrions laisser BLAISE achever son mandat,mais en 2015,il doit forcement quitter le pouvoir,qu’il soit bon ou pas,il n’est pas le seul homme qui peut diriger un pays,il doit laisser la place a une autre personne en 2015.Ce qui me deplait encore est que notre cher president BLAISE a ete mediateur dans plusieurs en guerre en AFRIQUE,tels que la COTE D’IVOIRE,le MALI...,si en 2015 la guerre sera au FASO,qu’elle est alors l’importance de sa mediation.Moi je pense que si tu as reussi a retablir la paix chez ton voisin,c’est que chez toi c’est deja fait.Nous ne detestons pas BLAISE,just pour le respect de l’article 37 et notre cher pays le BURKINA FASO.Moi j’ai 19ans et je fais la terminale l’annee prochaine,imaginez un enfant de sa naissaice jusqu’a l’obtention de son bac,il n’a connu qu’un seul president et chez meme president veut regner jusqu’a ce que j’obtiens ma maitrise,moi je dis non et non.Enough is enough,he must leave !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 09:32, par Un Burkinabè qui cherche à comprendre En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Bel entretien !
    Mais une bonne volonté pour éclairer ma lanterne sur ce passage : "Sur 12 régimes politiques, vous avez 8 qui sont militaires." Moi qui pensais que le BF a connu 4 républiques et 6 régimes d’exception.

    Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 11:21 En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      Oui. mais il y a des regimsou le president a fait nambara se deguiser en civil en portant des bazins ou des vestes- cravats mais son sang, son coeur tout est reste minitaie. Saye Zerbo a dit que eux ls militaires, ils reglent les choses militairement. C’est vraiment la seule chose que j’ ai aime en lui apres sa chiute car il est reste amer on diriat qu’ il etait ne pour etre president. Et toi qui a coupdetater ton frere ? Example de Lamizana et de Blaise.

      Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 09:55, par Freeman En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Merci doyen et que Dieu vous garde encore longtemps pour que nous puissions toujours bénéficier de votre sagesse.
    Dieu bénisse le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 10:00 En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Voici un vrai et digne patriote qui a sacrifié sa vie entière à lutter pour le bien-être du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 10:04, par Ninkre En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    L’article 37 dit clairement :<< Le President du Faso est élu pour un mandat de 5 ans.Il est réeligible une fois.>>.C’est tout il n y a plus rien devant.Maintenant où est le probleme a partir du moment que personne n empeche le PF de terminer son mandat en 2015.La balle est dans son camp.si il veut la paix,on est là pour la paix et si il veut le chao,là c est la totale on est là pour le servir.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 10:25 En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Qui a wacker mon president ? Ce qui se passe on dirait qu’ on a wacke mon president. Il fait tout pour etre dan la merde ? Un gars quui a pu se tire d’ octobre 1987, de decembre 1998, de mars- juin 2011 ? L’ homme ca fait trois. Heiii ! Faut pas trop tirer sur votre baraka, mon president. C’est eurreur qui tue Bandi- Chef. Mon presi, quitter dans ca.Cete fois-ci, ca va pas etre du noongo.
    Tonnerre

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 10:26, par ALINHO THE BLACK En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Bonjour a tous, les politiciens croient qu’ils vont créer la guerre pour que nous fils digne de ce pays s’entre tue . Ils ont mentis Quand zeph ;salif,simon,blaise,rock faisaient le show en Europe avec le geton du pays, nous on buvait l’eau des marigots au village.Aujourd’hui , on me demande de sortir dans la rue ,me faire tuer par ce que rock trouve que sa part du gâteau est petit et veut s’emparé du pouvoir au détriment d’un blaise qui ne veut pas céder a cause de la CPI .Qcq j’ai a gagner si rock devient pf.je ne suis pas un Compaoré pour espérer un gâteau si Blaise reste .MOI même je comprend pas Blaise si les gents ne veulent plus de toi ,ils faut degager....

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 10:29, par Le Patriote En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    je joins ma voix aux autres pour saluer l’homme d’une telle grandeur d’esprit !Il reste au peuple de se battre pour sa liberté !Je répète qu’aucune personne n’est indispensable pour la gestion d’une cité ! Seul Dieu est indispensable pour nous les hommes puisse que c’est lui qui nous a créés et qu’aucune de ses créatures ne pourra le défier !

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 10:33, par birb@ En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Cours d’histoire plein d’enseignement ! Merci Me

    Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 11:02, par BURKINDI En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      Meilleur santé et encore plus d année de vie à Mr Ouédraogo ? La vérité finit toujours par triompher du mensonge. Que chaque démontre les avantages liés à la révision ou la non révision du fameux article 37 pour le peuple : Celui qui aime son peuple ne met pas ses INTERETS PERSONNELS AVANT CEUX DE SON PEUPLE . Que DIEU sauve notre peuple.

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 11:29, par jagger En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      Vraiment cela me fait une fois plus plaisir de voir une fois de plus cet homme qui a tout donné en sa qualité de magistrat, d’avocat, et partisan des droits de l’homme et plus rien ne peut nous arrêter pour un changement de 2015 car au delà de nos convictions des sages nous accompagnent dans cette lutte.

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 12:30, par P.Bismuth En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      Suis sideré que les gens s’extasient devant ces propos de Halidou. A part le petit rapel sur lecriture de la Constitution en 1991,il na fait qu’emboucher la trompette qui est à la mode pour repeter ce que d’autres ont deja dit avec plus de talent. Il etait daccord avec la candidature inconstitutionnelle (contre l’ESPRIT de la Constitution)de Blaise en 2005. Donc s’il est logique,il devrait soutenir une nouvelle revision de l’article 37 et une nvelle candidature du Blaiso. A moins de faire du lib-lib equilibriste !Cest parce quil ya eu 2005 qu’on parle de modification en 2014

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 12:38, par Le Coitoyen En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

      On savait bien que le "Vieux" finirait par proclamer son adhésion au MPP. Il doit beaucoup en effet à Salif DIALLO, qui influait sur Blaise pour qu’on l’aide. Le reste, c’est du pipo ! Hélas, c’est cela aussi la vie.

      Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 10:51 En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    En fait, moi je dis que notre constitution ne vaut rien, à echoué de nous rassembler et nous met en palabre seulement. C est une constitution "tout le monde a tort et tout le monde a raison"

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 11:20, par homo-meditatus En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Très bel interview.
    Intellectuel de haut vol, exemple de bel engagement citoyen. Il n’y a rien à redire sur votre juste appréciation qui prend appui sur votre connaissance et expérience des affaires politiques de ce pays.
    Le seul point qui me chagrine c’est ce que vous dites de l’homme "Blaise COMPAORE" à propos de sa bonté.Il n’est certes pas mauvais ; il a ses grandeurs mais aussi sa part de coeur noir.
    Seulement, à la lecture du parcours olympien de ce fils de Zeus, depuis que le destin l’a approché de la gestion de la chose publique jusqu’à le mettre, maintenir et user au pouvoir , chaque fois qu’il y a eu divergences entre Blaise COMPAORE et toute personne ou groupe de personnes au point de contrarier son humeur ou ses intérêts, le pays a vecu de moments troubles.
    Cela m’amène à reprendre votre interrogation : "C’est qui un homme de paix ?"
    Vous avez fini votre propos très respectueusement par un acte de foi envers Monsieur Blaise COMPAORE sans doute pour susciter un sursaut salvateur de sa part, pour son peuple ; un sacrifice, le seul type de sacrifice qui de la part de COMPAORE pourrait assurer au Burkina Faso la paix, la stabilité et une émergence dans un futur proche, ce ne peut être rien d’autre que le respect de la limitation du nombre de mandats comme le consacre l’article 37.Il faut au Burkina Faso une véritable démocratie qui, malgré que morale et politique (selon les machiavélistes) sont contradictoires, ait le souci de construire la case de la veuve, de nourir l’orphélin ; pour faire bref, assoire tout sur les vertus cardinales de nos valeurs culturelles.Ne pas donner libre cour aux manoeuvres politiciennes mais savoir quand et sur quoi il ne faut pas ruser pour un meilleur présent et avenir.
    Je vous présente Maitre Halidou OUEDRAOGO mon profond respect et vous traduit toute mon admiration. Dieu vous bénisse et vous garde pour nous éclairer aussi longtemps que possible.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 11:30, par le citoyen du pays réel En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Merci à Me Halidou pour son analyse. Je voudrais poser une question à mes amis juristes. Entre les lois régionales, internationales et nationales, lesquelles priment sur les autres ?
    Si les lois régionales par exemple priment sur les nationales, le référendum au Burkina n’aura lieu que par un forcing, puisque la charte africaine de la démocratie que le Burkina a ratifié en 2010 en son article 10, point 2 dit ceci : Les Etats parties doivent s’assurer que le processus d’amendement ou de révision de leur constitution, repose sur un consensus national, comportant le cas échéant le recours à un référendum. C’est donc dire qu’il faut un concensus avant d’aller au référendum. Ce qui ne sera aucunement possible dans le contexte actuel. Que ceux qui ont des yeux voient, ceux qui ont des oreilles entendent !!! Que Dieu sauve le BF.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 11:42, par le ptit En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Merci Maître, y a rien d’autre à dire, si ce n’est merci encore.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 11:54, par KONAN En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Ce monsieur ne sait pas ce qu’il dit blaise compaore est toujours utile pour le peuple burkinabé et pour tout l’Afrique donc c’est le peuple qui le réclame en 2015 et non son entourage comme le pense certaines personnes.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 12:00, par le ptit En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Merci Maître, y a rien d’autre à dire, si ce n’est merci encore.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 12:04, par ouedassi En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    SATAN HABITERAIT-IL AU BURKINA FASO. AU MOMENT OÙ LE PAYS A BESOIN DE TOUS SES VALEUREUX FILS POUR BIEN INTERPRÉTER LA LETTRE ET L’ESPRIT (QU’EST HALIDOU OUEDRAOGO)DE LA CONSTITUTION QUE LA MORT SUSPECTE A ARRACHE SALIF NEBIE JUGE CONSTITUTIONNALISTE DE SON ÉTAT. CHER "FORUMISTE", LES BONNES LANGUES COMMENCENT A SE DÉLIER CAR ILS SONT NOMBREUX ET VIVANTS CEUX QUI ONT ÉCRIT CETTE CONSTITUTION, LAISSONS LES CONSTITUTIONNALISTES RÉAGIR ET NOUS LES BAVARDS VIENDRONT PAR LA SUITE.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 12:08, par Pat Le Démocrate En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    JE DEMANDE HUMBLEMENT AUX LEADERS POLITIQUES D’ÉCOUTER LA VOIX DE LEUR CONSCIENCE. Nous voulons la paix dans notre chère Faso et non la guerre.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 12:14, par PRESIDENT FONDATEUR En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Je ne crois pas un seul instant que la sagesse va habiter BC pour accepter se retirer pacifiquement en 2015. Il est convaincu (comme Mobutu, Tanja, Gbagbo, Eyadema, Conté, …..) qu’il est investi d’une mission divine. Mais il oublie qu’il ne pourra plus nous rouler dans la farine comme il a coutume de le faire. On voit claire même dans la boue.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 12:41 En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    De toutes façons ! Blaise va quitter le pouvoir. Trop de tergiversations : Je vous le confie il s’est bien !

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 12:55, par Lehamas En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Cher maître et président du pays réel ,hommage a toi et sois rassuré,nous nous battrons jusqu’à la dernière goute de notre sang pour bouter hors de kosyam ces imposteurs,dictateurs improvisés en faux démocrate,merci du soutien ,

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 13:32, par le C.I.A En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    comando invisible dit k me Halidou avait dit k Blaiso pouvait se presentait en 2015, ou il l’a dit ? C7 2005 il parlait pas en 2015, vs savez le debat est inutile avant k le president ne se prononce, on lattend sa position, le reste c’est son entourage qui veut le mettre dans les problemes, et s’il pense reellement etre populaire equivaut à se comparer au bon Dieu on se donne rendez vous en 2015

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 14:00, par wend waoga En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Tapez votre texte ici. tres juste papa.même si on n’aime pas le miel il faut reconnaitre qu’il est bon.luttons pour le changement au BF.LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 15:42, par L’intègre En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    eH Allah. Merci DIEU. Les hommes intègres ,il en reste encore dans ce pays.MERCI Maitre pour cette vérité qui vient du haut de votre sagesse.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 21:42, par Salaka En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Blaise et son entourage ont peur de la justice nationale et internationale pour ce faire ils veulent modifier l article 37.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 23:37, par kidrh En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Maitre vous avez raison Blaise n a qu a faire comme poutchine prendre un repos sabbatique de 5 ans et revenir.Pour se faire il fait la promo de Tiao comme futur president, en contre partie ce dernier s engage a le nommer premier ministre pour les 5 ans de sa presidence. Pendant ces 5 ans il (blaise)maintient son credit, ameliore sa visibilté en se substituant par exemple au ministre des travaux publics en allant a travers le faso fouetter les entrepreneurs qui traînent les pieds sur les chantiers de routes de barrages ou de bâtiment. A la fin du mandat de Tiao il se presente avec la certitude d être élu

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2014 à 09:51 En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Maitre, votre message me va tout droit au Coeur. je respecte vos propos et votre analyse. Merci pour votre contribution a un sujet aussi precieux que le referendum. que dieu vous protégé et vous donne longue vie.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2014 à 12:59, par Pierre En réponse à : Me Halidou Ouédraogo : « Il faut se battre pour le changement en 2015 »

    Tu as ta part de responsabilité dans la forge de la personnalité de Blaise. Tu as été un des concepteurs de l’assassinat du Président Thomas SANKARA. Après avoir fabriqué le monstre, vous n’avez pas eu les moyens de votre politique pour le contrôler. Voilà le résultat ; le monstre veut s’éterniser au pouvoir. Poussez-le à la sortie parce que c’est votre fabrication.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Des jeunes outillés sur l’analyse des politiques publiques et la stratégie de plaidoyer
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés