Discours de son excellence monsieur blaise Compaoré, Président du Faso a l’occasion de l’assemblée générale des projets des engagements nationaux

mardi 3 juin 2014 à 04h15min

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;

Messieurs les Chefs de projets ;

Honorables invités ;

Mesdames, Messieurs ;

Discours de son excellence monsieur blaise Compaoré, Président du Faso a l’occasion de l’assemblée générale des projets des engagements nationaux

La construction d’une nation forte et prospère à même d’apporter des réponses efficaces aux attentes légitimes des populations, exige la conception et la mise en œuvre de programmes et projets de développement pertinents, dans tous les secteurs de la vie nationale.
Le lancement des Engagements Nationaux le 2 juin 1994, avec l’appui soutenu de la République de Chine (Taïwan), s’inscrit dans cette vision et traduit notre volonté de bâtir une société de progrès fondée sur un développement durable, équilibré et auto-entretenu.

La tenue ce jour, de la rencontre bilan des 20 ans des Engagements Nationaux, est une occasion d’évaluation, d’analyses et de réflexion sur les nombreux acquis de cette importante structure dont il convient de saluer l’immense contribution à la transformation qualitative de notre pays.

Messieurs les Chefs de projets,

Mesdames, Messieurs ;

Deux décennies après le lancement de cet ambitieux programme, le constat est encourageant en termes de promotion de la croissance économique, d’amélioration de la qualité de vie des populations à travers la construction d’infrastructures socio-éducatives et sanitaires, les aménagements hydro-agricoles et sylvicoles, l’octroi d’équipement de valorisation des productions agro-sylvo- pastorales et de microcrédits.

Ces acquis importants réalisés, confortent notre vision pour une nation burkinabè unie, solidaire, prospère et épanouie. Ils sont le résultat de la forte mobilisation des populations, de la détermination des responsables administratifs et des chefs de projets ainsi que du soutien inestimable et précieux des partenaires au développement, particulièrement la République de Chine Taïwan.

C’est pourquoi, je saisis cette opportunité pour féliciter les différents acteurs et traduire la reconnaissance de la nation burkinabè à l’ensemble des partenaires techniques et financiers pour leur engagement constant à nos côtés sur les chantiers de l’édification d’un Burkina Faso de prospérité partagée.

Mesdames, Messieurs ;

La tenue de la présente rencontre en ce jour mémorable, constitue pour chacun de nous une occasion d’engagement renouvelé à s’investir davantage dans le maintien de la dynamique de progrès engagée en vue de conquérir des victoires plus éclatantes dans notre lutte contre la pauvreté, la faim et pour le plein épanouissement des populations.

Il s’agit sur le terrain de travailler à davantage de cohérence et de synergie entre les différentes interventions, condition essentielle pour l’atteinte de nos nobles objectifs.

Les efforts doivent être aussi consentis afin de créer les conditions pour une gestion rigoureuse, saine et transparente des projets, moyen sûr de renforcement de la confiance des partenaires vis-à-vis de l’Institution.

Distingués invités ;

Mesdames, Messieurs ;

Les Engagements Nationaux constituent aujourd’hui au regard de l’impact qu’ils ont sur les performances socioéconomiques du Burkina Faso, un facteur déterminant dans la construction de la croissance et du bien-être des populations.
Il importe donc de poursuivre avec détermination et abnégation l’œuvre immense amorcée pour la réalisation de notre forte ambition pour un Burkina émergent.

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernements ;

Messieurs les Chefs de projets ;

Mesdames, Messieurs ;

Les vingt années d’expérience sur le terrain du développement qui viennent de s’écouler révèlent la nécessité d’envisager l’intensification et la diversification de nos relations avec les partenaires au développement afin de consolider les acquis et réaliser des conquêtes plus larges pour le progrès social dans notre pays.

C’est un impératif pour élever davantage les performances des Engagements Nationaux, au regard des exigences nouvelles pour une croissance économique forte et soutenue.

Il importe également d’assurer une plus grande implication et une responsabilisation accrue des bénéficiaires dans la mise en œuvre et la gestion des projets et programmes pour un fonctionnement optimal de la Structure.

Je demeure convaincu que cet instrument promu par l’appel du 2 juin 1994, reste pour le Burkina Faso, une voie privilégiée pour la réalisation des aspirations profondes de notre peuple.

En formant le vœu que les échanges au cours de ces assises permettent d’imprimer de nouvelles orientations à cette grande Institution dont les mérites sont reconnus, je déclare ouverte la rencontre bilan des 20 ans des Engagements Nationaux.

Je vous remercie.

Ouagadougou, le 2 juin 2014

Blaise COMPAORE,

Président du Faso

Messages

  • Mr le PF c’est pourtant l’anniversaire de la constitution ....n’est ce pas plus important que les engagements nationaux ?.., ou est ce un mépris envers ce texte qui vous pose problème ?

    • MON FRÈRE DE GRACE LAISSES LE PF FAIRE SON TRAVAIL JE SAIS QUE NOUS TOUS NOUS SOMMES UN PEU DÉPASSÉS PAR DES ÉVÈNEMENTS ACTUELS AU FASO MAIS DIS MOI DEPUIS QUAND VOUS FÊTIEZ L’ANNIVERSAIRE DE LA CONSTITUTION AU FASO RÉEL ? MAIS IL FAUDRAIT SAVOIR QUE LES ENGAGEMENTS NATIONAUX NE SONT AUTRE QUE DES PROJETS FINANCES PAR LES ASIATIQUES ET PAR CONTRE IL FAUT UN BILAN POUR PUISSENT SAVOIR OU NOUS SOMMES AVEC CES MILLIARDS QU’ILS NOUS METTENT A SE DÉVELOPPER ? BON JE NE PEUX DIRE AUTREMENT CAR SOUVENT IL FAUT QUE NOUS DISONS LA VÉRITÉ ET CE QUI NE VA PAS QUE NOUS OSONS DIRE NON.MERCI POUR LA COMPRÉHENSION.

    • Mon parent, la vérité doit être dite même si elle rougit les yeux. Blaise doit sa présence à Kossyam à la Constitution du 2 juin. En d’autres termes,les 6 engagements ne sont rien à coté de la Constitution.

    • Comme tu le reconnais si bien, les fameux engagements nationaux ce n’est rien d’autre que le fruit de la coopération taiwanaise ; donc il faut se dire la vérité là aussi, au lieu de faire croire au peuple que ce sont les engagements de Blaise.
      A cette occasion, il serait plus honnête de celebrer la cooperation taiwanaise que de se lancer dans des ceremonies et des discours enflammés pour encore tromper le peuple.
      Rendez à Cesar ce qui appartient à Cesar !

  • Bien dit FASO !
    Ne nous laissons pas guider par la haine, sachons raison-garder !!
    Beaucoup auront des regrets car ils se laissent guider par la pensée
    des politiciens. Restons objectifs ! Jah love

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés