Enlèvements de lycéennes au Nigeria : Les femmes du Burkina marchent pour exprimer leur solidarité

samedi 24 mai 2014 à 01h19min

Les femmes du Burkina ont marché ce jeudi 22 mai 2014 à Ouagadougou pour soutenir les lycéennes enlevées au Nigeria par Boko Haram. Réunies d’abord à la Place de la Nation, elles ont ensuite entamé leur marche en direction du rond - point des Nation-Unies où les attendait David G. BALA, ambassadeur du Nigeria. Les femmes des différentes associations regroupées en une seule : les associations et coordinations des femmes du Burkina veulent par cette marche, marquer leur soutien aux filles et femmes du Nigeria.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Enlèvements de lycéennes au Nigeria : Les femmes du Burkina marchent pour exprimer leur  solidarité

Non aux violences faites aux femmes et aux filles ! Haro sur les prédateurs des droits des filles au Nigeria et partout ailleurs dans le monde ! soutien aux parents des jeunes filles enlevées au Nigeria, rendez-nous nos filles ! Toutes innocentes, elles ne méritent pas ce sort, non aux atteintes aux droits des filles et des femmes pour des motifs religieux !

Ce sont entre autres les slogans scandés ce jeudi 22 mai 2014 dans les rues de Ouagadougou par les membres des Associations et coordinations des femmes du Burkina Faso au cours de leur marche de protestation contre l’enlèvement des lycéennes au Nigeria par le groupe islamiste Boko Haram. Sorties nombreuses, elles ont pris d’assaut la Place de la Nation de la capitale. En silence, elles ont cheminé tout doucement vers le rond-point des Nation-unies. Là elles ont exprimé à l’ambassadeur, représentant le gouvernement nigérian leur mécontentement face à l’enlèvement des filles au Nigeria puis elles ont remis leur déclaration. Rappelons que c’est le 14 avril dernier que la secte Boko haram a enlevé deux cent soixante-seize lycéennes de la ville de Chibok, dans l’Etat de Borno, dans le Nord-est du Nigeria. Ces filles sont âgées de dix à seize ans. Malgré la forte mobilisation internationale et la dénonciation de cette grave violation des droits humains fondamentaux de ces filles, Boko Haram refuse de les libérer.

Dans leur déclaration, les femmes du Burkina ont dénoncé et condamné les actes de la secte Boko Haram. Elles demandent ainsi à l’Etat nigérian et tous les autres pays de travailler afin que les filles soient libérées car elles ne méritent pas ce sort. La représentante des femmes, la députée Benjamine DOUANBA explique que la marche a pour but de soutenir les filles, parents des filles enlevées et toutes ses personnes qui luttent pour le respect des droits des femmes. L’ambassadeur du Nigeria au Burkina, David G. BALA a exprimé au nom de son pays sa déférente reconnaissance pour ce geste de soutien et a rassuré les femmes de l’engagement et de la volonté du Nigeria de libérer les filles des mains de Boko Haram. Il a ajouté que ce n’était pas les militaires qui manquaient au Nigeria pour affronter Boko Haram mais qu’une telle intervention pourrait coûter la vie des filles.

Sidnoma Kabore (stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés