Lutte contre la pratique de l’excision : Le Mogho Naaba Baongho s’engage !

mercredi 21 mai 2014 à 15h09min

Le Burkina Faso s’est engagé depuis plus de deux décennies dans la promotion de l’élimination de la pratique des mutilations génitales féminines. Malgré une tendance à la baisse (13% pour la tranche d’âge de 0 à 14 ans EDS IV, 2010), la pratique persiste sous d’autres formes. Une situation qui interpelle le Conseil National de lutte contre la pratique de l’excision et ses partenaires.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre la pratique de l’excision : Le Mogho Naaba Baongho s’engage !

En effet, si des acquis ont été engrangés, il n’en demeure pas moins que des efforts doivent être encore consentis. C’est entre autres le sens de la visite de Madame Reine Bertille SAKANDE/BENAO Secrétaire Permanente du Conseil National de lutte contre la pratique de l’excision (SP/CNLPE) et son équipe à sa Majesté le Mogho Naaba Baongho Empereur des Mossé.

Cette visite constitue un plaidoyer à l’endroit de sa majesté, pour venir à bout de ce phénomène des mutilations génitales féminines. Dans son exposé à l’endroit de l’Empereur, la Secrétaire permanente a d’abord remercié sa majesté pour l’implication des leaders coutumiers à travers le réseau des leaders coutumiers et religieux de lutte contre la pratique de l’excision (RELECORE). Elle a ensuite fait un bref état des lieux et noté les perspectives. Elle a en outre établi la démarcation entre l’excision et les valeurs coutumières, qui est loin d’être un rejet de celles -ci.

Mme Sakandé aussi a indiqué que malgré l’existence d’une loi spécifique interdisant la pratique de l’excision, le phénomène a subi une mutation sous diverses formes : caractère transfrontalier, excision de nourrissons, mobilité des exciseuses et des parents candidats à l’excision de leurs filles. Autant de situations qui font courir aux victimes de l’excision des risques psycho –sociaux et sanitaires ; d’où la forte implication des leaders coutumiers et religieux.

Dans sa réponse, sa majesté a d’abord félicité la Secrétaire permanente pour sa nomination à la tête du SP/CNLPE. Il s’est ensuite réjoui de l’initiative prise pour requérir son soutient. Il a rassuré l’équipe de son soutien en tant que premier responsable coutumier. Du reste, le RELECORE est présidé par le Kamsonghin Naaba, représentant de sa Majesté. Il a en outre précisé que la lutte contre la pratique de l’excision est un combat de longue haleine. Il s’est dit cependant, convaincu de l’atteinte de la tolérance zéro.

C’est sur un engagement fort de sa Majesté le Mogho Naaba Baongho que la visite a pris fin, non sans avoir prodigué ses encouragements et des bénédictions à l’endroit de la Secrétaire Permanente du Conseil National de lutte contre la pratique de l’excision et de son équipe.

Le Département de la communication du SPCNLPE

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 mai 2014 à 15:24, par kabore youssouf
    En réponse à : Lutte contre la pratique de l’excision : Le Mogho Naaba Baongho s’engage !

    ça c est une honte pour la culture !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2014 à 17:00
    En réponse à : Lutte contre la pratique de l’excision : Le Mogho Naaba Baongho s’engage !

    Sa majeste LeMogho- Naaba, ca fait beaucoup. mais est-ce que vous pouvez aussi tenter de cumuler cette lutte a une autre ? Il y a dans votre royaume des choses quie se passent et qui ne sont pas dignes. Je veux parler de concours de Miss. Ca na’ a pas de sens et pour moi c’est une maniere de faire la prostitution a ciel ouvert. Tu veux savoir que tu es la plus belle femme pour faire quoi ? Si ce n’est pas te monnayer ? Et ca commence avec les cadeaux et les prix qu’ on recoit quand on a ete declare la plus belle. C’est ton corps que tu vends comme ca/ Reste p[lus meme qu’ a mettre sa beaute en vente sur la toile comme au Bresil.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2014 à 17:00, par Idrissa Konditamdé
    En réponse à : Lutte contre la pratique de l’excision : Le Mogho Naaba Baongho s’engage !

    Un grand merci à sa Majesté Le Mogho Naaba Baongho pour ce soutien de taille et félicitation au SP/CNLPE pour cette bonne initiative. Au niveau de la jeunesse nous sommes convaincus qu’une génération sans excision est possible et nous y travaillons. C’est dans cette perspective qu’ en partenariat avec le SP/CNLPE nous allons nous attaquer cette année à la pratique transfrontalière de l’excision aux frontières entre le Burkina Faso, le Mali et la Côte d’Ivoire à travers la 3e édition de notre caravane "stop excision". Surtout le Mali où le taux de prévalence est de l’ordre de 85,2% selon l’ EDS (étude démographique et de santé) de 2006 et où aucune disposition légale réprimant l’excision n’a encore été adoptée.

    Idrissa Konditamdé
    Coordonnateur Général de l’association jeunesse unie pour l’éradication de l’excision (JEUNEE/BF).email : jeunee.burkina@gmail.com

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2014 à 17:04, par tinga
    En réponse à : Lutte contre la pratique de l’excision : Le Mogho Naaba Baongho s’engage !

    c’est les futilités qui vous interesse le Mogho !!!!!et vous gardez les yeux fermés sur ce qe Blaise est entrin de mettre le pays en feu.c’est honteux

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2014 à 17:11, par ouedassi
    En réponse à : Lutte contre la pratique de l’excision : Le Mogho Naaba Baongho s’engage !

    SA MAJESTÉ, NOUS VOUS PRIONS DE S’ATTAQUER A CE TYPE NOUVEAU "D’EXCISEUSES DE CONSTITUTION" QUI NOUS PROMETTENT UNE MUTILATION DE NOTRE CONSTITUTION.SI MUTILATION DE FAÇON GÉNÉRALE CONSISTE A L’ABLATION D’UNE PARTIE DE TISSU BIOLOGIQUE D’UNE FEMME ENTRAINANT UN DÉFICIT DU PLAISIR SEXUEL, VOUS CONVIENDREZ AVEC MOI QUE LE REFERENDUM EN VUE DE MODIFIER LA LIMITATION DU MANDAT A LA TÊTE DE NOTRE ÉTAT AU PROFIT D’UN SEUL HOMME ÔTANT AINSI AUX AUTRES ENFANTS CE PLAISIR DÉMOCRATIQUE D’ALTERNANCE. SA MAJESTÉ, VOTRE ENGAGEMENT PEUT ÉVITER LE CHAOS POUR ENTÊTEMENT...

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2014 à 20:34
    En réponse à : Lutte contre la pratique de l’excision : Le Mogho Naaba Baongho s’engage !

    Je suis contre l’excision mais la manière de lutter contre ce phénomène m’indigne.Pourquoi transformer les organes féminins en jouets exposés dans les marchés, gares, yaars,partout sous le regard des enfants.Franchement,c’est révoltant.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés