Syndicat des Greffiers du Burkina : « Nous avons été victimes de 21 ans d’injustice »

lundi 19 mai 2014 à 22h48min

Le Syndicat des Greffiers du Burkina (SGB) de concert avec le Syndicat National des Agents de la Justice (SYNAJ) ont animé une conférence de presse ce lundi 19 mai 2014 à la Bourse du travail pour informer l’opinion publique sur le motif de la grève de 72 heures qu’ils organiseront du 21 au 23 mai 2014. L’objet de la future manifestation sera d’exiger l’adoption des décrets d’application de la loi 054-2012 portant statut du personnel des greffiers.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Syndicat des Greffiers du Burkina : « Nous avons été victimes de 21 ans d’injustice »

« La grève est la deuxième forme de la manifestation de notre mécontentement » dixit Délwendé Paul TAPSOBA, Secrétaire général du Syndicat des Greffiers du Burkina (SGB) lors de la conférence de presse qu’il a animée aux côtés des responsables du Syndicat National des Agents de la Justice (SYNAJ), en cette matinée de 19 mai à la Bourse du travail. Il s’agissait d’annoncer la grève qu’ils comptent organiser à compter du mercredi 21 jusqu’au vendredi 23 mai 2014 à minuit. Pourquoi ces auxiliaires de justice, au nombre de 400, veulent-t-ils observer un arrêt de travail sur l’ensemble du territoire ? Et qu’adviendrait-il si leurs préoccupations n’étaient pas résolues ?

Le greffier, nous le savons tous, est un auxiliaire de justice qui assiste le juge et qui à l’instar des avocats, des huissiers et des notaires, joue un rôle capital dans le bon fonctionnement de l’appareil judiciaire. C’est fort de ce statut primordial que la Constitution burkinabè du 2 juin 1991 en son article 101 stipule que « la loi fixe les règles concernant l’organisation des tribunaux judiciaires et administratifs et la procédure devant ces juridictions, le statut des magistrats, des officiers ministériels et auxiliaires de justice ». Cependant, malgré cette disposition constitutionnelle, le greffier burkinabè a longtemps été régit par des décrets puis par la loi numéro 013-98/AN du 28 avril 1998 portant régime juridique applicable aux emplois et aux agents de la fonction publique. De ce fait, le syndicat estime avoir été victime de 21 ans d’injustice puisque ce n’est que le 18 décembre 2012 que la loi numéro 054-2012/AN portant statut du personnel du corps des greffiers a été adoptée en vue de se conformer à la constitution du 2 juin 1991. Si cette loi a été votée en faveur des greffiers, pourquoi organisent-t-ils une grève ? Telle est là question que l’on pourrait se poser.

En effet, cette loi du 18 décembre 2012 régulièrement promulguée par le Chef de l’Etat depuis le 07 février 2013, n’a toujours pas été appliquée. Le SG du SGB rappelle qu’une commission regroupant des représentants des ministères de l’Economie et des Finances, de la Justice et de la Fonction Publique avait déposé le 08 août 2013 trois (03) avant-projets de textes dont le décret portant conditions générales d’application de la loi numéro 054-2012/AN, le décret portant grille indemnitaire et celui portant classement indiciaire. Selon le syndicat, le refus du gouvernement d’appliquer cette loi, destinée au justiciable, à la population, en dépit des nombreuses démarches faites auprès de leur Ministère de tutelle et de celui de l’Economie et des Finances, justifie la grève qui aura lieu ce mercredi. Le premier ministre a également été interpellé sur la question et selon M. Paul TAPSOBA, M. Luc Adolph TIAO affirme que le dossier serait incessamment adopté.

« Ne pas réagir est une réaction, réagir est une réaction, mais quelque soit la réaction dans tous les cas, le SGB réagira » ; ces propos du Secrétaire général laissent présager que si rien n’est fait dans l’immédiat après la grève, le Syndicat des Greffiers du Burkina passera à la vitesse supérieure.

Herman Frédéric BASSOLE (Stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés