Frères des Ecoles Chrétiennes : Une vie totalement consacrée à l’éducation des enfants et des jeunes.

vendredi 16 mai 2014 à 00h11min

Les Frères des Ecoles Chrétiennes (FEC), c’est plus de 300 ans d’expérience au service de l’éducation humaine et chrétienne des enfants et des jeunes en particulier les plus défavorisés, à travers le monde entier. Fondée en France en 1694, la congrégation des Frères des Ecoles Chrétiennes compte aujourd’hui 5066 Frères repartis dans 842 communautés dans 80 pays. Ils sont présents au Burkina Faso depuis 1948 où 49 Frères animent 10 communautés au Burkina et au Niger.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Frères des Ecoles Chrétiennes : Une vie totalement consacrée à l’éducation des enfants et des jeunes.

C’est en 1952 que les Frères s’installent à Ouagadougou où ils ont pris en charge l’école primaire de la cathédrale. Le Collège de La Salle qui a vu le jour en 1953 vient de souffler ses soixante bougies. Ce qui est un motif d’action de grâce pour les Frères, les anciens élèves, le personnel, les élèves et tous les partenaires. Le Collège de la Salle a formé de nombreux hauts cadres de ce pays mais ils sont peu nombreux à savoir qui sont les Frères des Ecoles Chrétiennes, gestionnaires de cet établissement dont la notoriété n’est plus à démontrer.

1. Qui est le Frère des Ecoles Chrétiennes (FEC) ?

Quelques uns retiennent seulement des Frères, la soutane noire et le rabat blanc. Mais qui est vraiment le FEC ?

Le Frère c’est un RELIGIEUX : c’est-à-dire un homme qui ayant entendu l’appel de Dieu, lui offre son amour et choisit de lui consacrer sa vie. Cette consécration, le Frère la vit en COMMUNAUTE avec d’autres Frères qui ont, comme lui, fait le même choix. Il s’engage à partager avec eux ses dons intellectuels, son temps et ses biens matériels. Ils mettent tout en commun.

Le FEC est un EDUCATEUR : c’est-à-dire un homme qui, à travers le métier d’enseignant, a le souci constant de former intellectuellement, humainement et spirituellement les enfants et les jeunes dont il a la charge. Il tâche ainsi de réaliser la mission évangélique que l’Eglise lui confie : aider les jeunes à grandir dans la foi en Jésus-Christ qui les aime et cela par le témoignage de sa parole et de sa vie.

Le FEC est un homme de PRIERE. Consacrée à Dieu c’est en lui que toutes ses actions trouvent leurs sources et leur achèvement à travers des heures de prières régulières (matin, midi et soir). Jean-Baptiste de La Salle disait aux Frères : « vous êtes les ambassadeurs et les ministres de Jésus Christ dans l’emploi que vous exercez. Vous devez le faire comme représentant Jésus Christ ».

2. Notre fondateur : Saint Jean-Baptiste de La Salle.

Touché par la détresse humaine et spirituelle “des enfants des artisans et des pauvres”, Jean-Baptiste de La Salle et les premiers Frères se sont consacrés à Dieu, en réponse à son appel, pour passer leur vie entière à donner à ces enfants une bonne éducation.

Jean Baptiste de La Salle est né le 30 avril 1651 à Reims en France d’une famille de magistrats. Il bénéficie d’une bonne éducation familiale et scolaire. Il est ordonné prêtre en avril 1678 après ses études théologique à la Sorbonne. Le 15 mars 1679 une rencontre va bouleverser sa vie : celle de Adrien NYEL qui a recours à lui pour ouvrir des écoles gratuites pour les garçons à Reims. En 1680 il ouvre les premières écoles pour les fils d’artisans et des pauvres. Comme NYEL et son adjoint Christophe étaient de bons maîtres, les écoles marchaient bien. Mais après son départ, l’école commence à marcher moins bien à cause du manque d’expérience des maîtres. De La Salle, soucieux du bon fonctionnement des écoles, va s’intéresser de plus en plus à la vie des maîtres et à leur formation. En 1682 il quitte sa maison pour vivre avec les maîtres puis distribue toute sa fortune aux pauvres deux ans plus tard. Il fonde alors avec les maîtres l’Institut des Frères des Ecoles Chrétiennes et promet, avec deux autres Frères, de mendier son pain plutôt que d’abandonner l’œuvre des écoles pour les pauvres. Les écoles lasalliennes commencent à se rependre partout en France. Il rédige une règle de vie pour les Frères avant de mourir à Rouen le 7 avril 1719.

En 1900 il est déclaré saint par l’Eglise, puis le 15 mai 1950 il est déclaré patron céleste de tous les éducateurs de la jeunesse.
En somme, De la Salle va apporter des innovations à l’école française ; entre autres :
- l’enseignement simultané, la lecture et l’écriture en français. Avant lui les maîtres enseignaient leurs élèves un par un et en Latin. Jean Baptiste de la Salle va regrouper les enfants par niveau pour suivre les cours ensemble.
- La formation des maîtres : il va créer l’école normale pour former pédagogiquement et spirituellement les maîtres.
- Les écrits pédagogiques. Jean Baptiste de La Salle a écrit pour aider les maîtres dans leur travail. On peut citer la conduite des écoles, les règles de bienséances et de civilité chrétienne ...

Il fut un homme profondément spirituel ; tout abandonné à la volonté de Dieu. Il écrit lui-même : « j’adore en toute chose la volonté de Dieu à mon égard ». Il est aussi l’initiateur des formules « souvenons-nous que nous sommes en la sainte présence de Dieu » et « vive Jésus dans nos cœurs ». En outre, il a essayé de guider les Frères par ses nombreux écrits spirituels.

La pédagogie Lasallienne se résume en trois points :
-  Parlez moins et soyez respectueux des enfants et vous verrez qu’ils vous écouteront mieux.
-  Laissez les élèves plus avancés aider leurs camarades.
-  Soyez attentif, surveillez et occupez-vous des élèves, ainsi ils se comporteront mieux et vous n’aurez pas à les punir.

3. Notre mission : Le bonheur d’éduquer

Les Frères sont plus connus par ce qu’ils font, que par ce qu’ils sont. Les œuvres des Frères sont plus connues pour les résultats scolaires que par l’éducation humaine de tout l’homme (cœur, tête et esprit) qu’on y dispense. Le plus important pour les Frères, c’est de former un homme et non un intellectuel et c’est cette philosophie que les FEC véhiculent au Burkina Faso et au Niger depuis plus de 65 ans, notamment à travers huit œuvres : Le Collège Moderne Privé de Toussiana, le Collège de La Salle (Ouaga), le Lycée La Salle Badenya (Ouaga), le collège de Tounouma (Bobo), le Collège Charles Lwanga (Nouna), le Collège Pierre Kula (Diébougou), le Centre d’Initiation au Métier de l’Agriculture (Bérégadougou), le Collège Lasallien de Kongoussi, le Lycée d’Enseignement Professionnel Issa Béri (Niamey/Niger). Pour plus d’information rendez-vous sur www.collegedelasalle.bf

Heureux jubilés au Collège de La Salle de Ouagadougou (60 ans) et au Collège Pierre Kula de Diébougou (50 ans) qui seront respectivement célébrés les 17 et 24 mai 2014.

La Cellule Communication du comité d’organisation des
soixante ans du Collège de La Salle de Ouagadougou

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés