Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

vendredi 16 mai 2014 à 00h13min

L’on s’en souvient, le 08 mai dernier, les Evêques de la Conférence Episcopale du Burkina-Niger, réunis autour du Cardinal Philippe Ouédraogo à la place de la Nation, priaient pour la paix au Burkina, au Niger et dans le reste du monde. Depuis lors, une neuvaine de prières est en cours pour la paix dans notre pays. Ce vendredi marquera un point culminant de cette neuvaine de prière avec un jour de jeûne décrété pour l’ensemble des diocèses du Burkina. Que pensent les Burkinabè de ces actes de dévotions ? Nous avons rencontré quelques citoyens qui livrent ici leurs appréciations.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

Omar, commerçant au grand marché Rood Wooko

Les Evêques sont des humains comme vous et moi. Ils savent qu’il faut prier pour la paix et c’est un devoir pour eux de le faire. Par exemple, en fondant une famille, si tu ne demandes pas à Dieu de la bénir et d’y instaurer la paix, elle se disloquera à l’avenir. Il en est de même pour l’argent que nous cherchons. Quelle que soit la richesse que l’on a amassée, si nous ne recherchons pas la paix à travers nos prières, nos efforts seront vains. Donc tous les hommes, sans distinction aucune, doivent prier, supplier Dieu pour qu’il nous obtienne la paix.

El Hadj Boubacar KARABINTA, Imam à la Grande Mosquée de Ouagadougou

Personnellement je n’ai pas su qu’il y avait une prière de nos frères Chrétiens pour la paix au pays au niveau de la Place des Nations. Mais pour nous, c’est une très bonne chose. Tout ce que nous souhaitons, c’est que tous les Burkinabè soient des croyants car quand on est croyant, on croit en un Dieu créateur et l’on gère mieux les choses. Nul Burkinabè n’est censé ignorer que la paix est la seule richesse que nous possédons. Nous sommes un pays pauvre et la paix est notre seule richesse. Tous, nous savons que depuis le début de l’année, cette paix-là est menacée et chacun doit œuvrer à la préserver. Que vous soyez musulman, chrétien ou de toute autre confession religieuse, vous devez prier pour la paix au Burkina Faso. Cette action de nos frères chrétiens est positive et nous ne pouvons que la saluer et que Dieu exauce l’ensemble de ces prières qui ont été faites.

Laurent ILBOUDO, domicilié à la Patte d’oie

Je pense qu’il faut saluer l’initiative car elle est la bienvenue. C’est un devoir pour les Evêques et pour l’Eglise de prier pour les responsables politiques et pour la paix dans le monde. C’est la démarche, la contribution de l’Eglise catholique pour ne pas rester en marge de ce qui se passe autour de nous. Prier pour que Dieu, dans sa miséricorde donne la paix, la protection, la prospérité aux nations. Je crois que les chrétiens et les hommes de bonne volonté doivent adhérer à cette initiative car sans paix, il n y a ni développement ni construction.

Augustin SONDO, étudiant en fin de cycle

Personnellement, je trouve cela très bien. A partir du moment où on parle de paix, il faut prier car c’est le Christ qui apporte la paix. Dans la mesure du possible on aimerait que cela se répète et soit même mensuelle. Cependant, une chose est de prier mais une autre est de travailler à ce que la paix puisse régner. Que nos dirigeants qui peuvent nous aider à vivre dans la paix le fasse et se mette en prière avec toute l’Eglise.

Roland NIKIEMA, maintenancier industriel

Je pense que les Evêques ont été prévoyants en organisant cette prière. On nous dit que l’Eglise est la colonne réciproque de la vérité et c’est le danger que l’église voit venir. C’est une bonne initiative spirituelle qui va porter ses fruits au Burkina. Je souhaite qu’elle soit répétée de façon annuelle.

Rita NANA, vendeuse d’objets de piété

L’idée est géniale et que Dieu exauce nos prières. La paix dans les cœurs, les familles, le pays et le monde entier, on en a vraiment besoin. Tout commence par la paix et s’il n y a pas de paix, aucun développement n’est possible. Que de telles initiatives se répètent et soient quotidiennes.

Abbé Gabriel SONDO, du diocèse de Korhogo en Côte d’Ivoire

Je viens d’arriver d’Abidjan et je rends grâce à Dieu d’apprendre avec vous qu’il y a eu une prière organisée en faveur de la paix. La paix est une denrée rare et je rends grâce pour cette initiative des Evêques de la conférence épiscopale. Conscients de la situation politique qui prévaut, c’est le moment de prendre le taureau par les cornes. Que le Seigneur achève ce qu’il a commencé.

El Hadj Salif Tassembédo, Responsable chargé à la jeunesse de la communauté musulmane

A mon avis, c’est une bonne chose, étant donné que cela évoque la question de paix. Que nous soyons catholiques, protestants ou musulmans, nous voulons tous la paix. Tout être humain est appelé à demander et à rechercher la paix. Maintenant, seule diffère souvent la manière de la rechercher. Mais à l’instar des Chrétiens, nous, Musulmans, demandons la paix à la fin de nos cinq prières quotidiennes, pendant le sermon du vendredi et lors des mariages et baptêmes. Nous le faisons pour les musulmans, pour les non-musulmans, bref pour le pays en général.

Propos recueillis par Sidnoma Rosine KABORE et Herman Frédéric BASSOLE (Stagiaires)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 mai 2014 à 13:50, par Non au Sénat
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    Décidément, je commence à perdre ma patience vis-à-vis de l’Église Catholique. Comment à cause d’un seul individu, tout une population de 17 millions retient son souffle. Ça, c’est inadmissible. Pourquoi ne pas dire directement la vérité au président et le contraindre à partir à la fin de son mandat ? Vous avez les moyens de le faire. Alors, faîtes-le maintenant au lieu de se contenter seulement d’inviter les gens à la prière et au jeûne. Aide-toi et le ciel t’aidera !

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 14:05, par wade2
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    La paix n’est pas un mot c’est un comportement disait un président Ivoirien. c’est vrai que la paix est le socle du développement mais si nos dirigeants ne veulent la paix, s’ils veulent prendre la population comme des animaux, la paix sera menacé. Il faut que nos président cultive la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 14:18, par Paligba
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    L’église famille de Dieu du Burkina par la voix des pères évêques s’est déjà prononcée sur la question de l’article 37 :

    [L’article 37 de la Constitution
    A l’écoute du monde et particulièrement de l’environnement national qui bouillonne de toute sorte de discussions et de préoccupations, nous avons été sensibles aux soucis des uns et des autres. Dans l’environnement de ce qui s’est écrit dans les journaux, nous avons repéré les débats autour d’une révision possible de l’article 37 de la Constitution de notre pays.

    Certes la vie politique d’une nation ne doit pas se figer dans l’immobilisme ; et il est normal que des réformes régulières, opérées avec sagesse permettent aux institutions d’assurer toujours un mieux être aux populations.

    Il reste cependant que pour cet article 37, nous ne devons pas fermer les yeux sur l’histoire récente de notre pays, sur notre environnement régional et mondial. Les graves soubresauts qui ont mis en danger la paix sociale et ont abouti à la mise en place du Collège de Sages pour réfléchir et proposer une stratégie de sortie de crise dans le domaine politique, de « revenir sur la modification de l’article 37 de la Constitution et y réintroduire le principe de la limitation à deux mandats présidentiels consécutifs. En effet, sa révision en 1997, quoique conforme à l’article 164 alinéa 3 du principe de l’alternance politique rendu obligatoire par le texte de 1991. »

    Cela signifie qu’à un niveau Constitutionnel tout changement doit viser le bien commun et non les avantages de groupes particuliers ; la justice sociale est à ce prix. Le travail du Collège de Sages, nous en souvenons, a contribué énormément au retour de la paix sociale. Il y a donc lieu de se poser la question à qui profiterait un retour en arrière en amendant de nouveau l’article 37 pour y faire sauter la limitation des mandats présidentiels consécutifs. Cela garantirait-il la paix sociale, ou nous conduirait-il devant les mêmes turbulences ? Surtout quand on sait que beaucoup de dossiers pendants de l’époque, notamment les crimes économiques n’ont toujours pas trouvé de solution.

    Il faut rappeler le principe prôné par le Collège de Sages, en sa recommandation 2.2.1 : « Toute légalité et toute légitimité tirant leur source de la Constitution, celle-ci doit faire, tant dans son esprit que dans sa lettre, l’objet d’un strict respect ».

    Si nous avons été amené à nous exprimer sur cette question, c’est dans le but de nous interpeller tous, à plus de vigilance et de responsabilité en vue de préserver les acquis sociaux et politiques de notre peuple.]

    En pratiquant le jeune de demain, prions pour que Dieu anéantisse à jamais tout esprit favorable à la modification de l’article 37 de la constitution pour que règne la paix au Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 14:41, par Sidik
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    Blaise, tu vois que tout ton peuple a soif de la paix. De grâce, évites de sacrifier ton peuple sur l’autel de ta boulimie sans fin du pouvoir. Puisse l’Éternel t’éclairer et te guider sur le chemin de la recherche de la paix durable pour ton peuple. AMEN !

    Répondre à ce message

    • Le 15 mai 2014 à 17:06, par Fils du Boulkiemdé
      En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

      Cher Ami Sidiki,
      Ce n’est à Blaise qu’il faut parler de paix, mais à ceux qui refusent de consulter
      le peuple, en prétendant être des républicain. Non ! la paix peut être sauvé si chacun de nos opposants commencent à inviter les uns et les autres à voter non au référendum, et non à soulever le peuple contre une disposition de la constitution.
      Dieu nous sauve,
      Amen !

      Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 14:46, par N’dief
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    Que Dieu exhausse vos priéres. Au moins vous avez le merite d’avoir attiré l’attention des acteurs. Vous n’avez pas pris 500 millions pr ensuite dir oui,oui,oui,.......

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 15:02
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    Paix,paix,paix et quoi encore ?Je commence à en avoir marre de cette escroquerie intellectuelle car ce pouvoir corrompu est arrivé à intoxiquer même les plus respectables avec cette vaseuse et fumeuse "paix" qu’on nous sert à toutes les sauces.Pour dit,vous ignorez royalement que même les morts ne reposent pas en paix,cas de Thomas Sankara,où ce sont les mêmes qui veulent toujours bouffer même après avoir bouffé plus de 30 ans sans oublier leurs crimes crapuleux.Marre,marre et marre.La patrie ou la mort,nous vaincrons !

    Répondre à ce message

    • Le 15 mai 2014 à 16:06, par El Hadj YANOGO
      En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

      Cette initiative est très bonne. Nous la saluons et disons merci à l’Église catholique pour y avoir pensé. Personnellement, si rien de grave ne m’arrive, je me joindrai à la famille chrétienne pour ce jeûne. La prière, la dévotion à Dieu doit être la seule préoccupation du Croyant. A travers la prière et le jeûne, l’Homme entre en parfaite communion avec son Seigneur et trouve Grâce auprès de Lui. Dieu étant la Miséricorde par excellence, la Sainteté suprême, et la Perfection absolue, il est important que chaque être Humain puisse se donner les moyens pour avoir Ses Faveurs. C’est en Son Saint Nom que nous appelons chaque fois les uns et les autres à suivre le chemin de la vérité. Les magouilles politiques pour s’éterniser au pouvoir, les mensonges auprès des "Princes terrestres", la cupidité, les compromissions de toutes sortes pour bénéficier des biens de ce monde ici bas, conduisent l’Homme à sa perte. Nous n’allons jamais nous fatiguer de le répéter, Assimi KOUANDA, Salam DERME, Alpha YAGO et bien d’autres du CDP doivent comprendre que seule la Vérité mène à l’Éternel ! Blaise Compaoré doit comprendre également que la meilleure façon d’avoir les faveurs d’Allah, c’est de diriger le Burkina Faso dans la Vérité, de respecter ses engagements et partir en 2015.
      A vous tous qui me lisez, je vous demande de suivre la vérité. Elle est là, visible, palpable : pas de modification de l’article 37 pour permettre à un seul individu aux ambitions démesurées de jouer avec l’avenir d’un pays. Il est Clairement dit dans le Saint Coran : "Nous avons mis des voiles sur leurs coeurs, de sorte qu’ils ne le comprennent pas : et dans leurs oreilles, une lourdeur...".
      Toutes nos mamans ont été de braves femmes et elles nous ont accouché pour que nous ayons également des ambitions. Ne les déshonorons pas en nous sous-estimant jusqu’à un certain niveau ! Nous devons mériter notre "Burkindi", ou notre intégrité. Que la Paix d’Allah soit sur nous tous !

      Répondre à ce message

      • Le 16 mai 2014 à 14:28, par Pang Kayé, La Wend Waoga
        En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

        El Hadj Yanogo, votre message est limpide et d’inspiration divine. Le Burkina Faso trouvera grâce auprès du Tout Puissant. Je ne vois pas le Burkina Faso autrement qu’en paix. Qui vivra verra la Puissance de Dieu venir au secours des Homes Intègres.

        Répondre à ce message

      • Le 16 mai 2014 à 21:32
        En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

        La paix se mérite. Qu’est-ce que ce régime de dictature déguisé en démocratie à sens unique (bon uniquement que pour la poignée de profiteurs qui sont au pouvoir) fait pour mériter la paix quand on sait qu’elle sème chaque jour que Dieu fait les graines de la division, de la domination d’un clan sur tout le reste du peuple etc. Voyez moi un pays où aucun opérateur économique ne peut se targuer dire qu’il est opposant (péché d’Israël). Vous qui parlez de paix à longueur de journée là, pouvez-vous me citer un seul exemple ? Est-ce que vraiment ces dirigeants là méritent la paix ? Je vous le dis et je suis sincère, je suis partant pour que mon sang coule pour que la vraie paix soit une réalité après le départ de ce régime antidémocratique (qui mangent ses enfants comme un monstre) pour nos fils et filles et nos petits enfants. Ce serait cette paix là qu’ils vont mériter et elle serait durable et même éternelle. Ce ne serait pas une paix de cimetière imposée par la terreur et le bout du fusil. Nous prions Dieu que notre nombre (les éventuelles victimes), le jour venu ne soient pas très important comme au Libéria, en Sierra-Léone, en Cote d’Ivoire pour ne citer que ces pays là. Nous voulons la vraie paix et non la paix de cimetière.

        Répondre à ce message

    • Le 16 mai 2014 à 12:54
      En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

      La paix se mérite. Qu’est-ce que ce régime de dictature déguisé en démocratie à sens unique (bon uniquement que pour la poignée de profiteurs qui sont au pouvoir) fait pour mériter la paix quand on sait qu’elle sème chaque jour que Dieu fait les graines de la division, de la domination d’un clan sur tout le reste du peuple etc. Voyez moi un pays où aucun opérateur économique ne peut se targuer dire qu’il est opposant (péché d’Israël). Vous qui parlez de paix à longueur de journée là, pouvez-vous me citer un seul exemple ? Est-ce que vraiment ces dirigeants là méritent la paix ? Je vous le dis et je suis sincère, je suis partant pour que mon sang coule pour que la vraie paix soit une réalité après le départ de ce régime antidémocratique (qui mangent ses enfants comme un monstre) pour nos fils et filles et nos petits enfants. Ce serait cette paix là qu’ils vont mériter et elle serait durable et même éternelle. Ce ne serait pas une paix de cimetière imposée par la terreur et le bout du fusil. Nous prions Dieu que notre nombre (les éventuelles victimes), le jour venu ne soient pas très important comme au Libéria, en Sierra-Léone, en Cote d’Ivoire pour ne citer que ces pays là. Nous voulons la vraie paix et non la paix de cimetière.

      Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 15:20
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    si les gens sentent qu’il faut prier pour la paix en ce moment précis c’est qu’il y a menace sur paix. moi je préconise que les gens ai le courage de dire ce qu’il faut pour que la paix qui règne en ce moment ne soit pas ébranlée. mes chers frères et sœurs disons ensemble au président de renoncer à la modification de la constitution et à ses partisans de voir autrement leurs stratégie de règne à travers un autre Burkinabè car leur champion est au bout de sa mission. merci tout de même aux évêques pour les prières car nous en avons besoin à tout moment de notre existence.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 15:21, par paix
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    Dieu ne changera pas l’histoire d’un peuple si ce peuple ne change pas son comportement, ceci etant pretre comme autres tant que nous ne changerons pas notre comportement en se comportant comme de bons citoyens en repoussant tout le mal que nous commettons si nous voulons prions mille fois par jour ca ne changera rien. soyons sincere avec Dieu et avec nous meme si non on s’illusionne. merci

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 15:29, par Visionnaire
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    Prier pour la paix est une très bonne chose ce qu’il faut de plus c’est exorciser le Président COMPAORE des démons de la révision de l’article 37. Il reste à voir qui y parviendra.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 15:45
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    C’est bon, mais nous devons être des êtres réfléchis et responsables en particulier nos dirigeants. C’est quoi cette affaire d’écrire des lois et de violer quand cela arrange un groupe particulier. Voyez vous le code de la route a été établi et en fonction du pays nous l’adoptons. Aujourd’hui voila des burkinabè qui rédigent des textes et refusent de le respecter. Et parmi eux, certains crient à l’incivisme. Si vous dirigeants vous n’êtes pas à mesure de vous soumettre à des textes car les textes/ lois ne sont pas rédigés pour des animaux alors c’est simple, fais fi de ces textes et vivons dans l’anarchie car c’est ce que vous voulez en ne respectant que ce qui vous arrange et en demandant aux autres de respecter tous les textes et lois. Dissolvons l’Assemblée Nationale, le Conseil Constitutionnelle, etc.

    Répondre à ce message

    • Le 15 mai 2014 à 16:35, par Frakfurt Direct
      En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

      Nous sommes tous croyants et je trouve qu il ne faut pas se moquer de Dieu.
      Aucune priere ne s exsauce dans le mensonge.
      La vraie priere se ferait quand ces tripatouilleurs abandonneront leurs idées diaboliques de referendum et de modification de l article 37.
      La vraie priere consisterait alors á prier pour de bonnes élections et pour une tres bonne alternence tout en souhaitant une bonne retraite á Blaise Compaoré.
      C est cela prier Dieu.

      Des hommes de Dieu doivent avoir le courage de dire la vérité et de suivre le chemin droit.
      Quand vous décidez vous-memes de vous jeter dans le feu, ne demandez pas au bon Dieu de vous sortir sain et sauf de ce feu - la.
      Ne nous laissons pas distraire car la paix en réalité ne vient pas de Dieu mais de nous-memes.
      Si nous la voulons , nous l obtiendrons vraiment. Il suffit tout simplement de rester dans la vérité et Dieu viendra de lui meme nous soutenir.La vraie et seule maniere de lui faire appel est de respecter nos serments.de respecter la constitution.De cette maniere Dieu sera de nos cotés pendant que Satan s éloigne.
      Faisons l experience et nous verrons que sur la voie de la vérité, rien n est plus facile á obtenir que la paix.
      La meilleure priere pour moi est de commencer par le respect des serments que nous avons tenus devant Dieu.
      Soyons donc vigilents pour que Satan ne nous détourne pas de nos objectifs:Le strict respect de la constitution, gage de la paix au Burkina-faso

      Répondre à ce message

      • Le 16 mai 2014 à 12:19, par Non au Sénat
        En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

        Tout à fait d’accord avec toi Frakfurt Direct.

        Répondre à ce message

      • Le 16 mai 2014 à 14:11
        En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

        « Quand vous décidez vous-mêmes de vous jeter dans le feu, ne demandez pas au bon Dieu de vous sortir sain et sauf de ce feu - la. Ne nous laissons pas distraire car la paix en réalité ne vient pas de Dieu mais de nous-mêmes. Si nous la voulons , nous l obtiendrons vraiment. Il suffit tout simplement de rester dans la vérité et Dieu viendra de lui même nous soutenir. La vraie et seule manière de lui faire appel est de respecter nos serments.de respecter la constitution. De cette manière Dieu sera de nos cotés pendant que Satan s éloigne. Faisons l expérience et nous verrons que sur la voie de la vérité, rien n est plus facile á obtenir que la paix. »
        Mon frère, tu a tout dit et je souscris entièrement vos propos. Comme je l’avais déjà résumé, la paix, la vraie paie se mérite. Méritons la à travers le chemin de la vérité et non sur du faux. A bon entendeur….

        Répondre à ce message

      • Le 16 mai 2014 à 21:33
        En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

        Mon frère, tu a tout dit et je souscris entièrement vos propos. Comme je l’avais déjà résumé, la paix, la vraie paie se mérite. Méritons la à travers le chemin de la vérité et non sur du faux. A bon entendeur….

        Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 16:20
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    toute prière pour la paix est une bonne initiative.la guerre prenant naissance dans l’esprit des hommes,c’est dans l’esprit des hommes que doivent naitre les défenseurs de la paix.prions pour la paix certes.mais préparons les esprits avec des éthiques religieux et d’une très grande sagesse.lors qu’on fait des analyses,des déclarations semblable à celles des politiciens ou l’est,le risque est énorme.(lire lettre pastorale du 15 juillet 2013 des évêques du BF).Hier on incite,on allume et aujourd’hui on devient pompier.le peuple est conscient.chacun assumera sa responsabilité de ce qu’il à contribué.les positions sont tranchées,le vin est tiré.L’histoire restera gravé dans la mémoire de tous les Burkinabé.wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 16:27
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    Je pense que la question est mal posée aux citoyens. On devait demander : qu’est-ce que tu penses de l’acte que veux poser nos dirigeants. C’est-à-dire donner le pouvoir à vie à Blaise. Parce que c’est de ça qu’il s’agit et non une question de divinité. Si la paix est menacée, qui est à l’origine de cette menace ? Dieu est là pour tous. Ne croyons pas que les simples prières vont nous sauver. J’invite donc tous les croyants à répondre au prochain mot d’ordre du peuple, car ce n’est plus de la politique mais une question de survie. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 17:12, par Lallé
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    Il s’agit d’une initiative salutaire. Que nos hommes politiques, qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition sachent qu’un burkina meurtri ne profitera à personne. Ni l’argent ni la gloire ne peuvent pervertir la raison humaine.Moi Lallé depuis mon village profond de l’autre côté du Burkina invite tous mes concitoyens à prier pour une paix au Faso car"une épidémie ravageuse ne fait pas le bonheur du croque-mort du village, lui-même n’étant pas immortel".

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 17:51
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    celui qui tue par les armes mourra par l’épée cet adage ne pas pour rien il faut que l’histoire se répète pour donner du sens a l’adage.sinon il aura pas de sens
    la victoire du peuple est proche assumons nos responsabilités.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2014 à 07:09, par Sole
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    Jesús ressuscité, quand il apparaît à ses disciples les salue : La paix est avec vous.
    Le désir de Jesús est la paix et ainsi l’exprime.Un désir plus fervent doit être ce le notre et nous ne pouvons pas rester avec les bras croisés devant tant une sottise et des luttes de pouvoir, nous devons nous positionner et exiger nos dirigeants qui sont ils ceux qui sont à la tête des mouvements pour obtenir la paix dans tous les pays.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2014 à 08:50, par wendlassida
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    Mes frères et soeurs en religion , la paix existe présentement au Burkina nous Sommes certains. qui est faiseur de cette paix au plus haut niveau ?? qui menace cette paix ??? pas en tout cas celui qui en a fait son cheval de bataille.

    Répondre à ce message

    • Le 16 mai 2014 à 12:03, par saoudien
      En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

      la paix au burkina faso se trouve entre les mains de blaise compaoré s’il veux vraiment la paix qu’il renonce à sa candidature en 2015 respectant bien l’article 37 de la constitution.le message que j’ai à l’encontre de l’eglise catolique c’est de voir le dettenteur de la la paix blaise lui seul.

      Répondre à ce message

      • Le 16 mai 2014 à 14:33, par Le prospectiviste
        En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

        Paligba et Saoudien, je me suis fais du plaisir a vous lire. Vous avez ainsi résumé l’essentiel et le fondement des débats d’idées sur la révision enviée de la constitution par ce même régime qui venait juste de sortie des multiples crises qu’il a commis et pour lesquelles le peuple demandait son départ du pouvoir en 2008. Les crimes économiques et les crimes de sang perpétrés ne sont toujours réglés et restent d’actualité. Les cœurs ne sont toujours pas apaises pour accepter si naïvement le pardon. Revenir sur les acquis de stabilité reconstruite et sur la paix au Burkina, n’occulte aucunement que la justice doit être rendue et non de forcer pour la modification absolue de l’article 37 de la constitution. Prier, Dieu exhaussera sans doute nos prières. Demander a Dieu de rendre justice au peuple Burkinabe, ça sera encore mieux. Demander a Dieu le maintien de l’article 37 en l’état est meilleur. Prions également pour tout ceux qui font abstraction a l’existence de Dieu et qui ne croient qu’a la seule puissance spirituelle de simplement par leur être humain. Ils ne croient qu’aux vertus du matériel et de l’argent et se scrutent parmi les grands dirigeants de ce monde, le Burkina n’étant pas épargné de leur nouvelle organisation. Prions pour eux pour la fin de leur rêves et pour nous, pour la vraie paix au Burkina. Merci, le prospectiviste.
        Webmaster, STP faites passer ceci.

        Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2014 à 14:33, par Lotè Prosper Gnoumou
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    Je veux bien croire qu’à l’heure où nous en sommes, leurs prières puissent apporter la paix. Ne serait-il pas plus raisonnable donc de prier pour la disparution definitive de l’élément troubleur ? Sauf si ces hommes d’église, déjà roulés dans la farine, voudraient nous faire croire qu’une seule vie humaine en vaut celle d’au moins 15.999.999 âmes !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mai 2014 à 17:43, par Sagesse
    En réponse à : Ce vendredi 16 mai, jour de jeûne pour la paix au Burkina. Des citoyens se prononcent

    L’Eglise catholique a été la première a dénonncer, et à s’opposer à la modification de l’article 3è, au sénat....des mises en gardes ont été faites par l’église. tout le monde connait la position de l’Eglise.
    Elle a fait ce qu’il fallait faire pour le moment, la 2é étape c’est de prier pour que Dieu transforme les coeurs et vous verrez.
    sinon comme Moise, vous la verrez en première ligne des marche quand viendra le moment. mais ça ne serz pas nécessaire car l’Esprit est à l’oeuvre

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés