Promotion du civisme : Impliquer les associations des parents d’élèves et des mères éducatrices

mercredi 14 mai 2014 à 23h50min

Le Ministère des Droits humains et de la Promotion civique a organisé un atelier de formation au profit de représentants d’associations de parents d’élèves et de mères éducatrices de la province du Gourma, les 13 et 14 mai 2014 à Fada N’Gourma. A l’occasion, ils ont été sensibilisés à leur rôle dans l’éducation à la citoyenneté et au civisme.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Promotion du civisme :  Impliquer les associations des parents d’élèves et des mères éducatrices

La stabilité sociale du Burkina Faso est de nos jours mise à rude épreuve par la récurrence de l’intolérance, de la violence, des conflits et surtout de l’incivisme. C’est le constat fait par le Ministère en charge de la promotion civique. Les responsables du département de Julie Prudence Nigna estiment qu’il faut alors travailler à asseoir des valeurs indispensables à la cohésion et à la paix sociales en impliquant tous les acteurs-clés de la société. Dans ce but, ils ont initié une session de formation d’une trentaine de représentants d’associations de parents d’élèves et de mères éducatrices de la province du Gourma, à Fada les 13 et 14 mai 2014 sur le thème : « Rôle et place des parents d’élèves dans la promotion du civisme et de la citoyenneté ». Cette formation qui a bénéficié, selon les organisateurs, du soutien technique et financier de la Fondation Hanns Seidel, s’était fixé comme objectif de sensibiliser les participants à leur rôle dans l’éducation à la citoyenneté et au civisme des enfants. Deux communications ont été assurées à l’occasion, par Olivier Kabré, conseiller en droits humains et le directeur régional des droits humains et de la promotion civique, Marcel Zongo, en présence de la directrice de l’éducation au civisme et à la citoyenneté, Mme Aïssatou Guissou/Coulibaly. La première communication a porté sur le thème : « Civisme et citoyenneté : notions et implications », la seconde sur le : « Rôle des parents d’élèves dans la promotion du civisme et de la citoyenneté responsable ». Avant chaque communication, il y a eu des travaux de groupes entre les participants pour harmoniser les points de vue sur la thématique. Selon la directrice de l’éducation au civisme et à la citoyenneté, Aïssatou Guissou/Coulibaly, la formation qui s’inscrit en droite ligne des missions du ministère a commencé par Koudougou (les 8 et 9 mai 2014) et Fada, mais si les moyens le permettent, elle sera étendue à tous les autres chefs-lieux de région du Burkina Faso. Elle a invité les participants à partager les acquis de la session au sein de leur structure respective afin d’en faire bénéficier le maximum de parents d’élèves et de mères éducatrices. Pour le directeur régional des droits et de la promotion civique, Marcel Zongo, l’initiative est pleine de sens, car le rôle des parents d’élèves et des mères éducatrices est primordial dans la promotion du civisme. « Tout part de la famille et tout revient à la famille », a-t-il souligné. A son sens, si les parents jouent pleinement leur rôle à la maison et acceptent d’accompagner les autres acteurs du système éducatif, les résultats seront probants. Le président de l’association des parents d’élève de l’école du secteur n°1 C, Bapougouni Lompo, a dit épouser ce point de vue et estime même que la formation aurait dû venir plus tôt. « L’initiative est très importante pour nous parce que les parents peuvent agir de manière plus rapprochée avec les enfants », a-t-il fait savoir.

Daniel ZONGO

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 mai 2014 à 08:39, par l’intrépide
    En réponse à : Promotion du civisme : Impliquer les associations des parents d’élèves et des mères éducatrices

    Il n’ y a pas de civisme sans éducation au civisme. Inutile et totalement perde de temps et d’argent si vous contourner les enseignants pour véhiculer les valeurs et exaltation à l’amour de la patrie dans nos classes. Outillez les enseignants à cet effet et vous aurez des résultats dans 10 ans. Toute autre démarche informelle sera vaine ; Je vous lance le défit.

    Répondre à ce message

    • Le 15 mai 2014 à 12:46, par A M
      En réponse à : Promotion du civisme : Impliquer les associations des parents d’élèves et des mères éducatrices

      Intrépide, je suis tout à fait d’accord avec toi. il faut inclure également les enseignants. vraiment , le comportement des enfants d’aujourd’hui devient de plus en plus inquiétant. je ne dis pas qu’il n’ y a pas de parents qui éduquent bien leurs enfants ; mais ils sont combien à laisser leurs enfants à leur propre sort ?Pourtant, l’être humain a tendance à toujours aller vers l’interdit. et nous savons que les enfants( bien éduqués, mal éduqués) ont leur monde à eux : le quartier, la ville, l’école etc qui les rassemblent. Donc quoi qu’on dise, il arrive que les "bons parents" se demandent souvent où leur (s) enfant(s) a/ont pu adopter ces genres de comportement. Aussi, nous assistons à une société en décadence du fait de nos propres actes, à commencer par les parents eux-mêmes, qui, au lieu de montrer le bon exemple à suivre à leurs enfants, font le contraire et du même coup, adoptent un sens diamétralement opposé des bonnes valeurs et mœurs. Nous éduquons nos enfants au NASSARA ; au lieu que leur éducation incombe à la société toute entière, elle est maintenant presqu’uniquement l’apanage du cercle familial restreint c’est-à-dire, le papa et la maman. Même le frère ou la sœur de l’un des parents n’ose intervenir de peur que les parents y compris les enfants eux-mêmes ne les traitent d’intrus, pour ingérence dans les affaires familiales.D’autre part, Dieu n’est-il pas prévoyant en enseignant aux hommes :"avant que l’enfant ne sache distinguer la main droite de la main gauche, enseigne lui la religion". Ils sont combien dans nos sociétés, ces parents qui enseignent réellement la religion à leurs enfants dès le bas âge. Dieu sait de quoi il parle ; car si un enfant atteint un certain âge sans réelle éducation, il serait difficile de le récupérer plus tard. ce qui est pire dans tout ça, je ne sais pas où nous allons véritablement dans cette société avec cette société dans la mesure où ni les coutumes, ni Dieu n’ont presque plus leur place.Et les vrais maîtres de ce désordre sont nous, les intellectuels.

      Répondre à ce message

      • Le 16 mai 2014 à 15:48, par Sidzabda
        En réponse à : Promotion du civisme : Impliquer les associations des parents d’élèves et des mères éducatrices

        bien dit AM la dérive vient surtout des parents irresponsables qui préfèrent vaquer à leurs occupations laissant les enfants dans la rue.De nos jours certains parents se plaisent à défendre leurs progénitures sans chercher à connaitre la gravité de l’acte que ces derniers ont commis ; certains mêmes vont jusqu’à porter la main sur les enseignants de leurs enfants, ce maitre pris comme une référence disqualifié par le père de l’enfant, de qui recevra t-il l’éducation ? En fin d’année remis à ses parent cet enfant n’aura que la rue pour école ;école où l’acquisition du diplôme ne demande que l’adhésion du recrut. Alors parents à nos marques car l’avenir de nos enfants nous incombe et il est pour nous un devoir de leur indiquer le droit chemin en leur donnant le bon exemple.

        Répondre à ce message

    • Le 15 mai 2014 à 14:56, par Zoro le justicier
      En réponse à : Promotion du civisme : Impliquer les associations des parents d’élèves et des mères éducatrices

      C’est aussi vrai l’intrépide. Je doute fort que cela puisse ce faire en tout lieu,par n’importe qui et surtout en période déclin de BC et sa suite de gens moins instruits aux valeurs de civisme,sinon non-instruits. Ce thème qui depuis ltgps leur est chère aujourd’hui, hier piétiné ! Et puis, nous incarnons depuis ces valeurs depuis le ventre de nos mères, ce sont eux qui ont crée l’incivisme dans ce Beau Pays.
      Hi Webmaster ! beg you to leave my people see my little contribution to their mind-broadening ;

      Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 10:27, par sidlayam
    En réponse à : Promotion du civisme : Impliquer les associations des parents d’élèves et des mères éducatrices

    Donnons l’exemple.Au delà de la sensibilisation, le civisme se renforcerait s’il y’a un modèle probant au niveau des dirigeants eux-même.En effet, on a tendance à s’identifier aux pratiques de ceux qui nous dirigent.Mais,les vols de deniers,la corruption, l’impunité semblent légion à ce niveau et même encouragé .Comment peut t’on donc arriver dans ce contexte à sensibiliser les plus jeunes sur les vertus du civisme.Ceux qui ont connu les débuts de la révolution vous dirons que la corruption avait quasiment disparu du Burkina ;vu que les responsables étaient assez corrects.Donc ,il ne faut pas trop de théorie pour que les gens (jeunes) comprennent et soient corrects.C’est un message fort qui passe par l’exemple.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 15:04, par Wéogobiiga
    En réponse à : Promotion du civisme : Impliquer les associations des parents d’élèves et des mères éducatrices

    Il n’y a pas de civisme sans justice. Pas de civisme sans bonne gouvernance. pas de civisme sans équité. Alors, la promotion du civisme doit commencer par la justice, Kosyam et la Primature. Et il s’épandra dans tous les autres compartiments de la société

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés