Fasoplast : les agents réclament la relecture de leur statut

mercredi 14 mai 2014 à 00h58min

Les agents de la Société des plastiques du Faso (Fasoplast) organisent du 13 au 15 mai 2014 un sit-in de 72 heures pour réclamer la relecture de leur statut. La direction générale qui « déplore ce mouvement d’humeur » appelle les travailleurs à la table de négociations.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fasoplast : les agents réclament la relecture de leur statut

Chaque semaine avec son lot de mouvements d’humeur au Burkina Faso. Après les agents de la Mairie de Ouagadougou et les financiers, la grogne a atteint la Société des plastiques du Faso (Fasoplast). En effet, tôt dans la matinée de ce mardi, les employés de la société ont observé un sit-in de 72 heures pour exiger de la direction générale la satisfaction de leur plateforme revendicative dont le point essentiel porte sur le statut. « Depuis la privatisation en 1995 de Fasoplast qui était une société parapublique, nous avons toujours gardé notre statut de parapublic », a indiqué Issa Badini, délégué général du personnel.

En groupe devant l’entrée de l’entreprise, les employés ont décidé d’arrêter le travail pendant 3 heures (7h-10h) chaque jour pour protester contre ce qu’ils estiment être une inertie dans le traitement de leur dossier. Selon le délégué général du personnel, tout a commencé en 1995. Privatisé, Fasoplast a été racheté par le groupe IPS dont le siège est en Côte d’Ivoire. Les agents de cette société désormais privée engagent alors des démarches pour demander le changement de leur statut pour se conformer à la nouvelle identité de l’entreprise. « Le Conseil d’administration a donné son aval pour la relecture du statut. Après 2003, c’est resté silencieux jusqu’en 2007 où ils ont donné l’autorisation de mettre en place d’un comité qui va relire et parfaire le statut des employés de Fasoplast. Ce que nous avons fait. Et lorsque nous avons fini, nous avons déposé une copie à la direction qui l’a envoyée au siège de l’IPS en Côte d’Ivoire. Le document a été amendé et il nous a été retourné », raconte Issa Badini. Après cet épisode, l’affaire connaitra encore un long moment de silence. Et lorsque les employés reposent le problème en 2007, coup de tonnerre. « La direction nous a dit qu’elle a égaré le document et qu’elle ne savait pas de quoi nous parlions », explique le porte-parole des travailleurs.

Inspection du travail

Jusqu’en 2011, le dossier reste clos. Face au mutisme de la direction, les agents convoquent leurs partons à l’Inspection du travail. Tous les recours ont été épuisés à ce niveau avec une injonction aux employeurs de relire et appliquer le nouveau statut des travailleurs. « En 2011, la direction nous a fait savoir que le budget de 2011 avait été bouclé et que ce n’était plus possible de prendre en compte nos revendications. Nous avons donc accepté que ce soit fait en 2012. Mais en 2012, on reçoit un courrier qui nous dit que la situation financière de l’entreprise ne permettait pas d’accéder à nos demandes », précise le délégué général du personnel qui ajoute que depuis lors, rien n’évolue dans les négociations.

Difficultés financières

Pour se défendre la direction générale se fonde sur les difficultés financières de l’entreprise dues au manque de marchés. « Depuis le début des négociations, la direction a signifié aux employés que Fasoplast traverse des moments très durs. Nous avons un carnet de commande quasiment nul, toute notre production est stockée. Nous enregistrons de forte mévente du fait de la perte de certains clients stratégiques pour Fasoplast. Le personnel avait été informé de cela depuis décembre », explique Dominique Senghor, directeur financier de Fasoplast. Selon les dires de M. Senghor, la Société des fibres et textiles (SOFITEX) qui était un grand client de FASOPLAST a décidé de faire ses commandes ailleurs.

C’est donc un langage de sourds qui s’est instauré entre la direction générale et les employés de Fasoplast. Selon ces derniers, il n’est plus question de négocier parce qu’ils estiment avoir perdu trop de temps. « A l’issue des trois jours de sit-in, l’Assemblée générale va décider de la conduite à tenir », a conclu Issa Badini.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 mai 2014 à 11:00, par YA MAAM
    En réponse à : Fasoplast : les agents réclament la relecture de leur statut

    Bonjour Monsieur Jacques Théodore Balima pour cet article mais je vous suggère de prendre aussi l’interview de l’inspection de travail pour nous permettre de comprendre le fond du problème. Dans toutes les sociétés du groupe IPS (AIR BURKINA, SOSUCO, SOPAL, FASOPLAST) il y a problèmes des ressources humaines et l’Etat doit prendre sa responsabilité pour l’application de nos textes. Dans nos pays voisins tel que le Niger, le Mali, la Côte d’Ivoire ; on ne peut pas voir ce genre traitement aux travailleurs par des sociétés étrangères.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2014 à 11:30, par Etelossé
    En réponse à : Fasoplast : les agents réclament la relecture de leur statut

    Monsieur les Directeurs et les comptables des entreprises de la place, si vous roulez dans vos gros véhicules climatisés et que vous communiquez sans vous préoccupez des unités ; N’oubliez pas une chose c’est parce-que d’autres travaillent durement. S’il vous plait permettez les de pouvoir s’occuper d’eux mêmes et de leurs familles. Ils ne veulent pas vivre comme vous mais tout simplement assurer leurs besoin quotidiens.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 10:30, par sogossira sanu
    En réponse à : Fasoplast : les agents réclament la relecture de leur statut

    FASOPLAST va bientot etre fermé purement et simplement pour que nous puissions respirer de l’air pur. Nos terres trop souillées par leurs productions notamment doivent etre assainies de l’ensemble des dechets qu’elle a produits depuis des années. Des poursuites judiciaires doivent être engagées a son encontre parce qu’ayant pendant longtemps contribué à une dégradation irreversible de nos si cher cadre de vie.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés