Salia, le caïd du Front républicain

mercredi 14 mai 2014 à 01h00min

C’est l’homme orchestre du meeting de Bobo-Dioulasso
du Front républicain qui a eu lieu le 12 avril au stade Wobi.
Il avait promis de remplir le stade « recto verso » pour en faire
« le meeting du siècle » au niveau de sa ville. Le pari est-il tenu ?
Pour lui et ses camarades, c’est une réussite évidemment,
même si on est loin du « meeting du siècle » promis. L’essentiel
était ailleurs pour les organisateurs, surtout le maire Salia
Sanou qui avait un défi à relever, celui de montrer qu’il
tient encore sa ville face aux « incursions » du parti des ex camarades,
le Mouvement du peuple pour le progrès
(MPP). Face à ces gens, il est prêt à jouer le caïd pour
sauver l’honneur du CDP et du Front républicain.

Salia, le caïd du Front républicain

« Il y a le monde dans le monde. Parmi
ceux qui étaient au meeting du MPP,
il y avait plusieurs curieux. C’est
comme nous l’avions dit, Roch a passé trop
de temps à la tête du CDP sans jamais
venir à Bobo se présenter publiquement.
Simon Compaoré, c’est la même chose. Salif
Diallo, lui on le connaît un peu parce que
pendant la campagne présidentielle (2005)
il a tourné un peu ici. C’est d’ailleurs pour
cela qu’ils ont pris le boulevard pour que les
passants puissent s’arrêter et regarder. Pire,
il n’y avait aucune personne ressource de
Bobo dans leur meeting. Leur mobilisation
n’a pas du tout inquiété et c’est pour cela,
ils ont raconté ce qu’ils ne devraient pas
dire. Nous, nous allons faire la différence
en mobilisant plus en nombre et en qualité
de personnes. On sera avec des personnes
qui incarnent les valeurs de notre
province. » Ainsi s’exprimait sur le site
de faso.net Salia Sanou après le
meeting du MPP le 1er mars dernier
dans la ville qu’il gère. Il fallait donc
répliquer. Annoncée pour le 15 mars,
la réplique n’a pas eu lieu à cette date.
Aucune explication officielle n’a été
donnée au report du meeting du
CDP et de ses alliés du Front
républicain. Dans certains milieux
proches du pouvoir, on avançait
l’agenda national (le 8 Mars, la foire
de Sindou) qui mobilisait une bonne
partie des autorités régionales et
nationales pour justifier le report du
meeting. Il fallait éviter les
télescopages et la surcharge au
niveau des autorités et même des
populations qui sont sollicitées pour
toutes ces rencontres. Mais à la
vérité, la section provinciale du
CDP/Houet n’était pas prête dans
les préparatifs du meeting. Non
seulement, elle n’avait pas reçu les
moyens nécessaires pour faire le
travail de mobilisation, mais aussi, la
proximité avec le meeting du MPP
n’arrangeait pas le pouvoir en terme
d’image dans l’opinion publique. Il a
été instruit par la contre marche du
CDP du 6 juillet 2013 suite à celle
organisée par l’opposition le 29 juin
de la même année. Les
communicants du régime ont donc
conseillé de différer le « meeting
revanche » du CDP et de l’élargir au
Front républicain. C’est ce qui
explique le « cafouillage » dans la
maitrise de l’agenda de ce meeting.

Salia, heureux comme un gamin
Le maire de Bobo savoure sa victoire
après ce que certains confrères ont
qualifié de « démonstration de force » au
stade Wobi de Bobo-Dioulasso le
samedi 12 avril dernier. Il a réussi
avec ses amis du Front républicain à
remplir la cuvette du temple
historique du football bobolais (à
peu près 10 000 places) et une bonne
partie de la pelouse. Le maire de
Bobo a de quoi se réjouir car le pari
de la mobilisation n’était pas gagné
d’avance. Le CDP et ses alliés du
Front avaient eu la trouille au
« débarquement » du MPP dans l’Ouest
du pays, en commençant par la
marée humaine qui a accueilli les
ténors de ce parti dans la ville de Sya
le 28 février, puis à leur meeting du
1er mars sur l’Avenue de la
Révolution. Cette grande
mobilisation des nouveaux
opposants au régime intervenait
moins de deux mois après la grande
marche de l’opposition politique
sous la bannière du CFOP le 18
janvier 2014. A partir de ce moment,
personne ne vendait encore chère la
peau du CDP, y compris ses propres
responsables qui s’adonnaient plus à
la phraséologie qu’à l’action sur le
terrain. Le Front républicain était en
hibernation totale trois mois après sa
création. Aucune action significative.
La peur avait gagné de nombreux
esprits. C’est dans ce contexte que
des têtes brûlées surgissent pour
affirmer leur « bravade ».

Salia, le reflet de l’état d’esprit du
régime
Salia incarne bien ce rôle dans le
système Compaoré en difficulté. Dès
le début, il a occupé le terrain
médiatique pour contrecarrer
l’offensive de ses ex-amis. Il
multiplie des sorties médiatiques les
plus iconoclastes les unes après les
autres. Sa très forte présence
médiatique à cette période contraste
pourtant avec ses habitudes. Même
maire de la deuxième ville du pays, il
n’aime pas le contact des médias,
préférant laisser le terrain médiatique
à ses collaborateurs et aux maires
d’arrondissement. Alors, en novice,
il allonge des bourdes devant la
presse qui s’en délecte, son public
avec. Après son amour débordant
pour la famille présidentielle : « Si on
le veut, Djamila [la fille du couple
présidentiel] sera présidente du Faso », il
revient quelques jours après pour
« rectifier » ses propos ou ses
interprétations. Mais cette sortie
rectificatrice s’avère aussi
malencontreuse pour la famille pour
laquelle il se bât. Il met de l’eau au
moulin de tous ceux qui demandent
au président de se retirer à la fin de
son dernier mandat : « Ici, dans notre
pays, il faut reconnaitre que plus de 20 ans
au pouvoir, c’est fatiguant, c’est dur et les
Burkinabè doivent songer au
remplacement. », affirme-t-il. Mais
pour lui, peu importe. Ce qui
compte, c’est sa farouche volonté de
contrecarrer les ex-camarades :
« Mais pour remplacer le président, il faut
bien s’organiser pour que celui qui va
prendre la relève ne nous amène pas dans le
chaos. Il ne faudrait pas que ce soit des
aventuriers politiques qui viennent au
pouvoir pour remplir leurs poches. Ce ne
sont pas des gens qui ont fêté leurs milliards
qui vont prendre aujourd’hui le pouvoir
pour dire qu’ils veulent l’intérêt du peuple.
Eux-mêmes reconnaissent que le peuple
Burkinabè à faim alors qu’ils ont fêté leurs
milliards. » Salia affirme ici tout haut
ce que les premiers responsables de
son parti pensent tout bas. Pour eux,
il n’est pas question que ce soit Roch
qui remplace Blaise Compaoré
même si cela devait se faire par voie
démocratique. Ils préféreraient
l’intervention de l’armée, à défaut
d’un autre opposant. Roch et ses
camarades du MPP chercheraient à
humilier le président Compaoré,
donc il faut leur barrer la route de
Kosyam par tous les moyens. Si le
rapport des forces était toujours en
leur faveur, les responsables du parti
au pouvoir n’allaient pas hésiter à
recourir à l’argument de la force
pour atteindre leur objectif. Le
contexte n’étant plus favorable,
certains sont réduits aux propos
incendiaires et belliqueux. Salia
incarne à merveille cette disposition
d’esprit qui règne dans le milieu.
S’agit-il pour autant d’une stratégie à
long terme ? La contre offensive des
meetings avec leur lot d’insultes
contre les adversaires va meubler
l’agenda du CDP et de ses alliés du
Front durant l’année 2014. Il faut
montrer du muscle pour ne pas
paraitre battu d’avance. Il ne faut pas
montrer qu’on a peur. Ce n’est pas
bon pour les obligés internes et les
partenaires extérieurs. Il faut
s’activer alors à entretenir un bon
état psychologique des militants.
C’est dans ce sens qu’il faut
comprendre l’offensive médiatique
tous azimuts entreprise par le parti.
Chaque semaine, c’est une kyrielle
d’interviews qui sont accordées dans
les médias, soutenues par un
bataillon d’internautes pré
positionnés pour les
« commentaires ».

C’est une stratégie qui rappelle celle
du président de l’UNDD
d’Hermann Yaméogo dans les
années de sa traversée du désert
entre 2003 et 2011. Son expérience
montre que la stratégie n’est pas
payante auprès de l’opinion publique
où sa côte est des plus bas. Nous
parions donc que si le pouvoir
compte positionner quelqu’un
d’autre pour la présidentielle à venir,
il va vite abandonner la stratégie de
« terre brûlée » actuelle pour adopter
une attitude plus apaisante et
responsable. Mais comme tous les
signaux le laissent percevoir, il veut
passer en force à travers son
référendum à l’instar de Tandja en
2009 au Niger, nous sommes partis
pour des lendemains politiques les
plus incertains. Ce serait alors l’ère
des caïds au Faso et Salia a toutes les
chances de retrouver ses semblables
qui se recrutent aussi dans d’autres
partis.

Abdoulaye Ly

MUTATIONS N° 51 du 15 avril 2014. Bimensuel burkinabé paraissant le 1er et le 15 du mois (contact :mutations.bf@gmail.com . site web : www.mutationsbf.net)

Vos commentaires

  • Le 13 mai 2014 à 17:21 En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Petit à petit, on va vers le scénario nigérien avec les mêmes étapes et les mêmes conséquences. Malheureusement, on perdra au moins 3 ans dans la bataille de l’émergence ; tout cela, à cause d’un seul individu qui se croit toujours indispensable à la tête de ce pays avec ses parasites qui détournent l’argent du peuple pour s’enrichir et être des multimilliardaires.

    Répondre à ce message

    • Le 13 mai 2014 à 17:55, par Tifis En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      Vous savez un seul individu ne s’élu pas lui même, c’est le peuple qui l’élu, et cet individu doit tout faire pour apporter au peuple qui l’a élu et au reste du peuple tout ce qu’il est capable. Si le peuple ne l’élu pas il part c’est une évidence. Donc arrêtez avec vos arguments bidons

      Répondre à ce message

      • Le 13 mai 2014 à 18:20, par Digne Yarga En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

        Et on fait quoi du respect de la constitution ? Ah je vois, il est ecrit pour les anes et non pour des Hommes.

        Répondre à ce message

        • Le 14 mai 2014 à 02:54, par Justin En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

          Faire un referendum, c’est justement respecter la constitution que je te conseil d’aller lire et prendre connaissance.

          Répondre à ce message

          • Le 14 mai 2014 à 08:42, par Visionnaire En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

            Pouvez-vous me dire en quoi le referendum est-il utile ? Combien coutera le fameux referendum ? Si le CDP est majoritaire, il peut bien garder le pouvoir avec un autre candidat que Blaise non ? Ou bien à part lui tout le reste constitue des tarés ???

            Répondre à ce message

          • Le 14 mai 2014 à 09:48, par burkinbila En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

            Respect de la constitution pour respect de la constitution, j’estime que chaque camp (majorité et opposition) doit se faire l’effort de respecter la constitution en l’état actuel c-à-d que le sénat se mette en place puisqu’il est déjà inscrit dans la loi fondamentale et que l’article 37 ne soit pas touché (le Président actuel passe le témoin à son camarade du CDP pardon du Front républicain puisse qu’ils sont convaincus d’avoir tout le peuple avec eux) et il en est de même pour l’opposition. S’il vous plait, hommes politiques épargner le Faso et surtout vos électeurs d’un éventuel affrontement qui pourrait être très préjudiciable pour la stabilité et la paix sociale. Si vous tous (majorité et opposition) vous aimez vraiment votre pays et votre peuple je suis convaincu qu’un dialogue franc avec le Président vous arriverez à un compromis. S’il vous plait ayez pitiés de votre peuple qui va payer le plus lourd tribu en cas désaccord.

            Répondre à ce message

          • Le 14 mai 2014 à 10:26, par LE KING En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

            Monsieur,je vois plutot que vous n’aviez oublié de faire le tour de la constitution...la constitution ouvre la voie au referendum pour une question d’interet national comme en UKRAINE, SOUDAN pas comme au BURKINA DE 2014

            Répondre à ce message

        • Le 14 mai 2014 à 09:24, par TITUS En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

          Digne Yarga, je me demande si tu as déjà lu la constitution du pays sinon tu allais savoir que faire un référendum c’est justement respecter la constitution et en plus c’est permettre la consultation populaire qui est le socle même de la démocratie.

          Répondre à ce message

          • Le 14 mai 2014 à 15:03, par Sambiga En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

            Faire un Référendum revient à falsifier les voies électorales. Et c´est ce dont
            les Burkinabè ont peur.

            Alors toi, connaisseur de la constitution, peux-tu nous garantir que le vote sera libre ?? j´en doute !!!

            Répondre à ce message

            • Le 14 mai 2014 à 17:45, par Yeux ouvert En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

              Toutes les élections de ce pays ont toujours été libre et transparente. Qu’es ce qu’on a déjà forcé quelqu’un à se présenter ou de ne pas à présenter. Le président a toujours été élu avec des chiffres écrasant sans protestation, donc oui le vote sera libre et transparent.

              Répondre à ce message

      • Le 13 mai 2014 à 18:46, par vérité no1 En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

        Je ne pense pas que le peuple bobolais soit au courant de ce monsieur qui au lieu de s’occuper de sa commune, se transforme en fraudeur patenté au compte du CDP. J’ai honte pour ce monsieur.

        Répondre à ce message

        • Le 14 mai 2014 à 09:44, par Atito En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

          Tout comme les gens du MPP, tout le peuple a honte des gens du MPP. Comme eux même ne connaissent pas la honte, ils vont aller directement dans le mur.

          Répondre à ce message

        • Le 14 mai 2014 à 10:46, par Adama Dicko En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

          L’ensemble des parties prenantes de la classe politique burkinabè ainsi que le peuple du Burkina Faso devra obligatoirement trancher via le référendum afin de baisser l’effervescence politique et sortir le pays de la crise. C’est la seule solution s’impose et qui peut être acceptable par tous si on laisse de coté les pensées partisanes.

          Répondre à ce message

          • Le 15 mai 2014 à 12:50, par malagda En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

            Adama dicko. C’est le troupeau de ta famille on va vendre pour faire le référendum. Nous les burkinabe des masses laborieuses nous voulons mieux investir nos maigres ressources pour améliorer les conditions de vie de ceux qui sont en bout de piste. Je ne parle pas des wagdas deuxmillois qui sont repus et pansus et viennent maintenant nous dire de voter pour que eux ils restent repus et pansus pendant que nous nous continuons à maigrir.

            Répondre à ce message

        • Le 14 mai 2014 à 11:02, par tché En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

          Verité no1 voila comment se décrie la situation du pays:Les camps sont isolés, les positions inflexibles, les idées divergentes, les intérêts égocentriques privilégiés au détriment de ceux collectifs. Face à cette situation personne n’écoute ou ne comprend l’autre, l’embrouille s’invitera donc dans l’atmosphère politique. L’occasion faisant alors le larron, chacun tirera la couverture de son côté et jettera l’anathème sur l’autre et enfin c’est nous le peuple qui périrons.

          Répondre à ce message

        • Le 14 mai 2014 à 20:06, par sans fetiche En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

          Monsieur vérité n1 je viens directement a toi,depuis un certain temps donc je suis couramment le réseau médiatique du pays des hommes intègres et vu tes différentes interventions on peut déjà conclure que vous farouchement contre le pouvoir de Blaise.Laisse moi te dire une chose,dans ce monde des humains chacun de nous a sa chance,il te revient alors de la saisir quand l’occasion se présente mais si tu n’a pas pu saisir cette chance tu n’a qu’a t’en prendre a toi même.N’ai pas un jugement si radicalement envers autrui sans avoir pris soin au préalable de te consulter pendant une bonne période.Travaille a ce que tu soit toi même responsable de ta vie,ainsi donc tu devient maître de ton destin et nul ne peut t’empêcher d’arriver au sommet et pourquoi pas n’est pas y demeurer ?LIBRE EST TON CHOIX

          Répondre à ce message

      • Le 13 mai 2014 à 19:45, par yeo fidel En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

        contestez le savoir faire de Salia ,dites de lui ce qui est disable ou non !!ce qui est sûr c est que le referendum aura lieu et SAlia vous dira encore les vérités ,alors qualifiez le c est ça qui fait sa personne bravo salia !!

        Répondre à ce message

      • Le 13 mai 2014 à 20:23 En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

        Pauvre de moi, ton Tandja a eu son référendum et sa réélection, haut la main, et il a été balayé 2 mois après. Aujourd’hui, il est où ? alors, vos boni menteur, vous pouvez vous les garder pour vous. Qui pense à lui aujourd’hui à Niamey ? personne, tout le monde s’en fou car la démocratie avance dans ce pays. Alors, si toi, tu essaies le coup à la Tandja, le peuple mouton finira par se réveiller et gare à toi si tu trouves devant un troupeau de moutons car ils t’auront piétinés depuis longtemps. Tandja, est en prison au Niger. Que dire, demain, de ton ami Blaise qui pourrait rejoindre un certain Charles Taylor qui avait son numéro de téléphone dans l’annuaire téléphone de ce pays.

        Répondre à ce message

      • Le 13 mai 2014 à 21:12 En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

        il a été élu 4 fois (sans oublier le lenga de la rectification) et il termine son dernier mandat en novembre 2015. point barre. plus de commentaire.

        Répondre à ce message

        • Le 14 mai 2014 à 14:49, par sompougdou En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

          C’est dommage mais vous ne pouvez pas parler au nom du peuple. Vous voulez ...vous ne voulez pas il y aura référendum et le oui a la majorite et blaise elu. Vous les apatrides vous serez vaincus et ecrases. C’est pas la peine que les gens commencent a panique. Y a pas et il n y aura pas le feu sur cette terre du burkina. Un seul conseil il faut rester chez vous en cas de manifestations. Les margouillat on va les cuire vivants.

          Répondre à ce message

      • Le 14 mai 2014 à 07:08, par Math En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

        Tifis, Naturellement avec un français approximatif comme celui la on ne peut que tenir un tel language. "c’est le peuple qui l’elu" repart à l’école apprendre la conjugaison avant de revenir ! mdr

        Répondre à ce message

        • Le 14 mai 2014 à 09:24, par Dignitaire En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

          C’est également le peuple qui a dit oui à la constitution qui l’interdit de se représenter. Ce peuple à tant souffert sous son règne qu’il l’a rejeté actuellement. Que ce Salia comprenne qu’il est en train de vouer la ville de Bobo aux gémonies. heureusement que les bobolais sont sages mais pas des moutons.
          Blaise parira sous ses yeux en 2015.
          Le peuple n’admettra pas de referendum pour faire plaisir à un seul individu.

          Répondre à ce message

      • Le 14 mai 2014 à 19:43, par le solitaire En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

        Vous semblez ignorer la portée du message que diffuse Salia le maire de Bobo,faite très attention car vous risquez de le regretter. J’espère bien pour vous que ces paroles ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd.

        Répondre à ce message

      • Le 14 mai 2014 à 22:08, par oubda En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

        TIFIS tu as oublier une chose,nombreux sont ceux qui va l’élir.pense tu que le peuple est comme toi ?nous sommes soucieux de notre devenir,alors nous sommes derrière lui jusqu’a la fin !

        Répondre à ce message

    • Le 14 mai 2014 à 19:32, par gros bras mince En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      Même si d’aucuns mettrons le temps pour comprendre,en tout état de cause ils comprendrons que Salia Sanou fait parti des collèges des sages et que sa vision dépasse bien le votre,c’est des gens que je dirai qui sont sensé avoir un troisième œil et tout ce qu’il raconte tôt ou tard vous verrez que c’est la réalité.A bon entendeur Salut.

      Répondre à ce message

    • Le 14 mai 2014 à 20:53, par YANDOYA AZIZ En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      TOI la tu parles de quoi ?je ne te comprend pas !tu racontes quoi en fin de compte.soit plus explicite

      Répondre à ce message

    • Le 14 mai 2014 à 21:56, par tapis rouge En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      Le maire Salia voit loin et c’est une triste réalité ce qu’il dit et vous verrez,je prie Dieu qu’il donne longue vie a tous.C’est vous encore qui alliez revenir encore pour dire que si je savait mais comme on le dit couramment si je savait n’a pas de queue.Ces paroles sont faites pour te toucher et libre a toi de réfléchir et prendre une direction.

      Répondre à ce message

    • Le 14 mai 2014 à 22:29, par KIDIGA En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      nous ne souhaitons que la paix pour notre très chère Burkina !quand je lis les commentaires je me demande si les Burkinabé connaissent ce que c’est que la guerre ?rien ne vaut la paix je vous assure !alors attelons nous pour sauvegarder notre pays d’éventuel chaos.vive le referendum

      Répondre à ce message

    • Le 14 mai 2014 à 22:37, par réciproque fausse En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      Ce que Salia fait c’est pas pour le Blaise Compaore mais plutôt pour le Burkina Faso,il s’agi la d’une question d’intérêt de la nation.

      Répondre à ce message

    • Le 14 mai 2014 à 22:57, par entre juge et parti En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      Le maire Salia sait bien de quoi il parle,vous verrez qu’il a raison sur ces propos et on ne souhaite pas vraiment que ça soit trop tard.A bon entendeur salut

      Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2014 à 17:23, par El Hadj YANOGO En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Monsieur Abdoulaye LY, votre article est digne d’être lu. En effet, je suis d’avis avec vous que Salia Sanou changera sa veste dès que le vent changera de direction. De lui, je ne m’en plains guère. Pour celui qui a côtoyé ce Monsieur un instant, il sait, qu’outre son ignorance profonde des choses simples de la vie, c’est un gourmand et la morale n’existe pas dans son vocabulaire. Ceux qu’il faut surtout plaindre, ce sont ces Professeurs d’université, historiens et scientifiques de tout genre, qui ne peuvent pas mettre en parallèle la situation du Burkina aux autres pays qui ont traversé les mêmes tempêtes pour aboutir aux résultats connus de tous. Je veux parler de Assimi Kouanda et compagnie. Ils ont vendu leurs Âmes au Diable ! L’essentiel étant de remplir la panse et de jouir aux plaisirs mondains. L’avenir du Burkina Faso notre cher pays ne saurait rester entre de telles mains. C’est pourquoi la résistance doit être générale et bien organiser afin de venir à bout de ces vautours.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2014 à 17:27, par Omed En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Belle gueule !!!! Mais mal rentré dans l’histoire avec ses déclarations á la con....
    Il ya en a qui vont sûrement chercher à quitter le pays à pieds ou sur dôs d’ânne mais on les recuperera à la prochaine frontière car elles seront toutes hermethiquement fermées...Vive 2015.Vive le changement.A bon entendeur,salut.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2014 à 17:27, par wendlassida En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    qui vivra Verra, nous sommes prêt pour mourir, c’est ça notre force
    si vous pensez continuer à endormir les burkinabé, sachez que vous trompez d’époque et de peuple

    la chose la plus trompeuse et idiote est de penser qu’on peut tout forcer

    j’invite les agités du régime de laisser le Burkina en paix, le mythe est tombé

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2014 à 17:29 En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    bien, ns sommes prêt pr le référendum

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2014 à 17:29, par rien en face En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    oui Salia mais il a lieu de savoir que la population de BOBO sait suivre les bonnes causes ,bravo aux bobolais et bobolaises

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2014 à 17:32, par Anita Manour En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Qui vivra verra. no comment ! Nous avons prié pour la paix la fois passée et il a même plu ce jour là même, il a plu dans beaucoup de régions du pays. Salia et cie pensent que l’orage est passé et que le referendum sera effectif. Salia ta retraite est proche ; il en est de même pour ceux que du défends follement.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2014 à 17:45, par tché En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Ce pays ne sera pas gouverné par des fêtards de milliards et ça le CDP va s’assurer pour que ça n’arrive pas après lui ou que ça n’arrive jamais. On n’a pas besoin des bôrô d’enjaillement comme les Roch pour gérer ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2014 à 17:49, par Tifis En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Le MPP est mort oublié, certains fond le deuil du MPP actuellement. Le MPP est entrain de disparaître comme il est apparu, doucement et en fanfare.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2014 à 17:53, par faisons un effort de réflexion En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    « Si on le veut, Djamila [la fille du couple présidentiel] sera présidente du Faso » Ly tu es nul ,tu sais si jusqu a ce jour tu n as pas encore compris le sens de cette phrase malgré les explications ;laissez moi vous dire que cette assertion de Salia est fondé ,c est dire a vous autres que c est un parti qui choisi son candidat ,et non le peuple ,ce que le peuple a à faire c est de choisir si son programme va de pair avec ses aspirations dans le cas contraire il ne le choisit pas ,alors mon cher si tu es un illettré politique alors va te prendre des cours de politique ou de droit avant de venir écrire de n importe quoi,de tout cela nous retiendrons une chose et cette chose est que vous avez peur de la candidature du Blaso car le peuple le réclame toujours ,vive le referendum pour sa candidature !!!!!longue vie a papa Blaise !!

    Répondre à ce message

    • Le 13 mai 2014 à 18:28, par Digne Yarga En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      Vous dites "longue vie a papa Blaise". Et votre propre papa ? Songez a souhaiter d’abord longue vie a votre papa (si vous le connaissez) avant de penser a Blaise qui ignore votre existence.

      Répondre à ce message

      • Le 14 mai 2014 à 08:46, par faisons un effort de réflexion En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

        Toi mon cher tu es un bébé gâté ,ne t en fait pas je souhaite toujours longue vie a mon père biologique ,tachez d avoir une idée à partager avec nous avant de vous en prendre aux formules de salutation,longue vie a papa Blaise ,souffrez de l entendre !!!!

        Répondre à ce message

        • Le 14 mai 2014 à 10:52, par Digne Yarga En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

          C’est vous souffrez de ne meme pas pouvoir vous approcher de votre "papa Blaise" a 50 metres. Il n’y a pas plus souffrante qu’une personne qui passe son temps a appeller tout homme qui lui donne a manger son "papa". A cette allure, maman meme se plaindra.

          Répondre à ce message

          • Le 14 mai 2014 à 19:17, par faisons un effort de réflexion En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

            si vous venez sur le forum pour présenter vos insuffisances en éducation ,alors veuillez monsieur le signaler ,sinon vos réactions n enrichissent pas le débats merci de vous joindre a nous !!!

            Répondre à ce message

          • Le 14 mai 2014 à 19:22, par aaa En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

            Il faut clarifier les choses avant qu’elle ne devient plus ambiguë. En effet Mr selon votre entendement tout le monde doit vouloir que son papa soit le chef de la république alors permettez moi Mr en ce moment de ne plus parler de république mais de concession. Et si cela devrait se réaliser la probabilité que votre père puisse prendre la place de Blaise COMPORE est de 1/ surnombre totale de la population burkinabé,pour ne pas dire très infime. Par conséquent Mr en attendant que votre papa devient président nous avons pour père Blaise COMPAORE car, lui, représente actuellement tous les peuples du Burkina Faso

            Répondre à ce message

          • Le 14 mai 2014 à 22:29, par django tom En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

            cher digne yarga je vous prie de bien vouloir ne pas insulté des personnes de cette manière car ça ce fait pas responsable comme tu l’a fait avec :faisons un effort de réflexion.

            Répondre à ce message

          • Le 14 mai 2014 à 22:42, par SOTIGUI En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

            Yarga même si t’as raison de dire la vérité a Effort de reflexion,t’aurais du être un plus courtois.C’est le minimum

            Répondre à ce message

          • Le 15 mai 2014 à 11:02, par faisons un effort de réflexion En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

            mon cher, penses tu que c est la peine d étaler tes insuffisances éducatives ici ? il faut le forum puisse être le lieu d échange d idées et non le lieu pour prouver le venin des langue ,sinon on pourra tous essayer ,vive les idées

            Répondre à ce message

        • Le 14 mai 2014 à 15:49, par SKAAL En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

          hé Oui, comme quoi il ya des signes qui ne trompent pas : Papa Blaise, Maman Chantal.... du déjà entendu ailleurs : Papa Houphouet, Papa EYADEMA, Papa ...., la suite on l’a connait trop bien !!!!

          Répondre à ce message

          • Le 14 mai 2014 à 19:49, par faisons un effort de réflexion En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

            vous avez rien compris ,alors continuer à prendre les choses du mauvais coté ,mais une chose est sûre et cette chose est la suivante ,nous on ne laissera personne fait germer la graine de la discorde ici au Faso ,car la sagesse est de notre coté ;je le répète ceux qui sont frustrés qu ils partent faire des disquettes avec et vendre au Faso,vive papa Blaise !!

            Répondre à ce message

    • Le 13 mai 2014 à 19:12, par Fils du Burkina Faso En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      Faisons un effort de réflexion, la voie de l’effort est longue, et même très longue pour toi si bien que tu n’aboutiras jamais à la compréhension. Mieux vaut changer de pseudo parce que tu n’es pas assez intelligent pour comprendre les choses les plus aisées à comprendre.
      1) Rappelle toi l’histoire de l’article 37 de notre constitution, de 1989 à nos jours...... ;
      2) Rappelle toi les conclusions du collège des sages qui ont abouties à apaiser la situation suite à la sauvage exécution du journaliste, écrivain et "prédicateur" Norbert ZONGO ;
      3) Rappelle toi de la feuille de route initial du CCRP en 2011 intervenu suite à la crise que tu a connu. Pour ta mémoire, si le principe de révision de l’article 37 n’avait pas été retenu pendant le CCRP, c’est qu’il n’avait pas reçu l’assentiment des participants, parmi lesquels ne se trouvaient pas les partis politiques d’opposition ;
      4) Rappelle toi des positions des différentes composantes de la société burkinabé (les Musulmans, les Catholiques, les Protestants, les Coutumiers, la Société civile, les partis politiques...) sur cette question de révision de la constitution ;
      5) Rappelle toi des scenarii proposés par la médiation, lequel est favorable à une révision ?. Fais un effort de réflexion, sort de ta léthargie intellectuelle et regarde la vérité en face.
      Pour terminer, je te propose de regarder autour de toi, en côte d’Ivoire, au Congo et au Niger... Fais travailler ton esprit pour te remémorer les propos de Compaoré à son ami Tandja, à Laurent Bgabgo. Rend visite aux hommes de droit pour en savoir davantage sur ce que disent les textes communautaires sur les principes de révision des constitutions, notamment la charte africaine des droits de l’homme et des peuples à laquelle notre pays est signataire...
      Te souviens tu des fins des longs règnes en Côte d’Ivoire d’Houphouet, au Zaïre de Mobutu, en Guinée de Sékou Touré, au Togo de Yassimbgé, en Libye de Kaddafi,en Tunisie de Ben Aly ainsi que les conséquences qui en ont résulté ???
      Je n’avais pas l’habitude de réagir mais il faudrait que de vraies analyses se mènent sur le forum afin que certains carrents plient leur queue. Si en 54 ans de démocratie un seul individu se propose 27 ans et ne veut toujours pas céder le fauteuil, y a problème à plusieurs niveau :
      a) Soit il a un passé qui le poursuit,
      b) soit il est trop gourmand et friand du pouvoir,
      c) soit il n’a pas été un bon maître car n’ayant pas pu former la relève. De toutes ces interrogations, Faisons un effort de réflexion, quelle est celle qui sied pour notre cher Président ??? Question à franc symbolique.
      S’il te plait LeFaso.net publie ma réflexion

      Répondre à ce message

      • Le 13 mai 2014 à 23:45, par Non au Sénat En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

        Très belle réplique à ce type qui ne fait aucun effort de réflexion. Merci Fils du Burkina Faso.

        Répondre à ce message

      • Le 14 mai 2014 à 10:30, par faisons un effort de réflexion En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

        Salut monsieur ,merci d avoir porté cet intérêt a mes dires, vous sériez bien en histoire si je ne me trompe pas ,cependant soyez moins émotionnel et tenez surtout compte de ce qui est et non ce qui a été !!! nous avez pas tort de part vos références mais vous restez peu suffisant sinon vous auriez eu la sagesse de juger le bien fondé ou non de ma position avant de nous faire savoir vos souvenirs ,sachez également nous imposons personne ,nous ne faisons que proposez une personne que nous jugeons encore compétente pour remplir les missions du parti ceux d un avenir radieux pour la nation ,alors monsieur ce que vous avez a faire c est juste ne pas voter pour lui et c est tout il ira si vous êtes nombreux que nombreux que tant pis dans le cas contraire tant mieux ,longue vie a papa Blaise !!

        Répondre à ce message

    • Le 13 mai 2014 à 20:25, par Mac Bola En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      On dirait que tu souffres dans ton effort de réflexion.tu as l’impression que quelque chose t’echappe ?que bien d personnes ne lisent pas l’ire d Salia à travers le même prisme que toi ?je te comprends.tu sembles être ringard pour m pas dire ennemi du changement.mais toute chose a une fin.cette fin,c est maintenant

      Répondre à ce message

    • Le 13 mai 2014 à 20:54, par tom En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      Tu ne fais vraiment pas un effort de reflexion comme ton pseudo semble l’indiquer. ta passion pour ton dieu blaise fait que tu manque d’objectivité. Soit dit en passant tes capacités d’analyse n’ateignent pas celles de cet excellent journaliste Ly à la cheville. On n’a pas besoin de ta gymnastique intellectuelle malhonnete pour comprendre les élucubrations de Salia qu’un autre journaliste a qualifié de sal(i)ades.

      Répondre à ce message

    • Le 13 mai 2014 à 21:20 En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      Du n’importe quoi, toi tu penses que tu peux avoir le centième des connaissances de M. Ly ? Un peu de respect et de courtoisie quand même.

      Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2014 à 18:04, par Digne Yarga En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Tres bel article. J’ai toujours eu du plaisir a lire ce journal. C’est ce qu’on appelle du journalisme, contrairement a certains griots qui ne savent que chanter les louanges de leur maître dans l’espoir de continuer a profiter des miettes qui tombent de sa table et qui se disent journalistes.
    Pour revenir au sujet, je dirais qu’il n’y a qu’un parti comme le CDP qui ignore la definition du mot "honte" et qui est compose de delinquants a l’image de ce Salia pour se vanter de ce contre-meeting de la honte et non du siècle : 1) Le Stade Wobi ne peut pas se comparer au stade municipal de Ouagadougou. Il ya d’autres infrastructures de capacite plus enorme que le stade Wobi a Bobo et le CDP nous aurait prouve ses capacites de grand mobilisateur en choisissant l’une de ces grandes infrastructures. 2) n’importe quel parti, meme le nouveau RSR de Emile Kabore, peut mobiliser autant, et meme plus, s’il a les moyens financiers pour partager autant de billets de banques et transporter les gens depuis leur concessions. Aussi disons que beaucoup de personnes etaient a ce meeting tout juste pour le concert gratuit de Sekouba Bambino qui a ete bien publie pour convaincre la population a venir.
    Pour terminer, je dirais que si le CDP se croit si fort et majoritaire comme l’a dit Blaise Compaore, qu’il arrete ses meetings afin d’economiser son argent et que Blaise arrete ses tournees aussi ridicules qu’ineffectives : C’est eux qui controlent l’appareil d’Etat. Qu’ils anoncent tout simplement la date du referendum et vous verrez ce qui va se passer. Tant que l’ane ne t’a pas encore botte, tu ne sais pas de quoi il est capable.

    Répondre à ce message

    • Le 13 mai 2014 à 18:21, par bf2015 En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      et voilà la catégorie de personnes qu on appelle ,les malhonnêtes,quand c est dans les mêmes bêtises que vous ,c est parfait et quand c est une vision contraire on le traite de bordel ,c est justement cette petitesse d esprit qui vous fait penser que vous êtes le peuple mais c est loin d être une réalité le peuple va s exprimer le 29 novembre 2014 ,pour le oui ou le non ,ce jour là on verra si SALIA est caïd ou pas vive le referendum !!!

      Répondre à ce message

      • Le 14 mai 2014 à 08:33, par Le bon En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

        Merci pour l’information sur la date du referendum. C’est juste ce qu’il faut communiquer au lieu de gaspiller nos maigres ressources. Une question : donc pour vous, la démocratie consiste à modifier les règles du jeu à chaque fois que celà arrange. 27 ans de pouvoir, et vous dites au president qu’aucun burkinabé n’est capable de le succéder, et que sans lui, le Burkina est foutu. Moi je conseille donc qu’on mette en place un royaume pour de bon et celà nous évitera de perdre tant de ressources précieuses pour rien. J’ai comme l’impression que le pouvoir a renoncé totalement à sa SCADD et à son Burkina emergent. On risque de le payer cher car les PTF ne vont pas faire les mêmes rêves que le pouvoir, et alors, ....

        Répondre à ce message

      • Le 14 mai 2014 à 10:45, par Digne Yarga En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

        Alors rendez-vous le 29 Novembre alors. Tant qu’un ane ne t’a pas encore botte tu ignore tout de ses capacites reelles. Inutile de dire a un enfant de ne pas jouer avec le feu. Il apprendra a l’epreuve.

        Répondre à ce message

  • Le 13 mai 2014 à 21:45, par LeFILS En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Bel article ! Quant à salia, il faut qu’il sache qu’il sera laché par ses amis du cdp car eux même vont se chercher peu avant 2015 ou après 2015. Salia sera PEUT ÊTRE CHATIÉ par le peuple. Qu’on ne dise pas que le MPP exagère ou que ses dirigeants et autres partis au pouvoir, dès fin 2015, font des règlements de compte ou font de la chasse aux sorcières. Des gens comme Salia qui, au lieu de developper des initiatives pour rendre la ville de bobo viable, attribue le retard de cette ville à d’autres personnes du MPP. Salia, à ta place j’aurais démissionné et attendre tranquillement dans mon village que l’orage passe. Eh oui, attendre que l’orage passe. A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2014 à 04:55 En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Pourquoi vous dites à l’enfant de ne pas toucher le feu ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2014 à 07:29, par Le Pardonneur En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Bobo ma ville natale !
    cette belle ville très belle, semble prendre des rides à cause du manque de soin du maire. Il y a à peine 2 ans, quand j’y suis passé, j’étais franchement offusqué de retrouver ce vieux nid de poule datant de bien avant 1996, situé entre l’hôtel Dioulassoba, le feu du "lycée avenir" et le rond-point de la mairie centrale.
    Le maire ne va pas nous dire quand même qu’il ne voit pas ce trou de la honte, sis à une vingtaine de mettre de son bureau à l’hôtel de ville !
    Article très instructif : les relations publique, ça s’apprend, en ce sens que la parole et l’écriture publiques nécessitent qu’on tourne la langue 7 fois dans la bouche avant lacher. Encore merci Ly, ne tient pas compte des inepties. Salia devrait même te remercier, parce qu’au delà d’uun article, tu lui profère des conseils utiles pour soigner son image de marque et pour impacter positivement sur l’adversaire politique.

    Répondre à ce message

    • Le 14 mai 2014 à 08:25, par Magnini En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      Mais toi tu aimes bien bobo. Qu’est-ce que tu fais pour cette ville. Il ne faut passer, il faut venir on va la développer. Ne racontez pas du n’importe quoi.

      Répondre à ce message

      • Le 14 mai 2014 à 10:35, par Larabee En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

        Très bel article et très bonne analyse. Voici un journaliste professionnel. Bref ! moi je me sens pas concerné par tout ce brouhaha électoral et toutes ces flèches lancées de part et d’autre. Bien que je sois burkinabè et soucieux de l’avenir électoral de mon pays, bien que je devrais prendre une part active dans les débats politiques constructif, mon esprit est plus préoccupé par le niveau d’insécurité grandissant dans le Centre Est et cela me préoccupe plus que tout.Il n’ya pas ce jour qu’on ne vit pas de braquage dans cette zone. Pour exemple, en une semaine on compte 7 braquage dont 04 entre Mogtedo(87kms de Ouaga)et Koupéla, sur le tronçon Ouaga-Fada.
        Tous ces braquages ont lieu dans la journée entre 5H30 et 13H30.Le dernier fut celui de Mogtedo où la caisse populaire a été la cible des braqueurs aux environs de 10H. Combien ont ils emporté ? beaucoup d’argent selon plusieurs sources. En mémoire, c’est la 4ème caisse populaire braquée en plein jour dans la zone entre décembre et mai. En moyenne, une caisse chaque 45 jours.A ce rythme, on croirait que les braquages sont devenus monnaie courante dans cette partie du Burkina.
        Quand je pense que les leaders politiques sans exception sont escortés à chaque déplacement dans cette région, je me sens pas du tout concerné par cette bataille électorale parce que je suis soucieux. Eux ont la sécurité, le citoyen lamda non !
        Réduisez l’insécurité, permettez aux populations de circuler sans peur dans leurs contrées au lieu d’organiser des meetings et des contre meetings et d’en être fier.

        Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2014 à 08:32, par Kinda En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Et dire que c’est une médiocrité de ce niveau qui nous gouverne. Là on a plus que touché le fond, on creuse. Le ’’Burkina émergent’’, slogan politique pour les plus illétrés. Bravo

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2014 à 08:42, par Souly N. Stéphane En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Toutes mes félicitations à Monsieur Abdoulaye Ly
    Vous faites un parfait diagnostic d´un système qui est dans l´agonie !!
    Dans ce véritable foutoir, tout est permis. Les marabouts, les illettrés, les inconditionnels du système, les courtisans, les vendeurs d´illusions, les mystificateurs et les intellectuels malhonnêtes sont, restent et demeurent finalement les plus écoutés ! Ont-ils pour autant de beaux jours devant eux !? Peut-être...mais pas encore pour longtemps ! Faisons un retour aux sources, relisons le discours du président Maurice Yaméogo quand il parlait de la bombe de l´unité Africaine ! Relisons le crépuscule des temps anciens de Nazi Boni. Relisons Chinua Achebé ou Wole Soyinka ! Relisons Jomo Kenyatta. Franz Fanon...pour ne citer que ceux-là car ils sont nombreux ! Relisons les discours de Thomas Sankara. Réécoutez les cassettes du Larlé Naaba Abga ! Comprenons enfin que nous sommes dans la mauvaise direction...malgré les apparences et certains acquis non négligeables. Nous avons perdu notre âme ! Nous avons tué notre culture ! Nous avons pêché par notre envie de ressembler aux autres au lieu d´être ce que nous sommes. Nous avons fini par nous détruire... et avec nos traditions et nos cultures, justement par ce que nous importons des valeurs qui n´avaient jamais existé auparavant chez nous ! Le vol, le crime, le mensonge, la duperie, l´égoïsme, la cupidité, la sournoiserie. Mettons fin à cette merde ! Mettons fin à cette agonie qui n´a que trop durer !
    Contribuons alors au Balai Citoyen !!

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2014 à 08:42, par Aigle de la colline sacrée En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Pauvre de toi ! Tu fais honte à tous nos frères bobo. Occupe-toi plutôt de donner à notre belle cité de Sya sa grandeur et sa splendeur !

    Répondre à ce message

    • Le 14 mai 2014 à 11:01, par L’inconnu En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      je suis parfaitement d’accord Avec vous.Notre ville ressemble plus à une cité morte ; celle qui est considéré comme la capitale économique. Les gens devraient aussi comprendre que nul n’est indispensable dans la vie.

      Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2014 à 09:00, par Mimtiri-pakisdba En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Ah ! De ce Monsieur-là, il faut s’attendre à tous les mots qu’il débitera sans en connaître le sens. Tout le Houet sait qui il est et ce qu’il peut faire vraiment. Limité, il ne lit que ce qu’on lui tend et lui demander de lire. C’est tout. C’est le niveau maximal de sa vie qu’il a ainsi atteint. Que lui demander de plus. Mieux vaut plutôt en rire.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2014 à 09:15, par Magnini En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Salia à fait la résistance. C’est cela qui fâche. Personne ne s’attendait à ce qu’il fasse ce qui s’est passé. C’est bien l le caïd, le dur à cuire. On comprend donc pourquoi il est la bête à abattre. Malheureusement, ses contempteurs en auront encore pour longtemps. La,marche est tranquille. Attachez encore les ceintures, rien n’est encore fait.

    Répondre à ce message

    • Le 14 mai 2014 à 13:30, par black En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      le tristement celebre maire de bobo salia sanou est le mal de bobo. il constitue un octacle majeur du developpement de ville de sya. son seul combat ces le maintien de blaise au pouvoir c est ca son projet. il embaubine d une jeune qui s adonme a la facilite pour des riz gras et du the, des braves femmes qui ne pense qu aller denser du janjoba. au meme momment des maire comme gilbert ouedraogo, arba diallo et autre se batent pour le bien nait de leur fille et fils. salia lui il se joue au defensseur de blaise. il faut que la jeunesse de sya se reveil et prend leur avenir en mais sinon il vont pourri sous les hangars et les grim de the

      Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2014 à 09:57 En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Le Blé Goudé du Burkina Faso. Attention car tu connais ou il se trouve aujourd’hui.

    Répondre à ce message

    • Le 14 mai 2014 à 11:50, par YIRMOAGA En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      LA MISE EN PLACE DU SENAT N’A PLUS SA RAISON ? PUISSQU’ELLE VISAIT à DOMESTIQUER LES R S S, AFIN DE LES EMPECHER TOUTE CANDIDATURE à UN POSTE ELECTIF.MAINTENANT QUE CET OBJECTIF EST FOIRé, LA MAJORITé PEUT METTR EN PLACE SON SENAT SANS L’OPOSITION CONSCIENTE, SANS MODIFIER LA CONSTITUTION. L’ART 37 RESTE EN ETAT, PAS DE CANDIDATURE DE SEM BC,PAS DE REFERENDUM NON PLUS, ET LES CANDIDATS SERONT AU M^M NIVO , MAJORITé ET OPOSITION. SI LE CDP N’ARRIVE PAS à TROUVER 1 CANDIDAT ?TANT MIEUX, ON S’AURA QUE LE PARTI SE RESUME A Mr BC ? MAIS AVEC LA PUISSENCE DE FEU ECONOMIQUE DE L’AUTR COMPAORé,YAURA 1 CANDIDAT M^M IMPOPUL.....SINON QUE LE SENAT OUI,SANS LES AUTRES,NON AU REFERENDUM ET NON AU CHARCUTAGE DE L’art 37.DèS QUE L’OPOSITION CONSCIENTE PARVENAIT AU POUVOIR, FINI LE SENAT ?

      Répondre à ce message

    • Le 14 mai 2014 à 14:06, par Papouni En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      Pour ceux qui ne connaissent pas Bobo, sachez que le stade Wobbi est exactement comme le terrain d’entrainement de l’ASFA a Ouaga. Si dans la 2nd ville du BF qui compte plus de 600.000 ames, Salia se vente d’avoir rempli le stade wobbi pour un meeting du parti au pouvoir depuis 27ans alors....
      Et puis peut on vraiment être étonné de cette réaction de Salia quand on connait l’homme, bon militant du type griot mais moins que nul en leadership et charisme nécessaire pour la gestion d’une grande et historique ville comme Bobo...Mais dans le fond je ne devrait pas le blâmer,il était juste le candidat "par défaut" dans une ville convaincue que sa destinée ne peut être mieux gérée que par un des siens (ohh Ethnicisme quand tu nous tient, pauvre BF, pauvre Afrique)

      Répondre à ce message

    • Le 14 mai 2014 à 15:37, par Tampin En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

      Faut pas insulter Blé Goudé. C’est un intellectuel et il est intelligent.

      Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2014 à 10:34, par FLeSage En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Et oui, on se rend compte effectivement de la carence intellectuelle de Salia et de certains forumistes.Lorsque vous dites que les fêtards de milliards ne vont pas diriger le BF, une question s’impose immédiatement:ces milliards ont été fêtés sous quel régime ? pourquoi en son temps, Salia et tous ceux qui le disent, vous n’avez pas réagit lorsque le peuple éclairé se plaignait de ces agissements ?.Loin de soutenir ces démissionnaires, mais je pense qu’il faudrait qu’on ait l’honnêteté intellectuelle et politique ; ne soyons pas guidés par notre estomac ; faisons passer l’intérêt de la nation d’abord.C’est de cette façons seulement qu’on parviendra à aboutir à un développement réel de notre chère patrie.Pourquoi vouloir nécessairement passer par un referendum ? ce n’est pas nécessaire voyons. Vous dites que c’est pour respecter la constitution ; mais mes chers amis, que dit la constitution actuellement en son article 37 ?. Je vous le rappelle alors:le Président du Faso (et non Blaise Compaoré) est élu pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois.Avez vous respecté cela ? voulez-vous respecter cela ?.Si vous pensez que Blaise est indispensable, dans ce cas, aux Etats Unis, Bill Clinton serait toujours président !ou Jacques Chirac le serait toujours en France !!.Quand ça vous arrange, vous prenez des exemples sur les pays voisins n’est ce pas ? prenez exemple maintenant sur les Etats Unis, la France ou .. ;dans les pays où il y a la démocratie puisque vous dites que vous êtes des démocrates.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2014 à 11:09, par le konzomkogré En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    vive la paix et vive le peuple réel et DIEU nous aidera et le burkina suvivra

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2014 à 15:55, par SOS En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Ce Monsieur ressemble à un comédien qu’à un dirigeant. Quand on le regarde il fait rire et je pense qu’il ferra mieux de jouer ce rôle. Dans tous les cas il en serra ainsi après son blaise en 2015. Je me demande comment des pères de famille qui se respectent peuvent agir de la sorte ? Mr salia ferait mieux de s’occuper de sa ville Bobo qui se meurt et surtout mettre de coté les querelles inutiles avec Alfred pour le développement de Bobo. Blaise va partir et cela est une évidence mais toi tu deviendra quoi ? Ne venez pas demander pardon après avoir tout gâté car il sera trop tard pour toi. Mr salia vous avez déjà entendu un certain Yonli parlé de la sorte ? Ressaisissez-vous Mr Salia avec dignité car il y a une fin a toute chose et pour blaise malheureusement c’est fini. blaise est venu en tuant alors il ne peut partir que dans la douleur car tant de malédictions ont été proférées à son encontre. blaise ne peut s’en sortir paisiblement et malheureusement il va entraîner des personnes avec lui. l’histoire est têtue mais c’est ainsi Salia. Quoi que vous fassiez il partira dans la douleur. Pense à tes enfants qui sont la ruée des autres enfants. Du courage Mr Salia car tu n’est pas plus intelligent que les autres du cdp.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2014 à 17:59, par le bobolais de ouaga En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    pauvre maire de BOBO ma ville natale qui meurt tous les jours à cause de ces petits esprits qui n’ont aucun projet aucun rêve pour SYA. C’est dommage pour la région des hauts bassins qui ne fait que reculer sur tous les plans : ville vieillissante pas de bonne route chômage et j en passe. Dans 5 ans Koudougou Ouahigouya vont dépasser bobo avec tous ces faux leaders et carents cdpistes qui ne cherchent que leur propre intérêts.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2014 à 18:48, par arona En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    il faut que le peuple burkinabe reconnait une chose on dit democrasie le sense dit des principe
     ! limitation des mandat
    mais pour qoui on veut modifier la constitution ? honetement le peuple aiment blaise mais il est a son terme il doit partir pour quoi le ghana le nigeria le senegal ils sont partis ? c’est un devoir democratic Obama son mandat prend fin 2015 il va partir peuple du burkina reveilez vous..

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2014 à 20:45, par père fouras En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Que ça fait pitié. Tellement pathétique. Ce qui est sûr notre liberté ne nous sera acquise qu’après un combat auquel il faut s’apprêter. Au lieu perdre votre temps à vous égosiller sur le NET, il vaut mieux se doter de jeans et de crêpes pour les marches à venir. Il faudra en découdre dans la rue. Tout va se jouer dans le rapport de force. Pas d’illusion à se faire. A la guerre comme à la guerre.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2014 à 22:22, par ka En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Dans la situation actuel je demande au président Blaise Compaoré de prendre conscience de la gravité de ce referendum et ses conséquences pour l’avenir de notre pays. Être au pouvoir et s’éterniser dans les cordes du même pouvoir est très tentant. Mais la famille Blaise Compaoré doive savoir qu’être un responsable d’un pays est aussi de protéger son peuple, c’est-à-dire faire de mieux pour ce que est pour le peuple et non faire ce qui est mieux pour soi-même. Réviser l’article 37 qui vous interdit de briguer 3 mandats présidentiels consécutifs est oublier son peuple et penser pour soi-même. Monsieur le président vous deviez protéger votre peuple en respectant la lettre et l’esprit de l’article 37. Vous sortirez honorablement par la grande porte et faciliter une alternance pacifique.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai 2014 à 13:01, par Bouabré En réponse à : Salia, le caïd du Front républicain

    Mr. kA en 2010-2011 vous tenez les même propos vis-à-vis de Laurent GBAGBO sur le net, les vrais internautes comme moi dans les Cyber-café du quartier Adjamé d’Abidjan, n’oublie pas le KA des formistes, de l’éditions le pays, ou Faso.net. Toutes vos analyses de prévention sur la chute de Laurent Koudou GBAGBO étaient positives car le résultat est a la CPI. (Tous les dirigeant des pays du monde doivent protégés leur peuple, et faire ce qui est mieux pour le peuple et non faire de mieux ce qui est pour eux-mêmes.) Bien dit Mr. KA, la balle est dans le camp de l’honorable président Compaoré, le meilleur faiseur de paix. Monsieur le président ne tombez pas dans le piége du pouvoir, avec ma sœur Chantale et votre fille Djimila, vous méritez mieux qu’une cellule de la CPI. Surtout tournez le dos a quelques-uns de votre entourage, ce qui n’a pas été fait par notre frère Laurent Koudou GBAGBO père du multipartisme de la Cote d’ivoire.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés