Michel Gohou, artiste-comédien ivoirien : "En Afrique, nous croulons sous le poids des dérapages des politiciens"

mercredi 9 février 2005 à 07h54min

Gohou ! Ce nom est désormais familier des téléspectateurs burkinabè qui se sont détectés des épisodes de la série ivoirienne "Ma famille" où Gohou occupe justement la vedette à travers des scènes de ménages époustouflantes avec sa "femme" Clémentine (qui le dépasse pratiquement deux fois en taille et en masse).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le comédien qui a gardé dans la série "Ma famille", son nom à l’Etat civil séjourne actuellement à Ouaga, dans le cadre du tournage de la série burkinabè "Quand les éléphants se battent ..." du réalisateur Abdoulaye Dao. Dans ce feuilleton, Gohou s’est vu confié le rôle d’un gardien de propriété.

A quelques heures du tournage, nous l’avons rencontré. Malgré un coup de fatigue qu’il accuse, Gohou a accepté parler de sa carrière, de sa vie en famille, de la crise ivoirienne et donne des conseils aux maris.

Sidwaya (S.) : Peut-on connaître la raison de votre présence à Ouagadougou ?

Michel Gohou (M.G.) : Je suis là pour un tournage d’une série burkinabè : "Quand les éléphants se battent ..." de la structure de production "Artistes Productions". J’ai été approché pour jouer un rôle dans cette série. J’étais là, il y a quelques années, pour l’épisode zéro. Cette fois-ci, je suis là pour le tournage proprement dit.

S. : Est-ce la première fois que vous tournez au Burkina ?

M.G. : Oui, c’est la première fois. J’espère que les choses vont bien se passer pour le présent tournage.

S. : Retracez-nous un peu votre carrière de comédien ?

M.G. : Ma carrière de comédien a réellement débuté en 1985 avec une troupe que j’ai formée à Gagnoa, "Le fromage théâtre". Ce groupe n’existe plus, mais il a connu ses beaux jours. Après, j’ai intégré une autre troupe à Abidjan.

J’ai flirté aussi avec le "Zassa théâtre", le "Atouglan Théatre", le "Forum théatre", le "théâtre national", la Compagnie nationale de théâtre et le "Gaska théatre" d’Adzopé. J’ai joué ensuite dans une émission satirique en 1993, qu’on appelait "Télé gags". Après cela nous avons formé "Les Guignols d’Abidjan", la même année. J’ai également joué dans une pièce de théâtre avec "Le village Guihi ...".

Voilà un peu, le petit parcours que j’ai eu, jusque-là.

S. : Il est vrai qu’on vous a connu avec les "Guignols d’Abidjan". Mais, le feuilleton "Ma famille" vous a rendu célèbre en Afrique. Parlez-nous de cette expérience ?

M.G. : Disons que c’est l’initiative privée d’une comédienne, Akissi Delta. Elle a eu l’intention de tourner une série télévisée. Donc, elle a ressemblé les comédiens de planche qu’elle connaissait déjà, contrairement à ce que les autres réalisateurs font en prenant des acteurs par copinage. Si aujourd’hui, cette série accroche, c’est peut-être dû à cela.

Et si elle est aussi appréciée en dehors de la Côte d’Ivoire, c’est parce que toute l’Afrique se retrouve dans cette histoire.

S. : Dans la série "Ma famille", vous êtes dominé par votre femme Clémentine. Et pour vous venger, vous devenez un grand coureur de jupons. Pensez-vous que c’est de cette manière que les Africains doivent se comporter ?

M.G. : Pas seulement les Africains. On en voit partout. Vous allez en Europe, aux Etats-Unis, vous trouverez ce comportement. Il n’est pas propre seulement aux Africains.

Dans le rôle que j’ai joué, c’est quelqu’un qui est effectivement dominé par sa femme.

La femme pense dominer l’homme mais ... Il y a une petite leçon derrière cette histoire.

La femme a beau maîtriser son homme, celui-ci finit toujours par s’échapper. C’est dire que quand tu as ton homme et que tu veux vivre un foyer paisible, il ne faut pas toujours avoir l’œil sur lui. Eviter de toujours fouiner dans ses culottes, chercher à savoir ce qu’il fait ou ne fait pas dehors, etc.

Je crois qu’il faut fermer les yeux et les oreilles là-dessus quand on veut vivre un foyer paisible.

Vous constatez dans le film que la pression que Clémentine met sur Gohou le pousse dehors avec des maîtresses.

S. : Mais, dans la même série, votre grand ami Bohiri n’est pas dominé par sa femme. Et malgré tout, il a de nombreuses maîtresses !

M.G. : C’est vrai qu’il est coureur de jupons et il n’est pas dominé ...

Mais ce que les gens doivent savoir, c’est que la femme soumise à la maison, qui ne cherche pas à "dépister" son mari, ou qui ne cherche pas à avoir une mainmise sur lui, a toujours un foyer paisible. Dans le film, malgré les nombreuses copines de Bohiri, Delta est la femme adulée. Elle est la femme de maison et de foyer. Ils sont allés même jusqu’au mariage. Cela veut dire que lorsqu’on est patient et pacifique, tout arrive.

S. : Y a-t-il d’autres messages que vous véhiculez dans cette série ?

M.G. : Il n’y a pas que les problèmes de foyer. Il y a aussi les problèmes de société en général. Quand on regarde "Ma famille", après le côté humoristique, il y a beaucoup de leçons à tirer. Il ne suffit pas de rire seulement. Après le rire, il faut chercher à savoir quels sont les messages véhiculés.

Il y a plusieurs messages qui ne se ressemblent pas.

S. : Gohou est-il marié ? Et est-ce que Gohou se comporte dans la vie courante comme dans la série "Ma famille" ?

M.G. : Gohou à la maison, est un homme normal qui tient à donner une bonne éducation à ses enfants. C’est quelqu’un qui se veut respectueux et respectable, qui n’aime pas se faire marcher dessus. Disons que je suis un chef de foyer normal. C’est tout à fait le contraire de ce vous voyez à la télévision.

S. : Vous venez de parler de vos enfants. Combien en avez-vous ?

M.G. : J’ai une seule fille. Mais j’ai aussi avec moi, quelques neveux.

S. : Quel âge à votre fille ?

M.G. : Elle a dix ans.

S. : Il semble que vous êtes adulé dans toute l’Afrique de l’Ouest avec la série "Ma famille " ?

MG. : Je ne sais pas si je suis adulé. Mais à partir du moment où vous êtes adulé, ça interpelle. Cela veut dire que vous n’avez plus droit à l’erreur, vous avez maintenant des yeux sur vous. Donc, vous devez contrôler vos entrées et sorties, vos faits et gestes.

Quelque part, c’est une corde au cou. Mais, ça fait chaud au cœur de savoir qu’on est aimé, adulé.

S. : Avec les "Guignols", vous êtes connu aussi comme chanteur !

MG. : Il faut dire que je suis d’abord comédien. Pas seulement acteur de cinéma. Et quand on dit comédien, on fait référence à quelqu’un qui a plusieurs cordes à son arc. Le comédien peut chanter, danser, dessiner, faire de la poésie. Contrairement au chanteur. Un chanteur-musicien ne peut pas faire forcément de la comédie. Alors que le comédien a été formé à tout cela. Donc, ce n’est pas du tout étonnant de voir un comédien chanter, ou avec un djembé entre les jambes en train de faire de la percussion.

S. : Quels conseils avez-vous pour les maris afin qu’ils ne se laissent pas dominer par leurs femmes ?

MG. : Pour ne pas se laisser dominer, cela dépend du départ. Quand vous rencontrez la fille, avant même qu’elle ne vienne à la maison, c’est qu’il faut mettre le verrou à côté, et lui faire connaître le droit de veto. Parce que, si vous montrez une certaine ouverture, un certain laisser-aller, qu’on peut vous marcher dessus, pendant votre moment d’amitié, vous oubliez que demain, votre petite amie peut devenir votre femme. Et le comportement que vous avez commencé dehors viendra s’aggraver à la maison.

Donc, il ne faut pas attendre que la fille soit épousée, avant de lui donner votre propre éducation, parce que la femme est comme un enfant. Si avant de l’avoir épousée, vous vous laissez traîner dans la boue, arrivé à la maison, ne soyez pas étonné qu’elle soit pour vous, un "chapeau".

S. : Que faites-vous en dehors de votre métier de comédien ?

MG. : Je n’ai pas le temps de m’occuper d’autres choses. car l’activité que je mène m’amène, a voyager beaucoup. Mes fréquentes absences de la maison font que ma fille se plaint assez souvent. Mais, c’est ce qui me permet de vivre.

S. : Comment les artistes ivoiriens vivent la crise que traverse ce pays et quelles solutions envisagez-vous pour sortir d’une telle situation ?

MG. : Personne ne peut dire qu’une crise est la bienvenue dans un pays. En Afrique nous croulons sous le poids des dérapages des politiciens. Nous artistes, nous ne faisons pas la politique. Nous égayons la population afin qu’elle surmonte les fatigues, les problèmes, etc.

La crise ivoirienne a porté un coup à la famille artistique. Déjà, nous n’arrivions pas à vivre décemment de notre métier lorsque le pays était un. Maintenant qu’il est divisé, c’est plus difficile. Un homme de théâtre vit de ses spectacles. Mais quand tu fais une création et que tu ne peux pas la diffuser à travers tout le pays, autant ne pas la faire. Le pays étant coupé en deux, c’est un problème criant pour les artistes ivoiriens.

Vivement que cette crise finisse pour que nous puissions retrouver notre intégrité territoriale et retrouver aussi notre champ d’expression. Aujourd’hui, les artistes ivoiriens qui n’ont pas la chance comme nous de sortir, vivent complètement dans la désolation. Nous qui avons la chance d’être connus ailleurs, nous pouvons sortir et revenir avec de quoi nourrir la famille ;

J’en appelle à la conscience des gouvernants, de penser à la population et non pas seulement à leurs intérêts. Car c’est cette population qui les a élus et c’est grâce aussi à elle qu’on les appelle gouvernants. Donc, ce n’est pas la peine de sacrifier le peuple, il faut plutôt le protéger.

S. : Gahou a-t-il joué dans un film qui sera au prochain FESPACO ?

MG. : Je ne sais pas trop. J’ai joué dans plusieurs films mais je ne sais pas s’il y en aura au FESPACO. Mais cela ne va pas me surprendre de ne pas voir un de mes films au FESPACO parce qu’aucun réalisateur ne m’a fait signe pour me parler d’un film auquel j’ai participé et qui sera au FESPACO.

S. : Un message pour vos fans burkinabè.

MG. : Je les adore. Je suis avec eux. Qu’ils continuent de me soutenir et je ne les décevrai pas. Je continuerai toujours de travailler d’arrache-pied pour leur faire plaisir. Soutenez-nous , parce que la "drogue" même de l’artiste, c’est son public. A partir du moment où le public le soutient, il a encore la force et le courage de transcender et faire plaisir à ses nombreux fans. Donc, je leur demande de ne pas me lâcher. Parce que s’ils me lâchent, j’irais planter des choux.

Interview réalisée par Gabriel SAMA
Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 juillet 2006 à 12:36, par CELESTINE TCHIBINDA
    En réponse à : > Michel Gohou, artiste-comédien ivoirien : "En Afrique, nous croulons sous le poids des dérapages des politiciens"

    bonjour MR Michel Gohou
    je suis une téléspectatrice qui apprécie tous vos films qui m’édifient beaucoup, surtout ’’LE NET’’ et ’’MA FAMILLE’’. En ce moment tous les Gabonais sont très interessés à vous suivrent .Ici dans mon lieu de travail nous parlons que de vous.

    merci que Dieu vous aide dans tout ce que vous faites et qu’il bénisse votre famille et tout le groupe qui travalle avec vous.

    Répondre à ce message

    • Le 13 octobre 2006 à 23:12, par cassie
      En réponse à : > Michel Gohou, artiste-comédien ivoirien : "En Afrique, nous croulons sous le poids des dérapages des politiciens"

      bonjour gohou je sui une de vos fans et j’aimerai vous souhaiter bonne chance a vous ainsi qu’a toute l’équipe de ma famille pour la suite.continuer a me surprendre car j’aime ca. que dieu vous donne la force tous les jours qu’il veille sur votre famille ainsi sur vos projets.n’abandonner jamais.je prierai tous les jours pour toute l’équipe de ma famille

      Répondre à ce message

      • Le 22 janvier 2007 à 15:13, par Une Grande Fan de Ma Famille
        En réponse à : > Michel Gohou, artiste-comédien ivoirien : "En Afrique, nous croulons sous le poids des dérapages des politiciens"

        Hey Goyou ! Quel personnage !
        J’aime tellement "ma famille". Je vie actuellement au USA et cette serie fait des miracle. Je passe des journees entiere a regarder ces series car elles me relaxe. Engager Clecle n’est pas la solution a mon avis. Pkoi n’etes vous pas un couple normale ? J’aimerai bien vous voir en harmony. C’est tjours la bagar entre vous deux ! Delta par contre sa maison est un marche public ! les gens entrent et sortent comme ils veulent ! Et Bohiri est grave ! Vous etes tous de fantastiques acteurs. C’est dommage qu’en Afrique ces choses la ne payent pas comme de droit ! Bref je vous souhaite beaucoup de succes et pardon n’arreter pas cette Serie ! Continuez de nous faire rire et oublier nos galeres de tous les jours..........

        Répondre à ce message

      • Le 17 avril 2007 à 03:29, par fifty-girl93
        En réponse à : > Michel Gohou, artiste-comédien ivoirien : "En Afrique, nous croulons sous le poids des dérapages des politiciens"

        bonjour gohou je suis un de té fan
        je voulé te dir ke depuis tte petites jte sui ds té comédie tel ke lé guignols dabijan, ma famille, cauphy gombo é je constate ke tu fai un exellen travaille .
        car tu nou fai rire é cela nou donne grve envie de regarder de +en + de dvd
        en tt-k cléclé il fo vrémen langager pr voir la reaction dé gens
        vs diré a abass kil é tro maran celui la avec ses mani é sa fasson de parler !!
        é de mm pr tigbeu le fai kil soi len de ses paroles é ds ses gestes me fon tro rires !!
        bn gohou jespere ke tu continuera ds ton métier car tu es fai pr sa
        é surtt a la prochN !!!!!

        Répondre à ce message

    • Le 17 février 2007 à 15:28, par Papa DJOH TSOUNGA MAYELA
      En réponse à : > Michel Gohou, artiste-comédien ivoirien : "En Afrique, nous croulons sous le poids des dérapages des politiciens"

      Michel GOHOU, une fièrté pour l’Afrique !
      Je suis fonctionaire Congolais, en formation à l’ ENAM en Diplomatie.J’admire toutes vos séries,et aussi l’attitude de Bohiri et de Delta m’innonde de joie.je puis vous dire que les acteurs étaient à la hauteur de leur tâche.Par vous je crois que la Cote d’Ivoire connaitra la paix,nous aussi à Brazzaville nous avons connu des moments semblables.

      Que Dieu vous bénisse, et qu’il sauve votre Pays.
      Aurevoir

      TSOUNGA MAYELA

      Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2006 à 15:27
    En réponse à : > Michel Gohou, artiste-comédien ivoirien : "En Afrique, nous croulons sous le poids des dérapages des politiciens"

    Bonjour,

    j’aimerais savoir si Michel Gohou est marié, est ce qu’il a des enfants combien, fille ou garçon, quel âge ont ils

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2006 à 23:47, par Doa
    En réponse à : > Michel Gohou, artiste-comédien ivoirien : "En Afrique, nous croulons sous le poids des dérapages des politiciens"

    Salut,
    vraiment j’aime bien ce type Gohou parce que il joue bien. mais Gohou pk Cléclé peut te manupuler, ce ne pas bien il faut l’angager un jour, je veux vraiment voir engager Cléclé
    merci
    a+

    Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2006 à 16:25, par DENIS ILANGA Etudiant Institut Supérieur de Conmmerce
      En réponse à : > Michel Gohou, artiste-comédien ivoirien : "En Afrique, nous croulons sous le poids des dérapages des politiciens"

      Mr Gohou, au nom de tous les Congolais de la RDC en general, et des Etudiants de l’Institut Superieur de Commerce ISC/Gombe, je tiens à vous encourager à bien vouloir nous faire plaisir.

      Nous croyons que la série Ma famille regne partout en Afrique comme elle règne en RDC. Et d’ailleurs, j’ai mon frère au Canada qui me dits que votre Série est suivie meme en Amerique.
      Ce que je peux vous encourager encore plus est de bien engager Clémentine. Nous savons que vous n’etes pas physiquement fort, mais par votre bousse et grimasse, vous faites quand meme un minimun de peur à Clémentine. Vous restez toujours homme malgré les impolitesses de CLé accomplicité de la femme de l’homme des situations difficiles Decotet.

      Je cros en vous disant que du courage, parce que le film Nigerian devrait prendre place, mais ce dernier temps c’est vous qui prenez la première place.

      Je vous laisse et mes compliments à tous les acteurs de Ma FAmille, et surtout à Bohiri, Dadier-mamie, OUphon, Decotet, votre bete-bete Marie-Laure, mon Ami Tyson, Mikan, Innocent, CECILIA, Dosso, Digbe Cravate, le President ABASSE............... A tous et toutes.

      Denis ILANGA
      00243 81 245 77 60

      Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2006 à 12:18, par ANTUNES
    En réponse à : > Michel Gohou, artiste-comédien ivoirien : "En Afrique, nous croulons sous le poids des dérapages des politiciens"

    Je vous connais depuis longtemps et surtout dans la chanson "uolo" excusez-moi si je ne prononce pas bien (la chanson où on met en exergue les seins des femmes). Merci, pour votre rôle dans Ma Famille ; c’est formidable ce que vous faites. Continuez et courage.
    Je dois remercier aussi votre "épouse" Clementine et tous les autres. VOUS ETES TOUT SIMPLEMENTE FORMIDABLE. Saluez aussi Madame DELTA qui se distingue par sa façon de s’habiller avec des modèles telles que aujourd’hui mon épouse me demande de les copier por elle. Mais c’est bien.
    Merci GRAND GOHOU et continuez toujours Humble pour devenir PLUS GRAND.MERCI

    Répondre à ce message

    • Le 18 février 2007 à 12:37, par Igor P
      En réponse à : > Michel Gohou, artiste-comédien ivoirien : "En Afrique, nous croulons sous le poids des dérapages des politiciens"

      salut,

      je suis très content de l’attitude pacifique de Gohou. Je ne crois pas trop que la force peut ramener une femme comme Delta a la raison, au contraire, elle aime ca : être battue. Par contre Gohou, pour le plaisir de nous autres téléspectateurs, il serait quand même bien d’’ENGAGER’’ Kle-Kle rien qu’une seule fois. Mais attends par exemple quand elle est en train de dormir, tu l’engages par surprise et quand elle va se réveiller ca sera fait, Pardon. Car si tu essaies d’engager Kle-Kle, je crois que tu sais ou tu vas te retrouver....

      je dis ca pour rire car je ne suis pas partisan de la violence dans les foyers, et d’ailleurs la violence n’a jamais été une solution durable a la paix. Il faudra chercher a éduquer Klementine au respect de son mari. Je suis tellement écœuré de voir toutes ces femmes (et des hommes aussi d’ailleurs) qui ne sont jamais heureuses juste a l’idée que si le mec n’est pas a la maison, il est en train se taper une seconde. Il est bien vrai que Gohou est l’exemple qui confirme cette assertion, mais s’il est devenu ce coureur de jupette c’est parce qu’il n’a pas la paix chez lui.

      J’aimerai demander a Delta Akissi de sensibiliser le public par une journée de Paix, « journée sans problème » ou
      -  Klementine peut montrer qu’elle peut changer si Gohou fait un effort,
      -  Gohou peut montrer a klementine qu’il a change
      -  Gohou va arreter avec ces 36000 dossiers ou bureau

      J’aime bien cette série, je vous supplie de ne pas tomber dans les Love Storie de canal H ou de ces grandes TV europeens. Elle est une part de la réalité africaine. Nous autres africains qui sommes a l’extérieur, nous ne pouvons que être fiers de vous. Avec « Les Bobodiouf », vous nous donnez un temps de paix intérieure, de joie car la patrie qui est loin de nous, la famille qui est loin en ce moment, nous la retrouvons pendant ces moments de bonheur.

      Bon, malgre tout mon cher ami, n’oublie pas mon message, essaie de nous engager ta Kle-Kle adoree, tu le dis toujours mais tu ne le fais jamais...............

      peace and love

      Igor P.

      Répondre à ce message

  • Le 12 juin 2007 à 16:48, par florent
    En réponse à : > Michel Gohou, artiste-comédien ivoirien : "En Afrique, nous croulons sous le poids des dérapages des politiciens"

    cher michel merci pour tout vous ète formidable moi meme je suis fan de la série ma famille je vous adore et je vous souhaite beaucoup de bonne choses et puis continuer comme ça c’est supert ! merci encore et gros bisous à toue l’équipes

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2007 à 19:28, par Angèle
    En réponse à : > Michel Gohou, artiste-comédien ivoirien : "En Afrique, nous croulons sous le poids des dérapages des politiciens"

    Gohou !gohou ! vous etes un tres bon acteur,vraiment je ne me lasse pas de regarder vos cassettes.Ne changez rien vous etes dans la peau du personnage que vous jouez,j’ai vécu toute mon enfance au mali et j’ai rarement vu un acteur comme vous.Je vous souhaite une bonne continuation et continuer de nous faire plaisir.Angèle

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2007 à 19:11, par Blaise
    En réponse à : > Michel Gohou, artiste-comédien ivoirien : "En Afrique, nous croulons sous le poids des dérapages des politiciens"

    Cher Gohou, tu nous rends fous de joie à Lomé. je suis cadre d’une société d’Etat, j’éssaie de réunir tous les titres de "ma famille". tu es tout simplement ADMIRABLE. J’adore aussi immiter Bohiri dans son rôle et Ben me plaît follement. ce que j’apprécie dans ce feuilleton est que tous les acteurs jouent très bien et NATURELLEMENT.
    je ne peux que demander à Dieu de vous protéger, d’accorder la paix durable à la Côte d’ivoire et que la famille artistique prospère. A toi cher Gohou, Chapeau !!!
    Blaise AWESSO

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2007 à 19:17, par blaiso Elso
    En réponse à : > Michel Gohou, artiste-comédien ivoirien : "En Afrique, nous croulons sous le poids des dérapages des politiciens"

    Cher Gohou, tu nous rends fous de joie à Lomé. je suis cadre d’une société d’Etat, j’éssaie de réunir tous les titres de "ma famille". tu es tout simplement ADMIRABLE. J’adore aussi imiter Bohiri dans son rôle et Ben me plaît follement. ce que j’apprécie dans ce feuilleton est que tous les acteurs jouent très bien et ANTURELLEMENT.
    je ne peux que demander à Dieu de vous protéger, d’accorder la paix durable à la Côte d’ivoire et que la famille artistique prospère. A toi cher Gohou, Chapeau !!!
    Blaise AWESSO

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés