Palais de justice : 24 mois fermes pour vol de sac à main

vendredi 9 mai 2014 à 15h00min

Lamine, âgé de 21 ans séjourne depuis le lundi 5 mai à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso (MACB) pour vol de sac à main contenant des jeans et une somme de plus de 200 000 FCFA.

Pour ces faits, il a écopé la peine de 2 ans de prison fermes alors que le ministère public en avait requis 3 afin d’écarter cet individu de la société. En effet, le 12 avril 2014, Lamine qui se dit apprenti-chauffeur, s’est rendu dans une gare à Bobo-Dioulasso. « Je voulais me rendre au village pour prendre part aux funérailles de ma grand-mère. Et comme je n’ai pas de sac de voyage, je suis allé à la gare pour voler », dit-il à la barre. Une déclaration qu’il n’a jamais tenue pendant l’instruction du dossier. « C’est pourtant un petit sac que vous avez volé », lui rappelle le juge. Lamine semble être réputé dans le vol des sacs à main. En effet, en 2013, il avait été poursuivi pour les mêmes faits qui lui ont coûté un séjour de 6 mois à la MACB qu’il a purgés en janvier dernier. Une condamnation qui, de l’avis du substitut du procureur, ne lui a pas servi de leçon. Il y retourne cette fois-ci pour deux ans.

Il voulait intégrer un groupe de trafiquants de drogue

12 mois de prison ferme. C’est la peine prononcée par le tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso contre Samaké pour des faits de tentative de vol de téléphone portable. 21 ans et père d’un enfant, il a été interpellé le 18 avril lorsqu’il usait de manœuvres frauduleuses pour soustraire un téléphone à une fillette. Samaké reconnaît les faits à lui reproché. Il déclare qu’il voulait intégrer un groupe de trafiquants de drogue. « Je voulais intégrer un groupe de trafiquants de drogue pour mieux informer les forces de sécurité. Je l’ai déjà fait à Fô et à Ouahigouya et cela a permis à la police de mettre la main sur les trafiquants », raconte-t-il aux juges. Ce qui taraude cependant l’esprit des juges est le rapport entre intégrer un groupe et d’escroquer un téléphone. Le prévenu avoue qu’il n’y a aucun rapport. Il soutient que lorsqu’il a pris le téléphone de la fillette, il voulait revenir le lui remettre. Une déclaration contraire de ce qu’il a raconté à la police. Il reviendra sur de meilleurs sentiments en avouant qu’il s’agit d’une scène sciemment montée pour détourner le téléphone. L’acte matériel et l’intention coupable étant constitués, le substitut fait tout de même des observations sur la personnalité du prévenu qui est qu’il est un délinquant primaire. N’empêche sa réquisition de 6 mois de prison ferme. Le tribunal après l’avoir déclaré coupable des faits de tentative de vol de téléphone, a doublé la peine requise par le parquet.

Rassemblés par Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Messages

  • Il y a aussi ceux qui font tuer et bruler (ou qui font bruler jusqu a tuer) des citoyens et il n y a rien.
    Si des victimes de vol de portables méritent réparation, c’est bien et juste d’appliquer la loi.
    Mais je pense que ceux qui ont été tués et brulés ou brulés tués aussi méritent application de la loi.
    Tous les Burkinabè sont libres et égaux.

    • Très bien dit. A bien d égards la justice se dit incompétente là où il faut prononcer le droit. Par contre si c est les voleurs de poulets, de pacotilles le verdict est clair. Pendant que nous y sommes dites nous quand le procès de Ousmane Guiro le douanier aux cantines de milliards ? Merci

    • concernant le premier vol, Bassératou Kindo la journaliste,a donné le prénom du premier voleur ( Lamine) ; quant au deuxième, elle a donné le nom de famille (Samaké). Une question reste posée : est-ce parce que le premier voleur appartiendrait à ton ethnie que tu as préféré dévoiler son prénom plutôt que son nom de famiille comme le second ?

    • bravo rendre justice c est bien mais fait l effort de juger les grands voleurs

    • ca c’est pas vrai sous le regime des pro-referendum......

    • Franchement , je ne sais pas si cette journaliste était obligée d’écrire sur des vols commis par.......,sinon ceux ci n’ont rien d’extraordinaire pour avoir été commis à Bobo Dioulasso, par ces jeunes gens.

      Il y a comme un requilibrage sournois qui ne dit pas son nom que certains tentent d’entretenir dans notre société. Il va falloir que les Burkinabés aient le courage de se dire ouvertement et franchement leur tares ,comme cela se passe en Côte d’Ivoire. Oh !damnés Burkinabés !

    • felicit le d tavoir informé sur linjustice o BF o lieu d dir nimport kw

  • Pauvre justice du Faso ! C’est tout ce qu’elle sait faire ou du reste ce qui lui reste à faire : condamner les voleurs de poulets et de téléphones ! Pour le reste elle est incompétente. Le gros GUIRO avec ses milliards indument acquis est à l’air libre. Le dossier Thomas SANKARA peut attendre. Pour Norbert ZONGO, personne n’est responsable de quoi que ce soit !
    AH la justice aux ordres ! Le réveil sera douloureux

  • bravo rendre justice c est bon mais fait l effort de juger les ’grands voleurs’

  • J’ai honte pour ce pays et ces magistrats. Rien à dire ce pays aura du mal à éduquer ses enfants dans cette impunité éternelle et ciblées. Mais pourquoi nous sommes dirigé par des mafias ? Ha j’ai mal, si non très mal même. Que Dieu nous bénis.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés