Palais de justice : 24 mois fermes pour vol de sac à main

vendredi 9 mai 2014 à 15h00min

Lamine, âgé de 21 ans séjourne depuis le lundi 5 mai à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso (MACB) pour vol de sac à main contenant des jeans et une somme de plus de 200 000 FCFA.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Pour ces faits, il a écopé la peine de 2 ans de prison fermes alors que le ministère public en avait requis 3 afin d’écarter cet individu de la société. En effet, le 12 avril 2014, Lamine qui se dit apprenti-chauffeur, s’est rendu dans une gare à Bobo-Dioulasso. « Je voulais me rendre au village pour prendre part aux funérailles de ma grand-mère. Et comme je n’ai pas de sac de voyage, je suis allé à la gare pour voler », dit-il à la barre. Une déclaration qu’il n’a jamais tenue pendant l’instruction du dossier. « C’est pourtant un petit sac que vous avez volé », lui rappelle le juge. Lamine semble être réputé dans le vol des sacs à main. En effet, en 2013, il avait été poursuivi pour les mêmes faits qui lui ont coûté un séjour de 6 mois à la MACB qu’il a purgés en janvier dernier. Une condamnation qui, de l’avis du substitut du procureur, ne lui a pas servi de leçon. Il y retourne cette fois-ci pour deux ans.

Il voulait intégrer un groupe de trafiquants de drogue

12 mois de prison ferme. C’est la peine prononcée par le tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso contre Samaké pour des faits de tentative de vol de téléphone portable. 21 ans et père d’un enfant, il a été interpellé le 18 avril lorsqu’il usait de manœuvres frauduleuses pour soustraire un téléphone à une fillette. Samaké reconnaît les faits à lui reproché. Il déclare qu’il voulait intégrer un groupe de trafiquants de drogue. « Je voulais intégrer un groupe de trafiquants de drogue pour mieux informer les forces de sécurité. Je l’ai déjà fait à Fô et à Ouahigouya et cela a permis à la police de mettre la main sur les trafiquants », raconte-t-il aux juges. Ce qui taraude cependant l’esprit des juges est le rapport entre intégrer un groupe et d’escroquer un téléphone. Le prévenu avoue qu’il n’y a aucun rapport. Il soutient que lorsqu’il a pris le téléphone de la fillette, il voulait revenir le lui remettre. Une déclaration contraire de ce qu’il a raconté à la police. Il reviendra sur de meilleurs sentiments en avouant qu’il s’agit d’une scène sciemment montée pour détourner le téléphone. L’acte matériel et l’intention coupable étant constitués, le substitut fait tout de même des observations sur la personnalité du prévenu qui est qu’il est un délinquant primaire. N’empêche sa réquisition de 6 mois de prison ferme. Le tribunal après l’avoir déclaré coupable des faits de tentative de vol de téléphone, a doublé la peine requise par le parquet.

Rassemblés par Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés