Maintien de la paix : 140 gendarmes (supplémentaires) burkinabèpour sécuriser les élections en Guinée Bissau

samedi 10 mai 2014 à 00h03min

Le second tour des élections présidentielles en Guinée Bissau se tiendra le 18 mai prochain. A quelques jours de cette échéance, l’ambiance semble délétère. C’est pourquoi, la CEDEAO a sollicité le Burkina pour l’envoi d’une troupe additionnelle pour aider à sécuriser les élections dans un premier temps, puis assurer la relève de l’escadron qui s’y trouve déjà dans un second temps. Les 140 gendarmes qui composent la mission ont reçu la visite et les encouragements du chef d’Etat-major général des armées, le Général de division Honoré Nabéré Traoré le 8 mai 2014 (veille de leur départ) au camp Paspanga de Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Maintien de la paix : 140 gendarmes (supplémentaires) burkinabèpour sécuriser les élections en Guinée Bissau

Ils sont 140, tous gendarmes. Certains ont quitté Ouagadougou par avion ce 09 mai 2014. D’autres partiront demain samedi par voie terrestre. Direction Bissau. Ils devront contribuer à sécuriser le second tour des élections présidentielles le 18 mai prochain. A partir du mois de juillet, ils vont assurer la relève du 21e escadron burkinabè qui s’y trouve depuis bientôt un an. C’est le Chef d’escadron Zoumana Traoré qui commandera cette troupe (FPU3/Guinée Bissau). Jusque-là, il était le commandant de groupement de Dori. Après un mois de cohésion, «  le moral est au top, ils sont prêts pour aller à cette mission. Dans un premier temps, nous allons en appoint. C’est une force qui vient en appui à celle qui se trouve déjà sur le site. Donc, à priori, nous rentrons dans un dispositif qui s’y trouve déjà. Nous ne doutons pas que la mission puisse être assurée à bon terme », assure-t-il.

A la veille du départ, ces « soldats de la paix » ont reçu la visite du Chef d’Etat-major général des armées (CEMGA). Le général de Division Honoré Nabéré Traoré n’a pas manqué de conseils, tout en leur précisant que la communauté internationale, et la CEDEAO en particulier attend beaucoup d’eux. « Vous allez évoluer dans un pays étranger en ambiance international, au sein d’une force multinationale et pluridisciplinaire elle-même composante d’une mission de soutien à la paix placé sous un mandat CEDEAO. Vos comportements et attitudes doivent être : respecter les mœurs du pays hôte, un pays frère africain ;tenir compte des cultures des autres frères d’armes que vous côtoyez tous les jours ;se conformer strictement aux règles d’engagement en vigueur au sein de la force ;maîtriser les règles de comportement édictées par votre commandant d’escadron », leur précise-t-il.

« Prenez garde des comportements à risque »

Puis, le CEMGA ajoute : «  Pour tout propos engageant votre qualité de membre du contingent burkinabè, vous devez vous référer à votre supérieur hiérarchique ou vous abstenir. Le cas échéant, situer toujours la légitimité de votre présence sur le théâtre d’opération et la légalité de vos actions respectivement dans le cadre juridique ainsi que les règles d’engagement et de comportement évoquées plus haut  ».« Prenez garde des comportements à risque, voire scandaleux. Abstenez-vous de consommer des produits prohibés. Ayez une hygiène de vie respectable pour éviter les maux qui pourraient entraver votre mission », poursuit-il.

La Guinée Bissau est un pays instable aussi bien sur le plan politique que militaire.Et, en cette veille d’élection, la tension est perceptible. «  C’est une ambiance particulière que vous allez trouver. Je vous demande beaucoup de discipline, soyez obéissants aux ordres de votre commandant de force. Je vous demande d’être très vigilants parce que vous arrivez à une semaine des élections », conseille le patron de l’armée burkinabè.En tous les cas, le commandant de la troupe, Zoumana Traoré, assure que ses éléments sont conscients de la situation et ils sont prêts à relever le défi. Toute chose qui devrait renforcer l’estime dont jouissent déjà les contingents burkinabè à travers les autres missions de soutien de la paix.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés