Commune de Ougadougou : Des agents en sit-in de 72 heures pour exiger l’application des mesures gouvernementales

mardi 6 mai 2014 à 00h18min

Les agents des services rattachés de la mairie de Ouagadougou, sous la houlette de leur syndicat, le SYTRACO (Syndicat des travailleurs de la commune de Ouagadougou), ont entamé ce lundi 5 mai 2014, un sit-in de 72 heures. Les manifestants réclament à travers ce mouvement la satisfaction de leur plate-forme revendicative et exigent une application effective et immédiate des mesures gouvernementales en leur faveur.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Commune de  Ougadougou : Des agents en sit-in de 72 heures pour exiger l’application des mesures gouvernementales

En lieu et place de la cour de la mairie initialement souhaitée pour abriter le présent sit-in, ce sont les alentours de l’hôtel de ville( côté Ouest, devant la radio RMO) que les manifestants ont pris d’assaut, pour leur sit-in. La présence d’un dispositif policier, obligeant à appliquer ce plan B , a permis aux agents des collectivités territoriales de satisfaire tout de même à l’appel des responsables de leur syndicat.

Le secrétaire général du SY.TRA.CO, (Syndicat des travailleurs de la commune de Ouagadougou) Sié Justin Palé a expliqué les raisons de cette revendication qui se poursuivra jusqu’au 7 mai 2014. Selon lui, certaines promesses faites par le gouvernement tardent à se réaliser et d’autres décisions en outre les excluraient à l’entendre : « Le gouvernement a décidé en juillet 2013 de relever les indemnités de logement et de sujétion de tous les fonctionnaires du Burkina jusqu’à nos jours les agents de collectivités que nous sommes, n’avons pas bénéficié de cette mesure là. Ensuite, en mars dernier , le gouvernement a encore décidé d’améliorer les conditions de vie des travailleurs du Burkina et là également nous ne sommes pas concernés ».

1500 agents sont intéressés à Ouagadougou par ces mesures selon Sié Justin Palé, en dehors de ceux d’autres villes du Burkina.

Des rencontres infructueuses avec les autorités selon le SG du SY.TRA.CO

Des cadres de concertations entre le ministère de tutelle des collectivités territoriales le MATD (Ministère de l’Aménagement du Territoire et de la Décentralisation) et les travailleurs des collectivités ont été instaurés au préalable dans l’espoir d’approfondir le dialogue. Ces cadres qui devaient permettent de discuter du contenu de la plate-forme des agents municipaux, de la révision de la loi 27 régissant les travailleurs municipaux, et d’engager la relecture de la grille indemnitaire, entre les parties n’ont pas été satisfaisants, toujours selon le représentant syndical.

« Nous avons déposé une plate-forme depuis le 14 février 2014, rien n’a été fait. Nous n’avons fait que des rencontres. Rencontre avec le secrétaire général du MATD, rencontre avec le ministre, rencontre avec ses directeurs, mais rien n’a évolué. », a-t-il déclaré. Ce sit-in de 72 heures fait suite à cette conclusion, selon lui.

Un préavis de grève lancé pour les 19, 20 et 21 mai

Par sa voix, les manifestants ont aussi révélé leur projet d’aller en grève les 19,20 et 21 Mai prochain, si une suite favorable n’est donnée à leur revendication, à l’issue de la présente manifestation.

Les manifestants qui n’ont pas encore été reçus par le maire de la commune de Ouagadougou, Marin Casimir Ilboudo, par ailleurs président de l’Association des Municipalités du Burkina, espèrent que cela sera effectif dans de brefs délais.

Le maire de la commune de Ouagadougou qui s’est aussi exprimé sur la situation a souhaité lever l’amalgame : « …En tant que président des municipalités du Burkina Faso, nous avons joué notre rôle de plaidoyer auprès de la tutelle, par rapport à la prise en compte des questions qui figurent dans la plate-forme, mais nous ne sommes pas de ceux qui s’asseyent au gouvernement et qui prennent des décisions. Donc je ne fais pas de confusion de rôle…  »

Il a souhaité pour sa part qu’un consensus soit trouvé entre les décideurs et les agents, au vu notamment des répercussions des manifestations sur l’ensemble des activités et services touchés par la situation.

Arba Nadembega

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés