Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

lundi 5 mai 2014 à 01h06min

Face à la recrudescence des accidents de la route dans l’agglomération ouagalaise, Laurent Dahani, ingénieur des travaux télécoms, interpelle les autorités et propose des solutions afin d’endiguer ce phénomène.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

Mon écrit pourrait paraître comme un écrit de trop sur le sujet que je voudrais évoquer dans ces lignes. Beaucoup d’acteurs avant moi ont écrit pour sensibiliser, conscientiser et interpeller le bon sens et le civisme de la population sur le respect des règles de la circulation routière afin de diminuer le nombre sans cesse croissant des accidents sur nos routes.

Mais à voir toujours les cas d’accident du matin au soir dans la ville de Ouagadougou, on croirait que rien du tout n’est fait pour endiguer le mal.

Malgré la multiplicité des feux tricolores aux carrefours, malgré la présence des policiers à ces feux, malgré l’aide des associations bénévoles à la régulation de la circulation aux heures de pointes, rien ne s’améliore !

On assiste toujours aux mêmes accidents devant les carrefours sans ou munis de feux tricolores. Une circulation qui a l’allure d’un déferlement de troupeau de moutons une fois que le berger ouvre l’enclos ! C’est le sauve-qui-peut, tout le monde paraît au plus pressé, et dans ce tohu-bohu quotidien, ils ne sont pas nombreux ceux qui se soucient du respect du code routier ! Résultats : le nombre des accidents va en croissance exponentielle.

Que faut-il faire maintenant devant l’incrédulité de certains citoyens qui s’en fichent du respect de toutes les règles en matière de circulation ? Doit-on continuer à assister passivement aux innombrables cas d’accident léger ou grave du fait de l’irresponsabilité de nombre d’entre nous ? Sinon, que peut-ton envisager de plus ou de nouveau pour diminuer le nombre des accidents dans notre circulation particulièrement dans la ville de Ouagadougou ?

Ma réflexion, à travers ces questions, est ma modique contribution au débat national sur l’insécurité routière ouvert depuis et qui n’est pas près de se refermer.

Nous pouvons tous remarquer que la plupart des accidents sur nos routes se produisent au niveau des carrefours, aussi bien sur les artères principales bitumées que les « six mètres » dans les quartiers. C’est aux croisements de deux voies que les usagers en auto ou moto se « rentrent dedans ». On enregistre des accidents à ces endroits même quand ils sont dotés de feux tricolores !

Je m’y connais pas en urbanisme mais je pense que le relief plat de notre pays a amené les urbanistes à abuser un peu dans la conception des plans d’urbanisation en créant beaucoup d’intersections sur les principales voies de dégagement.
Tenez, sur le tronçon de l’Avenue Charles De Gaulle menant de l’hôpital pédiatrique au croisement avec l’Avenue Babangida, j’ai compté dix- sept (17) croisements dont cinq sont dotés de feux tricolores. Du croisement Av Babangida-CDG au croisement situé devant la RTB, il ya six autres croisements ; soit un total de 23 croisements sur toute la longueur de l’Av CDG. Un tronçon d’à peine 3500 mètres de long ! Soit en moyenne un croisement à tous les 140 mètres !

J’estime que c’est trop pour une artère principale qui devrait être une de dégagement. Et comme c’est aux intersections que la majorité des accidents surviennent, alors cela veut dire qu’aux heures de pointes (matin et soir) quand vous empruntez ce tronçon, vous avez 23 fois de chances d’avoir un accident avec un usager qui traverse si vous n’y prenez garde. Même à une allure de 40 km/h (vitesse limitée en agglomération), il est difficile de maintenir son attention et sa vigilance à chacune de ces intersections.

Dieu seul sait combien d’accidents graves et mortels sont déjà arrivés à chacun de ces croisements. Il est illusoire de croire aussi qu’il faudrait doter en feux tous ces croisements. D’ailleurs à quoi bon, puisque les usagers ne les respectent pas et imaginer plus de feux que ce qu’il y en a présentement (huit feux tricolores sur tout le long de CDG) créerait plus de lenteur à la circulation et donc plus d’embouteillages.

A mon avis, pour rendre la circulation beaucoup plus fluide sur toute cette avenue et diminuer le nombre d’accidents qui s’y produit, il faut envisager des mesures radicales et contraignantes qui seraient par exemple de fermer tous ces croisements et de n’en garder que seulement trois ! C’est à dire les croisements CDG-Circulaire (feu de la Pédiatrie), celui entre CDG-Av.Babanguida, et le dernier celui situé devant la RTB.

Puis procéder ensuite à La fermeture des autres croisements par la construction d’une barrière en fer ou en béton à ces endroits et sur tout le long du terre-plein central pour éviter que les plus malins ne soient tentés de traverser par là.

Ainsi, si vous partez dans le sens Pédiatrie- RTB vous n’aurez plus affaire qu’aux croisements CDG-Babangida et celui de la RTB. Voyez déjà quelle économie on réalisera : économie en temps, économie en feux tricolores, et réduction surtout du nombre d’accidents.

Si les mêmes dispositions sont prises sur toutes les artères principales de la ville : de l’Echangeur de l’Est à celui de la Patte-d’oie ; du Rond-point Patte-d’oie à l’Echangeur de Gounghin ; de cet Echangeur jusqu’à la sortie Route de Bobo ; et dans l’autre sens, du même Echangeur jusqu’au Rond-Point du 2 Octobre, les croisements ‘’ inutiles et abusifs’’ sont barrés sur ces grandes artères, je peux parier qu’on aura moins d’accidents dans la ville !

Pour ce qui concerne les traversées des piétons, la mairie pourra désigner des passages précis sur ces grandes artères où seront érigées des passerelles en ponts métalliques. Du côté d’Accra au Ghana, c’est ce genre « d’échangeur » qui permet au piéton de traverser les voies à grande circulation sans inquiétude.

Si la mairie n’a pas les moyens de réaliser ces passerelles, elle peut confier ce projet aux agences en communications qui les réaliseront et exploiteront leurs espaces publicitaires jusqu’à concurrence du montant de leur investissement. On pourra construire Ces passerelles par exemple devant certains marchés comme ceux de Gounghin, de Dassasgho, de Paag-la-yiri etc.

Cela facilitera aux usagers de ces marchés des entrées et sorties sans la crainte d’être écrasés par un automobiliste roulant à vive allure.

Le nombre sans cesse croissant des accidents est aussi dû au fait que ni le Ministère des transports ni la mairie n’envisagent pas de solutions pour réduire considérablement l’usage des motocyclettes dans la circulation !

En effet, nous sommes dans une ville où il n’y a pas une véritable promotion et une ouverture franche du secteur des transports en commun. On ne peut pas compter sur les bus de la SOTRACO pour se rendre à son travail à l’heure. D’ailleurs, cette société à elle seule arrive à peine à couvrir 20% de la commune.

Les taxis constitués de véhicules légers à cinq places assises (y compris le propriétaire du taxi) se débattent seuls sur le terrain. La rentabilité n’est même pas certaine pour ces propriétaires qui ne peuvent transporter que quatre passagers à 300F CFA d’un bout à l’autre de la ville. Avec le coût actuel du carburant et les taxes communales qui leur sont imposées, l’activité n’est pas aussi rentable. Résultat, nous avons un parc de taxis très vieillissant et dont l’état ne rassure pas les populations qui préfèrent alors de loin leur engin personnel à deux roues.

Il faut impérativement libéraliser le transport en commun à la concurrence. Le monopole accordé à la SOTRACO sur ce transport (il paraît jusqu’en 2015) est injuste dans une économie libérale.

Il faut permettre aux promoteurs de taxis de passer des petits véhicules à quatre passagers aux minibus de 20 passagers. En optant pour ce type de véhicule communément appelé « Dina » les promoteurs y trouveront de la rentabilité. Transporter vingt passagers d’un point à l’autre est plus rentable que d’en transporter 4 seulement. Cela susciterait un engouement dans le secteur et le tarif de la ligne pourrait retomber à 200 FCFA comme auparavant.

C’est à ce moment que les usagers des motocyclettes se rendront compte que c’est moins couteux et plus sécurisant de se déplacer en taxi. Alors, ils abandonneront progressivement leur moto ne serait-ce que pour les « aller-retour » au travail. Moins de motocyclettes aux heures de pointes en circulation engendrera certainement moins d’accidents.

Je ne saurais terminer cette réflexion sans avoir une pensée pour toutes les victimes d’accidents de la circulation qui sont transportées aux urgences et qui, une fois arrivées ne peuvent pas honorer les premières ordonnances ! Attendant la venue probable d’un proche alerté. Je suggère qu’une caisse de prise en charge des soins d’urgences soit créée pour ces cas ‘’sociaux’’

Vous me demanderez où trouver les sources de financement d’une telle caisse ? Hé bien, on pourra prendre ces fonds à hauteur de 30% sur les recettes des contraventions routières, de 20% sur les recettes de taxes routières, et de 3 à 5% sur le chiffre d’affaire réalisé sur les contrats d’assurance auto et moto !

C’est bête, méchant et hypocrite de laisser une victime mourir de ses blessures par manque de moyens, pour ensuite dédommager ses ayant droits à coup de millions alors qu’une somme de moins de 25 000F CFA lui aurait sauvé la vie !

Prudences à tous en circulation !

Laurent DAHANI,

Ingénieur de travaux télécoms, 70 27 46 26

Email : ldahani@fasonet.bf.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 mai 2014 à 11:40, par sidyasuma
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    Bravo pour l’écrit. Il y a vraiment trop d’intersection. S’il y a un 6 mètre, il y a une intersection. Il faut vraiment réduire le nombre d’intersection. MErci pour cette belle contribution.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2014 à 11:56, par ousmane
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    La méconnaissance des règles de la circulation y est pour quelle que chose. Combien de Burkinabè conduisent sans savoir la conduite à tenir dans certaines situations de la circulation ?
    Même ceux ceux qui sont titulaires de permis de conduire, comment l’ont ils obtenu selon les normes ?
    Le domaine du permis de conduire est un milieu où la corruption est érigée en règle. Surtout à Ouaga. Si un candidat refuse de donner l’argent, pas de permis de conduire. De l’examinateur au moniteur d’auto école, la règle, c’est l’argent ou tu ne sera jamais admis. Dans ce contexte, il est impossible d’éviter les accidents de circulation.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2014 à 12:02, par Jeunedame seret
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    Mr DAHANI, c’est bien réfléchi vos solutions. L’anarchie est inspirée partout dans nos règles de vie. Et j’ai des interrogations à vos remèdes. En effet, peut-on barrer les connexions sans exposer davantage les petites portes et domiciles ? Et les caprices de vitesse ? Peut-on multiplier les mini-bus-taxis sans leur imposer des arrêts adéquats ? Et que faire des taximen indisciplinés ? Et les piétons ou vendeurs ambulants qui flânent sans destination pour embarrasser les autres ? Alors, je propose un complément à vos leçons : qu’on élargisse d’abord les voies ; que les marchés soient ensuite déplacés à l’intérieur des quartiers, et loin des grandes voies ; que des taxes et amendes soient enfin imposées aux accidentés pour l’entretien des voies, avec une police responsable pour les réclamations enregistrées. Ailleurs la vitesse est imposée sur chaque voie ; et en plus des feux, il y a des stops obligatoires ; et celui qui ralentit sans vraiment stopper même, se fait retirer les papiers et permis contre une amende au service principal. Pas au policier qui t’a arrêté. Et le piéton qui ne respecte pas la chaussée ou le feu paye même des amendes pour récupérer ses papiers d’identité dans un délai. Malheureusement nous sommes au Faso, où le papier est inutile,où l’intégrité est vanté, et le gain facile cultivé. Mais ça peut changer.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2014 à 12:24
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    ET SI N EDUQUAIT D’ABORD LES UAGERS DE LA ROUTE ?
    RESPECTER LES FEUX, LES STOPS, APPRENDRE LE CODE DE LA ROUTE TOUT SIMPLEMENT.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2014 à 13:54, par Diaspo
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    Vous avez oublier les gent qui boiven l alcool et son en circulation.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2014 à 14:04, par El Hadj YANOGO
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    Merci pour vos belles propositions qu peuvent aider... Mais vous voyez, tant que l’idée du référendum ne sera pas abandonné, ce sera difficile...

    Répondre à ce message

    • Le 3 mai 2014 à 16:22, par Union fait la Force
      En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

      Je crois aussi que la marie gagnerait a creer des parking a differents endroit de ces grandes arteres et ce faire de largent. Les vehicules park anarchiquement le long de ces grandes avenues je me dis par manque dendroit. L’incivisme y contribu mais aussi le manque dinfrastructures aussi pose un grand probleme. Pour faire le marche de ghoungain il ya pas de parkings. Amenons des particuliers a investires dans ces structures qui sont aussi important que le commerce. Si jai largent et je veux construire et assurer la maintenance des toilettes modernes public est ce que la mairie sera prete a me soutenir sans tenir compte d’ou je viens du Burkina, mon parti politique, ou qui je connais ?

      Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2014 à 15:19, par Thomy
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    voilà un gourmatché devenu très intelligent comme un moagha. lol

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2014 à 16:21, par kidrh
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    ramener les carrefours a 3 ou 4 sur de gaulle les accidents seront deplacés au différents carrefours des quartiers longeant l avenue puisque les usagers n habitent pas la meme rue.Par ailleurs vous aurez de longues file de voiture au niveau de ces rares carrefours l indiscipline et le non respect de l autre aidant il s y creera des bouchons inextricables.
    Pour le cas pris en exemple je pense qu en faisant des rues a sens unique le long de l avenue peut etre qu on reduira les risques de confrontations.Cela

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2014 à 18:59
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    Ce sont des propositions. Mais, il te faut poser la question de l’incivisme en circulation où nous sommes les champions en la matière. Le code de la route, tout le monde s’en fout. Nos gendarmes et autres, sont aux abonnés absents sauf pour rançonner. Quand je vois des camions de transport mixte aux heures de pointe que tout le monde voit à Ouaga, alors que c’est interdit ? tout cela pour quelque billet de 1.000 F, le camionneur paie et il continue sa route. Combien d’accidents liés à ce fait depuis le début de l’année ? Que dire des motos, petites cylindrées qui filent à 100 km/heure dans cette ville, sans casque ? Alors, vous comprendez que vos solutions intéressantes ne peuvent faire l’économie de solutions plus radicales. Il faudra notamment réduire cette mauvaise gouvernance qui gangrène tout le pays et dans tous les secteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2014 à 19:28, par Kansma
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    l’argent du referendum, des senateurs et des frais d’infrastructures du senat pourrait servir à garantir la gratuité des soins d’urgences dans les hopitaux. Mais hélas, la santé des populations ne préoccupent guère nos dirigeants. Leur principale preoccupation : comment faire pour se maintenir au pouvoir, peu importe le prix à payer.
    2015 n’est pas loin.
    Blaise partira ou il partira.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2014 à 19:53, par l homme integre fache
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    Monsieur dahani, je vous respecte et vous salue.
    ce sont ces genres de contributions qu on attend des citoyens

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2014 à 22:05, par moustico
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    Belle contribution. Dommage que ceux qui peuvent drcider ont grandi dans des villages et ne connaissent que les pistes. Au Burkina il faut dzs décideurs ambitieux et lucide. Il faut des dirigeants capables de concevoir afin de rendre meilleur lr quotidien tout en garantissant le bien être des générations futures. Qu’on arrête de construire des voies etroites et sans véritable plan d’urbanisme.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2014 à 22:29, par GASEC
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    Merci à Laurent DAHANI pour cette dénonciation des accidents intermittents dans la ville de Ouaga et surtout pour la contribution pour la réduction des drames liés au trafic. Je suis entièrement d’accord avec vous en qui concerne la réduction des points d’intersection (carrefours) sur les axes à double sens et la libéralisation des transports en commun. Des villes comme Abidjan et Dakar plus grandes avec plus de trafic font moins d’accidents que la ville de Ouaga qui est dense de celles-ci à tous égards. La remarque est aussi valable pour le « boulevard de la révolution » et « l’avenue du cinquantenaire » à Bobo-Dioulasso ».
    Je suis parfaitement d’accord avec votre analyse que je trouve très pertinente.
    La limitation des carrefours est plus que nécessaire pour les boulevards. Tels qu’on les voit à Ouaga, ils n’ont aucun sens. Un boulevard c’est pour éviter que les véhicules se croisent à tout bout de champ. On fait du sens unique sur une bonne distance avec zéro croisement et moins d’intersection. Résultat : réduction du nombre des accidents.
    Pour ce qui est de la libéralisation du transport en commun, les « Gbakas » et les « woro woro » d’Abidjan avec la bénédiction des mairies et les « Cars rapides » de Dakar organisés en GIE avec le soutien de l’Etat en sont des succès à imiter au Burkina. Ces moyens de transport commun privés viennent en soutien à la Société des Transports du Cap-Vert (SOTRAC) au Sénégal et la Société des Transports d’Abidjan (SOTRA) en Côte d’Ivoire.
    La régulation territoriale des transports urbains est donc bel et bien possible au Burkina. Il suffit seulement de la volonté pour y parvenir.
    En ce qui concerne la prise en charge des victimes, la réflexion pourrait se poursuivre au sein d’une structure mise en place à cet effet.

    Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2014 à 13:51, par Banyoa Tombian
      En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

      quelle belle reflexion Laurent.Tu oublie une chose meme animer d’une bonne volonté l’enfant du vieux tambi n’est pas pret a se faire "anarquer" ses bus et son carburant.Seul simon etait capable dappliquer tes idee don lui mm fut victim mai helas il est ou apres plus de 20 ans comme bandit chef de la ville de ouaga.prions pr nos accidenté et soyon ns mm prudent,parmi les gourou du pays,qi march a pied,qui roule a 2rou,qui pay l carburan,qui pren le taxi le bus,dmand o ministr d lenergi u le 1er ministr sils connaissen le pri dun demi litr de petrol ou dessenc,humm ns navon encor jamai rien vu avec ce regim sanguinair mais je sui CDPiste sur,pur et dur !

      Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2014 à 10:14, par patience
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    Bravo, chaque réflexion en matière de sécurité routière doit être applaudie.
    Les "Dina" sont une mesure intéressante à l’instar de ce qui se passe dans des agglomérations comme Dakar. N’oublions pas que Ouaga verra sa population multipliée par 5 dans les 20 années à venir. Une vision s’impose.
    Sortons aussi les camions (sources d’accidents et de pollution)de la ville en déplaçant Ouagainter. Encore merci.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2014 à 12:18, par braogo
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    J’ajouterai qu’au lieu de fermer entièrement les carrefour il faut plutôt en faire des voies d’insertion. Ainsi, celui qui doit traverser s’insere dans un sens puis attend un carefour pour changer de sens.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2014 à 16:46, par medes
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    Encore une proposition pour les placards de nos autorités !
    Quand le citoyen se rendra compte qu’avec les transports en commun (bus, train, tramway,...) il paiera moins cher, sera ponctuel à ses RDV, se rendra où il veut dans ouagadougou, il utilisera moins sa moto ou voiture personnelle, et là il y aura moins d’accidents !
    Et pour ces transports en commun, c’est juste une VOLONTE POLITIQUE. Imaginez le gain économique(en carburant dejà) quand on se déplace en groupe(même 2 sur une moto),cette caricature pour dire que l’argent que le burkinabé dépense en carburant, en achat de motos individuelles chinoises ou autres peut être investi autrement pour les transports en commun à l’intérieur de la ville !!!Pour le transport interurbain:promouvoir plus les trains !!!
    Comme ces propositions dorment chaque fois dans les placards, c’est aux potentiels victimes de les rappeler à nos autorités,non pas théoriquements,mais en action:intégrer des structures de luttes du peuple crédibles et qui ont fait leurs preuves : CCVC, Syndicats,ODJ, ANEB, MBDHP,....(Ensemble on n’est jamais seul !!)

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2014 à 18:28, par M’biibéé Fimba
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    Salut le parent. C’est bien réfléchi et c’est bien voir que l’on se donne la peine de réfléchir sur les problèmes que vivent les Ouagalais. Ce serait vraiment économique et sécurisant de prendre un CDG débarrassé de toutes ces intersections. Mais ce que vous oubliez, quelle économie verront l’ensemble de riverains de cette avenue qui voudraient simple traverser de Wemtenga à Dassasgho. Ces propositions ne sont pas mauvaises, mais seulement bonnes pour des autoroutes.En agglomération c’est vraiment difficile. En réalité à mon avis, c’est l’incivisme qui fait plus de 90% des accidents.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2014 à 20:10
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    Merci pour cette reflexion, surtout la passerelle pour les pietons. Une solution doit etre trouve car les motocycliste et automobiliste ne se soucient meme pas de ces usager de la voies : eleves, femmes, autres.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2014 à 21:13
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    Votre écrit est une vraie mine d’idées que qui de droit pourrait exploiter . Il est temps de réfléchir aux lendemains de cette ville en matière de circulation. Observer seulement les rues de Ouaga le matin et le soir . Il y a de la frayeur dans l’air .

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2014 à 21:34, par Tomos
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    Bel article. Vraiment Chapeau Bas.
    Mais les gens sont méchants et gourmand. Il ne veulent pas soulager la souffrance des citoyens. Ce monopole du transport urbain à la SOTRACO est une aberration. Nous savons tous que Ouaga ne peut pas continuer toujours dans cette dynamique. Alors il faut avoir le courage de moderniser la ville du côté de la mobilité urbaine qui demeure malheureusement de la théorie au Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2014 à 04:00, par YIYE
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    MERCI POUR LA BRILLANTE REFLEXION...

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2014 à 09:10, par Monpaysvamal
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    Merci pour cette reflexion ! Tous ces gens qui occupent des postes pour rien au mieu de trouver de vrais solutions pour le peuple. Je retiens des aspects très importants :
    - Déplacer Ouaga Inter : ces gros camions dans la ville ca fait pas sérieux monsieur Marin Ilboudo
    - Construire des passages à piétons surelévés
    - Limiter le nombre de croisements mais je trouve que 3 est trop limite ; il en faut peut etre cinq et mettre des feux à ces croisements

    Et de grace que le maire s’occupe de la fameuse circulaire On appelle plus cela une voie

    Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2014 à 10:25, par Anita Manour
      En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

      je suis d’accord qu’il faut penser à introduire les dina dans les transports en commun. Mais étant donné que tout est politisé dans ce pays,reste à savoir si les propriétaires des stations totales ne vont constituer un groupe de pression sur les autorités quand ils verront que leurs chiffres d’affaires vont diminuer. Aussi, ne faudrait-il pas penser à imposer le code de la route aux engins à deux roues ? Pour cela, les détenteurs des auto-écoles peuvent revoir les prix en fonction du client ; par exemple, un prix à la baisse pour les élèves et étudiants. Également, les autorités doivent continuer à lutter contre l’incivisme routier.

      Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2014 à 11:10, par Bouba
      En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

      Bravo, merci pour cette reflexion, c’est de ce genre d’homme dont le pays a besoin,une fois encore merci pour ta contribution, encore faut-il qu’elle soit prise en concideration.

      Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2014 à 15:34, par Banyoa Tombian
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    quelle belle reflexion Laurent.Tu oublie une chose meme animer d’une bonne volonté l’enfant du vieux tambi n’est pas pret a se faire "anarquer" ses bus et son carburant.Seul simon etait capable dappliquer tes idee don lui mm fut victim mai helas il est ou apres plus de 20 ans comme bandit chef de la ville de ouaga.prions pr nos accidenté et soyon ns mm prudent,parmi les gourou du pays,qi march a pied,qui roule a 2rou,qui pay l carburan,qui pren le taxi le bus,dmand o ministr d lenergi u le 1er ministr sils connaissen le pri dun demi litr de petrol ou dessenc,humm ns navon encor jamai rien vu avec ce regim sanguinair mais je sui CDPiste sur,pur et dur !

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2014 à 16:08, par xxxxxxx
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    Je suis d’accord avec lui on bloque tout et on fait des sens uniques un peu comme à New-York . Bonne idée ne peut que tourner à Droite pour rentrer dans les quartiers . Cool

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2014 à 20:32, par aromtinga
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    pour eviter les accidents ils faut un solution developpement du transport public les bus les trains AU JANPON EN CHINE AU ETAT UNIS QUE ville plus de 50000000 de personnes prend le transport par jour public pour quoi pas nous .

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2014 à 08:50, par dao
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    felicitation à l’auteur de l’article. Ma contribution : pour la circulation en ville transformer des rues entière en sens unique (Babaguinda ; rue 56 etc). prevoir des parking lors des constructions des immeubles de manière à ce que les gens ne garent pas sur le trotoir. Installer forcement les ponts supendus metalliques pour les piétons afin de faciliter la traverssée des rues à grande circulation (cela existe à Bamako qui n’est pas plus riche que la commune de ouaga) appliquer correctement la législation sur la circulation des camions en villes. tranferer ailleurs les vendeuses de quatre saisons qui encombrent les rues (exp : la route de Ziniare qui va du barrage jusqu’au poste de police en passant par la station totale de Somgande). pourquoi la police n’arrête plus la nuit les velos sans lumière qui pulluelnt à Ouaga particulirement et cause des accidents mortels sur les pistes cyclabes puisqu’on ne les voit pas !!!!
    Sur les routes nationales : supendre la compagnie de transport fautive pour un an au moins, sans préjudice des dommages à payer, et les sanctions pénales, en cas d’accident sur les roures nationales

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2014 à 10:50, par SAO
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    JE SUIS D’accord avec mr Dahani et j’ajoute qu’il faut éduquer la population sur le code de la route et rendre le rendre le port du casque obligatoire

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2014 à 10:51
    En réponse à : Accident de la circulation : Et si on revoyait la configuration de nos agglomérations ?

    Je crois qu’il faut aussi réorganiser les gares routières. Elles sont pêle mêle et obstrument les voies. La circulation devient de plus en plus difficile du feu tricolore à côté de l’école de la douane et passant devant la gare OA. Il y a beaucoup d’autres endroits comme cela.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés