Gestion des aménagements hydrauliques au Burkina : Une défaillance aux conséquences diverses

vendredi 2 mai 2014 à 23h20min

Le dernier – en date – point de presse du gouvernement a mis au centre des échanges avec les Hommes de média, la question de la gestion de l’eau, notamment au niveau du barrage de Bagré. C’était le 30 avril 2014, dans les locaux du centre éco-touristique de Bagré.

Gestion des aménagements hydrauliques au Burkina : Une défaillance aux conséquences diverses

Les inventaires du ministère en charge de l’eau font état de milliers de retenues d’eau dans notre pays. Des retenues confrontées – pour la plupart - à des problèmes de gestion. En effet, les eaux, notamment les eaux de surface, font encore l’objet de pollution, d’utilisation non-conforme à l’usage normal qui peut en être fait, d’utilisation abusive. Toute chose qui affecte le niveau de disponibilité de ces eaux quant à la satisfaction des besoins, même primaires.

Au niveau du barrage de Bagré dont la capacité est de un milliard de mètres cubes, les producteurs agricoles, ainsi que la SONABEL ne sont pas, à ce jour, approvisionnés convenablement. En tout cas, les turbines qui assurent la production de l’électricité sont en arrêt depuis quelques jours ; le niveau de l’eau ne permettant pas de les faire fonctionner normalement. Tout porte à croire que la gestion rationnelle de l’eau n’est pas encore un acquis.

Pour ce cas précis de Bagré, le gouvernement entend mettre l’accent sur l’utilisation par les producteurs agricoles, des motopompes. Ce qui, de l’avis du ministre en charge de l’eau, MamounataBelem, est une solution à court terme. Pour une gestion rationnelle durable des eaux de surface en général, il faut, selon elle, installer et former des comités locaux de gestion.

Ce point de presse a également été l’occasion pour le ministre en charge des aménagements hydrauliques d’annoncer le démarrage, d’ici à fin 2014, de la phase II du projet d’adduction d’eau à partir du barrage de Ziga ; les financements étant acquis.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 mai 2014 à 15:03, par konvigssi En réponse à : Gestion des aménagements hydrauliques au Burkina : Une défaillance aux conséquences diverses

    N’importe quoi oui ! Aucune gestion rationnelle dans ce pays là ! On navigue toujours à vue ! Sus aux dirigeants incompétents ! N’est pas promotion UO 98 ? Toi qui a tout construit de ta vie. Hi ! Hi ! Hi !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2014 à 15:11 En réponse à : Gestion des aménagements hydrauliques au Burkina : Une défaillance aux conséquences diverses

    J’aurai aimé que vous faites un compte rendu intégral de ce point de presse au lieu de le biaiser de la sorte car qu’elle ne fut pas ma surprise d’entendre lors ce point de presse notre sinistre mal causeur Alain Edouard Traoré parler de tramways à Ouaga pour palier au manque de transport dans la capitale.Je ne savais pas s’il fallait en rire ou en pleurer car dans un pays où la norme est le délestage alors que les tramways marchent avec l’électricité,il y avait de quoi tomber sur son cul.Ces gens n’ont pas honte.Qu’ils dégagent tous en novembre 2015 avec en tête leur chef incompétent sanguinaire et voleur.Mon cher Webmaster,laisse passer mon post.Il n’y a rien de diffamatoire,c’est la pure vérité.Pian !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2014 à 15:51, par katoo En réponse à : Gestion des aménagements hydrauliques au Burkina : Une défaillance aux conséquences diverses

    aujourd’hui nous constatons qu’au BURKINA beaucoup des projets sont à leur phase d’activité
    mais malheureusement les bons resultats sont minimes .
    au nom de l’ensmble du peuple burkinabè on crée des pojets de developpement à des couts des millards,mais une fois ces financements acquis on oublie le peuple dans l’ensmble, maitenant on cmmence à organiser des ateliets ,des séminares ,on invite des musiciens qui vont venir louer le nom du président du FASO ses ministres ses direceurs généraux tout en invoquant la paix .
    la paix qui se définit par la mauvaise gouvernance,les detournements ulicites l’injustice sociale,la discrimination, le clannisme,
    les mensonges, la méchancété.le regime de BLAISE COMPAORE est un regime de faiseur de richesse d’un groupe de personnesqui sont :les proches les amis les parents les ministres les dircteurs généraux les responsables des ONG, etc au dos et à la souffrance du peuple.le pays est fortement endetté mais quels sont les fruits de cet endettement à la nation.nos enfants, nos petits enfants ,paieront une lourde dette que leurs grands parents,. leurs parents n’ont pas profité.Oui c’est ça la vérité ajoutée à d’autres vérités pour l’histoire d’une nation dans la...Rectification du front de Refus.

    Répondre à ce message

    • Le 2 mai 2014 à 17:30 En réponse à : Gestion des aménagements hydrauliques au Burkina : Une défaillance aux conséquences diverses

      Donc, fin du voyage pour cette équipe d’incompétent à la tête de ce pays fin 2015.

      Répondre à ce message

    • Le 2 mai 2014 à 17:53, par Tind béogo En réponse à : Gestion des aménagements hydrauliques au Burkina : Une défaillance aux conséquences diverses

      Tout comme les citoyens honnêtes de ce pays sans partis pris, j’ai suivi avec attention la déclaration de madame le "sinistre de l’eau". Cette déclaration était en faite de l’eau (koom) selon les Mossi.
      Madame dit qu’il y a un aménagement de 500 ha sur le périmètre de Soum dans la province du Boulkiemdé. Madame se moque de qui ? les bénéficiaires ? les ressortissants du Centre Ouest ? le contribuable burkinabé ?
      Pour votre gouverne, sachez que la population déguerpie depuis 2 ans attende toujours de voir l’aménagement du premier mètre carrée. Rien n’est fait sur le terrain. Aussi, le projet doit être purement et simplement disparaitre pour si l’état se veut rationnelle car c’est un projet rouge depuis sa création.
      Non au mensonge ! trop c’est trop

      Répondre à ce message

    • Le 2 mai 2014 à 21:22, par ABDU En réponse à : Gestion des aménagements hydrauliques au Burkina : Une défaillance aux conséquences diverses

      Bonjour cher parents. Voila les solutions possible au problem de Bagre. 1 le Barage a ete sous estime durant la construction ce qui fait que durant les mois de Septembre Octobre de chaque annee on est oblige d’ouvir les vanes du barage pour laisse l’eau passe ce qui cause des inomdations au Ghana. Solution on pourait contruire un autre barage en amont avec des ouverture pour stoke le surplus d’eau durant la saison des pluie et en saison seche lorsque la quantite d’eau diminu a Bagre on ouvre ce barage en amont pour renplir Bagre c’est belle et bien faisable cela garantirait la production d’elenergy toute l’annee a partir de Bagre. 2. pour conserve l’eau on pourait aussi utilise l’eau qui passe en faisent tourne les turbunes pour l’irigation, cela poura demande un mini barage de collect pour etre utilise pour l’irigation l’un dans l’autre on peu resoudre le problem, mais il faut que nos aurites comence a reflechir autrement chaque probleme a ca soloution il suffit d’analise. merci

      Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2014 à 17:27 En réponse à : Gestion des aménagements hydrauliques au Burkina : Une défaillance aux conséquences diverses

    J’ai déjà dit à mainte reprises que si j’étais un investisseur, je n’irais pas à Bagrépôle car je sais que l’ensablement du barrage est en train de faire son oeuvre... donc, les pénuries d’eau sont à venir. Tant pis pour ces agrodealers qui ne pensent qu’à des cultures industrielles avec pleins d’intrants chimiques... Ils y perdront de l’argent alors que l’avenir du Burkina repose sur une agriculture durable avec des exploitations familiales qui emploieront peu d’intrants chimiques mais les gèreront selon les principes de l’agroécologie et/ou de l’agriculture biologique. Il y a suffisamment d’expériences dans le monde qui montrent qu’elle est aussi productive en rendement, et, surtout, en qualité nutritive et sanitaire.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2014 à 17:34 En réponse à : Gestion des aménagements hydrauliques au Burkina : Une défaillance aux conséquences diverses

    Il ne suffit pas d’avoir un ministère de l’eau pour que cela change. Après 27 ans de mauvaise gouvernance à tous les niveaux, nous en sommes là aussi. Des barrages censés durer 50 ans voire plus, ne sont plus qu’une mare à crapeaux pour quelques mois de l’année par ensablement au bout de 10 ans d’existence... à cause des nombreuses mauvaises pratiques agricoles, au mépris des textes existants. C’est le laxisme de l’état et le copinage avec les agrobusinessmans qui amènent tous ces problèmes.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2014 à 17:37 En réponse à : Gestion des aménagements hydrauliques au Burkina : Une défaillance aux conséquences diverses

    Gérer c’est prévoir et anticiper. Cela n’a pas été le cas pour l’adduction d’eau de Ziga.... Après, on va nous répondre qu’il faut que Blaise rebelotte fin 2015 pour finir ces chantiers qui finissent jamais, ou qui sont mal exécutés, ou qui sont surfacturés pour ces parents et amis....
    Que dire de madame la ministre, qui a passé 6 mois en 2013 pour se chamailler avec son collègue de l’agriculture pour quelques bureaux à Ouaga 2000 au lieu de faire son job.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2014 à 18:39, par IB En réponse à : Gestion des aménagements hydrauliques au Burkina : Une défaillance aux conséquences diverses

    J’ai vu un extrait de ce point de presse où Madame la ministre a parlé de la gestion rationnelle de cette denrée si importante pour la survie de nous tous. Elle a donné un bel exemple, le cas de la chasse d’eau dans les toilettes. C’est bon mais ce n’est pas arrivé. Je pense qu’il faut rationaliser en commençant par l’arrêt de l’arrosage des jardins dans les services et domiciles. On est indigné de voir les plantes décoratives briller dans leur jeunesse (Emprunter l’avenue MOAMAR KADDAFI pour se rendre compte) comme si nous étions au mois d’Août pendant que les humains ne gagnent même pas à boire. Des quartiers entier attendent pendant 12h, 14h, voir plus pour que les robinets ONEA puissent leur devenir utiles. . c’est ça aussi la gestion rationnelle. Les humains d’abord... la décoration après. Vive le BURKINA qui gère rationnellement

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2014 à 16:38, par konvigssi En réponse à : Gestion des aménagements hydrauliques au Burkina : Une défaillance aux conséquences diverses

    Toi piment rouge que connais-tu en planification ? Il suffit pas de "péter" et de dire qu’on critique ! Et puis, c’est mon droit le plus absolu ! N’importe quoi ! C’est justement avec ce genre de planification que nous tenons depuis 28 ans le rang peu enviable de dernier de la classe !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai 2014 à 19:23 En réponse à : Gestion des aménagements hydrauliques au Burkina : Une défaillance aux conséquences diverses

    "Pour ce cas précis de Bagré, le gouvernement entend mettre l’accent sur l’utilisation par les producteurs agricoles, des motopompes. Ce qui, de l’avis du ministre en charge de l’eau, MamounataBelem, est une solution à court terme."
    Il faudrait accorder vos violons car à ce que je sais Madame de l’eau, fait parti du gouvernement.... Alors que Bagrépole, c’est des dizaines ou centaines de milliards d’investissement ! On navigue à vue, on improvise sur des sujets que personne maîtrise à la tête de ce pays. Et, dire que le CDP veut modifier la constitution pour reconduire cette équipe d’has been à la tête de ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2014 à 08:05, par SACSOBA En réponse à : Gestion des aménagements hydrauliques au Burkina : Une défaillance aux conséquences diverses

    J’AI JAMAIS VU UNE IMCOMPETENCE TRES GRIADE COMME CA DANS LE MINISTERE DE L’EAU IL FAUT QUE L’ETAT AIT UN OEIL REGARDANT C’EST PAS QU’ON EST PROF D’UNIVERSITE QU’ON CONNAIS TOUT MERCI

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés