Blaise Compaoré aux producteurs de Bagré : « Nous sommes venus pour vous encourager »

vendredi 2 mai 2014 à 09h45min

A la suite du Conseil des ministres, le président du Faso a eu une séance d’échanges directs avec les forces vives de Bagré. A l’occasion, Blaise Compaoré a exprimé à l’endroit des producteurs agricoles, les encouragements du gouvernement ainsi que sa volonté à leur apporter le soutien nécessaire. C’était le mercredi 30 avril 2014, dans les locaux du centre éco-touristique de Bagré

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Blaise Compaoré aux producteurs de Bagré : « Nous sommes venus pour vous encourager »

Un Conseil des ministres délocalisé à Bagré, c’est pour, dira le ministre Porte-parole du gouvernement, Alain Edouard Traoré, « toucher du doigt la réalité du pôle de croissance de Bagré ». Et à en croire son collègue de l’Economie et des finances, Marie Lucien Bembamba, l’occasion aura été celle de l’examen d’une vingtaine de dossiers dont l’un des plus importants se rapporte au bilan de la mise en œuvre du projet pôle de croissance de Bagré. Un projet retenu par le gouvernement comme modèle pour accélérer la croissance.

De ce bilan, il ressort que deux ans après son lancement, le projet pôle de croissance de Bagré « est globalement en bonne marche ». C’est du moins, ce qu’a confié le ministre en charge de l’Economie, avec la précision que les investissements s’évaluent à hauteur de 4 milliards de FCFA et se rapportent entre autres, à l’installation de 42 entreprises. Toute chose qui aurait induit la création de près de 6 000 emplois et l’augmentation de la production du riz. En effet, avec l’avènement dudit projet, « la production du riz est passée de 4 tonnes à 6 tonnes de riz à l’hectare », foi de Mahamoudou Zakané, celui-là même qui a livré le message des producteurs à l’occasion des échanges avec le président du Faso.

L’heure est à la promotion de la consommation du riz local

Des discussions sur ce dossier – bilan de la mise en œuvre du projet pôle de croissance de Bagré – la nécessité de capitaliser les acquis déjà engrangés par le projet est ressortie. Dans ce sens, « il faut, selon le ministre de l’Economie, qu’on privilégie dans les commandes publiques, l’achat du riz local ». Et c’est d’ailleurs ce que souhaitent vivement les producteurs. En effet, égrenant un chapelet de doléances à l’attention du président du Faso, M. Zakané a soumis - en plus de la subvention des équipements et intrants agricoles, de la sécurisation de l’approvisionnement en eau et du renforcement de la sécurité dans la zone de concentration de Bagré – la promotion de la consommation nationale du riz local, en particulier dans les casernes et les écoles.

Et faisant le constat selon lequel « beaucoup de gens sont intéressés par Bagré pôle », le gouvernement a – dans sa démarche de création de conditions pour attirer ces gens – « préconisé une pression fiscale favorable pour faciliter leur installation ». C’est ce qu’a révélé le ministre Bembamba.

Mais l’autre réalité du moment, c’est l’approvisionnement approximatif des cultures en eau. Et en termes de mesures de précaution à ce sujet, le Premier ministre dira, « il faut rationaliser l’utilisation de l’eau ». Pour sa part, le ministre en charge de l’agriculture, a annoncé des réflexions globales - en cours - pour la promotion d’une unité de montage d’outillages agricoles sur place.

Le projet pôle de croissance de Bagré, un projet à répliquer

Ce qui participera, peut-on espérer, à la réunion des meilleures conditions d’exploitation de Bagré pôle. En tout cas, le président Blaise Compaoré, a précisé y (projet Bagré pôle) voir une nouvelle expérience, un défi pour le Burkina. Et de son avis, ce défi, bien relevé, devra servir d’exemple « qui sera répliqué dans d’autres régions du Burkina ».

En attendant, et s’adressant particulièrement aux producteurs, le président du Faso dira, « nous sommes venus pour vous encourager ». Aussi leur a-t-il promis, « Le gouvernement va continuer à vous accompagner ». Toutefois, ces derniers ont été invités à développer des initiatives dans le sens de la formation continue. Ce qui leur permettrait de faire face aux défis qui ne manqueront pas, mais surtout de mieux produire et mieux rentabiliser leurs productions.

Pour la Représentante résidente de la Banque mondiale dans notre pays, les activités du projet « sont vraiment encourageantes ». « Nous sommes fiers de ce que le Burkina Faso est en train de faire ; nous sommes satisfaits de ce que nous avons vu déjà », a-t-elle laissé entendre. Elle a saisi l’occasion et pour encourager « tous les producteurs de Bagré à continuer à être engagés et motivés », et pour inviter le gouvernement « à s’assurer que les ressortissants qui ont été déplacés, ont eu leurs compensations ». Une fois de plus, la volonté de ce partenaire technique et financier à accompagner le gouvernement dans ses interventions à Bagré, a été réaffirmée.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés