Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

vendredi 2 mai 2014 à 01h12min

Le Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, Gnissa Isaïe KONATE, a procédé au lancement du Programme social de la firme américaine Monsanto. C’était ce mardi 29 avril 2014 dans la salle de conférence de l’Hôtel Laïco, à Ouagadougou. S’en est suivi la remise de la licence par le Vice-président qui permettra aux agriculteurs burkinabé de bénéficier de semences de coton.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

« Produire plus, préserver plus et améliorer la vie des agriculteurs », tel est le crédo de la firme américaine Monsanto depuis sa présence au Burkina Faso en 2003 dans la culture du coton transgénique communément appelé coton Bt. A travers son nouveau programme social lancé par le Ministre Gnissa Isaï KONATE de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, Monsanto veut contribuer à réduire un tant soit peu la pauvreté dans les ménages en zones rurales à travers la création de projets. La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur des Etats-Unis, Son Excellence Tulinabo Mushingi, du Ministre de l’Environnement et du Développement Durale, M.Salif Ouédraogo du Ministre de l’Agriculture et de la Sécurité Alimentaire, M. Mahama Zoungrana, du Vice-président de la Firme et des membres sa délégation, des associations et coopératives.

120 millions de francs CFA

250 000 dollars américains soit 120 millions de nos francs, c’est la somme que Monsanto met à la disposition des ONG, des associations, des coopératives et groupements qui présenteront des projets de quelque nature que ce soit qui vont dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des populations rurales. Le choix des projets éligibles au financement obéira à des critères qui seront définis par un comité choisi à cet effet. Si le montant du projet est modeste, il sera géré au niveau local. En revanche si le projet est immense, il ira en compétition au niveau international.

Le Président de l’Association Interprofessionnelle du Coton du Burkina (AICB) M. Karim TRAORE a salué l’initiative salvatrice et a souhaité qu’elle soit menée « avec équité et transparence ».Le vice-président de Monsanto, Michael Friend, a lui, réaffirmé l’engagement de la Firme à soutenir les actions nationales en faveur de la lutte contre la pauvreté.

Variétés de coton des centres de sélection Monsanto

Quant à l’autre volet de la cérémonie qui était la remise de semences de coton de Monsanto à la Recherche burkinabè, elle aura été convertie par la remise symbolique d’une licence sur laquelle est écrit : « MONSANTO vient à vous offrir d’accéder à certaines de ces variétés de coton développées dans les centres de sélection MONSANTO afin que vous puissiez les utiliser dans votre programme national de recherche agricole pour créer de nouvelles variétés de coton performantes que vous pourrez mettre à la disposition des agriculteurs du Burkina Faso ». Pour le Ministre Gnissa Isaïe KONATE ces actions de Monsanto sont « la conséquence heureuse d’une collaboration de plus de 10 ans ». Il a donc souhaité que « ce programme aille vers ceux qui en ont le plus besoin ».

Herman Frédéric BASSOLE (Stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er mai 2014 à 17:02, par keletigui
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Les gouvernants africains n’aiment vraiment pas leur peuple. Ils font que le bonheur des autres et de leur propre intêret. Il y a pas de mal a poursuivre son intêret personnel mais seulement que cela soit en osmose avec l’intêret général.Pour qui connait mosanto sait qu’il sont nuisible avec un lobby fort aupres de la maison blanche. Cette compagnie nous maintiendra dans la sous alimentation avec la dégradation du sol et nous rendra dépendant à vie pour l’achat des semences et des insecticides qui vont avec. Vraiment on ne mesure pas la graveté de la situation et on n’apprend pas des autres. Pourquoi il est bani de l’europe ?

    Répondre à ce message

    • Le 1er mai 2014 à 19:29, par Red
      En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

      Je pense qu’il faut dépassionner le débat sur les plantes génétiquement modifiés. Je ne défends pas Monsanto. Tout ce que je sais c’est que l’Afrique doit prendre ses responsabilités et laisser la vieille europe avec ses lobby anti OGM. 1)Parlons des sociétés semencières, il faut savoir qu’en matière de semences toute agriculture sérieuse doit se faire avec des semences améliorées. Sinon, ce n’est pas en choisissant les gros épis de mil ou maïs pour en faire des semences qu’on gagnera en productivité. Les mentalités doivent changer à ce niveau. il faut faire avec les sociétés semencières nationales et internationales si nous voulons rendre notre agriculture productive. Prenez le cas des cultures vivrières, ce sont des sociétés semencières françaises qui vendent les semences hybrides ici au Burkina Faso. Ces semences hybrides créent aussi la dépendance des producteurs vis à vis des sociétés qui les commercialisent. Prenez Technisem et autres, ils sont sur place et font leurs affaires dans le domaine des semences dites conventionnelles. On pourra s’étaler davantage, mais je m’arrête là !
      2)S’agissant des plantes génétiquement modifiés de Monsanto, nous avons au Burkina Faso le coton bollgardII, qui arrive à contrôler positivement les insectes ravageurs du cotonnier. il a redonné de l’espoir aux producteurs. Les traitements insecticides sont passés d’au moins 6 à 2, pour contrôler les piqueurs suceurs qui ne sont pas contrôlés par le gène Bt. Ce qui est un gain pour l’environnement et la santé des producteurs. Parlant de la technologie, elle même, est ce qu’elle est safe ? L’insuline et des vaccins actuellement commercialisés sont produits par cette technologie.
      3) La législation est en train de changer en europe, notre modèle ! Espérons que l’Afrique ne restera pas à la traine.
      4) C’est juste pour apporter ma modeste contribution à ce débat. Pas pour dire qui a raison ou non, tous les points de vues sont à prendre en compte.

      Répondre à ce message

    • Le 1er mai 2014 à 21:12, par El Hadj YANOGO
      En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

      Blaise Compaoré n’a jamais pensé aux interêts du Burkina Faso. Toutes ses réflexions et actions se résument à comment s’enrichir, enrichir sa famille, son clan... et rester éternellement aux pouvoir. Sachez-le pour de bon, et résistons surtout ! Nan lara, an sara !

      Répondre à ce message

    • Le 2 mai 2014 à 09:49, par MAX
      En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

      Tous ceux qui ont participé, d’une manière ou d’une autre, a la venue, l’installation et l’exploitation de nos populations seront comptables et responsables des conséquences néfastes directes et indirectes, a cours et a long terme que subiront ces " pauvres " populations.
      Pourquoi ne pas profiter des analyses faites en Europe qui ont aboutit a l’interdiction pure et simple des semences OGM de Mosanto ?
      Bref ! Dieu vous voit et vous attend de pied ferme, ici ou ailleurs car, pour votre insatiable avidité de moyens terrestres, vous osez jouer avec la santé et donc la vie de SES créatures. chame on you, tooday and for ever !!!

      Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 17:06
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    ET SI LE GROUPE INDUSTRIEL MONSANTO AMERICAIN ETAIT ENTRAIN D’EMPOISSONNER LE PPEUPLE BURKINABE PAR LE BIAIS DE CES ONG SOUVENT CORROMPU POUR FAIRE LE SALE BOULOT ???COMME CERTAIN PAYS AFRICAINS ,LE BURKINA LE REGIME DU CDP ,A PRIS LA DECISION ET SANS CNSULTATION DU CITOYEN ,DE PERMETTRE A MOSANTO D’EXPERIMENTER CES PRODUITS (OGM)SUR LE SOL BURKINABE .ALORS QUE PARTOUT AILLEURS C’EST LA RECITENCE QUI PREVAUT ,CAR ESTIMONS -T-ON ,QUE LES OGM SONT DANGEREUX POUR LA SANTE,PPOURQUOI ,,SONT -ACCEPTER AU BURKINA ???????????

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 17:13, par exploitantrural
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    DOMMAGE
    Quel intérêt le paysan a t il avec cette firme qui vous remplit les poches ? (ils s’engagent ces paysans à acheter des semences MONSANTO )c’est vous qui vous frottez les mains. vous êtes entrain de détruire tout l’écosystème en adoptant des semences qui sont potentiellement dangereuses (vous le savez très très bien) ; c’est quand même inquiétant quand en Europe on interdit de peur de contaminer par le pollen les autres champs voisins ;vous au mépris et pour gagner des dessous de tables vous favorisez la dissémination de ces semences modifiées (au risque de détruire notre potentiel génétique !!!)Ne me parlez pas de principe de précautions puisqu’il y en a pas (on n’arrête pas le vent)
    Le progrès Oui.. mais pas en saccageant notre richesse. continuez avec MONSANTO et vous nuirez à toutes les exportations ( haricot vert, beurre de Karité, fraises..)

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 17:22
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Le Burkina est devenu l’arrière cour africaine de Monsanto. Quand on connait un peu Monsanto depuis son défolliant Orange au Vietnam jusqu’aux OGM mortifère, on comprend mieux que le Burkina a perdu sa notion d’intégrité et de fierté nationale. On est prêt à se prostituer avec n’importe quelle multinationale. Pour quelques prébendes, on est prêt à se prostituer ; tant pis pour le consommateur qui consomme déjà de l’huile coton OGM et, demain du niébé Bt sans savoir si cela ne nous empoisonne pas à petit feu.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 17:26
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    A l’aide, l’Etat hypothèque notre avenir et celui de nos enfants. En Europe et aux USA des ONG luttent contre cette firme (= profit), au BF, les dirigeants bradent notre patrimoine génétique.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 17:39, par un citoyen indigné
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Décidément, la fierté d’être burkinabè fout le camp. Le BF n’a aucun intérêt à cultiver les OGM. Faites un peu le tour sur internet et vous comprendrez, qu’au contraire, on détruit l’environnement, les animaux et en bout de chaîne l’homme, etc. L’Argentine et d’autres pays montrent l’absurdité d’une telle option. Ce dernier pays cultive 60% de sa surface en soja OGM avec des dégâts invraisemblables... tout cela pour nourrir des cochons et autres animaux en Occident. Pour revenir au BF, ne faudrait-il pas s’orienter de manière volontaire vers l’agriculture biologique comme le coton bio qui nourrit son homme tout en préservant l’environnement et le futur ? On a l’impression que le Burkina rame à contre courant. L’Europe est en train de faire un demi tour pour aller l’agriculture biologique ou l’agroécologie qui n’est que la seule option possible d’une agriculture durable à long terme. Pour les go go obnubilés par les biotechnologies du futur, lisez le rapport spécial d’Olivier de Schutter pour la FAO qui préconise l’agroécologie comme seule solution de développer l’agriculture dans tous les pays du monde.
    Pour revenir à Monsanto, ce sont des escrocs digne des pires mafias. Ils ont plus d’employés avocats que de chercheurs pour faire des procès à n’importe quel paysans contaminés par leurs semences OGM. Dernier élément pour faire court, quasi aucune culture OGM ne vise à accroitre les rendements mais sont simplement résistantes à court terme contre des nuisibles et tolérantes à leurs propres herbicides qui polluent l’environnement. A moyen et long terme, c’est évidemment la catastrophe, avec des nuisibles devenus résistants et, maintenant, de plus en plus la prolifération de mauvaise herbes résistantes à leur roundup.
    Evidemment, quelques ONG locales seront prêtes à monter des projets avec ces gogos...
    Quand je vois notre ministre de la recherche présidé une telle cérémonie, c’est vraiment être prêt à prendre n’importe quel argent. Décidément, ils nous font croire que l’argent n’a pas d’odeur....
    Donc, on bouffe déjà de l’huile OGM, demain du niébé Bt et du sorgho biofort, également OGM... Monsanto donne une centaine de millions contre combien de milliards de bénéfice engrangés dans ce pays. Donnez nous le bilan chiffré de cette multinationale dans ce pays. D’ailleurs, quel est le nom de la succursale dans ce pays ? paie t’elle des impôts ? dépose t’elle un bilan annuel que n’importe quel citoyen peut consulter ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 17:40, par Antidépresseur
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Pourquoi nos dirigeants aiment dérouler le tapis rouge à tous ceux qui viennent compromettre l’avenir de nos enfants ? Juste pour une poignée de dollars ou par insouciance ? Ça fait pitié dans tous les cas.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 17:49, par Gaël
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Bravo aux gouvernants pour ces errements. Qui des chercheurs du Burkina peut confirmer que ces produits sont sans danger pour notre environnement (notre bio diversité) ? Dans les zones de production de miel et de coton BT, les avertis ont constaté le changement. Le référendum devait être pour ce genre d’autorisation car y va de la vie de plusieurs génération en jeu. un projet de 120 millions de FCFA et nous sommes capables de fermer les yeux. Autorité, la vache folle a existé mais savez- vous quelle était la source ? Nous espérons que les dérivés de ce coton Bt ne seront pas utilisées dans la production des huiles alimentaires et autres produits pour bétails ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 18:02, par Pierros
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    120 MILLIONS pour un pays ça représente quoi Monsieur le ministre ? Est-ce c’est parce que des individus au Burkina ne peuvent en faire plus qu’il faut se prostituer de la sorte ? Croyez vous vraiment que les autres quittent chez eux pour venir développer le Burkina ?
    J’allais vous applaudir si c’était un certain Guiro qui avait donné ces 120 millions.

    Répondre à ce message

    • Le 1er mai 2014 à 20:37
      En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

      Les soldats, lors de leur revolte mal dirigee, ont pille au moins 287 millions chez un grade. Et combien de grades avons- nous dans notre armee ? Meme si on estime qu’ en moyenne, ils n’ ont que le 10 eme chez eux, ca fait au bas mot 30 millions d’argent thesaurise par grade mulitplie par en moyenne 200 grades. Au moins 18 milliards. Si on leur demande de cotiser 120 millions, est-ce qu’ ils ne peuvent pas le faire d’ autant plus qu’ ils peuvenet recuperer par la meme maniere qu’ ils ont eu leurs sous en premier chef ? Collaborer avec Monsanto, c’est montrer son manque de patriotisme vis- vis. On a tout compris.

      Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 18:14, par lecitoyen
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Monsanto au Faso ? alors préparons nos cercueils. Ce que cette firme a fait de mal en Argentine, mexique et mm en europeet nous on l’accepte. Domage !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 18:30, par Jeanine Debo
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Graine OGM ? Huile OGM
    Graine OGM ? Tourteau OGM donc viande et lait OGM
    Graine OGM ? Modification des gènes des abeilles dans toute la sous région !
    Nous payons un prix fort en étant le pays de l’expérience OGM en Afrique !

    Répondre à ce message

    • Le 1er mai 2014 à 20:31
      En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

      Et bientot, cerveau OGM, reflexion OGM, comportement OGM et meme mort OGM.Les Composs n’ ont pas fini de Detruire le Pays. On n’a rien vu encore.Vous pensez qu’ ils sont venus pour prendre un peu et laisser non ? Surtout que 2015 ne s’annonce pas comme ils croyaient l’ avoir prevu.

      Merdique

      Répondre à ce message

    • Le 1er mai 2014 à 21:24
      En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

      Eh oui, on préfère mettre en jeu la santé des consommateurs alors que notre président a été obligé d’accepter les OGM au début des années 2000 pour éviter un embargo des Nations Unies... pour ses amitiés avec un certain Charles Taylor au Libéria qui lui, vit dans une prison à vie à la Haya... Les aventures dangereuses de nos dirigeants peuvent se transformer en une catastrophique écologique, environnementale, et sanitaire pour l’homme... C’est triste mais c’est la réalité au faso des soitdisants hommes intègres.

      Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 19:11, par U :-)
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    « Produire plus, préserver plus et améliorer la vie des agriculteurs » tout en les maintenant dans la dépendance et dans la soumission total au risque de les exterminer ; il fallait ajouter cela dans leur slogan merdique et démoniaque. ces gens là sont sans sentiment et il sont prêt a TOUT pour atteindre leur objectif.
    vous pensez qu’avec ces 120 millions on pourra sortir notre peuple de la pauvreté ?! au contraire ils savent très bien que la masse est très pauvre et ici les gens sont capable de vendre leur âme pour un billet de 1000frs et devant 120 millions, de quoi seront-ils pas capable ?!!
    Vous verrez que dans quelques années il aura tellement de maladies bizarre...

    Répondre à ce message

    • Le 1er mai 2014 à 21:27
      En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

      En tout cas, produire plus, c’est FAUX ET ARCHI FAUX. Car, le coton Bt NE VISE PAS A ACCROITRE LES RENDEMENTS MAIS SEULEMENT A RESISTER AUX INSECTES ET TOLERANT A L’HERBICIDE ROUNDUP fabriqué par Monsante. Demandez à l’INERA qui vous confirmera. Alors, le slogan de Monsanto est une publicité mensongère.

      Répondre à ce message

    • Le 1er mai 2014 à 23:35
      En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

      c’est lamentable mes compatriotes, vraiment lamentable !!! je suis presentment depuis 4 and de mener les etudes sur la contribution de ce fameux Bt et ses aspect safety, il ya plus de mal que de bien. monsanto ki exploite le BF a fond et lui donne les 1/100 en retour1 c’est degoutant que le ministre se soit ridiculiser a ce point...il faut un changement et un vrai changement au faso au nom de notre chere patrie et de no enfants.

      Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 19:36, par lol
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    C’est grave pour le Burkina pour qui connaît les dégâts que peuvent causer les produits de Mosanto. Les pays de l’Amérique latine sont entrain de payer les frais.
    Et voir que c’est le ministre chargé de la recherche et des innovations himself, c’est regrettable.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 19:40, par Alerte226
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Les grains de ce coton BT passent par la SN-CITEC pour atterrir dans l’assiette du citoyen sous forme d’huile comestible ! Que Dire des pesticides(Roundup et autres) de MONSANTO dont la toxicité a été prouvée ! Monsanto a fait des victimes par milliers en Inde, en Argentine aux Etats Unis etc.Derrière ce projet social se cache un monstrueux plan de mise sous tutelle, de destruction de nos semences naturelles, d’empoisonnement du sol, des paysans et des consommateurs. J’ai été choqué quand j’ai appris que le gouvernement a accueilli MOnsanto au Burkina. Ceux qui leur ont permis de mettre en danger la vie de l’espèce humaine et végétale dans notre pays devront rendre compte.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 19:57, par Alerte226
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    On ne remplace pas la pauvreté par la maladie. C’est vraiment malheureux ! Tous ces gens qui ont fait bon accueil à Monsanto savent très bien la dangerosité de cette firme et de ces produits. Seuls les pauvres paysans et consommateurs ignorent à quoi ils s’exposent. Ici en france, on a José Bové et son équipe pour manifester et arracher les plans OGM. Tapez sur google ’David contre monsanto’ ou Monsanto en inde, etc et vous verrez la dangérosité de ces produits et la méchanceté des dirigeants de cette firme. Vous comprendrez alors que les 250 000 dollars ne sont pas un cadeau ! Monsanto va les récupérer par la vente de ses semences et pesticides.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 20:22
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Monsanto est une entreprise de produits chimiques. Comment se passe- t- il qu’ ils nous servent a nous burkinabe des semences pour tout le temps puisque le mais ou le coton qu’ il nous donne, quand on le cultive, la graine ne pas etre resemee. Il faut toujours avoir Monsanto pour de nouvelles semences"frabriquees en usine". Pourquoi le regime burkinabe manque- til si cruellement de vision ? Donc on va chaque fois aller acheter nos semences a une entreprise qui nous tiendra en laisse quand on n’ aura plus de semences naturelles. Ce n’est pas une question d’ ; etre inculte. C’est une question de ne pas aimer son peuple. Je suis ulcere !! A bas Monsanto et les compagnies qui detruisent l’ environnment et affament les paysans. Allez voir en Inde combien de paysans se sons suicides a cause de compagnies criminelles comme Monsanto ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 20:26
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    "Pour le Ministre Gnissa Isaïe KONATE ces actions de Monsanto sont « la conséquence heureuse d’une collaboration de plus de 10 ans ». Il a donc souhaité que « ce programme aille vers ceux qui en ont le plus besoin ».

    Mr. Le Ministre, si vous avez collabore avec cette firme pendant plus de 10 ans, c’est que vous ou celui qui vous devance n’ apas fait son homework, comme tout bon jouisseur de la sinecure qu’ est le pouvoir en afrique et plus particulierement au Burkina Faso ou on est pres a tout vendre a l’ etranger, meme des armes a des seigneurs de guerre. ca fait honte cete publicite de Monsanto. Monsanto n’ a rien a foutre avec le bien- etre des populations. Cette firme est decriee meme aux Etats- Unis. Mais comme c’est en afrique, on lui deroule le tapis rouge.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 20:45, par Poulo
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Merci Monsanto !!! Nos cercueils sont prêts !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 21:02, par Une voix
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    C’est aussi par rapport à ce type de problèmes que l’on peut juger du sérieux de la classe politique d’un pays. Le régime en place fait la preuve d’une irresponsabilité extraordinaire dans cette affaire. Comme plusieurs internautes l’ont souligné, on ne s’est même pas posé la question de savoir pourquoi l’Europe (celle des peuples, pas l’UE) ne veut pas entendre parler des OGM. Des actions musclées y ont même été menées, telles que des destructions de champs dits d’expérimentation. Mais pour revenir à notre classe politique, force est de constater que les formations susceptibles de succéder au régime actuel ne se réclament pas d’une idéologie différente, partisanes qu’elles sont, toutes, de ce "libéralisme" dévastateur surtout pour nos pays. Ne faudrait-il pas monnayer notre appui aux différentes formations en fonction de leur positionnement face à ce type de problèmes ? Par ailleurs, plutôt que d’attendre un changement hypothétique de personnalités à la tête du pays (il s’agira peut-être davantage de cela que d’une véritable alternance, compte tenu de la pensée économique unique qui semble prévaloir au sein de la classe politique), il me semble qu’il conviendrait, en lieu et place de ces affrontements épiques autour du Sénat ou de l’article 37 (ou parallèlement, si l’on y tient), d’exiger dès maintenant, dans la rue ou ailleurs, ce minimum vital qui n’est pas assuré pour une majorité écrasante : l’approvisionnement en eau et en électricité, des soins de santé dignes de ce nom, des infrastructures décentes, et j’en passe. En ce qui concerne le sujet du jour, on ne saurait exiger moins que l’application réelle du principe de précaution, à savoir, pour un pays comme le Burkina qui ne dispose guère de moyens effectifs de contrôle et de contre-attaque (ou de correction), l’arrêt pur et simple de cette aventure irresponsable. Désolé d’avoir été quelque peu hors-sujet, mais tout cela semble tellement se tenir …

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 21:07
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Mosanto dans mon pays, encensé comme un sauveur alors que cette multinationale dont les produits OGM sont rejetés même en Occident... Décidément, en plus de ne pas oeuvrer pour notre développement Blaise et sa suite veulent nous empoisonner, créerla dépendance de nos paysans aux semences de Mosanto. ça c’est un des pires crimes que l’on peut faire à son peuple

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 21:49, par Alerte !
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Un intellectuel inconscient n’est plus qu’un pauvre type.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 22:05
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Je ne sais plus quoi dire sur nos gouvernants car pour des maigres 120 millions de francs de cette firme poison mais je devine aisément qu’en sous main nos dirigeants corrompus ont reçu des bakchichs,les voilà qui sont prêts à tuer par milliers leurs compatriotes.C’est une honte.Guiro a volé combien ?Plus de 3 milliards et il n’est pas inquiété.Comme quoi il y a de l’argent dans ce pays mais ils font semblant pour continuer à se prostituer,à baisser leur pantalon pour se faire sodomiser par des firmes aussi nuisibles que Monsanto pour tuer les gens.Merde,merde et merde.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 22:30, par Jeunedame seret
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Et nous internautes ; après les reproches ; qu’est-ce que nous allons faire sur le terrain pour éviter que ce Monsanto-SIDA ne nous infecte pas ? Il faut qu’on se propose d’autres méthodes de lutte pour contrecarrer ce qui ne nous plaît pas vraiment. Ou bien ? Je crois que nous avons tous une mainmise et donc une responsabilité. Comment faire concrètement au-delà des phrases ? Après les paroles, c’est les actes. Qu’en dites-vous ?

    Répondre à ce message

    • Le 2 mai 2014 à 17:16
      En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

      Mais, tout le monde a son niveau peut agir. Je peux sensibiliser mes frères paysans sur les risques à semer des OGM, je peux sensibiliser les consommateurs sur les risques à consommer des aliments OGM comme l’huile de coton burkinabè. Je peux faire du plaidoyer pour une agriculture durable comme l’agroécologie et l’agriculture biologique. Je peux boycotter les produits OGM. Je peux interpeller nos autorités communales, nos députés, etc. Je peux interpeller la recherche pour une meilleure transparence en matière de sélection des variétés, etc. Je peux demander à la ligue des consommateurs pour exiger une loi sur l’étiquetage obligatoire des aliments avec ou sans OGM, etc.
      Enfin, en 2015, je peux choisir le prochain président en fonction de son programme avec ou sans OGM. La palette possible d’actions est très large selon ses capacités, son temps, ses moyens,etc. Mais, ce n’est que par la prise de conscience des citoyens acteurs que les multinationales comme Monsanto peuvent reculer.

      Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2014 à 23:23
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Vraiment ? C’est ce que le Gouvernement a trouve pour nous sortir de la pauvrete ? Vraiment ? C’est triste, triste, triste. Pendant que les pays developpes rejettent les semences de Monsanto, nous les acceuillons a bras ouverts comme des sauveurs.

    En acceptant Monsanto au Burkina, nous devons nous preparer a etre plus pauvres qu’avant. Nos sols s’apprauviront plus et nous avec. C’est non seulement une dependance a vie que nous avons etablie avec Monsanto, mais aussi et malheureusement une destruction sure et progressive de nos sols deja pauvres.

    Quel gachis !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2014 à 08:19, par Burkinbi
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Bonjour,
    Je suis écœuré de voir qu’on Nous empoisonne à petit feu avec l’aval de ce gouvernement pourri !
    Seul la lutte libère !!!!
    VIGILANCE ET RÉSISTANCE car on on hypothèque notre avenir avec ce multinationales qui n’ont d’intérêt que remplir leur poche !

    Malheur à ceux qui bâillonnent leur Peuple au profit des multinationales !

    Nan lara, an sara ( si nous ne faisons rien, nous ne luttons pas, on est MORT) !!!!
    La Patrie ou la mort, Nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2014 à 08:21, par SPEAR
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    C’est triste, nous sommes mort.
    J’ai du mal à comprendre pourquoi nos dirigeant sont inconscients et médiocres.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2014 à 09:52, par naaba
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Si les burkinabés acceptent les graines produites par mosanto alors le BALAI CITYOEN n a servi a rien Mosanto UN DANGER NUCLEAIRE

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2014 à 10:12, par bat
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    MOSANTO au Burkina c’est grave !!!
    voyez ce qu’elle a fait en Inde et ailleurs...

    Répondre à ce message

    • Le 2 mai 2014 à 12:42, par Anita Manour
      En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

      il y a une dame qui pose la question de savoir si " nous internautes ; après les reproches ; qu’est-ce que nous allons faire sur le terrain pour éviter que ce Monsanto-SIDA ne nous infecte pas ?" pour moi cette question est vraiment importante et d’un très grand intérêt. Pourquoi, il faut que ce soit chaque fois en Afrique que l’Occident vienne déposer ces déchets ? Et nous citoyens, quelles actions devons-nous mener sur le terrain pour faire barrière à cette forme de terrorisme ? Pour les plus éclairés, vous n’ignorez pas que le monde a été déjà planifié et doit suivre son évolution dans le ko, téléguidé par les grandes puissances. Dans ce monde où les plus forts écrasent les plus faibles et cherchent à les faire disparaître, que devons-faire ? l’Afrique noire est-elle réellement mal partie ? est-elle en mal de ces dirigeants ou a t-elle des dirigés idiots ? Cette forme de néocolonialisme, d’impérialisme occidental, d’assujettissement total des populations noires que je dénominerai le terrorisme occidental va durer pendant combien de temps ? jusqu’à la fin des temps ?Pour paraphraser l’autre, si l’esclave ne se lève pas pour se libérer des barbaries de son maître, ce n’est pas quelqu’un d’autre qui le ferait à sa place. Alors ?

      Répondre à ce message

    • Le 2 mai 2014 à 17:31, par likili
      En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

      Fut un temps, lorsque l’on arrivait au pays des hommes intègres, le voyageur sortant de l’aéroport de Ouaga était accueilli par un large écriteau : "Bienvenu au pays des hommes intègres, le Burkina Faso n’est pas à vendre !".

      Mais c’était avant. Le capitaine restant a éliminé les 3 autres.

      Le peuple du Faso a-t-il mérité cette pseudo révolution verte à la Monsanto ? Avec la dépendance crée par la multinationale Monsanto, pourquoi ne pas rebaptiser le pays Haute Volta ?

      Répondre à ce message

    • Le 2 mai 2014 à 18:26, par l’éclaireur
      En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

      MOSANTO AU BURKINA !!! quel désastre !!! quand on a des dirigeants qui ont leurs cerveau dans le ventre on on ne peut que être les cobayes des autres ! que Dieu sauve le Burkina !

      Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2014 à 12:19, par lopes
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    nous devons rejoindre Antene Social Alert Burkina(ASAB) qui est un reseau de plus vingt associations, syndicats et defense des droits humain.depuis plusieurs années fait des conferences, des ateliers, plaidoyers et organiser les paysans sur les dangers des OGM. nous devons renforcer la lutte pour l’eveil des paysans.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2014 à 18:39, par Une voix
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    C’est aussi par rapport à ce type de problèmes que l’on peut juger du sérieux de la classe politique d’un pays. Le régime en place fait la preuve d’une irresponsabilité extraordinaire dans cette affaire. Comme plusieurs internautes l’ont souligné, on ne s’est même pas posé la question de savoir pourquoi l’Europe (celle des peuples, pas l’UE) ne veut pas entendre parler des OGM. Des actions musclées y ont même été menées, telles que des destructions de champs dits d’expérimentation. Mais pour en revenir à notre classe politique, force est de constater que les formations susceptibles de succéder au régime actuel ne se réclament pas d’une idéologie différente, partisanes qu’elles sont, toutes, de ce "libéralisme" dévastateur surtout pour nos pays. Ne faudrait-il pas monnayer notre appui aux différentes formations en fonction de leur positionnement face à ce type de problèmes ? Par ailleurs, plutôt que d’attendre un changement hypothétique de personnalités à la tête du pays (il s’agira peut-être davantage de cela que d’une véritable alternance, compte tenu de la pensée économique unique qui semble prévaloir au sein de la classe politique), il me semble qu’il conviendrait, en lieu et place de ces affrontements épiques autour du Sénat ou de l’article 37 (ou parallèlement, si l’on y tient), d’exiger dès maintenant, dans la rue ou ailleurs, ce minimum vital qui n’est pas assuré pour une majorité écrasante : l’approvisionnement en eau et en électricité, des soins de santé dignes de ce nom, des infrastructures décentes, et j’en passe. En ce qui concerne le sujet du jour, on ne saurait exiger moins que l’application réelle du principe de précaution, à savoir, pour un pays comme le Burkina qui ne dispose guère de moyens effectifs de contrôle et de contre-attaque (ou de correction), l’arrêt pur et simple de cette aventure irresponsable. Désolé d’avoir été quelque peu hors-sujet, mais tout cela semble tellement se tenir …

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai 2014 à 20:09, par riennevaplus
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    Le papa de José Bové est le père des O.GM commercialisé par Monsanto. Les graines stériles de Monsanto ne peuvent être traitées que par les herbicides de Monsanto. Bravo Monsanto pour votre générosité envers les êtres humains, merci pour votre altruisme et le désintéressement personnel des politiques.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2014 à 10:50, par ded
    En réponse à : Lutte contre la pauvreté en milieu rural : Monsanto lance son programme social

    je viens de lire les commentaires par rapport à l’accord passé avec la firme Monsanto par le gouvernement burkinabé
    je suis ravie de voir que vous avez tous compris les enjeus et les dégats qui vont frapper le Faso et que le désir de résistance est fort
    je voudrais vous dire ce qui se passe chez moi en france
    on a refusé les OGM mais on va se faire berner quand meme car les lobbies internationaux sont très très fort
    de quelle façon ?eh bien l’europe s’apprète à signer un traité de libre concurence avec les Etats -Unis et les etats ne seront plus souverains dans leurs décisions
    comment pouvons-nous lutter tous ensembles ?comment les peuples peuvent-ils reprendre le controle de leur vie ?nous sommes dans le meme bateau et il va couler
    le monde est deja malade des engrais pesticides et autres saloperies que les firmes internationales nous font avaler pour leur plus grand profit
    aucun respect de la vie que vont devenir nos enfants ?
    battons-nous ensemble solidarité avec les paysans du Faso
    vous avez le meilleur coton du monde défendez-le
    amities et soutien militant

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés