Informaticiens du Burkina : Le SYNPTIC pour la défense des intérêts des professionnels

dimanche 27 avril 2014 à 23h46min

Le Syndicat des Professionnels des TIC (SYNPTIC) a tenu son Assemblée générale constitutive ce samedi 26 avril 2014 à la Bourse du travail à Ouagadougou. L’objectif pour les informaticiens était de débattre des difficultés de leur métier et de procéder à l’élection des membres du Bureau national.

Informaticiens du Burkina : Le SYNPTIC pour la défense des intérêts des professionnels

Donner au métier d’informaticien ses lettres de noblesse, telle est l’ambition affichée par le Syndicat des Professionnels du TIC (SYNPTIC) à son assemblée générale constitutive tenue le 26 avril 2014 à la Bourse du travail de Ouagadougou. Il s’est agi pour les informaticiens de mener le débat autour de la grille indemnitaire, des concours professionnels, la réglementation de la profession et d’élire les 13 membres du Bureau national.

Suppression de l’indemnité spéciale des informaticiens

En 2013, suite aux négociations entre le Gouvernement burkinabè et les organisations syndicales, les indemnités avaient été regroupées en quatre (4) ou cinq (5) grands groupes selon la spécificité des corps. Ce sont l’indemnité astreinte, de technicité, de logement, de responsabilité et enfin l’indemnité spécifique (cumulable avec l’indemnité de technicité). Le corps des informaticiens avaient donc vu leur indemnité de logement augmenter de 10 000 à 15 000 F CFA. Mais, le problème majeur auquel le SYNPTIC voudrait remédier, c’est l’indemnité spéciale des informaticiens renommée en indemnité de technicité et que seul le corps des informaticiens a perdu. Cette indemnité spéciale leur avait été accordée à cause de la sensibilité des données dont ils ont la charge.

Concours professionnels et la réglementation de la profession

Les concours professionnels dans le domaine de l’informatique vont en s’amenuisant. En effet, depuis la naissance du corps des informaticiens en 1976, ce n’est qu’en 2012 qu’ont été lancés les premiers concours professionnels dans le domaine. Cette année-là, ce sont 15 informaticiens qui avaient été retenus. Mais, pour la session de 2013, la situation s’est dégradée avec cette fois-ci 06 informaticiens retenus. Et en 2014, l’Etat ne cherche qu’un seul informaticien.

L’informatique est un domaine qui a ses exigences. Mais aujourd’hui, fait remarquer Salfo Ilboudo, « celui qui a reçu une formation en traitement de texte se réclame informaticien ». Selon l’assemblée, le marché de matériel informatique est tenu par des commerçants qui n’ont aucune notion des enjeux des TIC, d’où la difficulté pour Le professionnel des TIC à vendre son matériel de bonne qualité ou ses compétences. Cette situation mérite une attention particulière car il y va de la survie de la profession, à en croire les informaticiens.

Un Bureau national de 13 membres pour une mobilisation conséquente

Poste

Elu

1

Secrétaire Général National

ILBOUDO Salfo (MEF)

2

Secrétaire Général National Adjoint

BENON Marcellin (DGTCP)

3

Trésorier Général

ZOUNGRANA  Amita (Direction Générale de la Douane)

4

Trésorier Général Adjoint

SANOU Boris

5

Secrétaire Chargé du Secteur Privé et parapublic

OUEDRAOGO Souleymane (Informaticien à l’UO)

6

Secrétaire Adjoint Chargé du Secteur Privé et parapublic

KINDO Abdoul Aziz  (Informaticien à IGS CONSULT)

7

Secrétaire Chargé du Secteur Public

DIMTOUMDA Théophile (Fonction Publique)

8

Secrétaire Adjoint Chargé du Secteur Public

SOMDA  N.  Alphonse (Informaticien à la DPNTIC)

9

Secrétaire Chargé de l’Information et des Relations Extérieures

DABIRE Yves (Fonction Publique)

10

Secrétaire Adjoint Chargé de l’Information et des Relations Extérieures

NIKIEMA Guillaume (CAMES)

 

11

Secrétaire Chargé de la formation syndicale et Professionnelle

BELEM Boubacar (SONABEL)

 

12

Secrétaire Adjoint Chargé de la formation syndicale et Professionnelle

GUIGUEMDE Rodrigue(MDENP)

 

13

Secrétaire Chargé des Activités Socioculturelles et Sportives

DIARI Franck

 

 

Le Secrétaire National élu, M. Salfo ILBOUDO a rassuré ses camarades que le Bureau national passera dans les jours prochains installer les différents comités dans les services publics où exercent au moins cinq (5) personnes. Tout en n’oubliant pas de remercier les responsables de la Confédération Générale des Travailleurs du Burkina (CGT-B), le nouveau bureau a appelé l’ensemble des informaticiens à une mobilisation effective afin de défendre les intérêts du corps sur tous les chantiers.

Herman Frédéric BASSOLE (Stagiaire)

Lefaso.net

Messages

  • mobilisons nous derrière le SYNPTIC pour la revalorisation du métier.
    Il faut que notre mobilisation soit de taille(à la taille de nos ambitions)

  • Merci pour ce syndicat qui va vraiment remettre de l’ordre dans le secteur de l’informatique.

  • MERCI BEAUCOUP AUX INITIATEURS
    Mobilisons nous autour de ce syndicat pour le faire grandir.

  • Merci pour l’initiative.dans mes souhaits,qu’on puisse régulièrement se rencontrer afin de mieux écouter les différents problèmes d’autrui et ensuite chercher les solutions nécessaire.bon vent a ce syndicat qui a bien-sure tarder à venir.courage à toute l’equipe,particulierement Mr KINDO S

  • J’espère que pour une fois les informaticiens se feront respecté et surtout réglementer le paysage des TIC. un ingénieur informaticien (BAC+3) n’a pas le salaire d’un assistant de police(BEPC). Comment un grand secteur comme les TIC n’avait pas de syndicat ? Les informaticiens, vous aussi ha, organisé vous pour bien vivre de vos soufrances, n’importe quelle heure vous êtes solicité... Bonne chance à ce syndicat qui doit bcp travailler pour mobiliser et contribuer à donner une vision des TIC au BF.

  • juste une question:les informaticiens sont-ils les seuls professionnels des TIC ?et les communicateurs alors ?

  • - Super. Il était enfin temps que le ridicule s’arrête. Sinon, comment comprendre que les plus intelligents soient le plus cons dans la vie pratique de tous les jours, sous les cieux brulants du Burkina Faso.
    - Entant que doyen dans le métier, c’est avec un cœur réjoui que je félicite ce tout nouveau syndicat. Moi, pour ma part, je suis prêt à appuyer toutes initiatives allant dans le sens d’anoblir notre profession.
    - Batorowour HIEN, je suis Informaticien, Ingénieur Système formé à Munich en 1998.
    Je travaillait au CENATRIN et je suis à mon compte depuis sa fermeture.
    bdahien@outlook.com/ bdahien@live.com/ bdahien@africaworksgroup.org
    Dieu bénisse ce syndicat.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés