Mutilations génitales féminines et mariages des enfants : le long combat contre des pratiques rétrogrades

samedi 26 avril 2014 à 00h13min

La conférence internationale sur les Mutilations Génitales Féminines (MGF) et les mariages des enfants s’est ouverte jeudi 24 et ce jusqu’au 26 avril 2014 à Ouagadougou. Des assises qui visent à trouver des stratégies afin d’accélérer la lutte. En marge de cette importante rencontre se tient également la 8e Assemblée Générale du Comité Interafricain (CI-AF) qui souffle cette année ses 30 bougies.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mutilations génitales féminines et mariages des enfants : le long combat contre des pratiques rétrogrades

Selon les statistiques des organismes de lutte contre les MGF et les mariages des enfants, 3 filles sur 10 en souffrent. A cela, il faut ajouter que sur 1 000 femmes traditionnellement mariées plus des ¾ sont des mineurs selon la même source.

« Renforcer le pont entre l’Afrique et le monde pour accélérer la tolérance zéro aux MGF et aux mariages d’enfants », c’est sous ce thème que se tient la conférence internationale sur les MGF et les mariages d’enfants dans la capitale burkinabè.

Dans son allocution prononcée à l’ouverture des travaux, la Première dame du Faso, Chantal COMPAORE a souligné qu’ « en dépit des efforts, les mutilations génitales affectent près de 130 à 140 millions de femmes et de petites filles dans le monde. Certaines régions d’Afrique constituent avec l’Asie du Sud des zones à fort taux de prévalence des mariages d’enfants qui touchent environ 49% des filles de moins de 19 ans ».

Des acteurs de la lutte contre ces pratiques venus de tous les continents prennent part à ce rendez-vous de Ouagadougou.

« Les mutilations génitales féminines et les mariages des enfants restent un problème grave de santé publique », a mentionné le ministre de l’Action sociale et de la Solidarité nationale Alain ZOUBGA.

Des attestations de reconnaissance ont été décernées à des organisations et aux personnalités qui se sont illustrées dans la lutte contre les MGF et les mariages d’enfants par le CI-AF. Un tableau a été offert à Chantal COMPAORE.

La présidente du CI-AF Mariam LAMIZANA (à droite de la 1ère Dame) pour sa part a laissé entendre que la lutte contre le mariage des enfants n’a pas eu le même élan que celle des MGF.

Des panels et des visites de terrain vont meubler les travaux. Il est attendu à l’issue de cette rencontre, l’élection du nouveau bureau exécutif du CI-AF.

Harouna MARE

RTB

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés