Visite de Zéphirin DIABRE au ministre de la santé : Son cabinet réagit à notre compte-rendu

samedi 12 avril 2014 à 03h36min

Le 9 avril 2014, le Chef de file de l’Opposition Politique, M. Zéphirin DIABRE, a rendu une visite au ministre de la santé pour s’enquérir des mesures prises par le gouvernement pour prévenir le virus Ebola. Le compte-rendu fait par notre reporter n’a pas été du goût du cabinet du CFOP qui nous a fait parvenir le droit de réponse ci-dessous.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Visite de Zéphirin DIABRE au ministre de la santé : Son cabinet réagit à notre compte-rendu

Monsieur le Directeur Général de Lefaso.net, avant tout propos, permettez que je vous félicite pour le travail que vous abattez dans le cadre de votre mission d’information des citoyens. Votre média, premier né de la presse en ligne du Burkina, a énormément contribué à l’information et à l’éveil des masses.

Cependant, souffrez que j’attire votre attention sur un article tendancieux publié sur vos colonnes ce jeudi 10 avril. Cet article rend compte, de façon partiale et partielle, de la visite que le CFOP a effectuée au ministre de la santé le mercredi 9 avril 2014.

A travers cette visite, M. Zéphirin DIABRE voulait exprimer ses inquiétudes sur le fléau de la fièvre Ebola, et savoir ce que le gouvernement entreprend comme action pour prévenir ce mal qui existe déjà chez certains de nos voisins. Monsieur DIABRE a été interpellé fortement sur ce sujet à l’occasion des rencontres qu’il a eues avec les militants.

« Beaucoup de bruit pour pas grand-chose » : C’est le sentiment exprimé par votre journaliste, sentiment qu’il a attribué de façon exagérée à la majorité des journalistes présents sur les lieux. Est-ce inutile de parler d’un sujet de santé publique, d’une maladie qui sème le malheur dans des pays de la sous-région ?

Contrairement à ce qu’a affirmé votre journaliste, la visite du CFOP au ministre de la santé était bel et bien officielle, au même titre que ses visites précédentes à la Présidence du Faso et aux autres institutions, aux responsables coutumiers et religieux, à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), etc. Lors de ces dernières audiences (en particulier avec le Président de la CENI), les médias burkinabè, y compris Lefaso.net, ont été associés et ont fait leur travail avec professionnalisme.

Néanmoins, le scrutin présidentiel de 2015 évoqué lors de l’audience avec le Président de la CENI n’est pas plus important que la santé des burkinabè. En plus, l’opposition républicaine n’inscrit pas ses actions dans une logique de quête déraisonnée du pouvoir, au détriment du bien-être des citoyens. C’est pour cela que, dans les luttes actuelles de l’opposition, la question de la vie chère est prise en compte, au même titre que le sénat et l’article 37.

Concernant « le silence du ministre », nous tenons à préciser que le concerné a agi dans un esprit républicain, en accordant l’audience au CFOP. Aussi, il avait le droit de ne pas s’afficher ce jour-là, sans que cela n’étonne gravement.

Votre journaliste a également parlé de prétendues rivalités entre le MPP et « l’opposition classique ». En rappel, le MPP, dès sa création, s’est rangé au côté de l’opposition, et a même participé activement à la marche du 18 janvier 2014. En outre, Zéphirin DIABRE s’est rendu personnellement au premier Congrès du MPP, et y a prononcé un discours au nom de la grande famille de l’opposition.

Il est évident que l’alternance ne sera possible que lorsqu’il y aura un engagement fort des citoyens et une unité d’action de l’opposition. Le MPP lui-même fait partie de l’opposition, et c’est au nom de tous les opposants que le CFOP, en compagnie de deux présidents de partis, est allé rendre visite au ministre de la santé.

De ce qui précède, l’article de votre journaliste (que je respecte au nom du principe sacré de la liberté d’expression), est de nature à semer les graines de la division au sein de l’opposition, à un moment où la situation nationale préoccupe de loin plus que des questions de positionnement.

Je vous encourage donc à redoubler d’effort dans le traitement impartial de l’information, afin de continuer à rendre compte de la vérité auprès des burkinabè.

Veuillez croire, Monsieur le Directeur Général, en l’expression de notre sincère collaboration.

Ouagadougou, le 10 avril 2014

Tambi François KABORE
Directeur de cabinet du CFOP

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés