Explications des mesures sociales du gouvernement : Les populations du Nord veulent l’eau potable,les routes…

jeudi 10 avril 2014 à 02h02min

Le gouvernement burkinabè a initié une tournée sur l’ensemble du territoire national, les 7 et 8 avril 2014. Objectif : expliquer les nouvelles mesures sociales et recueillir les observations et recommandations des bénéficiaires afin d’améliorer la mise en œuvre. C’est au 2e jour que la délégation gouvernementale,avec à sa tête le ministre de l’habitat et de l’urbanisme,Yacouba Barry, a rencontré les populations de Ouahigouya. Après les étapes de Djibo et Titao la veille.

Explications des mesures sociales du gouvernement : Les populations du Nord veulent l’eau potable,les routes…

Les boutiques témoins, les matériaux de construction, les ‘’brigades vertes’’, l’accès à l’eau potable, le bitumage des routes, les investissements du 11 décembre, la gratuité de l’enseignement, la facilitation de la constitution des dossiers de la retraite, le renforcement des préfectures en personnel, le vote des burkinabè de l’étranger, la question du référendum… aucune question ne semblait taboue lors de cette rencontre.

C’est la salle de conférence de l’hôtel de l’Amitié de Ouahigouya qui a servi de cadre pour ceface-à-face entre les forces vives de la cité de Naaba Kango et la délégation gouvernementale.

« Au niveau du gouvernement, nous avons estimé que nous ne pouvons pas faire l’économie de ces rencontres directes pour expliquer aux populations les raisons et l’importance des mesures sociales prises en septembre 2013 et consolidées en mars 2014. C’est l’occasion pour nous d’évaluer les effets de l’action gouvernementale et particulièrement des mesures sociales. Il s’agit de recueillir les principales observations et recommandations des bénéficiaires afin d’améliorer la mise en œuvre de ces mesures », précise d’entrée, le chef de la mission, YacoubaBarrry.

Créer un climat apaisé propice à la poursuite des différentes concertations et à la mise en œuvre sans heurt de la politique économique, c’est l’objectif qui aurait sous-tendu la prise de ces mesures sociales. Elles « visent à donner un signal sur l’engagement du gouvernement à répondre aux préoccupations urgentes des populations », soutient Yacouba Barry. Les mesures retenues en mars dernier visent à renforcer l’efficacité des mesures initiales adoptées en septembre 2013 tout en corrigeant les insuffisances relevées. Elles permettent égalementd’élargir le nombre de bénéficiaires et proposer de nouvelles formules afin d’avoir un plus grand impact de ces mesures sur l’amélioration des conditions de vie des populations.

Une tradition du gouvernement Tiao ?

Ces tournées sont en passe de devenir une tradition pour le gouvernement Tiao.C’est du moins ce qu’a laissé entendre le chef de la délégation de la région du Nord. « Vous vous rappelez qu’en 2011, 2012 et 2013, nous avions au niveau du gouvernement effectué des sorties, mais uniquement dans les chefs-lieux de région. Cette année, on a essayé d’aller dans les 45 provinces », soutient Yacouba Barry, ministre de l’habitat et de l’urbanisme. Dans cette mission de ‘’bons offices’’, il était accompagné de son collègue, ministre délégué chargé de l’alphabétisation, Amadou DiamdiodaDicko et du gouverneur de la région du Nord. Le 07 avril, la délégation s’est d’abord rendueà Djibo, puis à Titao.C’est donc par le chef-lieu de la région, Ouahigouya, que la mission gouvernementale dans le Nord a pris fin.

Ainsi, après le mot de bienvenue du gouverneur Khalil Bara, le ministre de l’habitat et de l’urbanismea donnél’objectif de la rencontre avant d’égrener les mesures prises par le gouvernement en septembre 2013, puis mars 2014. Ce, en vue d’améliorer les conditions de vie des populations, a-t-il dit.Ces mesuresdevraient contribuer à l’amélioration du système éducatif (en termes d’infrastructures, d’augmentation de quota), la facilitationà l’accès au crédit pour les couches comme les femmes et la prise en compte des couches vulnérables tels que les enfants de la rue. C’est aussi et surtout les travaux de Haute intensité de main d’œuvre « qui ont connu un succès ».Cette rencontre fut aussi un cadre pour recueillir les préoccupations des populations.

Un chapelet de doléances

Aussi bien à Djibo, Titaoque Ouahigouya,les préoccupations recueillies sont quasiment les mêmes, selon le ministre Barry. Le problème le plus préoccupant pour ces différentes localités est sans contexte, celui de l’approvisionnement en eau potable pour les populations. Elles ont donc demandé la réhabilitation ou la construction de barrages, la construction de forages, l’amélioration des systèmes d’approvisionnement en eau potable de la ville de Ouahigouya à partir du barrage de Guitti…

Autres doléances : le désenclavement de la région, à travers le bitumage des voies Dédougou-Tougan-Ouahigouya, Ouahigouya-Titao-Djibo et Djibo-Kongoussiainsi que la construction de voies pour relier les capitales des communes rurales aux chefs-lieux des différentes provinces. Les besoins ne se limitent pas là. Il y a des problèmes liés aux infrastructures scolaires et sanitaires. De ce fait, à Ouahigouya, les populations ont demandé laconstruction et l’équipement de CSPS, la transformation et la normalisation des écoles, la réduction des écoles sous-paillotes.

Concernant les produits de première nécessité, les participants à la rencontre de Ouahigouya souhaitent l’augmentation du nombre de boutiques témoins mais aussi et surtout la prise en compte d’un certain nombre de produits de première nécessité qu’ils « estiment indispensables à l’amélioration de leur condition de vie ».

Investissements du 11 décembre : Ouahigouya veut une régularisation

« Je voudrais d’abord saluer cette initiative du gouvernement qui consiste à faire des sorties sur le terrain, de visiter toutes les provinces et pouvoir apporter un certain nombre d’informations sur ce qui est fait, notamment dans le domaine des mesures sociales », a lancé Gilbert Noël Ouédraogo, le député-maire de la ville de Ouahigouya. Mais, il ne s’est pas arrêté là. Le président de l’ADF/RDA a soulevé une question des moins attendues : les investissements du 11 décembre. La capitale de la région du Nord, Ouahigouya, étant la 2e à organiser la célébration tournante de la fête de l’indépendance n’aurait pas obtenu « les mêmes infrastructures que celles qui sont en train d’être faites aujourd’hui ».C’est pourquoi, il souhaite, sa population avec, dit-il,« une sorte de régularisation et de réajustement » pour mettre toutes les régions à niveau, du point de vue des investissements. « Au niveau de la région du Nord, ce sera de revoir la salle de spectacle et la cité des forces vives parce qu’il serait bon que la cité ait les canalisations, qu’elle soit viabilisée correctement avec le goudron et l’électrification publique », lance Gilbert Ouédraogo.

Y aura référendum ou pas ?

Comme il fallait s’y attendre, des questions éminemment politiques ne pouvaient être occultées. Et, le député SidikiBélemne s’en est pas privé. Il est revenu notamment sur le vote des burkinabè de l’étranger et leprobable référendum sur l’article 37.Concernant le vote de nos compatriotes vivant hors des frontières nationales, le député Bélema voulu s’assurer de l’effectivité ou non de ce vote lors des prochaines échéances électorales. Où en est le gouvernement dans les préparatifs ? Quel est le potentiel électoral ? Quels les pays concernés ?, interroge-t-il.« Votre affaire-là, c’est comment même ? Dites-nous clairement, si y aura référendum ou pas, pour qu’on se prépare... », a-t-il lancé. Puis s’en est suivi un tonnerre d’applaudissements. Mais, les réponses sont loin d’être claires sur ces deux questions. « Je ne peux que vous donner des réponses politiques », soutient pour sa part Yacouba Barry. Ces réponses politiques se résument à la position officielle du CDP : consulter le peuple au regard des divergences de vue au sein de la classe politique. Mais, aucun calendrierquelconque n’a été évoqué. Pour le vote des burkinabè de l’étranger, là encore, les réponses ressemblent plus ou moins à des vœux.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Messages

  • - BARRY (au milieu), va dans le Yatenga pour mobiliser tes parents pour le CDP car Salif DIALLO alias GORBA est entrain de mettre du sable dans ton couscous là-bas. Si tu ne connais rien de BLAISE, moi je vais te dire : Quand BLAISE saura que tu ne mobiliseras plus une mouche chez toi, il va te jeter comme un lotus usagé.

    - Demande à un certain Chef de Terre : à l’inauguration d’un barrage dans son village (juste à côté), les officiels sont venus quand tous les habitants étaient encore chez eux et ont commencé à gambader de leurs concessions pour venir à la cérémonie. Un bonze du CDP a demandé : ’’Est-ce bien le village de.....’’ ? La réponse est tombée, cinglante, OUI ! Et le bonze fit un sourire carnassier qui voulait dire beaucoup de choses. Quelques temps après on remercia bonnement le Chef de Terre qui entra en hibernation pendant longtemps.

    Par Kôrô Yamyélé

    • Voilà encore Mr "je connais tout"

    • Tu te trompe Koro, dans l’arrondissement 4 le CDP a continuer a soutenir Zakaria malgres le faite qu’il avait plus le soutient des populations au detriment de Anatole. C un parti fidele pas comme le MPP

    • Les populations du Nord veulent du RIZ,RIZ................!

    • on veut du riz,c’est très simple on a pas besoin d’organiser des prétendues journées du président, pardon du paysan à des coût de milliards pour savoir que nous on a besoin du riz. Notre malo s’en va dans le carburant des grosses bolides (V8 des gouverneurs, PRADO des ministres, Pick-up des DG, vellera et jeep de l’armée. N’oublions pas le kérosène de l’hélicoptère. Aucun paysan dans une grosse bolide. De surcroît on ne laisse même pas le vrai paysan posé ses préoccupations lui même. Des questionnaires bien balisé avec des réponses bien bâties. Une journée d’où le paysan devient spectateur. Aussi faudra que le Président songe une seul fois à permettre aux commissions régionales d’organisation de ces JNP de faire le procès de la commission nationale.

  • Quand on regarde à la télé les reportages de ces tournées en province, c’est franchement indigent et indécent : tout le monde est content à croire que, soudain, nous sommes dans le meilleur des mondes possibles. Un gaspillage de moyens qui aurait pu servir à autre chose de plus utile. Pour une fois, dans cet article, on entend le chapelet des doléances qui dorment dans les différents ministères depuis des années. Qu’est-ce que cette instrumentalisation des médias pour uniquement passer des tournées style campagne de propagande électoraliste de nos ministres en boucle depuis plusieurs jours ? N’y a t’il pas activités plus utiles pour gagner la guerre du développement à montrer à la télé ? On a l’impression désagréable de nous prendre tous pour des ignares comme si on ne savait pas lire ni comprendre le listing des mesures prises par ce gouvernement. A la télé, les salles de réunion sont remplis d’une centaine de personnes, sans doute triés sur le volet, et, aucun paysan/paysannes qui vont continuer à souffrir sous le soleil à partir de maintenant pour cultiver à la daba ses champs.

  • Tout mes encouragement à ce gouvernement jamais un gouvernement n’a été plus sociable, vivace, dynamique et déterminer pour sa population. encore mes félicitations, que Dieu donne à chaque membre la santé, la force et les moyens de mener à bon leur travail.

  • Ces ministres qui s’agitent aux 4 coins de ce pays me font penser à la mouche du cocher dans la fable de la Fontaine. Ces sinistres de Blaise sont de plus en plus ridicules à croire qu’il faut descendre bien bas dans la boue pour se faire remarquer par le big boss au cas où il voudrait rester après 2015 et, continuer à prendre le beurre, l’argent du beurre et la crêmière. Mais, vous descendrez de ce train en novembre 2015 avec le boss car ce n’est pas ce que l’on attend de ministres responsables à la tête d’un portefeuille ministériel. Petite question à ces ministres, expliquez-moi où est inscrit toutes ces dépenses dans le budget de l’état 2014. Nulle part ! Il faudrait au moins un budget rectificatif à soumettre à l’assemblée des béni oui oui du CDP et des assimilés pour respecter au moins la forme.

    • Je soutiens le point de vue du Maire de Ouahigouya , le budget alloué pour l’organisation tournante du 11 décembre semble être à ce jour ne répondre à aucun critère rigoureux mais essentiellement bâtit sur le subjectivisme .Prenez par exemple l’artère principale qui avait abrité le défilé à Ouahigouya , point de caniveaux,point d’éclairage sur plus de 2km ,le seul éclairage sur cette voie ne dépasse pas 1,5 KM ; et presque chaque mois un accident grave ou mortel se produit sur le tronçon non éclairé.La salle de spectacle n’en est pas digne de la cité .

    • ces gens devaient avoir le courage de dire aux mêmes populations combien revient à chaque ministre en termes indemnités issues de ces mesures sociales.
      LES AUTRES ONT EU ET VOUS ?, vous aviez eu quoi ?

    • drôle de pays pendant que l’ebola plane dans les pays voisin nos dirigeants passent le temps a faire la publicité de la raison pour laquelle ils sont votés. manque de visions ?

  • drole de gouvernement au lieu d’etre preoccupé par la maladie d’Ebola qui rode autours des pays voisins il fait la publicité de ceux pourquoi il a été voté

  • Pendant 27 ans, on vous a seulement demandé un projet de développement social cohérent et durable. Vous nous pomper l’air avec des mesures sociales. Les mesures sociales sont les preuves de l’échec du développement durable

  • Je souhaite que à tous ceux qui liront ce message et qui sont proches du président du Faso lui disent ceux ci :

    - il est impératif que les acteurs en la matière arrivent à se mettre au dessus des intérêts individuels afin de nous permettre de résoudre les contraintes d’accès à l’eau potable et à l’assainissement,

    - nous n’avons pas le droit d’être complaisant en la matière.

    Merci

  • De TOUS LES REGIMES QUI SE SONT SUCCEDER DANS LE PAYS ,A PART LE CNR ,LE NORD EST OUBLIER ,COMME SI CETTE PARTIE DU PAYS N’EXISTE PAS ,C’EST PENDANT DES ELECTIONS QU’ON VOIT VENIR LES VENDEURS DE RÊVES ,JUSTE POUR OBTENIR DES VOIX ,ET HOP ! LE NORD RETOMBE DANS CES TRAVERS,POURTANT ,LES FAISEURS DES ROIS A OUAGA ,VIENNENT TOUS DU NORD.COMMENT PEUT-ON, COMPRENDRE CE PARADOXE DES NORDISTES ?SPOLIER ,OUBLIER ,ET NOS PARENT CONTINUENT DE SOUFFRIR ,COMME SI ,C’EST UN MODEL DE VIE IMPOSER AU NORD .RIEN ,RIEN A OUAHIGOUYA .POPULATION DU NORD LEVEZ-VOUS ,ET MANIFESTER VOTRE DESAMOUR DE NOS AUTORITES ,ET DITES LEUR ,QUE PLUS JAMAIS ,RIEN NE SERA COMME AVANT ,ET RECALMER DES INFRASTRUCTURS ,POUR CHANGER ,DE VIE .A QUI LA FAUTE MES CHERS PARENTS ????

  • nous ne sommes pas content de vous. il fo reparer l’injustice au niveau des salaires. entre fonctionaire et contractuel.

    • A mon avis faut agir sur les SALAIRES INDICIARES, cest la seule façon d’aider les burkinabè voir de manière durable... mon brave LAT, revoyez la copie, il faut certes,communiquer sur ces mes sociales, tout ne doit pas se résumer au à l’article 37 au sénat et au référendum, même si....

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés