17ème édition de la Journée Nationale du Paysan : sous le signe de la responsabilisation accrue des producteurs agricoles

mercredi 9 avril 2014 à 03h32min

Les 10, 11 et 12 Avril 2014 se tiendra à Fada N’Gourma dans la région de l’Est, la 17ème édition de la Journée Nationale du Paysan (JNP). Le Comité National d’Organisation s’active pour la réussite de l’évènement dont la particularité en 2014, tient à la responsabilisation accrue des producteurs agricoles dans l’organisation, notamment la préparation et le déroulement de l’édition.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 17ème édition de la Journée Nationale du Paysan :  sous le signe de la responsabilisation accrue  des producteurs agricoles

Moment privilégié d’échanges directs et fructueux entre le chef de l’Etat burkinabè et les producteurs agricoles des 13 régions du pays, la Journée Nationale du Paysan est également une initiative positivement appréciée au-delà des frontières burkinabè et inspirant de nombreux pays dans la sous-région. C’est pourquoi le monde rural, l’ensemble des acteurs du secteur agro-sylvo-pastoral, faunique et halieutique et les autorités s’inscrivent pour la pérennisation de la JNP.

Après Banfora en 2013, c’est au tour de la ville de Fada N’Gourma dans la région de l’Est d’abriter en 2014, les travaux et les festivités de la Journée Nationale du Paysan. L’édition se tiendra sous le thème « Relever le défi de la transformation agro-alimentaire pour accroître la compétitivité des produits agricoles nationaux sur les marchés : rôles de l’Etat et du secteur privé ».

Le choix du présent thème tient au fait que l’agriculture burkinabè connait un accroissement continu des productions agro-sylvo-pastorales, halieutiques et fauniques. Cet accroissement augure certes d’une bonne situation de sécurité alimentaire et nutritionnelle mais rencontre des difficultés telles que la difficile conservation des produits et l’instabilité des prix agricoles. La transformation se présente comme une des alternatives à même d’assurer la conservation durable et la mise en marché maîtrisée des produits agricoles. Compte tenu de la forte demande exprimée de plus en plus par les consommateurs en produits agro-alimentaires, la transformation s’impose comme un moyen efficace pour booster l’Agriculture à travers la valorisation des produits et la création d’une valeur ajoutée certaine dans la chaîne des valeurs.

Le domaine de la transformation agro-alimentaire reste cependant dominé par des unités artisanales et semi-artisanales à faible niveau d’accès aux équipements, aux financements, aux infrastructures et aux marchés. En outre, une minorité d’entreprises industrielles évoluent dans le secteur et se concentrent surtout dans les villes de Bobo Dioulasso et Ouagadougou.

C’est essentiellement dans le souci d’apporter des solutions durables aux contraintes susvisées que les acteurs du secteur agricole et rural veulent se pencher sur le thème de la 17ème édition de la JNP afin de dégager des pistes de solutions à cette problématique majeure.

Pour un vrai débat de fond et sans ambages, 1200 producteurs sont attendus à ce forum pour échanger à divers niveaux. La journée du 10 Avril 2014 sera consacrée à trois ateliers sectoriels et à un forum dont le thème porte sur « Opportunités et contraintes de la transformation agroalimentaire au Burkina Faso : Quelles stratégies pour des solutions durables ? ». Il s’agira pour les participants à ce forum présidé par le Ministre de l’agriculture et de la Sécurité Alimentaire entouré de ses collègues en charge du développement rural de définir des stratégies pour saisir les opportunités liées à la transformation. Des axes stratégiques seront aussi proposées pour accroître la production agricole afin d’approvisionner au mieux les industries et unités agroalimentaires. Les contraintes à la transformation seront également identifiées par l’ensemble des participants qui travailleront à proposer des solutions pour la mise en œuvre efficace de politiques et d’actions de transformation. Des réponses seront apportées à la question de la promotion des investissements dans le sous-secteur de la transformation. Enfin, les producteurs aussi bien que les transformateurs prendront des engagements devant les autorités qui donneront des gages sûrs d’accompagnement à la mise en œuvre des recommandations issues du forum en particulier et de la JNP en général.

Pour tenir compte des spécificités régionales, des fora pré-JNP se sont tenus du 20 au 27 Mars 2014 dans les 13 régions administratives du pays. Ces concertations à l’échelle régionale ont permis de disposer à l’heure actuelle de propositions paysannes qui se résument à l’adoption d’une politique nationale de transformation agro-alimentaire et à un soutien massif au secteur privé agricole.

Au 2ème jour de l’évènement, se tiendra le meeting de la JNP présidé par Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Faso, chef de l’Etat. A cet important acte, les populations de la région de l’Est à travers leur Gouverneur, les producteurs agricoles à travers la Chambre Nationale d’Agriculture et le Ministre de l’Agriculture et de la Sécurité Alimentaire s’adresseront au chef de l’Etat pour exposer des préoccupations et témoigner leur volonté d’œuvrer à promouvoir durablement les activités de transformation agro-alimentaire. Au cours du meeting, des paysans méritants seront décorés pour leur ardeur au travail et recevront des récompenses des mains du président Blaise COMPAORE.

Le 3ème jour qui est le clou de la JNP est bien entendu constitué par les échanges directs entre le chef de l’Etat et les 1200 paysans présents. Cette rencontre est une tribune offerte à tout paysan sans distinction aucune, de partager ses préoccupations, analyses et commentaires relatifs au thème en particulier et à la bonne marche du secteur rural en général.

Pour coller les réflexions de la JNP à la réalité des exploitations agricoles et des unités de transformation, une foire se tiendra à l’occasion de la JNP et donnera l’opportunité aux agriculteurs, aux transformateurs et aux distributeurs d’exposer leurs biens, services et savoir-faire.

Pour la réussite de l’évènement, le comité national de la 17ème édition travaille d’arrache-pied. Ce comité présidé par le Ministre de l’Agriculture et de la Sécurité Alimentaire se compose d’hommes et de femmes expérimentés, dévoués à la cause paysanne et issus de l’administration publique, du secteur privé et des organisations paysannes. En bonne plateforme de mise en œuvre d’un partenariat public/privé, ce comité travaille à apporter des innovations à l’organisation de la JNP.

Prime à l’implication des producteurs agricoles

L’édition de Fada N’Gourma accorde une prime à l’implication des producteurs agricoles. Les ministres en charge du développement rural ont pris des dispositions pour une responsabilisation accrue des producteurs agricoles et du secteur privé. Cette responsabilisation est même l’innovation majeure apportée à la 17ème édition et se traduit par l’implication de la Chambre Nationale d’Agriculture (CNA), de la Confédération Paysanne du Faso (CPF) et de la Fédération des Industries de l’Agro-alimentaire du Burkina (FIAB). Ces structures passent de simples membres de commissions à la présidence de commissions non moins importantes du Comité National d’Organisation de la JNP.

Ainsi, la CNA préside la commission Hébergement. La CPF assure la vice-présidence de la commission thème et la vice-présidence de la sous-commission foire. La FIAB préside la Commission Restauration. La désignation de la totalité des 1200 paysans participants à la JNP, incombe désormais à la CPF et à la CNA. Cette responsabilisation de la CPF et de la CNA fait suite à de multiples doléances exprimées par les ces deux structures et relatives aux choix des représentants des producteurs aux différentes éditions de la JNP.

Avec de telles innovations, le gouvernement crée davantage les conditions d’une meilleure écoute des délégués paysans dans la perspective d’élaborer des politiques publiques agricoles consensuelles et de mener des actions concertées de développement dans le secteur de la transformation agricole.

Constant dans sa volonté de fonder le développement rural de notre pays sur le socle du dialogue avec les productrices et producteurs du Burkina Faso, le Président du Faso au sortir de l’évènement donnera des orientations précises aux ministres en charge du développement rural dans le sens d’insuffler un dynamisme à l’industrie agro-alimentaire burkinabè, et ce dans l’intérêt des agriculteurs, des industriels et des consommateurs burkinabè.

Ministère de l’Agriculture et de la Sécurité Alimentaire

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés