Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Premier congrès du MPP : Se donner les moyens pour écrire une nouvelle page de l’histoire du Burkina

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 7 avril 2014 à 00h56min
Premier congrès du MPP : Se donner les moyens  pour écrire une nouvelle page de l’histoire du Burkina

Placé sous le thème « Ecrire une nouvelle page de l’histoire de notre pays en consolidant l’implantation de notre Parti au sein du Peuple pour une alternance démocratique en 2015 », le premier Congrès ordinaire du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) se tient à Ouagadougou les 5 et 6 avril 2014. La cérémonie d’ouverture est intervenue ce samedi 5 avril 2014, en présence du Chef de file de l’opposition politique, de la vice-présidente de l’Internationale socialiste, du président de la jeunesse de l’Union socialiste mondiale, de responsables de partis affiliés au MPP. A l’occasion, le président du parti, Roch Marc Christian Kaboré, a précisé que les travaux permettront au MPP de disposer d’un manifeste, d’un programme, ainsi que de statuts et de règlement intérieur.

Annoncé le 25 janvier dernier à l’occasion de l’Assemblée générale constitutive du parti, le premier congrès ordinaire du MPP aura donc tenu sa promesse. Et ce sont, à en croire Clément P. Sawadogo, Secrétaire général du MPP, 3 860 délégués qui sont venus de l’intérieur du pays et de l’étranger. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à l’appel, les délégations des 13 régions du Burkina ont manifesté leur présence. Les militants du parti en Côte-d’Ivoire, au Ghana, en Belgique, aux Etats-Unis se sont également fait représenter.

C’est en tout cas, dans une salle – Maison du Peuple - comble que la cérémonie d’ouverture s’est déroulée. Cérémonie à l’issue de laquelle ces congressistes devront élire et le Bureau politique national et le Bureau exécutif national, des instances jusque-là provisoires depuis leur installation le 25 janvier 2014.

Avant même leur élection définitive, le président Roch Marc Christian Kaboré a invité les membres du Bureau politique national à veiller soigneusement à la fusion de toutes les forces positives dans le sens du renforcement de la démocratie, de la cohésion, de l’unité d’action et de la discipline au sein du MPP.

Il est également attendu des congressistes, qu’ils dotent le parti de textes fondamentaux, à savoir le Manifeste, le Programme, les Statuts et Règlement intérieur. Pour ce faire, trois commissions – dont les résultats des travaux seront adoptés en plénières - ont été annoncées pour être mises en place. Et tous les congressistes ont été invités par le président du MPP, « à une participation active et ouverte aux débats en commissions comme en plénières pour garantir une grande qualité aux travaux » qui devront poser les jalons pour l’écriture de la nouvelle page de l’histoire du Burkina.

Cette nouvelle page doit, précise Roch Marc Christian Kaboré, « partir de la base que faire la politique, c’est apporter des solutions efficaces et durables aux problèmes des populations ». Dans ce sens, et s’associant à ses camarades, le président Kaboré a lancé : « nous devons veiller ensemble au sein du MPP, à ce que les intérêts du Peuple et du Parti soient toujours placés au-dessus des calculs individuels ».

Une opposition déterminée à défendre les intérêts du peuple

Une conduite à laquelle le président du MPP a également invité tous les acteurs de l’opposition politique affiliés à l’institution Chef de file de l’opposition politique (CFOP) dont la présence du premier responsable a été vivement saluée. Mieux, il a été remercié « pour ses efforts et son action tendant à renforcer l’efficacité et la crédibilité de l’Opposition en tant que contre-pouvoir par excellence pour, précise Roch Marc Christian Kaboré, « endiguer, dénoncer et combattre les dérives du pouvoirs ».

Pour sa part, Zéphirin Diabré dira que « le concours du MPP est arrivé au bon moment pour permettre à l’opposition de renverser définitivement le rapport de force politique au Burkina Faso ». Ce qui, selon lui, élargit indéniablement et de « manière considérable, la perspective d’une alternance dans notre pays ».
A en croire Roch Marc Christian Kaboré, « l’opposition saura toujours rester unie pour défendre avec honneur et dignité les intérêts du Peuple burkinabè ». Déjà, précise-t-il, « Le présent congrès marque véritablement le point de départ de nos actions multiformes, individuelles, collectives ou concertées au sein du CFOP ».

Envisager des alliances…

Parlant de la recomposition – en cours depuis quelques mois - des forces politiques sur fond de démissions au profit du MPP naissant, Roch Marc Christian Kaboré invite les responsables de partis politiques à ne pas y « voir des manœuvres orchestrées pour déstabiliser des partis politiques ». Pour lui, il s’agit plutôt d’un signal fort, invitant « à envisager des alliances ou des partis ou formations politiques plus grands, pour sortir de l’émiettement partisan actuel qui ne renforce ni la démocratie ni la bonne gouvernance dans notre pays ». C’est là, selon Roch Marc Christian Kaboré, une dynamique dans laquelle le MPP entend pleinement jouer sa partition « afin que par le jeu du système partisan, l’alternance devienne le moteur incontournable de l’amélioration continue de la gouvernance au Burkina Faso ».

Déjà, la Convention démocratique nationale (CND), la Convention nationale pour le progrès du Burkina (CNPB), le Mouvement du peuple pour le socialisme/ Parti fédéral (MPS/PF), le Parti patriotique pour le développement (PPD), le Parti pour la Concorde et le progrès du Faso (PCP), le Rassemblement pour la prospérité populaire/RPB-Guiassigui, l’Union des démocrates pour le progrès social (UDPS), l’Union des patriotes pour le développement (UPD), ont scellé leur fusion avec le MPP.

Le MPP attendu au pied du mur

En attendant de voir la suite du combat, la vice-présidente de l’Internationale socialiste a lancé à l’endroit de Roch et compagnie : « Le continent africain vous regarde ; le monde entier a les yeux rivés sur le Burkina Faso ; le Comité Afrique de l’Internationale socialiste regarde également avec beaucoup d’attention ce que va faire le MPP ». Mais, leur a-t-elle promis, « nous sommes disposés à vous apporter le soutien et les encouragements nécessaires ».

Et les ‘’mp-pistes’’ donnent l’impression d’être à la hauteur. En effet, précise le président du MPP, « la nouvelle majorité portée par les forces du changement réalisera l’alternance en 2015, par la volonté du vaillant Peuple burkinabè ». Dans cette optique, le MPP invite « la CENI à relever le défi de la conduite transparente et irréprochable de toutes les opérations de préparation de l’élection présidentielle de 2015 ». Pour la même échéance, le MPP dit interpeller « le Gouvernement sur l’urgence qu’il y a à prendre toutes les mesures qui s’imposent » pour que les opérations de délivrance des cartes consulaires « se déroulent dans les meilleures conditions de transparence et d’efficacité dans toutes les juridictions des ambassades et consulats généraux du Burkina Faso à l’étranger ».

Autre déclaration musclée du président du MPP, « pour l’heure, il n’est pas question de transition constitutionnelle, ni de Vè République », exigeant au passage le maintien en l’état, de l’article 37 de la Constitution.

Autant dire que le MPP est déjà dans la dynamique de la présidentielle de 2015. A cet effet, et avant la fin du congrès prévue pour demain 6 avril 2014, la mise en place des structures du parti à l’échelle nationale est annoncée.

Fulbert Paré
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Des jeunes outillés sur l’analyse des politiques publiques et la stratégie de plaidoyer
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés