Le président du PAREN reçu à la maison blanche, au département d’Etat et au congrès américain

mercredi 2 avril 2014 à 23h40min

En tournée aux Etats-Unis depuis le 22 mars 2014 à l’invitation du département d’Etat Américain, Tahirou BARRY a été reçu à Washington le mardi 25 mars en compagnie d’autres jeunes leaders africains et français par monsieur GRANT Harris, le conseiller spécial du président OBAMA sur les questions africaines. Au nom du président américain en tournée en Europe, il a réaffirmé la foi du président en la jeunesse africaine et la inviter à s’engager résolument dans la prise en main de sa destinée.

Le président du PAREN reçu à la maison blanche, au département d’Etat et au congrès américain

Le mercredi 26 mars, la délégation a été reçue par David GILMOUR, Secrétaire Adjoint chargé des questions africaines entouré de ses plus proches collaborateurs. Il a appelé la jeunesse à croire en sa force et à s’affirmer davantage dans son combat contre la mauvaise gouvernance et la dictature.

Ce message fort a été réaffirmé au congrès américain le jeudi 27 mars par Madame KAREN BASS, membre de la chambre des représentants et de la commission juridique de l’institution.

Au cours des échanges, les jeunes leaders ont traduit auprès de toutes ces autorités leur gratitude tout en soulignant les fortes aspirations de la jeunesse africaine au changement et au bien-être.

Tahirou BARRY, a, en marge de sa mission rendu une visite de courtoisie le mercredi 26 mars à l’ambassadeur du Burkina aux USA, son Excellence Seydou BOUDA qui l’a en retour invité à un dîner le vendredi soir.

La mission se poursuivra en Floride, Seattle et nouvelle Orléans et s’achèvera le 12 avril prochain.

Messages

  • NOUS AVONS BESOIN DE JEUNE DYNAMIQUE COMME MR BARRY.

    • Le président du PAREN reçu à la maison blanche, au département d’Etat et au congrès américain.A vous de juger

    • comme le dit ouali ,il faut des patriotes qui ne sont rien d’autre que la jeunesse .la jeunesse doit prendre son bâton de pèlerin et tracé la destiné de notre très cher patrie .il ne faut resté en marge et subir les décisions des patriotes de la révolution .c’est maintenant le temps de la jeunesse .

  • À s’en tenir au titre de votre article, on pourrait croire que c’est à titre personnel que M. Barry a été reçu à la Maison blanche, au Département d’État et au Congrès américain. Il s’agit de voyages d’études qu’organise pratiquement chaque année le Gouvernement américain à l’intention de jeunes cadres ou futurs cadres de pays en développement, pour l’essentiel. Ces voyages d’études ne datent d’ailleurs pas d’aujourd’hui puisqu’un collègue, alors étudiant à la fac d’anglais de Ouaga, y a participé en … 1972 ! L’objectif déclaré est de familiariser ces futurs responsables avec les "réalités" américaines (politique, administrative, sociale, etc.) dans le cadre d’une initiative que l’on pourrait qualifier aussi d’opération de charme. Certains "stages" organisés en France ou dans d’autres pays "développés" s’inscrivent dans la même logique. Rien à redire puisque ça permet de découvrir d’autres réalités, à la condition, évidemment, que tout un chacun conserve, en la matière, un minimum de lucidité.

    • Merci pour la précision le citoyen, c’est déjà encourageant

    • Merci Citoyen pour la clarté et ta lucidité. C’est le genre de visite qui échoit à n’importe quel jeune ! Si vous n’en savez pas grand-chose, Monsieur le Journaliste, renseignez-vous !

    • Si cela peut pemettre à ce jeune homme de s’initier et comprendre la culture americaine en matière politique ( parler concrètement des problèmes ), cela est une bonne chose
      M. Barry quitte le domaine de la phraséologie creuse pour expliquer concrètement les enjeux du "Tercerisme" !
      Sans rancune

    • Et après ? On s’en fou là, qu’il soit reçu aux îles galapagoss on s’en gaba. Un impertinent de sa trempe ne mérite pas notre respect. Qu’il aille se faire encu..... oui.boh !!!!

    • Mon ami, avez-vous un problème personnel avec lui ?

    • oh pas surtout ça. cette invitation se fait au moment où M. BARRY vient d’être investi comme candidat du PAREN à l’élection présidentielle de 2015. alors il n’est pas le seul jeune leader du Burkina mais pour l’heure, il est le seul jeune candidat à la présidentielle que nous connaissons. c’est donc un signe d’encouragement à ces jeunes qui s’illustrent à travers leur courage et leur contribution à la scène politique africaine. M. BARRY en est un exemple.

  • Au moins sachiez que le PAREN ne prend pas n’importe qui comme son Leader en plus il faut tous ses cadres sont des grands qui réfléchissent avant d’agir comme son tout puissant Professeur Laurent BADO qui fait la fierté du Burkina. Mais seulement il y a un monsieur que je ne vois pas sur la scène politique, c’est Monsieur SIMPORE Raphaël, Professeur titulaire à l’ENAM qui devrait être aux côtés du PAREN.Vive la jeunesse burkinabè et sachez que votre avenir se trouvent vers vous et non vers des mangécraties qui ont tout fait depuis un quart de siècle et qui veulent nous noyer en disant qu’ils sont avec la jeunesse. Hier vous étiez où ? Mon oeil faites nous vos bilans quand vous étiez avant de critiquer.

  • toujours le complexe du negro ! etre recu par x a la maison blanche ne veut rien dire !vous allez dire que je suis aigri mais je prefere etre recu par ma population des non-lotis que de m’exiber chez l’oncle sam !vous faites la honte de l’AFRIQUE !depuis quant vous avez vu des jeunes leaders americains chez vous !

  • Mr le "Citoyen".. vous etes contre la personne de BARRY Tahirou ou il y a de l’aigreur dans vos propos. Ou est le lien avec ce que vous nous dites et l’invitation de Barry à Washington ? Ca fait quoi si vous l’appreciez ou alors ou vous vous taisez...

    • alors moi jcomprends plus ces jeunes !!!! vous dites les vieux degagez,et vous avez des ulceres quand un jeune monte..nimporte quoi !!

    • À M. "Danni" : Je ne sais pas où vous voyez de "l’aigreur" dans ce que j’ai dit. Faut-il vous préciser que je ne connais M. Barry ni de près ni de loin. Le titre de l’article est, à mon avis, tout simplement mal formulé. Mais c’est vrai qu’il est encore plus "compréhensible" que votre dernière phrase. Peut-être faudrait-il que vous demandiez à quelqu’un de votre entourage de vous expliquer le sens de mon intervention. Salutations cordiales.

  • Revoyez la forme de vos textes avant de les mettre en ligne, " l’a invité " au lieu de "la inviter"

    • À l’intervenant du 3 avril 10:05 : de quel texte parlez-vous ?

    • Il faut dire les choses telle qu’elles se présentent.On n’a rien contre M.BARRY, mais vouloir présenter les choses comme s’il avait été invité à titre exceptionnelle et uniquement lui, alors qu’il s’agit tout simplement d’une invitation d’un groupe de leaders africains qui se fait ordinairement et annuellement, il n’y a pas de quoi en faire un communiqué.

    • Je pense sincèrement que nous devrions donner leurs chances à ces jeunes politiciens "comme Barry du PAREN"
      Du reste, ce sont des jeunes de leurs âges comme Thomas Sankara qui ont fait accomplir à notre pays un pas de géant avant d’être trahi par ces chasseur de fortune que sont les BC et RSS

    • tu te trompes BARRY n’est meme pas digne d’essuer la poussiere des chaussures de THOMAS SANKARA /REGARDE son memtor pour 30 briques de la sueure du peuple il n’a pas hesite a prendre pour arrondir ses fins du mois.

    • je ne suis pas d’avis avec toi.Mesure vos propos avant de envoye

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés