Recherche scientifique : L’INSS emmène des jeunes chercheurs à Bamako

vendredi 28 mars 2014 à 15h56min

Dans le cadre du projet collaboratif de recherche entre l’Institut de recherche Point Sud (Mali), l’Institut des Sciences des Sociétés (INSS/Burkina Faso) et l’Université d’Uppsala (Suède), intitulé « Partis politiques, opposition socio-politique et démocratie ‘par le bas’ dans les municipalités ouest-africaines », un atelier scientifique s’est ténu les 18 et 19 mars dernier à Bamako dans les locaux de l’institut de recherche Point Sud.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Recherche scientifique : L’INSS emmène des jeunes chercheurs  à Bamako

Cet atelier international avait pour objectif d’échanger avec des étudiants et jeunes chercheurs sur des projets d’articles scientifiques, portant sur la thématique dudit projet. Plus d’une dizaine de jeunes chercheurs venus du Burkina Faso, du Niger et du Mali étaient présents. Ceux du Burkina Faso au nombre de trois, ont effectué le voyage en compagnie du chef de département socio-économie et anthropologie du développement (DSEAD) Ludovic O KIBORA, maître de recherche en anthropologie et coordonnateur national du projet.

Cette collaboration tripartite vise à renforcer les capacités des étudiants et jeunes chercheurs dans les études empiriques concernant la gouvernance locale dans un contexte marqué par la décentralisation dans les trois pays concernées. Sous le regard critique et constructif des responsables du projet : Sten Hagberg et Gabriella Körling de la Suède, Ludovic O Kibora du Burkina Faso et Moussa Sissoko du Mali, les chercheurs juniors ont présenté les résultats de leurs études basées sur l’enquête de terrain anthropologique qui prend comme point de départ la démocratie locale telle qu’elle est pratiquée dans les municipalités ouest-africaines.

Au Burkina Faso, les études ont été menées dans les communes de Bobo-Dioulasso, Péni, Sidéradougou, Pô, Ouagadougou et Dori et les jeunes chercheurs retenus avaient pour noms : Sidi Barry, Charles Guissou, Gnessi Siaka. Les travaux ouverts par le Dr Moussa Sissoko Directeur adjoint de l’institut Point Sud sis au quartier Torokorobougou de Bamako, ont connu la participation d’un représentant de l’ambassade de Suède au Mali.

En rappel, les participants à cet atelier ont eu droit à deux présentations magistrales. L’une faite par Pr Hagberg sur la « Démocratie par le bas et politique municipale : vers une approche anthropologique comparative » et l’autre présentée par Pr Kibora sur la « Corruption électorale comme entrave à une véritable culture démocratique ».

Les échanges ont été très fructueux entre encadreurs et apprenants d’une part, et entre les jeunes chercheurs des trois pays d’autre part. La prise en compte des observations et recommandations pertinentes sur les projets d’articles permettra aux auteurs d’améliorer significativement la qualité scientifique de leurs productions dans la perspective de la publication d’un ouvrage collectif de référence sur la gouvernance et la démocratie locale prévu pour 2015.

Gnessi Siaka
INSS/CNRST

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés