Emploi en Afrique : un sommet extraordinaire des chefs d’Etats à Ouagadougou

mercredi 26 mars 2014 à 03h26min

Un sommet extraordinaire des chefs d’Etats de l’Union africaine (UA) sur l’emploi, l’éradication de la pauvreté et le développement inclusif aura lieu en septembre prochain à Ouagadougou. Pour réussir le pari de l’organisation, un Comité national d’organisation a été installé ce lundi 24 mars 2014 par le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, Djibrill Bassolé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Emploi en Afrique : un sommet extraordinaire des chefs d’Etats à Ouagadougou

L’emploi demeure un casse-tête chinois en Afrique. Avec une population à majorité jeune, le continent noir compte un grand nombre de chômeurs. Afin de trouver une solution à ce problème, le président du Faso, Blaise Compaoré avait convié ses pairs, les 8 et 9 septembre 2004, à un sommet extraordinaire à Ouagadougou. De ce conclave avaient été adoptés une Déclaration et un Plan d’action pour la promotion de l’emploi et la réduction de la pauvreté. « Ce sommet avait pour objectifs de réaffirmer l’engagement des chefs d’Etat à placer l’emploi au cœur de la stratégie de lutte contre la pauvreté », a indiqué Djibrill Bassolé.

Une décennie après la mise en œuvre de ces décisions, l’heure est maintenant au bilan. C’est la raison pour laquelle, sous l’égide de la Commission du Travail et des affaires étrangères de l’Union africaine, le Bureau international du travail et le gouvernement burkinabè, les chefs d’Etat de l’Union vont de nouveau se pencher sur la question de l’emploi, de l’éradication de la pauvreté et du développement inclusif, à Ouagadougou. Ce sera en septembre prochain.

Réussir l’organisation


Pour faire de cette manifestation une réussite, le gouvernement burkinabè est déjà à pied d’œuvre. Un Comité national d’organisation a vu le jour. Il se compose de représentants de ministères et d’institutions, des syndicats, des organisations de la société civile. Le Comité est piloté par une coordination composée des Ministres Djibrill Bassolé, président, Vincent Zakané, de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale et de Dr Basga Emile Dialla, de la jeunesse, de l’emploi et de la formation professionnelle. « Le Comité regroupe en son sein plusieurs sensibilités de notre pays. Cela ne doit pas être une entrave à la bonne préparation du sommet mais une force devant nous permettre de partager nos expériences et de conjuguer nos efforts afin de mettre toutes les chances de notre côté et de ne pas commettre d’impairs ou d’oublis », a ajouté Djibrill Bassolé, pour qui la tenue de ce sommet offre plusieurs opportunités au Burkina pour être plus présent sur la scène continentale. « Au-delà des retombés économiques et diplomatiques pour le rayonnement international de notre pays, dans le domaine de l’emploi et de la lutte contre la pauvreté, le Burkina serait le chef de file africain dans ce domaine et pourrait saisir cette opportunité pour stimuler des initiatives internationales qui permettent de promouvoir les réussites et les expériences burkinabè », a-t-il souligné.

Les membres du Comité national d’organisation ont pour mission de préparer, à travers les commissions, le terrain (hébergement, restauration, transport, conférences, etc.) pour les chefs d’Etat qui seront du rendez-vous de Ouagadougou.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés