Indemnité spécifique au MESS : Les personnels d’administration et de gestion exigent leur part

jeudi 20 mars 2014 à 00h36min

Dans la matinée de ce mardi 18 mars, le Syndicat national des personnels d’administration et de gestion de l’éducation et de la recherche (SYNAPAGER), a organisé un sit-in de protestation devant le Ministère des enseignements secondaire et supérieur (MESS). Le syndicat revendique l’octroi d’une indemnité spécifique à tous les personnels d’Administration et de Gestion (PAG).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Indemnité spécifique  au MESS : Les personnels d’administration et de gestion exigent leur part

Ce matin toutes les activités étaient suspendues au dit ministère et les entrées bloquées. Pour cause les PAG voulaient faire part de leur frustration et mécontentement face à ce qu’ils jugent comme étant une injustice. En effet les personnels d’Administration et de Gestion du ministère des Enseignements secondaire et supérieur ne bénéficieraient pas d’indemnité spécifique alors que leurs collègues du ministère de l’enseignement de l’éducation nationale en bénéficieraient. Cela disent-ils, bien qu’ils aient reçu les mêmes formations et émanant au départ du même ministère.

Pour information, un agent du PAG est au départ, un enseignant qui selon les besoins de l’Etat, rentre à l’Ecole nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) sur concours professionnel. On y distingue le cycle A et le cycle B. Les attachés et les conseillers (relevant du cycle A) ont en charge le système éducatif sur le plan administratif (les attachés) et financier (les conseillers). Dans le cycle B, on retrouve les attachés et conseillers d’administration qui ont en charge la gestion administrative et enfin les attachés et conseillers d’intendance qui eux s’occupent de la gestion financière du système éducatif.

Le non-respect du protocole d’accord de 2011 à la base de la frustration

Cette colère du syndicat se justifierait par le fait que dans le protocole d’accord datant du 9 juin 2011 entre le gouvernement et les organisations syndicales du MENA, les deux parties ont convenu « De l’octroi de l’indemnité de logement et de l’indemnité spécifique à tous les personnels d’Administration et de Gestion ». Depuis l’octroi de cette indemnité spécifique aux personnels du MENA, le SYNAPAGER dit avoir entrepris un dialogue avec les autorités gouvernementales que sont notamment le ministre des Enseignements secondaire et supérieur, celui de la Fonction publique du Travail et de la Sécurité sociale et enfin le premier ministre. Les arguments à ce moment avancés par le SYNAPAGER auraient été jugés pertinents mais pour le syndicat, aucune volonté manifeste de résoudre le problème n’a été constatée. A sa grande surprise dit-il, à la suite des travaux du comité conjoint gouvernement/syndicats chargé des corrections sur la grille indemnitaire à Koudougou, le rapport des 3, 4, 5 mars 2014 de la délégation syndicale fait état d’une remise en cause du bénéfice de l’indemnité spécifique aux personnels d’Administration et de Gestion du MESS. Pour motif, les techniciens du gouvernement exigent un document signé par un ministre qui leur donne droit à ladite indemnité. Chose que le syndicat juge « ridicule et à la limite provocateur » car selon lui, les termes du protocole d’accord ne comportent aucune ambiguïté mais aussi, parce que le protocole d’accord engage déjà l’ensemble du gouvernement.

Les objectifs du sit-in de ce jour, c’est d’exiger du gouvernement « L’octroi immédiat et sans conditions de l’indemnité spécifique due aux personnels de l’éducation à tous les PAG non encore bénéficiaires pour compter du 9 juin 2011 ». La deuxième revendication porte sur « L’harmonisation de l’indemnité spécifique pour tous les personnels de l’éducation conformément aux taux en vigueur au MESS.

Négociations entamées

Quelques heures après le début du mouvement et sur invitation des autorités, des négociations entre les Secrétaires généraux du MENA, du MESS et des responsables syndicaux du SYNAPAGER ont été entamées. A l’issue de la rencontre, le syndicat dit avoir fait part de ses attentes et attend donc jusqu’au vendredi pour connaître la décision des autorités et statuer de la suite de leur mouvement.
« La prochaine action que nous allons mener s’il n’y a pas de suite favorable, c’est de faire un mouvement collectif et que tous les agents qui sont au MESS fassent une demande collective pour rejoindre notre ministère d’origine qui est le MENA » affirmera M. Ouedraogo Moussa, Secrétaire General de la section Kadiogo du SYNAPAGER.

Amélie GUE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés