Recherche scientifique : L’Institut des sciences des sociétés (INSS) échange avec l’université d’Uppsala (Suède)

dimanche 16 mars 2014 à 21h33min

Le vendredi 07 mars 2014 s’est tenu le traditionnel séminaire 3SB (Séminaire des sciences sociales du Burkina) dans la salle de lecture de l’INSS. Le 3SB est un séminaire mensuel qui a lieu tous les premiers vendredi de chaque mois, de 15h30 à 17h30 à l’INSS (Institut National des Sciences des Sociétés du CNRST) depuis 2011.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Recherche scientifique : L’Institut des sciences des sociétés (INSS) échange avec l’université d’Uppsala (Suède)

Ce séminaire est coordonné et animé par Marie Thérèse Arcens/Somé (INSS), Charles Guissou (Laboratoire Citoyennetés), et Fernand Bationo (LARISS et département de sociologie Université de Ouagadougou), Ludovic Kibora (APAD et INSS) accueilli par le département Socio-Economie et Anthropologie (DSEAD) dans les locaux de l’INSS.

Lors de l’édition de mars, Gabriella Körling (Department Of Cultural Anthropology and Ethnology, Uppsala University) a proposé aux chercheurs et étudiants une communication ayant pour thème : « La matérialité de la reconnaissance : les mobilisations locales pour la fourniture de services publics à Niamey, Niger. » Cette présentation s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche intitulé « Partis politiques, oppositions socio-politique et démocratie ‘par le bas’ dans les municipalités ouest-africaines. » Ce projet collaboratif entre L’INSS (Burkina Faso) l’université d’Uppsala (Suède) et l’institut Point Sud (Mali), coordonné par les chercheurs Sten Hagberg, Ludovic Kibora, et Moussa Sissoko, vise à développer une analyse culturelle comparative dans des communes sélectionnées du Burkina Faso, du Mali et du Niger.

Il s’agit, en effet, de réaliser des études basées sur des enquêtes anthropologiques qui explorent la mise en œuvre des démocraties locales dans le domaine de la décentralisation. Culture démocratique et développement local constitue l’axe fondamental de la réflexion. Mme Gabriella Körling a exploré la relation entre la propriété et la citoyenneté en étudiant les revendications portant sur les droits d’accès à la terre et sur les services publics dans les quartiers informels.

Dans sa présentation elle a abordé les questions de la propriété et de la citoyenneté à travers le prisme de la provision de services et d’infrastructures publics dans les zones d’habituations spontanées et informelles, dans la périphérie de Niamey (capitale du Niger). Qu’elle est le lien entre ville et citoyenneté ? De cette interrogation, il est ressorti que les villes et surtout leurs périphéries sont des lieux privilégiés d’émergence de nouveaux mouvements de citoyens réclamant l’accès à la terre, au logement et aux services publics multiples. Passivité et complicité viennent alors de tout bord. Alors, s’expriment des formes et expressions de luttes socio-politiques urbaines entre opposition, résistance, confrontation, et collaboration.

Ce texte expose la nécessité de s’intéresser aux pratiques et aux processus quotidiens et non pas seulement aux mouvements sociaux organisés et aux conflits violents pour comprendre les différentes formes de revendications sociales urbaines. Il montre l’importance stratégique et symbolique des investissements individuels et collectifs dans l’infrastructure urbaine, notamment l’habitat. En outre, il met en exergue le besoin d’amélioration du cadre de vie quotidienne des populations et leur quête permanente de visibilité et de reconnaissance liée à la terre.

Le séminaire fut très instructif pour les nombreux participants, parmi lesquels trois étudiants qui auront la chance de participer à un atelier à Bamako du 17 au 18 mars 2014, portant sur la rédaction d’articles scientifiques, conformément aux objectifs du projet. L’université d’Uppsala a une longue et fructueuse expérience scientifique de collaborations avec l’INSS/CNRST. Cela a permis la formation d’étudiants, la publication d’écrits divers et la tenue régulière de cadres de rencontres scientifiques productives. Un bon exemple de coopération Nord-Sud en somme.

Honorine OUEDRAOGO et Siaka GNESSI
INSS

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés