Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Meeting du MPP à Ouahigouya : Le Larlé Naaba Tigré a donc fini par descendre dans la boue !

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 17 mars 2014 à 01h29min
Meeting du MPP à Ouahigouya : Le Larlé Naaba Tigré a donc fini par descendre dans la boue !

Le site d’information en ligne, lefaso.net, dans la couverture médiatique de la conférence de presse d’explication du Larlé Naaba Tigré du mardi 21 janvier 2014 sur sa démission du CDP et de la FEDAP/BC et la question spécifique relative à la prise de bec entre sa majesté et François Compaoré, le frère du Président du Faso, écrivait ceci : « Se prononçant sur ces quiproquos, le Larlé Naaba qui au départ, a voulu nier cette situation ténébreuse, a fini par annoncer qu’il s’agit de « propos tenus devant au minimum 70 personnes ».

Et de préciser, « c’est devant des personnes que je respecte ». Tout en relevant ne pas vouloir rentrer dans les détails, il a martelé, « Je ne vais pas descendre dans la boue ». Et d’ajouter, « ça n’arrange personne », comme pour dire que la page est tournée ».

Les propos tenus par le Larlé Naaba à cette rencontre avec les journalistes nous avaient réconfortés sur sa hauteur d’esprit à se départir des querelles de clocher et des calculs machiavéliques de politiciens afin de privilégier la paix sociale. C’est donc avec surprise que nous avons lu ces nouveaux propos de sa majesté dans cette autre publication du site lefasonet du samedi 15 mars 2014 tenus au meeting du MPP à Ouahigouya. Lefaso.net écrit ces mots : « Le Larlé Naaba a également été très ovationné, tout comme l’ex-maire de Ouaga,. Pendant que le Larlé Naaba confiait avoir été traité de « Ni Yaalga » (il a expliqué les circonstances dans lesquelles est survenu cet incident) par François Compaoré ».

Notre surprise s’explique par le fait que sa majesté vient de se dédire en revenant encore et mieux sur les détails de cette affaire. Nous ne dénions par le droit à sa majesté de s’expliquer sur ce sujet qui a pignon sur rue Mais, à notre entendement, la parole d’un chef est sacrée et mérite d’être respectée. En revenant à Ouahigouya sur ce débat qu’il avait voulu clore à sa conférence de presse passée, le Larlé Naaba Tigré vient de descendre contre toute attente dans la boue.

Cette situation vient relancer la question de la participation de nos chefs traditionnels dans la politique. Le champ politique étant généralement considéré à tord ou à raison comme un milieu partisan par excellence des manœuvres dépourvus de tout éthique et des jouxtes verbaux, il serait impossible de s’y immiscer sans en retour en être éclaboussé. Si un chef traditionnel décide de jouir pleinement de sa citoyenneté en étant un acteur de la politique politicienne, qu’il ne soit pas étonné que ses adversaires tirent à boulet rouge sur sa personne.

Il ne s’agit pas pour le chef traditionnel de rentrer dans une lutte politique en donnant des coups à son adversaire politique et de vite se recroqueviller sous sa carapace de chef traditionnel pour se protéger des conséquences de ses actes car il serait facile de jouir personnellement de son statut politique et ensuite de crier à un scandale d’état pour attirer la sympathie des populations lorsqu’on sera confronté aux réalités du jeu politique.

Dans le cas précis du Larlé Naaba Tigré, il ne s’agit pas de dire s’il a été insulté ou pas mais s’il devait s’inscrire dans la politique au sein d’un parti. Pour notre part, nous retiendrons que sa majesté en revenant au cours du meeting de Ouahigouya sur cet épisode qu’il avait personnellement fermé vient de descendre les pieds joints dans la boue.

ADA Marc Etienne

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
Gestion 2017 du gouvernement : Une « dégradation des indicateurs » dans la gestion financière et comptable
Bonne gouvernance : La présidence du Faso et le Premier ministère donnent l’exemple !
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Des missions d’explication dans 38 pays
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés