Salia Sanou en plein préparatif du meeting du 15 mars : « L’idée du MPP est que le pays aille en guerre… »

mercredi 12 mars 2014 à 23h11min

En pleins préparatifs du meeting du 15 mars 2014 prévu pour se tenir au stade Wobi de Bobo-Dioulasso, le secrétaire général du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), section de Bobo, El Hadj Salia Sanou a bien voulu nous accorder une interview. Une interview dans laquelle l’actuel maire de Sya évoque, entre autres, les positions de sa section sur les grandes questions politiques du moment (article 37, sénat, referendum…), l’impact de l’avènement du Mouvement du peuple pour le progrès sur le CDP Houet... Salia Sanou a également saisi l’occasion pour rectifier le tir sur la mauvaise interprétation de sa boutade du mercredi 12 février 2014 « Si on le veut, Djamila sera présidente du Faso ».

  Salia Sanou en plein préparatif du meeting du 15 mars : « L’idée du MPP est que le pays aille en guerre… »

Lefaso.net : Depuis un certain temps le siège du CDP Houet est le lieu de plusieurs rencontres. Peut-on savoir ce qui explique ces multiples rencontres ?

Salia Sanou : Nous nous rencontrons dans la suite logique de ce que la section provinciale du CDP Houet s’est fixée comme objectif dans le cadre des changements survenus dans notre parti. Depuis un certain temps, nous avons fait des sorties de terrain dans les départements et les arrondissements de la province du Houet pour donner l’information juste à nos militants par rapport aux démissions des anciens camarades que sont Rock Marc Christian Kaboré, Salif Diallo, Simon Compaoré…, et également donné notre position par rapport à la situation nationale. Dieu faisant bien les choses, il y a eu des fédérations entre des partis et notre parti pour créer le front républicain. Et le front républicain (plus de 40 partis politiques) veut faire sa première sortie à Bobo-Dioulasso. Nous avions donc décidé d’associer les deux évènements. De notre côté, la section provinciale va donner ses positions par rapport à la situation nationale.

Lefaso.net : Quels sont les positions du CDP Houet ?

Salia Sanou : Pour nous, tout Burkinabè est libre de se présenter à une élection. Justement mes propos « Si on le veut Djamila sera présidente du Faso » au secteur 17 ont été peut-être mal compris ou mal interprétés ou bien c’est des personnes de mauvaises volontés qui ont voulu interpréter ce que j’ai dit. J’ai dit au cours de ce meeting que tous les Burkinabè sont égaux. Chaque Burkinabè doit pouvoir se présenter à une élection selon sa volonté. Ce n’est pas parce qu’on est le frère du président, le fils ou la fille du président qu’on ne peut pas se présenter à une élection présidentielle. Un peu partout dans le monde on a des proches de président qui sont devenus des présidents. Au Togo on a Faure Eyadéma, au Gabon, on a Ali Bongo. Même aux Etats-Unis on a eu Bush père et Bush fils. Tout fils du Burkina doit pouvoir se présenter à une élection. C’est pour cela que j’ai dit que même si la fille du président veut se présenter elle n’a qu’à le faire. Il appartient à nous de le voter ou pas. Mais au moins, on ne peut pas lui nier le droit de se présenter à une élection.

Mes propos ont été mal interprétés, je ne sais pas si c’est à dessein mais pour moi, tout Burkinabè est libre de se présenter. Notre deuxième objectif, en dehors du référendum est l’installation du sénat. Le sénat est obligatoire. Au niveau de l’Assemblée nationale, le CDP est majoritaire et il peut prendre des décisions pour poursuivre son programme politique. Le sénat va permettre un équilibre des choses. C’est ce que les gens n’ont pas compris et c’est ce qui les pousse à croire que le sénat va être installé pour modifier l’article 37 ou encore permettre au frère du Président d’accéder à la magistrature suprême. Si le Président veut placer son frère il n’a pas besoin de passer par le sénat. Puisqu’au sénat il sera condamné dans la mesure où en cas d’intérim, le président du sénat présidera le pays pour 3 mois maximum et organisera une élection dont lui-même ne peut pas se présenter. Au niveau de notre section on s’appuie donc sur ces positions que nous allons défendre.

Lefaso.net : Est-ce que votre meeting du samedi 15 mars est une réplique à celui du MPP ?

Salia Sanou : Non, cela n’a rien à voir. Pour nous c’est une suite logique des évènements, nous sommes organisés, nous avons un programme que nous suivons. Ce n’est pas du tout une réplique au meeting du MPP. Le MPP ne nous inquiète pas du tout. Si vous aviez suivi leur meeting, vous auriez dû remarquer des choses. Ce que moi j’ai pu constater c’est que le MPP est venu en colère pour parler des choses qu’ils ne devraient même pas dire à Bobo-Dioulasso. Quand on dit qu’on est en train de faire le cercueil de notre parti, ou bien qu’il faut monter sur des cadavres, que le CDP est à l’origine du retard de Bobo, c’est déplorable. En ignorant qu’ils ont été les premiers responsables du CDP pendant longtemps. C’est décevant que ces gens parlent de cette manière. Pour nous, ils devraient venir nous dire ce qu’ils vont faire pour Bobo. Pourquoi ils ont quitté le CDP ? Il faut qu’ils nous le disent. Si c’est le programme du CDP qui ne les plaisait pas, ils n’ont qu’à présenter le nouveau programme qu’ils ont pour satisfaire les populations. Au lieu de ça, ils sont venus raconter leur vie et ça ce n’est pas intéressant. Nous, au cours de notre meeting nous allons dire les raisons pour lesquelles nous voulons que l’article 37 soit modifié, les raisons pour lesquelles nous voulons du sénat et les raisons pour lesquelles nous demandons un referendum. Les Bobolais ne sont pas dupes pour ne pas voir là ou ces gens veulent en venir. Nous, nous voulons la paix, on ne veut pas que le pays aille en guerre, donc nous n’allons pas marcher sur le corps des gens.

Lefaso.net : Est-ce qu’il y a toujours de la sérénité au sein de la section Houet du CDP après le meeting du MPP qui avait drainé du monde ?

Salia Sanou : Il y a le monde dans le monde. Parmi ceux qui étaient au meeting du MPP, il y avait plusieurs curieux. C’est comme nous l’avions dit, Roch a passé trop de temps à la tête du CDP sans jamais venir à Bobo se présenter publiquement. Simon Compaoré, c’est la même chose. Salif Diallo, lui on le connaît un peu parce que pendant la campagne présidentielle (2005) il a tourné un peu ici. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils ont pris le boulevard pour que les passants puissent s’arrêter et regarder. Pire, il n’y avait aucune personne ressource de Bobo dans leur meeting. Leur mobilisation n’a pas du tout inquiété et c’est pour cela, ils ont raconté ce qu’ils ne devraient pas dire. Nous, nous allons faire la différence en mobilisant plus en nombre et en qualité de personnes. On sera avec des personnes qui incarnent les valeurs de notre province.

Lefaso.net : La médiation des sages au niveau national est dans l’impasse parce que le pouvoir et l’opposition campent sur leur position. Est-ce que le CDP Houet campera aussi sur ses positions (modifications de l’article 37, installation du sénat et référendum) ?

Salia Sanou : Nous, nous sommes sur une position claire depuis très longtemps, il nous faut l’arbitrage du peuple par le référendum. Qu’on le veuille ou pas, on va finir par le référendum et pour cela on n’a pas besoin de marcher sur le corps des gens comme le MPP le clame. Si on va au référendum, celui qui gagne fera plier l’autre et la vie continuera. Vous avez vu le cas du Sénégal, Wade a modifié la constitution mais il a été battu au cours des élections. Mieux, il a été la première personne qui a félicité le gagnant. C’est ça la démocratie ! C’est ce que les autres doivent accepter s’ils sont sûr d’eux-mêmes, parce qu’autant, nous on n’abandonnera pas nos positions, autant l’opposition campera aussi sur ses positions. La solution intermédiaire est donc le référendum, la décision du peuple.

Lefaso.net : Des mots à l’adresse de vos militants ?

Salia Sanou : Nous demandons une forte mobilisation à nos militants. Il est nécessaire pour nous de faire la différence en qualité et en nombre. C’est nécessaire pour la mobilisation du samedi 15 mars. On demande aussi à nos militants de ne pas s’énerver, de ne pas répondre aux provocations. Puisque l’idée du MPP est que le pays aille en guerre. Vous avez vu le cas de la Côte d’Ivoire, le président Houphouët Boigny à tout fait pour que ses successeurs empêchent Laurent Gbagbo de prendre le pouvoir. Malheureusement, ses successeurs n’ont pas pu le faire et nous avons vu ce qui en est ressorti. C’est vraiment triste. Ici, dans notre pays, il faut reconnaitre que plus de 20 ans au pouvoir, c’est fatiguant, c’est dur et les Burkinabè doivent songer au remplacement.

Mais pour remplacer le président, il faut bien s’organiser pour que celui qui va prendre la relève ne nous amène pas dans le chaos. Il ne faudrait pas que ce soit des aventuriers politiques qui viennent au pouvoir pour remplir leurs poches. Ce ne sont pas des gens qui ont fêté leurs milliards qui vont prendre aujourd’hui le pouvoir pour dire qu’ils veulent l’intérêt du peuple. Eux-mêmes reconnaissent que le peuple Burkinabè à faim alors qu’ils ont fêté leurs milliards. Le pays est parmi les plus pauvres du monde mais nous sommes enviés par beaucoup de pays en ce moment et il nous faut préserver nos acquis.

Lefaso.net : On sait que le stade Wobi avait été retenu pour ce meeting. Est-ce à l’heure actuelle, le défi de remplir ce stade est toujours maintenu ?

Salia Sanou : Bien sûr, le stade Wobi est toujours maintenu. Nos militants ont même demandé que nous nous retrouvions dans un autre cadre plus grand. Mais, comme nous avons déjà retenu le stade wobi, nous allons faire notre meeting là-bas et nous allons réussir. On attend au moins 50 000 personnes.

Entretien réalisé par Ousséni BANCE

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés