Recherche scientifique : Des conférences pour mieux réorienter les thématiques

mercredi 12 mars 2014 à 23h08min

La direction générale du Fonds national de la recherche et de l’innovation pour le développement (FONRID) vient d’initier des conférences thématiques. La première a été organisée le 10 mars 2014 à Ouagadougou. Objectif : contribuer à mieux réorienter les thématiques de recherche. Cette animation scientifique a réuni plusieurs chercheurs et praticiens de la santé. Cette conférence, animée par le DrJean-Marc A. LOBACCARO de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand (France), avait pour thème « Cholestérol et cancer(s) : quelles pistes de recherche éthiques pour une nouvelle approche thérapeutique ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Recherche scientifique : Des conférences pour mieux réorienter les thématiques

Maladie complexe, le cancer est qualifié de multifactorielle. Il est avant tout, une maladie de l’âge même s’il y a des cancers de jeunes.«  Les tumeurs solides (cancer du sein, cancer de la prostate, cancer de l’intestin) sont des tumeurs liées au vieillissement (de la personne ou de la cellule). Normalement, toutes les cellules sont soumises à des stress que la cellule est capable de réparer. Mais, avec l’âge, la cellule répare moins bien et elle va devenir cancéreuse », soutient le communicateur du jour, le Dr Jean Marc LOBACCARRO.

Le Dr LOBACCARRO dirige une équipe de recherche sur le cancer de la prostate et ses liens avec l’alimentation. Il travaille également sur les résistances à certains traitements. De ce fait, sa communication sur « Cholestérol et cancer(s) : quelles pistes de recherche éthiques pour une nouvelle approche thérapeutique  » ne pouvait que susciter l’attention des chercheurs et autres médecins burkinabè qui ont fait le déplacement de l’institut français du Burkina(Ouagadougou) ce 10 mars. Leurs collègues de l’Ouest pourront suivre la même conférence ce mercredi 12 mars 2014, au Centre Muraz pour Bobo-Dioulasso de Bobo-Dioulasso.

Le cancer, 3e cause de décès en Occident

Parlant des risques de contracter un cancer, il cite entre autres des risques chimiques (exposition à certaines peintures, à l’essence,exposition à des pesticides ou des insecticides), des risques génétiques, et des risques liés au comportement, notamment l’alimentation.

Caractérisé par la prolifération anarchique de cellules malignes qui essaiment et détruisent de proche en proche les tissus sains, le cancer est la 3e cause de décès dans les pays occidentaux. Là-bas, 30% des hommes ont des tumeurs de la prostate, 50% des hommes de 50 ans et 80% des hommes de 80 ans. Heureusement, tous ne développent pas la maladie.

Dans cette communication, l’on note une grande différence dans les chiffres entre le Nord et le Sud (apparemment moins de cas).Les raisons ? « Au Nord, les gens vivent plus longtemps qu’au sud. Aussi, on a une mauvaise alimentation et surtout on a une exposition à des pesticides parce qu’il y a une pollution industrielle qui est beaucoup plus grande », explique Dr LOBACCARRO.

Autre raison : le problème de diagnostic dans les pays du Sud. « Il y a un problème de diagnostic parce que ça coûte cher, ça nécessite de l’imagerie, ça nécessite des tests biologiques, ça nécessite de former des médecins…  », précise-t-il.C’est donc dire qu’avec l’évolution des plateaux techniques, il y aura une augmentation des cas de cancers au Burkina.« Pas forcément parce que plus de personnes auront des cancers. Mais, parce qu’on les diagnostiquera plus tôt », pense le communicateur.

En espérant que le Sud ne s’inspirera pas du Nord, Dr LOBACCARRO préconise une alimentation modérée, en veillant surtout à éviter les déséquilibres.

Contribuer à l’émergence d’une recherche de qualité

Le FONRID (Fonds national de la recherche et de l’innovation pour le développement), organisatrice de la conférence est un Fonds innovant pour les chercheurs, les inventeurs et les innovateurs. Il se veut un outil efficace de mobilisation des ressources financières pour la recherche et l’innovation.

En sus de ses missions de financement, ce fonds doit aussi contribuer à faire émerger une recherche scientifique de qualité au Burkina. D’où l’organisation de ces conférences thématiques afin de réunir des chercheurs « sur le même plateau technique et discuter avec des spécialistes ». A partir de là,« on peut établir de nouvelles collaborations, apprendre de nouvelles choses et mieux réorienter les thématiques de recherche parce qu’en matière de sciences, il ne sert à rien de s’enfermer sur soi-même. Et, comme, on ne peut pas amener tout le monde à l’extérieur pour échanger avec des spécialistes, on fait venir un spécialiste ici, on discute ensemble et tout le monde apprend  », soutient le directeur général du FONRID, Dr Roger NEBIE. Ces conférences visent donc à faire de l’animation scientifique afin d’amener la recherche à avancer.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Pour plus de précisions sur le FONRID, voir :www.fonrid.gov.bf


Résumé de la conférence

Le cholestérol est une molécule indispensable à la vie : 1) il entre dans la composition de la membrane cellulaire en permettant sa fluidité et la définition de régions particulières appelées « radeaux lipidiques » ; 2) c’est le précurseur de nombreuses molécules de signalisation (stéroïdes sexuels, vitamine D, acides biliaires) ; 3) il contrôle des processus développementaux par son rôle dans la signalisation SonicHedgehog. On comprend dès lors que sa concentration doit-être strictement contrôlée. Au-delà des maladies cardiovasculaires, une hypercholestérolémie peut induire diverses pathologies, allant des maladies neurodégénératives jusqu’au développement de certains cancers, en passant par certains désordres de la reproduction masculine ou féminine. Les données épidémiologiques ont montré que les patients sous statines (inhibiteurs de la synthèse endogène de cholestérol) présentaient un risque de cancers de la prostate moins élevé et des tumeurs moins agressives, mettant en lumière le lien entre cholestérol et tumeur prostatique.

Les résultats de recherche obtenus au laboratoire par l’équipe de recherche de Clermont Ferrand, permettent d’envisager le développement de nouveaux traitements pharmacologiques n’entraînant pas de pharmaco-résistance, comme dans le cas des anti-androgènes.

C’est le criblage de molécules naturelles issues des pharmacopées traditionnelles, en liens académiques et économiques avec les pays concernés, qui sera sans aucun doute à l’origine du développement de nouvelles molécules de type SLiMs.

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés