Médiation interne : Constat d’échec

Communiqué de presse • mardi 11 mars 2014 à 00h33min

Dans la continuité de la médiation sur la situation nationale entreprise par le Groupe de médiateurs composé de son Excellence monsieur Jean-Baptiste OUEDRAOGO, ancien chef d’Etat, de son Excellence, Monseigneur Paul OUEDRAOGO, Archevêque métropolitain de Bobo Dioulasso, et de El Hadj Mama SANON, président de la Communauté musulmane de Bobo Dioulasso, les partis de la Majorité et ceux de l’Opposition regroupés derrière le Chef de file de l’Opposition, se sont retrouvés le 10 mars 2014 à Ouagadougou à partir de 11h20, sur invitation du groupe de médiateurs.

Médiation interne : Constat  d’échec

La délégation de la Majorité était composée de : Assimi KOUANDA, Kanidoua NABOHO, Bédouma Alain YODA, Blaise SAWADOGO, Bouba YAGUIBOU, Etienne OUEDRAOGO, Ousséni TAMBOURA, Amadou Diemdioda DICKO et Célestin S. COMPAORE et celle de l’Opposition de : Zéphirin DIABRE, Bénéwendé Stanislas SANKARA, Ablassé OUEDRAOGO, Moussa BOLY, Djédjouma SANON, Ibrahima KONE, Boureima T. SAWADOGO, Norbert Michel TIENDREBEOGO, Jean-Hubert BAZIE ;

Cette rencontre fait suite à la lettre adressée le 20 février 2014 à chacune des parties par le groupe de médiateurs en vue de la reprise des échanges sur la crise que traverse le Burkina. Le groupe des médiateurs a salué le retour des parties autour de la table et les a remerciés pour leur disponibilité et leur ouverture au dialogue.

Le Président Jean-Baptiste OUEDRAOGO a rappelé que les travaux avaient été suspendus le 10 février 2014 suite à l’exigence par l’Opposition d’un mandat du Président du Faso donnant pleins pouvoirs à la Majorité présidentielle pour négocier en son nom, ce qui garantirait la mise en œuvre effective des résultats de la médiation. Il a ensuite donné la parole à chaque chef de délégation pour donner lecture de la réponse à sa lettre d’invitation à la reprise du dialogue. Après quoi, il a relevé que l’article 42 de la Constitution précise que le Chef de l’Etat est au dessus des partis politiques et qu’à ce titre, la médiation pensait que l’Opposition ne peut exiger de la Majorité présidentielle un mandat pour négocier. Il a souligné que le problème de fond est la question de confiance et appelé les parties à un sursaut patriotique et au dépassement de soi, face à la situation délétère que connaît le pays.

Le Chef de file de l’Opposition après avoir salué le patriotisme et l’engagement citoyen des médiateurs, a relevé que si le Président Blaise COMPAORE est au dessus des partis politiques, cela veut dire à priori qu’aucun parti ne peut prendre un engagement en son nom. L’Opposition situant sa démarche dans la continuité de sa rencontre du 14 novembre 2013 avec le chef de l’Etat à qui un mémorandum a été remis, estime qu’elle ne discuterait avec la Majorité que si elle a un mandat du Président Blaise COMPAORE.

La Majorité présidentielle a réitéré ses sentiments de considération, de respect et d’estime envers les personnalités composant le groupe des médiateurs et indiqué sa pleine et entière disponibilité pour toute initiative qui pourrait renforcer le dialogue, la tolérance et la compréhension entre frères burkinabé. Par rapport à l’exigence de l’Opposition d’un mandat, la Majorité présidentielle estime qu’il est déplacé de lui demander un mandat du Président du Faso et précisé que toutes les personnalités représentant la Majorité présidentielle ont été mandatées par leurs partis politiques respectifs.

Constatant que les deux parties restent sur leurs positions respectives, la médiation en a pris acte et mis fin à la rencontre à 12h25.

Fait à Ouagadougou le 10 mars 2014

Pour la Majorité présidentielle

Pour l’Opposition

Le rapporteur

Le rapporteur

Pour le Groupe de médiateurs

Le Président

Vos commentaires

  • Le 10 mars 2014 à 19:51 En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    Le Chef de file de l’Opposition après avoir salué le patriotisme et l’engagement citoyen des médiateurs, a relevé que si le Président Blaise COMPAORE est au dessus des partis politiques, cela veut dire à priori qu’aucun parti ne peut prendre un engagement en son nom ....

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 08:12, par Tapsoba®(de H) En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      D où la nécessité d un mandat par lui délivré en bonne et due forme.Tout simplement parce que la majorité n a aucun pouvoir d imposer quoi que ce soit,de ce qui sortirait de ces pourparlers, au chef de l Etat encore moins l empêcher de prendre la décision de soumettre ou non la question du référendum au parlement.S il y a une partie qui devrait se sentir marginalisée c est bien la majorité qui n a pu obtenir le quitus du président pour négocier "sa volonté" à son nom.Car n oublions pas que c est elle, la majorité, qui souhaite que Blaise (même si l on sait que l intéressé ne cache plus ce désir) tripatouille l art.37 de la loi fondammentale.

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 10:48, par tché En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      Beau comme proposition de scénario, mais vous avez été incapable de l’imposer à qui que se soit. Vous pensez que les médiateurs sont des enfants de chœurs ? non détrompez vous, les enfants de chœurs sont à l’église. Pour une négociation de ce genre il faut s’imposer sinon
      personne n’acceptera vos propositions.

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 12:43, par Piment rouge En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      Les médiateurs ne peuvent que constater cet échec car c’est leur oeuvre. Ils sont juste venu convoquer les gens pour dire après qu’ils ont fait leur travail. Mais en réalité ils n’ont rien fait du tout, ils se sont juste débarrassé de leur responsabilité.

      Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2014 à 20:03, par MAX En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    Pas étonnant, l’opposition avait posé ses conditions et un certain Salif Sawadogo qui parait être dans le secret d’africain...heu des "dieux" avait "prédit" que le grand sachem n’allait pas donner de mandat !
    On assiste maintenant a un point de non retour car les différents antagonistes, fiers qu’ils sont chacun de camper sur leurs positions, au risque de perdre leur crédibilité, se mettent sur leurs gardes et s’observent en chien de faïence !
    Aucun parti ne veut laisser du lest,tous s’arcboutent.
    Pauvre de nous, population prise dans l’étau de cette POLONTIQUE diabolique.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2014 à 20:07, par vérité no1 En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    Il faut que le CDP laisse tomber l’orgueil et nous faire avancer en exigeant de Blaise ce bout de papier.

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 08:57, par Justin En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      Il faut que tu apprennes a respecter la constitution, notmament l’article 42. Si l’opposition veut a tout prix ce bout de papier qu’elle modifie dabord la constitution (le referendum etant une possibilite).

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 12:03, par COOL En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      CE SONT LES PARTIES DE L’OPPOSITION ET DE LA MAJORITE QUI SONT CONVIE A DISCUTER ET NON LE CDP ET IL FAIT PARTI DES PARTIS DE LA MAJORITE ET LE PRESIDENT EST AU DELA DE CETTE MAJORITE LES PARTIS SONT LA POUR DISCUTER DE L’INTERET SUPERIEUR DE LA NATION

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 12:38, par Piment rouge En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      vérité no1, c’est le CDP qui est pouvoir donc c’est à l’opposition de négocier et elle n’a rien à imposer au CDP ni à Blaise. A moins que Blaise ne soit pas le président de ce pays.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars 2014 à 10:11 En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      vérité n°1, ce n’est pas au cdp de laisser tomber l’orgueil mais à blaise compaoré de revoir sa copie et ses manières de procéder ; en entamant son quinquennat,il savait bel et bien que c’est son dernier mandat de présidence au Faso, puisque le renouvellement n’est plus possible si ce n’est qu’au forceps dans l’esprit d’incivisme caractérisé, chose qui n’est pas bien à commettre par des personnalités de son rang ; puisque c’est blaise compaoré qui organise et manigance tout ce que le Faso est entrain de vivre, c’est à lui de laisser tomber l’orgueil et de s’adresser franchement et sagement à son cdp et à la nation toute entière dans un esprit patriotique plein de civisme.

      Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2014 à 20:13, par TK En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    Belle réaction de l’oppsition. Pas de mandat, pas de discussion. Personne, j’insiste personne n’est au dessus de la loi. Que l’étau continue à se resserrer. Que la pression continue. Que les défections continuent au sein du CDP. C’est juste une question de temps. Blaise va signé le mandat et Assimi va l’apporté.

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 09:31 En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      vous n’avez pas compris que la médiation est terminée ? fin, terminus stop ! plus de mandat ni quoi que ce soit, les médiateurs ont donné 3 mois de leur précieux temps pour rien, si l’opposition veut elle va voir le PF à Kosyam, si la majorité veut, elle va au referendum et ça explose ; on vous aura tous prévenus ! vous croyez que les médiateurs ne savaient pas que les chances de réussite étaient plus que minces ?? mais ils espéraient au moins une discussion, une confrontation d’idées, qui sait, peut être que quelque chose de bon allait sortir de cette confrontation ? mais non le burkina est le burkina, apprenons à faire de la politique et arrêtons de conduire seulement des troupeaux !!!

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 15:00 En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      Tout à fait d’accord avec vous. C’est bien dans son seul intérêt (lui BC) ; et tôt ou tard il le fera même si c’est sous une autre forme et je vous le promets au nom de la queue du diable qui l’a pour le moment éblouit et qui l’a rendu étourdi par son orgueil. Quand il reviendra les pieds sur terre, du moins à la raison, alors la majorité aura ce sésame pour un autre cycle de médiation. Wait and see. LPT.

      Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2014 à 20:15, par Capitaine Traoré En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    Je suis fier de mon opposition. Ne vous laisser berner par ces boulangers bouchers. No mandat no negociation.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2014 à 20:15, par THE REBEL En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    c’est blaise le probleme.s’il ne peut pas mandater la majorité alors qu’il vienne lui meme a la table de discution

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2014 à 20:36 En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    "......que l’article 42 de la Constitution précise que le Chef de l’Etat est au dessus des partis politiques et qu’à ce titre,la médiation pensait que l’Opposition ne peut exiger de la Majorité présidentielle un mandat pour négocier."Tout est dit et mal dit car cela démontre clairement que votre médiation pseudo-auto-saisie était en réalité très orientée et partisane.Je donne mille fois raisons à l’opposition car ni vous(les médiateurs),ni la majorité,ni même Blaise Compaoré n’êtes crédibles car à ce que je sache et dans un passé pas si lointain que ça,Bill Clinton qui était au dessus des institutions américaines,s’est vu humilié par des juges qui étaient au dessous des institutions pour parjure concernant une histoire de fesse avec Monica Lewinsky.Plus récemment,nous avons vu le président ukrainien,lui aussi au dessus des institutions se rabaisser en se mettant sur le même table de négociation avec l’opposition pour sauver sa tête en vain.Je donne seulement ces 2 exemples pour dire à nos chers médiateurs,que comme ils croient que leur dieu sur terre est au dessus du vrai Dieu,qu’ils partent discuter directement avec lui au lieu de chercher à nos divertir.En tout cas je suis très heureux de l’issu heureux de cette mascarade de médiation.Maintenant que Blaise Compaoré fasse ce qu’il veut et qui serait contraire à notre volonté commune car nous l’attendons avec joie avec nos machettes,nos flècles,nos gourdins,nos cailloux et sans oublier nos mains toutes nues.

    Répondre à ce message

    • Le 10 mars 2014 à 23:58, par yako En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      BEh vs etes totalement hors sujet.L,affaire Lewinsky compromettait B.Clinton car il a menti au PM.quant à l,Ukraine le pays vit une crise politico-institutionnelle hélas tragique, ce qui amena le président à ouvrir le dialogue avec son opposition.Or, dans le cas du Burkina il n’ya ni parjure ni crise intitutionnelle et puis, en ukraine tout monde est d,accord que l’opposition est minoritaire dans le pays il ne lui reste que la rue voulez-vous aussi jouer la rue contre les institutions au faso ? certainement pas.L’opposition en se focalisant sur le mendat au nom du chef de l,état s’est mise dans une équation à 2 inconnues soit elle accepte la transition apaisee"prolongation de 2 ans"soit le référendum donc le résultat lui sera defavorable, au regard des rapports de forces elle finira x accepter la 1ère solution pour faire l’économie de 3 ans.Si dans les jours à venir l,opposition agite trop la rue alors la dissolution du parlement s’impose dans ce cas on aurait fait l’économie du référendum si Mr Compaoré l’emporte il utilisera la voie parlementaire pour modifier l,art.37, alors nous serons installés dans une monarchie temperée pour 10 ans.Conclusion il vaut mieux se battre pour le NON au référendum que de se livrer au marchandage

      Répondre à ce message

      • Le 11 mars 2014 à 09:04, par ElMagnifico En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

        Mon cher anonyme, tu dis : "...car nous l’attendons avec joie avec nos machettes,nos FLÈCHES, nos gourdins,nos cailloux..." ! Hum, au lieu de te cacher derrière ton clavier et vomir de la sorte regarde ce qui se passe en RCA ! Rappelles-toi la situation ivoirienne, sierra-leonaise et libérienne !

        Quand on aime son pays, quand on s’aime soi-même et quand on est digne d’être africain il faut impérativement s’élever contre l’abomination, l’opprobre et le déshonneur ! Nous avons intérêt a travailler a apaiser le climat malsain en cours au Faso.

        Face au séisme en cours au CDP (démissions en cascade) il fallait amuser la galerie et profiter pendant ce temps sauver les meubles ou ce qui en reste : Convaincre certains députés a ne pas suivre l’exemple du Laarlé Naba ! C’est cette idée "géniale" que les cdpistes ont trouvée en instaurant cette énième médiation ! Imagine que 50 députes démissionnent du CDP, ce sera la fin de l’orgueil, de la suffisance, du nabukodonosorisme, du yodafroisme, du ziniaréisme et j’en passe.

        Bref travaillons a assoir des institutions fortes : Pas de sénat, non modification de l’article 37 et donc pas de référendum ! Respect de la Constitution ! Être burkinabè c’est être Intègre ! Alors messieurs du CDP ou de ce qui en reste si vraiment vous êtes INTÈGRES, DIGNES ET SINCÈRES, 2015 TERMINUS !

        Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2014 à 20:37, par STAGIAIRE INDIGNE En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    cetait previsible personnellement je ne voyais pas la necessite de tenir cette rencontre puisque chaque partie avait campe sur sa position jai l’impression que le probleme a un niveau superieur que celui des mediateurs parceque ces derniers semblent ne pas bien sé preparer avant daffronter lobstacle toutes les eventualites nont pas ete explorer pour prendre des decisions au cas ou ya blocage comme celui là .en plus ya des gens qui jouent pas franc jeu peut etre a certains niveaux

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2014 à 20:48, par Laguna En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    Je Ne Suis pas surpris par cet echec. Mr diabre avail dit la derniere fois que la rencontre n allait pas durer 3 mn si le mandat du president du Faso n etait pas Effectif .
    Merci aux mediateurs.c est toujours bien d essayer.soyez fières de votre oeuvre.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2014 à 20:51 En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    Un mois de perdu d’un échec programmé d’avance avec la clique Compaoré qui veut régner à vie pour continuer à piller le pays. Quand le peuple va se réveiller, certains auront des lendemains difficiles avec la gueule de bois. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2014 à 21:04, par Ismo de Bobo En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    Bon la il faut vraiment que chacun un peu d’eau dans son vin. Mais vraiment je ne crois pas qu’un mandat étais vraiment nécessaire pour discuter et trouver un point de sorti favorable . De la à s’entêter d’un mandat c’est enfantin a mon avis.C’est pas à un vieux gorille qu’on peut apprendre la démarche il faut vraiment que l’opposition arrête de se prendre pour leur histoire de mandat et aussi qu’il se jette avant l’iguane pour 2015 car rien ne garanti leur victoire. L’alternance je prépare , je pense qu’il faut rallonger le mandat du président pour 2 ans pour permettre afin que chaque camp puisse bien se préparer . Vive Son excellence Blaise Compaoré Vive les SAges et dignes fils du Pays vive la jeunesse conscientes

    Répondre à ce message

    • Le 10 mars 2014 à 22:42, par Jamanatigui En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      Je suis d’avis avec toi que le mandat réclamé est accessoire. Ce qui importait c’est ce que les parties allaient convenir. L’opposition devrait aller à l’essentiel et faire connaître et défendre ses positions. Si Blaise, le grand boulanger ne respectait pas ce à quoi on allait aboutir, il serait responsable et se serait un argument de plus pour l’armée d’arbitrer. Entre un bonus de 2 ans et le chaos, je préfère le premier.

      Répondre à ce message

      • Le 10 mars 2014 à 23:08, par vérité no1 En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

        Jamanatigui, si tu achètes une moto, on te donne un reçu oubien ? Autrement la police pourrait t’accuser de délit de vol, c’est le même scénario ici. Blaise pourra faire un volte-face et remettre tout en cause. Ce mandat prend combien de minutes ? Si le CDP veut, je peux l’écrire rapidement.

        Répondre à ce message

        • Le 11 mars 2014 à 09:10, par Justin En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

          Laisse tomber ton ecris et organise plutot un referendum pour modifier l’article 42 de la constitution car c’est ce qui pose pb ici. A moins que tu considere bien sur que la constitution ne soit pas si important pour etre respecter.

          Répondre à ce message

      • Le 11 mars 2014 à 00:53, par Le vizir En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

        En fait cette médiation a créé la crise qui n,existait pas.Maintenant face au blocage que faire ? Mr Comaporé est au pouvoir l’opposition est en quete du pouvoir qui doit faire des concessions majeures ? certainement l’opposition.Je crains qu’elle est ouvert une breche qui menera au référendum faute d’expérience.On ne demande pas la tete du roi avec 3000 manifestants dans la rue de Ouaga ou de Bobo il faut se resaisir en ramenant le dialogue au sein des institutions.Tant pi pour le dernier né de l’opposition elle doit affronter d’abord le suffrage universel avant de battre le pavé.

        Répondre à ce message

    • Le 10 mars 2014 à 23:10, par Elève de maternelle En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      Je suis curieux de savoir par quel artifice juridique ou politique le mandat du président peut être rallongé. Il ya une constitution en vigueur et je ne vois pas quel article de ladite constitution prévoit un tel scénario.

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 09:07, par Ismo de OUAGA En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      MON FRÈRE ON T’A PAS DEMANDE TON AVIS.IL FAUT AVOIR DES IDÉES MURES AVANT DE S’INVITER AUX DÉBATS POLITIQUES

      Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2014 à 21:07, par dygithas En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    il fallait s’y attendre sur l’échec de la médiation.les règles sont claires en 2015 le mandat de blaise.À force de vouloir rester au pouvoir coûte que coûte il confirme au yieux du monde qu’il n’a jamais été un homme de paix c’était plutôt de là roublardise

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 00:09, par Commandant H En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    Si le scénario de l’honneur ne fonctionne pas, nous sommes prêts pour le scénario 4 de l’arbitrage par nos soins et comme il se doit. Il va de notre honneur en tant que militaire, et de celui de ce pays qui ne l’oublions jamais s’appelle Burkina Faso - Pays des Hommes Intègres. Nous avons juré fidélité à la Nation, pas à un homme et ne trahirons pas ce serment. Pro Patria, pro lege !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 00:14 En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    Je ne comprends pas les médiateurs car le problème ce n’est pas le CDP, mais Blaise lui-même. Le CDP peut présenter un candidat en 2015 pour peu que ce dernier ne soit pas Blaise. De fait si négociation il y a c’est avec Blaise. Et si Blaise n’est pas là qu’il donne mandat au CDP explicitement et ainsi le problème est réglé.

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 03:09, par mermoz En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      FRANCHEMNT EST CE QUE L’OPPOSITION A UN PROBLEME AVEC LE CDP ? PAS DU TOUT. QUI A UN PROBLEME ? C’EST BLAISE COMPAORE AVEC L’ARTICLE 37. ET COMMENT PEUT ON DISCUTER DE CE SUJET SANS LUI OU SON MANDATAIRE ? IMPOSSIBLE. ALORS OPPOSITION VOUS AVEZ RAISON DE QUITTER LA TABLE. CES REPRESENTANTS DE LA MAJORITE NE REPRESENTENT QUE EUX MEMES ET N’ONT AUCUN POUVOIR DE DECISION, C’EST DE LA PURE DIVERSION. CONCENTREZ VOUS SUR LA CENI POUR LA PREPARATION DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2015. UN POINT C’EST TOUT

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 01:01, par Maria de Ziniaré. En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    Il y’a des internautes qui à force de regarder des films ont une lecture de film western de la situation politique de notre pays. Malheureusement pour eux Il n’y aura pas de duel entre le bon et le mauvais mais tout simplement un gentleman agreement commandé par la réalpolitique c’est à dire une application de la constitution en vigueur cela pour plusieurs raisons :
    1) Blaise a le dos au mur et sa kalachnikov avec laquelle il canardait ses opposants radicaux ne peut lui servir aujourd’hui : le monde a changé et l’intéressé est conscient qu’il ne peut plus verser impunément du sang Burkinabè pour étancher sa soif de pouvoir ;
    2) Le contexte international et régional n’est plus favorable à des manipulations constitutionnelles pour se tailler un pouvoir à vie et les pressions internationales avec la carotte et le bâton ne feront que leur effet escompté ;
    3) l’hypothèse de modification de l’article 37 par le biais de la majorité qualifié du parlement bicaméral est impossible parce que le sénat ne sera pas mis en place et la cartographie de l’assemblé nationale sous l’angle de l’article 37 ne permet pas de dégager une majorité de 3/4 : aucune modification de l’article 37 par le suffrage indirect n’est possible.
    4) La création du MPP a fait réduire l’électorat de Blaise comme peau de chagrin et cela avec l’opposition de l’ADF/RDA sur la modification de l’article 37 font que l’hypothèse du referendum seul levier possible à la disposition du PF pour assouvir ses ambitions est remis en cause par l’intéressé lui même au vue des résultats des sondages confidentiels commandés qui donne d’avance de la visibilité sur la question. Ces choses ne se balancent pas sur la place publique.
    5) Même l’hypothèse d’un referendum avec un oui pour la surpression de la limitation du mandat présidentiel ne rend pas Blaise éligible en 2015 si le droit est dit car la loi n’est pas rétroactive.
    Compaoré est donc échec et mat et il en est conscient mais en tant que chef de file de la majorité il fait le dos rond et laisse sa meute faire du bruit : ça occupe ses militants et partisans ça divertit ses adversaires politiques et ça lui laisse la quiétude pour préparer tranquillement sa valise, chercher l’ oiseau rare candidat du CDP en 2015 (François étant exclu) , et travailler à colmater les dégâts de la saignée du CDP en tentant de nouer des alliances futures par l’entremise de ADO en vue de l’échéance de 2015 ou il n’est pas exclu que le CDP ne soit pas au 2ème tour et fasse alliance au second tour avec le MPP contre l’UPC. Il aura dans ce cas sauvé ce qui peut l’être de sa famille politique qu’il s’est attelé a construire depuis des décennies. La politique ce n’est qu’un jeux d’échec, le plus ancien jeu intellectuel du monde que les souverains pratiquent dans leur salon depuis plus de 1000 ans

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 10:33, par ElMagnifico En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      Walahi ! Maria je mets ma main au feu que tu n’es pas de Ziniaré ! Comment une digne native de la cite de Oubri (surement t’es de la cite de Bouki) peut se permettre de renier son propre frère, le vénéré docteur honoris causa, médaillé du pic nahouri, des ordres nationaux, régionaux, sous régionaux, continentaux, mondiaux et seigneur du Tuuk-Guili (Prenez tout), du Panbin Kuu (Tuez-le), du Passek Nandyé (Ça ne suffit pas pour le moment), du Lenga (Bonus) ! A moins que ton nom ne soit un prête-nom ! Je me trompe ? Comme ce serait beau si je me trompais ! Une réaction Yennenga a Ziniaré ! Quel beurre, quelle cerise sur le gâteau du MPP (Mon Peuple Parle) !

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 12:34, par Vraiment En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      Maria de Ziniaré, analyse propre. No comment. C’est mieux que les rigolos qui ne comprennent rein de ce qui leur arrive à eux mêmes et qui veulent analyser la vie d’une nation

      Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 14:43, par Dame de fer En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      Maria analyse complète et bien propre. Si ce que tu dis es vraie le Blaso joue avec le feu à 5 cm d’un bidon l’essence, j’ai bcp peur pour mon beau pays.

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 01:20, par SONGRBIIGA En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    POURQUOI NE PAS DEMANDER TOUT SIMPLEMENT AU PRESIDENT QUI EST AU-DESSUS DE TOUS LES PARTIS DE FOURNIR UN ECRIT QUI INDIQUE QU’IL DONNE SON AVAL AUX MEDIATEURS, A L’OPPOSITION ET A LA MAJORITE POUR TRAVAILLER ENSEMBLE, ET LUI FAIRE DES PROPOSITIONS DE COMPROMIS SUR LESQUELLES IL REFLECHIRA. C’EST MIEUX QUE DE SUSPENDRE LA MEDIATION...

    Songrbiiga

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 03:17, par Amadoum En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    QUEL EST LE BUT DE CES NEGOCIATIONS ENCORE ?

    Malgre les bonnes intentions des mediateurs, ils ne semblent pas avoir un objectif clair. Apres plus d’un quart de siecle au puvoir, tous les Burkinabe d’un certain age savent comment opere notre prsident. Il donne le temps au temps. Et comme par le passe cette strategie a marche, il se peut qu’elle marche encore.

    Cette tentative de mediation est un exercice futile auquel il faut mettre fin.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 08:11, par Nimissin En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    Monsieur le Président, en 1983 il vous a chassé du Pouvoir. En 1999, il a refusé vos prescriptions dans le cadre du collège des sages. En 2014, il vous feinte dans votre médiation autosaisie. Je vous souhaite de tirer les bonnes conclusions afin d’éviter de vous exposer encore. Merci d’avoir essayé, bon vent.

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2014 à 12:35, par leproff En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

      tout le monde a raison. Pour montrer sa bonne volonté d’aller au dialogue, l’oppositon peut exiger de la médiation qu’il élabore un mémo où les acteurs directement concernés par la situation de crise actuelle signeront pour signifier leur entière adhésion aux conclusions qui sortiraient des discussions. Immédiatement après la clôture des travaux que les conclusions soient mises à la disposition de la presse par tous les participants.
      En ce moment si le PF rejette après ces conclusions alors il aura humilié ses commandos qui sauront désormais à quoi s’en tenir. Prenez l’exemple de l’humiliation affligée à Arsène Bongnessan Yé. Il est le premier concerné par les travaux sur les reformes mais où est il ??.

      Wait and see

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 10:21, par NIKI En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    En fait,l’enseignement qu’il faut tirer de tout cela est que les médaiateurs ont fait erreur sur les vrais protagoniste dans cette aventure de médiation.En l’occurence, les vrais sont donc l’opposition et Blaise, puisque ce dernier est le vrai concerné dans l’affaire et que personne ne peut prétendre parler en son nom alors qu’il est au-dessus de tout. C’est aussi clair non ! Alors chers médiateurs, la balle est dans votre camp.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 13:30 En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    Merci pour la vigilance de l’opposition ! Maintenant le débat politique est clos. Concentrons nous sur les élections de 2016.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2014 à 15:51, par KENZA En réponse à : Médiation interne : Constat d’échec

    L’échec de la médiation n’étonne guère quand on connait la position tendantieuse de Chef des médiateur : BC est au dessus des institutions et donc il ne peut donner donner de mandat aux représenant de la majorité.
    Pourtant le président ivoirien Laurent GBAGBO se déplaàait jusqu’à OUAGA pour discuter personnellement avec les Forces Nouvelle (ex rebelles armées) ; il en est de meme POUR le président Djocounda TRAORE avec le MNLA et j’en passe. Alors, rien ne devrait empecher BC à faire de meme, meme pas sa fièrté du fait d’avoir été médiateur.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés