Ouverture 1re session ordinaire de l’Assemblée nationale : Le discours de Soungalo Ouattara

samedi 8 mars 2014 à 00h06min

DISCOURS D’OUVERTURE DE LA PREMIERE SESSION PARLEMENTAIRE ORDINAIRE DE L’ANNEE 2014 DE
L’ASSEMBLEE NATIONALE PRONONCE PAR SON EXCELLENCE
MONSIEUR SOUNGALO APOLLINAIRE OUATTARA,
PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE

 Ouverture 1re  session ordinaire de l’Assemblée nationale : Le discours de Soungalo Ouattara

Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
Excellence Messieurs les Présidents d’Assemblées nationales soeurs de la Guinée et du Mali ;
Honorables, Chefs de délégation du Tchad et du Togo
Monsieur le Président du Conseil constitutionnel
Mesdames, Messieurs les Présidents d’Institution,
Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
Monsieur le Chef de file de l’Opposition ;
Excellences, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de Mission diplomatique et consulaire ;
Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Internationales et interafricaines ;
Mesdames, messieurs les membres des délégations parlementaires invités
Honorables députés
Mesdames, Messieurs les représentants des organisations syndicales ;
Mesdames, Messieurs les représentants de la Société civile ;
Distingués invités ;

Je voudrais tout d’abord saluer Son Excellence Monsieur le Premier Ministre dont la présence honore la représentation nationale et témoigne de la nécessaire collaboration qui doit exister entre les pouvoirs législatif et exécutif pour une gouvernance politique, administrative et économique efficace porteuse de paix et de développement pour le Burkina Faso.

Mesdames, messieurs, les Présidents d’institution, soyez remerciés pour votre attachement aux valeurs et symboles de la République.

Excellence Monsieur le Premier Ministre ;

Honorables députés,

Mesdames, Messieurs

D’éminentes personnalités de la sphère parlementaire africaine nous font l’amitié de rehausser de leur présence la cérémonie d’ouverture de la 1ère session ordinaire de l’année 2014 de notre Assemblée nationale.

Aussi, c’est avec plaisir que je vous invite à reconnaître dans l’hémicycle :
Un banquier hors norme pour avoir gravi tous les échelons de la chaine de gestion bancaire, grand universitaire doublée d’une belle carrière administrative, un homme très averti qui préside aux destinées du Parlement Guinéen depuis le 13 janvier 2014 : Son Excellence Monsieur Claude Kory KONDIANO, Soyez le bienvenu au Burkina Faso ;
Son Excellence Monsieur Issaka SIDIBE, un Grand homme d’Etat, Inspecteur des douanes de classe exceptionnelle, passionné de sport, un homme au tempérament olympien porté tout récemment à la tête du Parlement malien.

Excellences Messieurs les Présidents, vous êtes appelés au perchoir à des moments décisifs et importants de la vie politique de vos pays respectifs. Vous portez l’espoir des peuples de la Guinée et du Mali qui ont placé en vous leur confiance pour le renforcement de la démocratie et la construction de l’Etat de droit.

La Représentation nationale par ma voix vous adresse ses chaleureuses félicitations et ses sincères voeux de succès dans ces hautes et nobles responsabilités. Puisse Dieu vous guider, vous éclairer et protéger la Guinée, le Mali et toute l’Afrique.

Excellence Monsieur le Premier Ministre

Honorables députés,

Mesdames, Messieurs ;

Je voudrais vous inviter également à reconnaître dans l’hémicycle les Honorables :
- Docteur Djouassab Koi ABA, 3eme Vice-président de l’Assemblée nationale du Tchad
Honorable, la représentation nationale salue votre haute présence fraternelle et vous prie de traduire à mon frère et ami Son Excellence Monsieur Haroun KABADI, Président de l’Assemblée nationale du Tchad toute notre gratitude pour l’accueil chaleureux dont nous avons été l’objet lors de notre récent séjour à N’Djaména sur invitation de l’Observatoire des fonctions publiques africaines. Je sais toute l’amitié qu’il nous porte et voudrais saisir l’occasion pour saluer la qualité de nos relations au sein des organisations parlementaires que nous avons en partage.
- Docteur Komi Sélom KLASSOU, 1er Vice-président de l’Assemblée nationale du Togo venu témoigner des liens séculaires qui existent entre le Togo et le Burkina Fao. Les députés de la 5ème législature vous prient de transmettre leurs chaleureuses salutations à Son Excellence Monsieur Dama DRAMANI, Président de l’Assemblée nationale du Togo pour cette haute marque de sympathie et de solidarité.

Nous gardons un souvenir intact et agréable de son action déterminée au sein du Comité interparlementaire de l’UEMOA.

Excellence Messieurs les Présidents d’Assemblée,

Honorables chefs de délégation,

Votre présence est non seulement l’expression renouvelée de la fraternité et de la solidarité entre nos peuples respectifs, mais surtout le témoignage fort de notre volonté commune de travailler ensemble pour une sous-région, pour une Afrique plus unie et plus forte.
Je voudrais à cet effet, au nom de la Représentation nationale, vous exprimer notre profonde gratitude pour le grand honneur que vous nous faites et pour vos engagements personnels dans la
promotion de l’intégration par les peuples, pour une vraie intégration africaine.

Excellences mesdames, Messieurs les ambassadeurs, chef de mission diplomatique, partenaires techniques et financiers, accepter mes sincères remerciements pour votre proximité avec le peuple et les institutions burkinabè.

Vous êtes les témoins des faits marquants de l’enracinement de la démocratie au Burkina Faso
A la société civile qui se bat quotidiennement aux côtés du Gouvernement pour améliorer les conditions de vie des burkinabè et à toutes les personnalités venues ce soir rehausser la cérémonie de leur présence, j’adresse mes chaleureuses salutations et ma profonde gratitude.

Je saisis l’opportunité pour rendre un vibrant hommage au sens des responsabilités et à l’esprit du dialogue constructif des organisations syndicales dont je salue la présence.

Mesdames, messieurs.

La 1ère session ordinaire parlementaire de l’année 2014 s’ouvre quelques jours seulement après la tenue d’élections municipales partielles dans les communes ou arrondissement dont les organes de gestion ont connu entre temps des dysfonctionnements.
Je voudrais saluer et féliciter tous les acteurs impliqués dans le bon déroulement du scrutin, en particulier les populations qui ont une fois de plus exprimé leur volonté dans les urnes en toute indépendance, dans la paix et la sérénité.

Que le Président de la Commission électorale nationale indépendante reçoive nos vives félicitations.

C’est le lieu aussi de rendre hommage au peuple burkinabè dans son ensemble pour sa maturité, son adhésion et son attachement à l’expression véritable de la démocratie.

Ces élections fussent-elles partielles, reconnues par les acteurs et observateurs comme libres, crédibles et marquées par une transparence exemplaire, constituent la preuve que le peuple burkinabè est profondément attaché l’exercice de la démocratie et tient désormais à décider par lui-même, et des politiques publiques, et du choix des hommes chargés de les mettre en oeuvre.

En ces moments de manifestation quotidienne palpable de la vivacité et de la vitalité de notre démocratie accompagnée par une presse plurielle véritablement libre, il convient de reconnaître le grand mérite et de rendre un hommage appuyé à Son Excellence Monsieur Blaise Compaoré, Président du Faso, pour avoir instauré les valeurs d’une République moderne et démocratique et placé résolument le Burkina Faso sur la voie de l’émergence.

Excellence monsieur le Premier Ministre

En dépit de la crise mondiale persistante, le Burkina Faso a engrangé des performances économiques remarquables.

Je voudrais féliciter le gouvernement pour la marche imprimée à notre économie en phase avec les orientations contenues dans le programme politique "Bâtir ensemble un Burkina émergent" de Son Excellence Monsieur Blaise Compaoré.

Je salue au passage les mesures sociales prises en faveur des couches défavorisées ou exposées afin d’accentuer la lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales.

Mesdames, Messieurs

La session qui s’ouvre aujourd’hui va se pencher essentiellement sur l’examen des projets de lois.

C’est pourquoi, je voudrais exhorter l’ensemble des députés observer toute l’attention et la conscience républicaine qui sied en la circonstance tout au long de cette session.

Vint projets de loi sont inscrits à l’ordre du jour adopté par la Conférence des Président le 03 mars 2014.

Pendant toute la session, le contrôle de l’action gouvernementale s’exercera à travers les questions écrites, orales avec ou sans débats, les questions d’actualités et les missions d’informations parlementaires.
Le travail parlementaire sera soutenu par une administration parlementaire en quête continue de performance. Pour ce faire, les innovations entreprises seront poursuivies et consolidées.

Un accent particulier sera mis sur le renforcement continu des capacités du personnel parlementaire et administratif et sur la modernisation des méthodes et procédures de travail.

Un Parlement efficace, c’est aussi et surtout un Parlement ouvert, qui communique, qui est disponible, accessible et qui s’assume.

Dans cet ordre d’idée, j’ai le plaisir de vous annoncer que les questions écrites ainsi que les rapports d’information parlementaire feront désormais l’objet d’édition périodique. Du reste, les premiers numéros, intitulés respectivement bulletin parlementaire des questions écrites et Bulletin parlementaire des missions d’informations sont d’ores et déjà disponibles.

En outre, du fait que c’est dans l’hémicycle que les députés exercent, dans leur plénitude, les pouvoirs qui leurs sont dévolus par la Constitution, le Parlement travaillera pour assurer régulièrement la diffusion radiotélévisée en direct des débats et activités parlementaires en plénière.

Notre ambition est de faire en sorte que plus rien ne reste dans les murs de l’hémicycle.

Honorables députés

Je sais que vous n’avez pas eu de vacances parlementaires. Vous avez été constamment sur le terrain soit dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale, soit dans le cadre des activités de vos groupes parlementaires.

Je salue vivement cet esprit de sacrifice, ce sens élevé du devoir et des responsabilités qui anime chacune et chacun de vous et surtout votre souci permanent d’être proche des populations.

Je vous souhaite à toutes et à tous une bonne rentrée parlementaire. Je souhaite surtout que l’esprit républicain l’emporte toujours au cours des débats dans les commissions et en plénière.

« Les grandes pensées viennent du coeur » enseigne Luc Clapier de Vauvenargues.

C’est pourquoi, je voudrais appeler les acteurs politiques un discours public mesuré, propice au débat dans un climat dépassionné, à des échanges constructifs, à une confrontation d’idées respectueuses des opinions des autres dans un cadre républicain et démocratique.

Je vous remercie

Messages

  • Complet et inspirant ! Ça confirme ce que l’on dit de vous ! Beau discours

  • Discours bien mesuré. On reconnait là son excellence Soungalo Apollinaire OUATTARA. Un homme conciliant et travailleur.

    • Mon ami, nous avons tous la preuve que au CDP le seul et unique compétent c’est SEM BLAISE COMPAORE.
      C’est ca qui est la vérité.Donc le reste c’est la queue

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés