Services énergétiques en milieu rural : Napalgué profite déjà de sa plate-forme multifonctionnelle

jeudi 6 mars 2014 à 02h45min

Les populations de Napalgué, village de la commune de Niou dans la province du Kourweogo, savent les services (énergie, eau, activités génératrices de revenus, etc.) que peut apporter une plate-forme multifonctionnelle. La leur, fonctionnelle depuis quelques mois, a été officiellement inaugurée ce lundi 3 mars 2014 au cours d’une cérémonie présidée par la ministre de la Promotion de la Femme et du Genre, Nestorine Sangaré, et parrainée par le ministre de l’Economie et des Finances, Lucien Marie Noël Bembamba.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Services énergétiques en milieu rural : Napalgué profite déjà de sa plate-forme multifonctionnelle

Napalgué, village de la commune de Niou, dans la province du Kourweogo, était en fête ce lundi 3 mars 2014. Il y a eu en effet ce jour l’inauguration de la plate-forme multifonctionnelle du village. Populations de Napalgué et des localités environnantes, autorités politiques, coutumières et religieuses de la zone, hommes, femmes et enfants du village avaient fait le déplacement en grand nombre pour marquer de leur présence la pcérémonie patronnée par Nestorine Sangaré, ministre de la Promotion de la Femme et du Genre et placée sous le parrainage de Lucien Marie Noël Bembamba, ministre de l’Economie et des Finances, qui s’est fait représenter par son conseiller technique, Yamségré Tiendrébéogo.

Un don du ministre de l’Economie et des Finances

La plate-forme multifonctionnelle inaugurée à Napalgué fait partie des 13 plates-formes multifonctionnelles que le ministre de l’Economie et des Finances avait offert au ministère de la Promotion de la Femme et du Genre lors de la célébration du 8 mars à Manga. Et la présente cérémonie vient matérialiser à titre symbolique la réalisation des 13 plates-formes offertes par le MEF en raison d’une plate-forme par région. La plate-forme de Napalgué, la première à être réalisée, relève de la région du Plateau central. La ministre de la Promotion de la Femme et du Genre s’est personnellement réjouie de l’initiative. Car cela va, dit-elle, « d’un côté vraiment alléger les tâches des femmes et de l’autre côté, leur permettre de développer des activités économique autour de la plate-forme ».

A ce niveau, les officiels ont pu, après la coupure inaugurale du ruban, prendre connaissance des différents services qu’offre la plate-forme multifonctionnelle locale :
- mouture et décorticage de céréales ;
- broyage d’amandes de karité ;
- charge de batteries d’accumulateur ;
- soudure.

Par ailleurs, la plate-forme multifonctionnelle de Napalgué, qui est de type standard et évaluée à 6 millions de francs CFA en moyenne, offre une possibilité d’extension. Il peut être complété par un système électrique ou d’adduction d’eau. Le ministre de l’Economie et des Finances par la voix de son représentant, a exhorté les acteurs locaux à faire en sorte que cette extension devienne une réalité et contribue à booster le développement économique et social de la localité. En effet, selon Adama Rouamba, coordonnateur national du Programme Plates-formes multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté ; la plate-forme doit simplement être comprise comme un outil à la fois de promotion économique et sociale que le gouvernement a décidé de mettre à la disposition des femmes. Et que grâce à la plate-forme, on assiste vraiment à une véritable émergence du leadership féminin au niveau des différents villages et communes bénéficiaires.

Joie et remerciements des bénéficiaires

Le maire de la commune de Niou, Ousmane Diallo, s’est félicité, dans son mot de bienvenue aux participants, du choix d’un village de sa commune pour la présente cérémonie. Il a en outre exprimé sa joie, ses remerciements et ceux des populations aux donateurs à qui il a promis un bon entretien du joyau. La présidente du comité féminin de gestion de la plate-forme multifonctionnelle, Mariam ouédraogo, a également dit toute la joie des femmes de Napalgué d’en être bénéficiaires. Toutefois, elle a soumis quelques doléances à la ministre de tutelle. Elle a sollicité une maison de la femme et une décortiqueuse du riz. A ces doléances, Dr Sangaré semble avoir prêté une oreille attentive. Mieux, la ministre s’est voulue rassurante sur la doléance relative à la décortiqueuse : « La doléance qui a été posée s’inscrit en droite ligne de ce que nous faisons déjà. Elle a parlé de l’équipement pour l’estivage du riz. Nous avons actuellement avec le programme spécial de création d’emplois des dotations pour pouvoir équiper en technologies les groupements qui le désirent pour l’estivage du riz. Nous allons prendre attache avec elles pour réceptionner une demande officielle pour pouvoir suivre le dossier afin qu’elles puissent entrer possession de ces équipements ».

Leur cause plaidée auprès des hommes

Dans son discours prononcé entièrement en mooré, la ministre Nestorine Sangaré a abordé les bienfaits de la plate-forme multifonctionnelle pour ses sœurs. Elle a surtout beaucoup plaidé la cause des femmes auprès des hommes afin que ceux-ci jouent leur partition de sorte que l’implantation de la plate-forme contribue effectivement à l’amélioration des conditions de vie dans les familles à Napalgué et environs.

Voici le récit de sa plaidoirie : « Pour joindre l’utile à l’agréable, j’ai souhaité que les hommes puissent aider les femmes à avoir de quoi acheter les condiments. J’ai plaidé également pour que celles-là qui ont des activités économiques, qu’ils puissent les aider. Parce que les sources de financement dont disposent actuellement les femmes, certains sont financés par leurs conjoints, qui leur donnent de quoi commencer leurs activités économiques. D’autres hommes ont l’argent mais ne donnent pas à leurs femmes, et les femmes continuent de croupir dans la pauvreté pendant que les maris sont en train d’évoluer sur le plan économique. Donc, j’ai demandé, puisqu’il y a le moulin, celles-là qui sont dolotières, si elles préparaient deux tines, qu’ils les aident à pouvoir acheter dix tines de céréale et pouvoir préparer le dolo. Si c’est des pâtes d’arachide qu’elles font, si elles avaient seulement une tine, avec le moulin elles ont une capacité de production élargie, s’ils leur donnent aussi l’argent, elles auront chacune cinq tines ou vingt tines et tout cela va accroître les revenus et ces revenus vont être réinvestis dans le bien-être de la famille ».

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés