Burkina : 816 cas suspects de méningite (82 décès) ; 507 cas de rougeole (2décès)

mardi 4 mars 2014 à 23h31min

Ouagadougou, le 4 mars 2014 (AIB)- Le Burkina Faso a enregistré à la date du 23 février, 816 cas suspects de méningite dont 82 décès et 507 cas de rougeole dont 2 décès, a indiqué lundi le ministre de la Santé Léné Sebgo, rassurant que « la situation épidémiologique n’est pas inquiétante ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Burkina : 816 cas suspects de méningite (82 décès) ; 507 cas de rougeole (2décès)

« Au cours des huit premières semaines de 2014, le Burkina a enregistré un cumul de 816 cas de suspects de méningite, dont 82 décès. Deux districts sanitaires, à savoir Houndé (Ouest) et Boussé (Nord), ont franchi le seuil d’alerte de 5 cas pour 100 000 habitants », rapporte le quotidien privé ‘’Le Quotidien’’, citant le ministre Léné Sebgo.

« Dans les deux districts, le pneumocoque est le germe prédominant selon les résultats de laboratoire », a déclaré Léné Sebgo avant de rassurer que « la situation épidémiologique n’est pas inquiétante ».

Le ministre a affirmé les mesures de prévention doivent être renforcées tant au niveau individuel que collectif et a invité les populations à respecter les règles d’hygiène et à se faire vacciner.

Le Burkina Faso a également enregistré dans la même période, 437 cas de rougeole à Diapaga (Est) dont 2 décès, 48 cas à Bittou (Centre-Est) et 22 cas à Pouytenga (Centre-Est), selon le quotidien d’Etat Sidwaya, rapportant les propos du ministre.

« Des investigations se poursuivent en vue d’établir les caractéristiques essentielles des différents foyers épidémiques et apporter une riposte conséquente », a poursuivi le ministre Sebgo dans ‘’Le Quotidien’’.

Selon le ministre de la Santé, un plan de préparation et de riposte d’un coût de 2 441 499 535 FCFA a été adopté en septembre 2013 pour un suivi hebdomadaire de la tendance épidémiologique de la méningite à tous les niveaux.

Le Burkina Faso qui fait partie de la ceinture méningite, « une bande de terrain qui s’étend du Sénégal à l’ouest à l’Éthiopie à l’est, limitée au nord par le désert et au sud par la forêt tropicale », est sujet à la maladie surtout pendant la saison sèche (octobre à mai).

En 1996, le pays a connu l’une de ses plus graves épidémies méningocoques. 40 000 cas pour 4363 décès, selon des chiffres des autorités sanitaires, y avaient été enregistrés.

Agence d’Information du Burkina.

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés