Reconnaissance internationale : Chantal Compaoré distinguée par l’International Club Olof Palme (ICOP)

vendredi 28 février 2014 à 15h01min

L’épouse du Président du Faso, Chantal Compaoré, présidente de la Fondation Suka, a reçu des distinctions honorifiques de l’International Club Olof Palme (ICOP), le 27 Février 2014 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Reconnaissance internationale : Chantal Compaoré distinguée par l’International Club Olof Palme (ICOP)

La cérémonie a connu la présence du Ministre de la promotion de la Femme et du genre, Nestorine Sangaré/Compaoré, du Ministre de l’Action sociale et de la Solidarité nationale, Alain Zoubga, du Directeur de cabinet du Président du Faso, Sanné Mohamed Topan, de représentants de l’ambassade du Mali au Burkina, des réfugiés maliens au Burkina, de la diaspora burkinabè au Mali et des épouses de personnalités.

L’International Club Olof Palme, une ONG du nom d’un chef du Gouvernement Suédois, assassiné le 28 février 1986 à Stockholm, a solennellement reconnu les nombreuses et pertinentes actions de la Première Dame du Burkina pour l’épanouissement des enfants, des filles et des femmes et des personnes en difficultés, en lui décernant la « Distinction de l’excellence pour la fraternité et la solidarité », le 27 février 2014 à la résidence présidentielle de Ouagadougou.

En plus de cet honneur, l’ICOP a remis à la présidente de la fondation Suka, un diplôme de mérite et de reconnaissance et une accréditation d’Ambassadeur de bonne volonté.

Le Président de l’ICOP, Hamidou Diallo a énuméré les faits et gestes de Chantal Compaoré : actions sociales en faveur de l’enfant, lutte contre toutes les formes de violences faites aux filles et aux femmes, création de structures d’éducation, dons de fournitures scolaires aux enfants et plus particulièrement à des filles défavorisées, alphabétisation des femmes, éducation des enfants victimes de handicaps, prix d’excellence aux meilleures filles admises au Certificat d’Etudes Primaires et à l’entrée en sixième ainsi qu’aux meilleures filles dans les disciplines scientifiques du secondaire.

Il a en outre cité la campagne de sensibilisation et de levée de fonds en faveur de l’Alphabétisation et de l’Education Non Formelle (AENF), la construction et le fonctionnement de la clinique SUKA, l’appui à la construction d’un centre pour les enfants victimes du noma, la lutte contre le VIH/SIDA, la réalisation d’infrastructures sociales, et l’assistance aux réfugiés maliens. Autant d’activités au cours desquelles Chantal Comparé a fait montre d’un dynamisme, d’un don de soi et d’un sens patriotique indéniables, selon Monsieur Diallo.

Après avoir reçu sa distinction, l’épouse du Président du Faso a promis fermement d’« œuvrer davantage pour promouvoir l’humanisme, la paix ainsi que le développement aux niveaux local et international. »

« La crise survenue en République sœur et amie du Mali a eu de nombreuses conséquences néfastes au plan intérieur, mais aussi dans toute la bande sahélienne. Les désastres ainsi occasionnés nous rappellent que notre région partage une même communauté de destin. Elle nous rappelle qu’en temps de paix, il faut toujours préparer la paix et non la guerre », a-t-elle souligné.

Dans ce sens, Chantal Compaoré a rendu hommage à Maître Abdoulaye Wade, Blaise Compaoré, feu El Hadj Omar Bongo Ondimba, respectivement lauréats du prix « Grand Homme pour la Paix, le Développement et l’Intégration Africaine » en 2008, 2009 et 2010.

« En m’honorant de la Distinction de l’excellence pour la fraternité et la solidarité , l’International Club Olof PALME entend saluer les initiatives d’assistance et de solidarité entreprises au profit des réfugiés maliens sur le territoire burkinabè », a ajouté l’épouse du Président du Faso.

« En effet, aux moments les plus troubles, a-t-telle précisé, je me souviens, entre autres, avoir accueilli ma sœur et amie, Madame Mintou TRAORE, alors Première Dame du Mali à Ouagadougou. En tant que mère, savoir que la paix est compromise quelque part me bouleverse. De même, les visages accablés par la souffrance m’attristent profondément. C’est pourquoi, je m’investis pour plus d’épanouissement et de bien-être des populations ».

Chantal Compaoré s’est engagée à continuer de faire de la protection des couches vulnérables une préoccupation majeure, afin qu’elles ne soient jamais des exclues des politiques et stratégies de promotion sociale.

Elle a enfin exprimé à l’International Club Olof Palme sa profonde reconnaissance et ses encouragements à poursuivre sa noble mission d’édification d’une humanité stable, solidaire et prospère.

L’international Club Olof Palme est une organisation non gouvernementale (O.N.G.) constituée de volontaires qui ont pour soucis de se rendre utiles, si modestement soit-il, pour le bien être de la société humaine.

Elle a pour objectifs d’œuvrer pour l’humanisme, la paix et le développement, de contribuer au renforcement de la fraternité, de l’amitié, de la Solidarité, la tolérance, la coopération, l’union et l’entente : entre les Hommes et aussi entre les peuples, de rechercher la voie de la réconciliation, de respecter la parole donnée et la fidélité aux amitiés, de respecter les valeurs authentiques et les cultures des autres et de mener des actions qui permettront à la Solidarité et au dialogue de devenir des caractéristiques permanentes du monde.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés