Maxime Lomboza Koné : « la meilleure manière de gérer un conflit, c’est d’éviter qu’il s’éclate ! »

mercredi 26 février 2014 à 04h59min

Dissident de l’ANEB au cours des années 1990 et membre fondateur de l’Union nationale des étudiants du Faso (UNEF), Maxime Koné est aujourd’hui le président de l’association des présidents des conseils régionaux du Burkina. A la tête du conseil régional de la Boucle du Mouhoun, l’homme a bien voulu nous accorder une interview au cours de son séjour à Bobo-Dioulasso. Interview dans laquelle, Maxime Koné évoque entre autres la situation nationale et ses liens avec l’UNEF, syndicat estudiantin qu’il a contribué à mettre en place.

  Maxime Lomboza Koné : « la meilleure manière de gérer un conflit, c’est d’éviter qu’il s’éclate ! »

Lefaso.net : L’actualité au Burkina c’est la médiation que tente Jean-Baptiste Ouédraogo et d’autres sages pour concilier les positions entre l’opposition et la majorité. Etes-vous confiant quant à l’issue de cette médiation ?

Maxime Koné : Je dirai de prime abord qu’aucune initiative n’est de trop quand il y a une menace à la demeure. Nous souhaitons que cette médiation puisse aboutir à un rapprochement des positions. Pour moi, la meilleure manière de gérer un conflit c’est d’éviter qu’il s’éclate. La médiation est une initiative qui amène déjà les protagonistes autour d’une même table. Ce qui est fort louable. Nous osons croire que toutes les forces politiques ont cette conviction que ce pays doit rester stable. Qu’il doit y avoir la cohésion sociale pour qu’on puisse se développer. Nous espérons donc une issue heureuse à tous les acteurs. C’est en cela que nous allons construire une démocratie heureuse à travers des compromis.

Lefaso.net : D’aucuns prédisent des lendemains assez difficiles pour le Burkina après 2015. Etes-vous de cet avis ?

Maxime Koné : On ne souhaite jamais le malheur pour son pays. Si on aime bien sûr son pays. Nous vivons des moments difficiles qui sont inhérents à la vie d’une démocratie dans toutes les nations. Il ne faut pas que les positions se cristallisent autour des questions qui ne sont pas de nature à apporter un plus au développement de notre pays. Historiquement, les burkinabè ont toujours su puiser sur des ressorts quand la paix est menacée. En tout cas, à écouter les uns et les autres je ne pense pas que le souhait de quelqu’un est de voir le Burkina basculer dans l’instabilité. Nous sommes un pays très pauvre qui est parti de très loin, nous devrions donc savoir garder nos acquis et non les détruire. On doit surtout mettre en avant l’intérêt supérieur de la nation.

Lefaso.net : On sait que les questions qui fâchent ce sont entre autres les velléités de modification de l’article 37 ou encore de rallongement du mandat de Blaise Compaoré au-delà de 2015. Etes-vous pour ou contre ces idées ?

Maxime Koné : C’est des questions qui me dépassent. Je pense que ces questions doivent être débattues à un certain niveau. Mais je suis partant pour un compromis.

Lefaso.net : Vous avez eu à parler de compromis. Quels sens donnez-vous à ce mot ?

Maxime Koné : Il faut que les acteurs politiques sachent que nous ne sommes pas à un jeu de somme nulle ou les gains des uns équivalent aux pertes des autres. Le compromis veut dire que chacun doit pouvoir faire des concessions. On doit trouver le juste milieu à travers un compromis historique. Quand on part à une négociation il faut nécessairement éviter le radicalisme. Je ne doute pas que les acteurs vont arriver à ce compromis pour une fois de plus sauvegarder l’essentiel.

Lefaso.net : Votre appréciation sur les vagues de démissions au CDP ?

Maxime Koné : Il n’y a pas de commentaire particulier à faire. Nous sommes en démocratie, chacun à ses convictions, chacun à sa ligne de conduite. Je n’ai pas à porter un jugement par rapport aux comportements des citoyens. Chacun est libre.

Lefaso.net : A l’Université de Ouagadougou Maxime Koné est connu pour être un des célèbres dissidents de l’ANEB et membre fondateur de l’UNEF. Quel est actuellement votre lien avec l’UNEF ?

Maxime Koné : Chacun à jouer sa partition à un certain moment de l’histoire de l’Université de Ouagadougou. Aujourd’hui, ce n’est plus mon rôle de tirer sur les ficelles. Moi j’ai d’autres chantiers notamment le développement de ma région.

Lefaso.net : Assignez-vous qu’il n’y a plus de lien entre vous et votre syndicat, l’UNEF ?

Maxime Koné : Faite votre conclusion.

Lefaso.net : En tant que président de la boucle du Mouhoun quelles sont les perspectives de développement dans cette région du Burkina ?

Maxime Koné : La boucle du Mouhoun bouge. Aujourd’hui plus que jamais il y a un sursaut collectif. Les fils et les filles qui se mobilisent autour de la région. Progressivement, il y a aussi les fondamentaux du développement qui sont en train de se mettre en place. Nous avons un capital humain extraordinaire et des potentialités naturelles énormes. Il n’y a pas de raisons que la région ne décolle pas. En plus, avec l’organisation de la fête nationale, la région doit pouvoir aller de l’avant. Nous sommes fiers de cette région que nous sommes en train de construire.

Interview réalisée par Ousséni BANCE

Lefaso.net

Messages

  • Maxime est resté très humble dans ses propos et c’est à saluer .voici un burnibabé qui est soucieux du lendemain de sa patrie en demandant aux leaders de trouvez un consensus afin de préserver la paix .mais d’autres campent sur leur position et ne veulent rien savoir des propositions fait par la médiation auto -proclamée.je voudrait que tous nous sachons que notre pays a besoin d’avancer dans son développement dans l’unité nationale .si nous voulons préservé cette unité alors allons au référendum .

    • si tu nous exposais en long et en largeur ton consensus,ça sera mieux. pour ma part,je trouve scandaleux que nous perdions nos énergies à discuter tout le temps parcequ’un boulanger se croit plus malin que le reste des burkinabè. bonnes gens,l’article 37 n’avait pas l’objet d’un consensus avec le rapport des collèges des sages en 1999 et validé par une consultation populaire ? encore sur cet article 37,meme entre vous avec votre ccrp de dupes puisque l’opposition intègre et digne l’a boycotté,vous n’avez pas trouvé consensus et donc l’article 37 reste et restera en l’état. donc quel consensus vous les griots vous nous rabâchez ? pas de lenga pour blaise,il sera dégagé en novembre 2015 s’il ne veut pas respecter les burkinabè en respectant notre constitution.

    • Le patriotisme ça se sens même dans la parole. Si tous leaders burkinabé réfléchissait comme ce Maxime ou voyait les choses de la même façon on ne serait pas à cette situation. Il faut que les uns et les autres comprennent le compromis ne peut jamais se faire sur tout ce que veux l’autre. il faut faire des concessions.

    • Si Maxine Lomboza Koné doit à Salif et Salif doit à BLAISE alors Maxine doit logiquement aussi à BLAISE.mais pour le moment c’est pas ce qui nous intéresse.Quant un lépreux vient pour te sauver laisse il va te sauver avant que tu lui reproche ses mouches.pour le moment il ne pense pas à son ventre ,il dit la vérité .Le référendum est notre dernier recourt.

    • KONE connait bien le jeu politique, et il refuse de prendre position parceque tout ce qu’il veut c’est la consolidation sociale dans son pays et non la dislocation sociale. il faut preserver la paix et les acquis, voila ce qui est primordial.

    • Maxime refuse de prendre position parceque c’est un élement sûr de Salif. Il ne peut pas demission comme conseillez CDP sinon il perdrait son poste. Au moment venu, il ira s’aligner au MPP.

    • Il s’oblige à être humble dans le contexte actuel. C’est un futur MPPiste pour avoir été fabriqué de toutes pièces par Salif Diallo. Maxime, tu n’étonneras personne en rejoignant le MPP.

    • Voila une personne qui est concis brève et claire dans ses propos avec un message comprehensif et un comportement digne d un burkinabé et si tout les protagonistes metaient en valeur tout les dits de MAXIME on pense que la situation que nous traversons s inscrira toute suite dans un passé

    • Les propos de koné sont assimilables a celui d un sage du fait qu il pense que nous devons accepter le referendum afin que tout un chacun de nous puisse se faire entendre pour celui ou celle qui aime le bf et qui est pour la paix ne dair pas le contraire

    • Quoiqu il en soit on pense que le referendum sera notre dernier recours parce que nous n admettrons pas que des personnes s expriment ou prennent des decisions a notre place

    • l’humilité précède la gloire ! c’est par ce que Blaise est humble qu’il a su géré le pays sans aucun incident majeur ! mais ces gens excité comme la diarrhée de 4H du matin son des plaisantins qui ne veulent que la gloire du pouvoir et non pour l’amour du pays et de son peuple .

    • vous pensez ,qu en politique il faut suivre pour le bien fait ,la fraternité,l amitié ,services rendus ,alors ne parlera pas de point de vu ,et ce ne sera plus de politique productive pour la nation ,ainsi donc ne soyez pas étonné demain de voir de frère qui veulent se succéder au pouvoir bande de nullards !!!!!!

  • celui là c’est un vrai patriote .il ne veut que la paix ,le bonheur de la population et le développement continu de son pays contrairement à ceux qui tirent les ficelles et ne veulent pas allez au référendum .

    • Je te fais savoir que le cœur de Maxime bat pour le MPP de Salif DIALLO qui est contre le référendum et contre toute modification de l’article 37. Les jours à venir nous le diront.

    • Son cœur bat son cœur ne bat pas voila sa qui est là. Comme pour toi sa ne bat pour personne a lors rien a foutre. Merci

    • je suis fier ,très fier d être originaire de cette région du Burkina Faso ,loin d une question de siens que certains souligneront ,je toujours dans mes réactions avec mes amis dit que tous devons nous référer a cette region pour un développement réel du Faso regardez la grandeur avec laquelle il s exprimé bravo mon frère YIE ma san mou !!!!!(puisse dieu te benir)

    • Quoi qu’on dise il y’a toujours des gens qui réfléchisse.pas comme certains qui envie le pouvoir mème au prix de la vie des fils et filles de ce pays.Moi dans la déception j’avais tout abandonné .Je n’avais plus de parti.Mais après une longue réflexion, je me suis dit pourquoi ne pas me battre pour maintenir la paix dans mon pays.ça ne sert à rien de tirer sur les ficelles.moi particulièrement suis prêt pour le référendum.

    • Après une lecture de ce message par le cfop et le mpp on pense qu ils rangerons leurs intérèts personnels dans des tiroirs et oeuvrer pour la stabilité de notre pays

  • CFOP et MPP prenez l’exemple de maxime et mettez au devant l’amour du pays et de son peuple au lieu de faire passé vos ambitions avant le pays et son peuple .si quelque chose arrive au pays vous serrez tenus pour responsable .sans paix il n’y a pas de développement ,donc allons au référendum pour que le peuple tranche une bonne fois pour toute .

    • Toi tu ne connais pas ce monsieur. C’est un dissident du CDP mais comme il est président du Conseil régional sous l’étiquette du CDP, il ne peut pas parler autrement il démissionne. Mais une chose est certaine, tôt ou tard il rejoindra le MPP. Son mentor est Salif DIALLO qui l’a beaucoup soutenu lors des élections.

    • Tall eric,ludovic de tanghin,sawadogo hamidou,vous devez devenir intègre en mettant votre dignité au dessus de tout au lieu d’etre des marionettes a la solde de ce regime.sachez que un referendum est anti constitutionel du fait que blaise n’est pas un interèt national.le vote sanction de l’arrondissement4 devrait interpeller vos consciences,oubien c’est la mauvaise foi ?vous ètes tous les 3 decevants...arretez de marcher en reculon...

    • Vraiment vous n’avez que ce mot a a bouche "référendum". Sachez que vous ne l’aurez jamais. Et je pense que vos Compaoré n’en ont plus envie depuis qu’ils ont vu leur débâcle dans les dernières municipales. On vous dit un seul mot : DEGAGEZ.

    • Encore un sentimentaliste qui fait son entrée fracassante dans l’histoire. Chère amis tout oublie que la question de l’article 37 doit être revu que se soit pendant ou après blaise et si je peux dire tout la constitution doit être revu. Mais attend tout comme moi, blaise est un génie c’est pour cela on l’a compris en 2014 mais je pense que toi tu va le comprendre 20 ans après.Mais t’inquiète l’essentiel c’est de comprendre et de prendre conscience surtout garde en tête que là où les chevaux arrivent les ânes arriveront un jours donc garde espoir.

    • conscience ,c est grave de ta part de croire la question de la révision de l article 37 a trait a Blaise ,un peu de réflexion elle porte sur la nation,en ce sens qu elle ne sera pas applicable qu a lui ,donc c est n est pas anti constitutionnel cette révision,alors une correction de votre point de vue sur cette apparaît nécessaire

    • Man la politique c’est pas les intérêt personnels c’est l’intérêt de la national qui doit prédominer. Et c’est pas parce que Salif l’a soutenu pour son élection qu’il va quitter CDP pour rejoindre le MPP. Si on réfléchissait qu’on toi les Salif ne devrons pas quitter Blaise puisque c’est Blaise qui les a fait connu au grand monde

    • Bien vu, Maxime est mon cadet en FAC, il est bien et même très ouvert pour le développement. Il est bien un ’’fabriqué’’ de Salif DIALLO et ne pourra cautionner les agissements de Blaise et son CDP. Il va rejoindre le MPP en temps opportun

    • Yao,que Maxime soit ton cadet en fac ou pas c’est ton problème. Qu’il soit un "fabriqué" de Salif possible, mais n’ont pas que la plus part des élèves désobéissent à leur maître. C’est le cas même de Salif avec Blaise. Le plus important ici est qu’il prône la paix, la stabilité et la cohésion sociale

    • CONSCIENCE, c’est dans quelle constitution on a écris qu’un référendum est anti-constitutionnelle. Il ne faut pas t’aventurier dans ce que tu ne connais pas sinon tu risque de prendre la honte de ta vie. Pourquoi l’article 37 n’est pas inscris parmi les articles non révisable c’est justement pour pouvoir le modifier par voie parlementaire ou par voie référendaire.

    • yao c’est toi qui le dit .on laissera le temps nous dire la suite .à ce que je saches les yao sont du togo ,cote d’ivoire ou du bénin que fais-tu dans notre débat ? ta fini de gérer votre vie politique ?

  • Vous avez été sage dans les réponses. Pour moi, tout est clair, Blaise devrait désigner un cdpiste dès maintenant pour le succéder, on a pas besoin de tourner en rond.

    • et voila ce que vient justifier l appellation que certains donnent a ce parti MMP mentons au Peuple pour le Pouvoir ,des contradictions rien que des contradictions ,alors apprenez une choses quand on ne dit pas ce qu on cherche en publique, on ne trouve jamais ladite chose ,bande de vieillards sont même pas malins tant pis a ceux qui les suivent

  • voici un entretien inutile et sans teneur. il a simplement esquivé les question

    • DANI,tu viens de prouver le contraire de ce qu a fait le grand frère KONE ?effet dans cet interview il a fait preuve de grandeur de sagesse,il a montré le sens élevé du patriotisme qui est en lui ,alors si pour toi c est inutile alors tu fait preuve du contraire de ce que koné a fait ,petitesse d esprit soit grand !!!!

    • Pensée fait la grandeur de l homme et nul ne dira le contraire pour MAXIME mais certaines personnes pensent que c est quand on est de l opposition aujourd hui qu on est parfait et nous jugeons que se sont des pensées idiotes et si chacun de nous voyait les choses comme MAXIME on aurait a eviter assez d obstacles

  • Merci beaucoup Maxime pour cette interview. Toutefois,il aurait été souhaitable de rectifier la question du journaliste qui vous qualifie de dissident de l’ANEB. Rappelons que vous n’avez jamais été militant de l’ANEB loin un dissident. Par ailleurs,en 1990, vous n’étiez pas étudiant mais plutôt un élève dans la belle cité de Sya. Vous êtes arrivés à l’Université de Ouagadougou au cours de la rentrée 1996 - 1997 pour des études de droits. De ce fait restitution l’histoire. Très cordialement.

    • Bien vu Verity. Maxime n’a jamais été membre de l’ANEB. Il devrait avoir l’honnêteté intellectuelle de le dire !!!

    • Merci bien de cette rectification, la bonne foi voudrait que Maxime lui même rectifie. Mais hélas, c’est des gens comme eux qui travaillent a rendre la politique dégueulasse

    • freedom,you could never be free,do you know why ? parce que certainement tu es de mauvaise foi toi même ,ou soit tu sais pas prendre les de leur cotés productif au fait dans toutes ces bonnes choses qu a dit Maxime c est seulement sa personne qui t intéresse tu vois si les gens comme vous se retrouvent dans la politique c est alors ce que nous voyons actuellement ou il n y a pas de programme fixe pour convaincre ,c esgt seulement dire de l autre qu il n est pas bon qui est leur chant alors on va ou ? la phrase en anglais veut dire ,tu ne seras jamais libre ,tu sais pourquoi ? merci

  • Voila une des marionnettes que le pouvoir utilisait en son temps sur le campus contre l’ANEB. Maxime Kone a ete faconne, modele et mis sur scelle par Salif Diallo. L’UNEF est un pur produit du pouvoir a la fin des annees 1990. Juste pour contre-carrer le militantisme au sein de L’ANEB. Et quand l’annee 1999-2000 fut decretee invalide, pendant que les Etudiants issus de familles pauvres reprenaient la dure labeur, et que ceux des familles aisees s’envolaient a l’etranger pour poursuivre, Maxime Kone, lui, a vu ses etudes gracement financees a l’universite Cheik Anta Diop de dakar par le pouvoir en place. Voici une des personnes que cette hemorragie du CDP peut gravement fragiliser.

    • Oui tu as dis vrai l’Unef et l’ ANEB ne filaient pas le parfait amour ? Maxime a été soutenu par le pouvoir penadant les années de galère au campus c’est juste.
      Je n’epousait pas ses idées sur le campus. Mais la seule chose que le mouvement de Maxime a fait que je salue et que je tiens à souligner c’est que c’est l’UNEF qui a maintenu la veillée du 15 au 16 decembre 2013 pour dire non à l’assinat de Norbert Zongo c’est ce mouvement qui a intitié la marche en direction du domicile de norbert Zongo ; puis cetains elements de l’ANEB ont au fur et à mesure rejoint la marche pour la canaliser la coordonner de chez Norbert à la morgue et de la morgue en au siège du CDP. Et la suite on la connait l’UNEF a disparu l’ANEB s’est affirmer dans le collectif. Chacu a jouer un rôle ; rien n’est toalement blanc ou noir sachons seulement nius comprendre.

    • Maxime n’a pas fait des etudes de droit. Il a juste pris un " Bain juridique". DEUG I ou DEUG II.

    • Mr Ous,je vous arrête pour cette allégation. A l’annonce de l’assasinat de Norbert Zongo, tout ce qui a été decoulé par la suite a été instantané et organisé par les étudiants. C’est après que les associations ont accomapgné le mouvement et s’en est suivi les partis politiques de l’opposition. Je sais qu’à l’annoce de la mauvaise nouvelle ; on était à la salle télé de la résidence universitaire. On s’est organisé sur place et je ne donnerai pas le nom de la personne qui a eu le courage de prendre la parole pour dire ce qu’on devrait faire car il occupe actuellement de haute fonction sensible. nous avons utilisé les tams tams d’un club pour faire du bruit pour annoncer la nouvelle, certains ont demarré leur char pour passer l’info aux étudiants de la cité Patte-D’oie et au petit matin, tout le monde était regroupé à la place Dabo Boukary. Un autre cortégège est venu joindre le groupe qui était à cette place venant du lycee...(j’oublir déjà le nom de ce lyceé). Ainsi reuni, le cortège s’est dirigé au petit matin matin vers la morgue de l’hopital Yalgado en passant par le bois de Boulogne. seule une dizaine d’étudiants ont eu l’autorisation de rentrer à la morgue pour s’incliner devant les corps calcinés non regardables pour les ames sensibles. C’est après que l’équipe conduite par le Pr Soudré est passée pour l’autopsie des corps. Malgré la sécurité renforcée mise en place par l’ANEB, on n’a pas pu maitriser par la suite la collère des étudiants. Tout a fait pour que il n’ y ait pas de casse, qu’il n y ait pas de casse mais comme les collègues étaient tellement en collère et qu’ils étaient prets à frapper les membres de la sécurité et les dirigents de l’ANEB qui éssayaient de calmer la foule,la sécurité et dirigent ANEB n’avaient plus de choix au risque de se faire lyncher. Les cadres de l’ANEB ne pouvaient plus prendre la parole devant cette colère. C’est ainsi qu’en est suivi ce que nous savons, la desecente des étudiants et des autres citoyens en ville. Rassurez vous l’UNEF n’était pas à la base de ce regroupement. Même l’ANEB n’a pu s’organiser de façon effective pour la suite qu’au moment où les gens étaient en ville. Sinon au CHUYO, personne ne pouvait appaiser la colère mêmes les grands regroupeurs de lANEB au risque de ce faire lynvher. La descent en ville était instantané et non organisé par qui que ce soit.Jamais, je n’ai vu un tel regropement au Burkina et une telle colère non maitrisable. Mais chapeau aux forces de sécurité et au conseil, parceque si ils avaient intervenu, ça allait être une catasptrophe encore plus grande car personne n’avait peur de quoi que ce soit ou de qui.Donc faite attention à ce que vous dite. Pour vous rassurer Maxime est un ami et on se respecte.
      Merci de prendre positivement ce reply

    • tu as vraiment des problèmes de compréhension sinon tu pouvais savoir dire qu on a fait des études de droit ne veut pas dire être juriste ,je vois tu pensais a ça avant ton commentaire alors il faut écrire a nouveau !!!!!

  • Un autre maxime pur produit des dissidents du CDP. Maxime KONE rejoindra dans les mois à venir ses mentors au MPP car c’est bien grâce à Salif DIALLO que cet étudiant gâteau, après avoir été exclu de la fac de droit (UO), a pu bénéficier d’une bourse pour aller se balader à Dakar. Quand Maxime est revenu au pays, c’est encore Salif qui l’a fait recruter par la petite porte (sur mesures nouvelles) comme juriste ministère de la fonction publique....KONE, tu dois donc tout à Salif DIALLO.

    • Mon frère, avez-vous les preuves ? Autrement, ca serait une atteinte à son honneur et à sa réputation. En droit, on parle de délit de diffamation passible d’une peine d’emprisonnement et des dommages et intérêts à payer. Faites très attention, même si la justice fonctionne à la va comme on pousse.

    • Tout comme Salif Diallo doit tout à Blaise Compaoré ?

    • PRENEZ COUARAGE quand tu dit que c est salif diallo qui a fait kone maxime tel qu il est aujourd hui n oubli pas que c est M.COMPAORE qui a fabriquer salif et le rendre tel qu il est aussi aujourd hui et mème roch simon et bien d autres personnes

    • prenez courage,les quiproquos sont pas les bien venus ici on parle ici de la valeur que dégage ses propos ,alors même s il a un niveau d études inférieur a CP1 ce qu il reste sage,et patriote que toi,pas la peine de le discréditer ,car ça ne servira pas a grande chose pour les conscients !!!!!!

  • À l’internaute prenez courage. Si c’est le principe de recevabilité qui devait déterminer les relations entre les hommes, SLif DIallo n’allait pas abandonner Blaise. Je pense que maxime est un homme de principes et que seules ses convictions le guident. Chacun doit toujours à quelqu’un mais est ce pour autant que nous sommes des esclaves

  • Maxime, il n’y a conflit au pays. Ton veut mourir au pouvoir et nous on dit non. Où est le conflit ?

  • KONE MAXIME N A JAMAIS ETE SYMPATISANT DE L ANEB A PLUS FORTE MILITANT ET DISSIDANT. Cette interview vide en dit long sur ses convictions politiques s il en a.Lui il suit toujours la direction du vent du moment. Pitie pour la boucle.... avec la fete nationale Maxime a enfin un programme pour developper sa region

  • Je pense que le faso.net que nous aimons tous, doit nous faire économiser notre temps en ne publiant pas ces genres d’articles sans fond. Je suis resté sur ma faim, avec un Mr qui esquive les questions. Après avoir lu le commentaire des uns et des autres, j’ai compris.
    C’est triste de voir que nos intellectuels qui doivent éclairer la population quand on leur en donne l’occasion, se corrompre jusqu’à ce point. Est ce que Mr Maxime a lu le commentaire de Pr Loada sur la question ? Mr Blaise Compaoré n’est pas au dessus de nos institutions. Mr Maxime les compromis se payent toujours.

    • MAHANDAS je ne savais pas qu il y avait toujours des bornés comme vous dans ce pays refusant toujours la verité mème si tu n aime pas maxime tu dois te priver de critiquer son article qui est plein d objectivité si non tu risque de mettre a nue ton aigreur

  • Maxime a eu le mérite de conduire un mouvement estudiantin qui a su défendre les intérêts des étudiants. y’en a marre de ceux qui pensent avoir le monopole de la représentation des étudiants sur les campus. Vive le multi-syndicalisme estudiantin. Tout le monde ne peut pas voir "rouge". On est dans un pays libre et chacun est libre d’adhérer au mouvement de son choix.

    • Ancien étudiant gâteau façonné par Salif Dialo, ce Mr est connu de tous. Vraiment un entretien inutile à sa demande pour paraitre.

    • maxime est le marionnette du pouvoir il peut pas parle contre le cdp nont plus de blaise qui veut mourrir au pouvoir.mais il va pas mourrir laba il ny aura pas de referendum ni modification de la37 ni de senat 2015 terminus pr le blaiso et apres on les juges pour les crimes de tt genre

  • Moi je suis écœuré d’entendre ou de lire les gens qui disent : il doit tout à Blaise, il doit tout à ceci ou à cela ! Blaise doit tout à qui ? lui il Dieu ou est-il né avec ?
    Raisonnez un peu !
    Le Pouvoir c’est le peuple qui donne pour un certain temps pour le servir ! Les gens se servent et ne veulent plus partir.
    Que Blaise permettent à une autre personne d’apporter sa vision et on va les comparer ! je vais rappeler à vous les inconditionnels de Blaise que l’Avenue Charles de gaule a été construit sous la révolution aussi, que la route Ouaga BOBO en reconstruction l’a été sous Blaise !
    Ce n’est que de la gabegie et des paresseux comme vous que ce pouvoir a fabriqué

  • Je me perd dans mon latin
    Un conflit est état de guerre ou de mésentente. Alors, si on évite le conflit, il en a plus de conflit. Donc non applicable.

    Il faut dire ça au CDP et FEDAP/BC. C’est eux qui veulent le conflit. et ils seront servit en persistant

  • MAXIME, félicitation et continue ainsi. Il manquait vraiment à notre région la BMH un leader de ta trempe pour son développement. Tous les autres d’hier à aujourd’hui ont tous joué et continuent de jouer aux égoistes dans seulement leurs cercles familiaux restreints. Je le dis en connaissance de cause car il y en a dont le village est même inaccessible en saison de pluie, et celà ne les dérange pas puisque eux, y viennent en 4X4 V8. Félicitation MAXIME.

  • MAXIME, laisse tes anciens ennemis jacasser et continue ton travail de développement de la BMH. Nous on est avec toi. Et tu es jeunes, ambitieux, entreprenant et tu as tout l’avenir devant toi. Ne te fais embrigader et tromper par ces anciens politiciens qui n’ont plus rien prouver dans la BMH et que nous avons assez vu d’ailleurs car toujours aux premières loges, mais sans rien faire de concret. Courage MAXIME. Si tu lis ce post, sache qu’un jour je me révèlerai à toi. Je suis aussi un admirateur de TOUSSAINT, même si je ne suis pas de son parti. On sent qu’il a la volonté et c’est important pour notre région.

  • Actuellement , nous vivons le summum de l’intolérance dans notre pays. On ne veut plus pardonner des points de vue divergents. Si a ce rythme certains parviennent au pouvoir, nous nous retrouveront avec un rideau de fer. Le pays ne mérite pas cela. Acceptez que maxime ait son opinion et qu’il prône le dialogue. Ou a t’il mal parlé ? Que voulez vous. En fin de compte ?

  • Le salut du bon petit Maxime KONE se trouve dans le MPP. Cette sortie n’est qu’une pure forme de divertion. Quant aux mouvements des 15 et 16 décembre 1998, ce n’est point l’oeuvre du président de l’UNEF mais plutôt du brave IDO Bakari dit Bakus. Le brave, après avoir servi pour le pays à Banfora comme contrôleur du travail, réside actuellement aux Etats-Unis où il gagne dignement sa vie par son ardeur au travail.
    Monsieur le PCR Maxime KONE, souffrez que j’ai honte à ta place et rends-toi utile en vivotant dans la clandestineté.

    • c’est vrai, j’apporte moi aussi ce témoignage. C’est Bakus qui a déclenché le mouvement sur le campus ce 14 décembre. Les étudiants étaient là larmoyants, quand Bakus a dit qu’on devait suspendre les cours et descendre la rue pour protester parce que nous au moins on savait ce que Norbert représentait. Restituons la vérité et reconnaisson ça à Bakus meme si certaines de ces méthodes sur le campus étaient condamnables.

  • Je me suis toujours demandé ce que les gens veuillent au BF. Quand quelqu’un décide de lui même de changer, les gens trouvent à redire. Il a été ceci, il est cela. On connais d’où il vient, qui l’a aidé ; qui l’a mis au monde etc...
    Je connais ce monsieur, il est patriote, il aime bien son pays. Vous savez quand on a des idées sans moyens de les mettre en œuvre, il faut en ce moment avoir une bonne stratégie et Mr KONE en a. Que cela n’en déplaise ses détracteurs ou pas, ce monsieur représente le futur du BF. Pour être élu Président du conseil régional et au dessus de tout président de l’association des régions du BF, il a fallu travailler et KONE est un grand travailleur. Sinon comment comprendre qu’étant AMI de SD, qui était en disgrâce au sein du CDP, arrive à ce niveau dans la région du Dr B. A. YE ministre de l’article 37 ? RECONNAISSONS A CE Monsieur le don naturel de Rassembleur et de Leadership

  • voici là des propos sages. il faut trouver un compromis ou tout le monde fait des sacrifices. mais si l’opposition campe sur sa position et refuse de faire des concessions, c’est sure que les differentes positions vont se durcir et on aura que des troubles dans ce pays. La balle est dans le camp de l’opposition, à elle de faire le jeu de fair play : laisser l’article trancher et l’arbitre c’est le peuple.

  • Maxime, peut tu donner des cours à Salia SANOU ? Je vais gérer quelque soit le prix pour le l’honneur de lui même et de sa famille.
    STP.

  • Dites moi pourquoi Maxime porte toujours un chapeau...comme le président du Nigéria.

  • Il faut éviter d’aller à une négociation avec du radicalisme. Il faut savoir faire des concessions. Nous sommes tous d’accord sur ces postulats généraux. Mais dans la situation actuelle du BF, n’est pas les solutions que nous recherchons ? Maxime, c’est quoi ta solution à toi ? Qu’est ce que tu proposes ? Respect de la constitution, "lenga" à Blaise Compaoré ? Modification de l’article 37 ? Ce sont là autant de questions que l’intervention de quelqu’un de ton envergure devrait permettre de donner des pistes de réflexion. Au lieu de cela, nous sommes dans la rethorique, la paix, la paix, la paix, tout comme le fait Big Ben. La paix à quelle condition ? Lorsque l’on ne peut pas éclairer les autres par des positions qui font avancer les choses, notre intervention dans le débat public n’a pas de sens. Je regrette de le dire, mais ton intervention ne fait nullement avancer le BF

  • Je ne connais pas ce monsieur mais si c’est lui qui a mis l’UNEF en route, je dois lui tirer mon chapeau. Pour la petite information, a mon arrivée de la CI en 2002 et avec la crise, j’ai été contraint de dormir pendant le longs jours à la gare Sogebaf. C’est l’UNEF en fin de compte qui m’a permis de loger avec l’un de leurs responsables au campus de Zogona pour ensuite pouvoir trouver une maison. Ils/elles ont aidé beaucoup de monde et je dois leur dire merci. Aussi il faut que l’ANEB que j’ai toujours trouvé violente envers tout ce qui s’opposent à leurs idées mettent de l’eau dans leur vin et ne considère pas l’université comme leur chasse gardée. Bon vent à l’UNEF et mille merci. Sans vous, le bac aurait été mon terminus

  • voici au moins une figure bien connue du syndicalisme estudiantin qui dans la vie active continue de s’exprimer en toute quiétude car les orientations qu’il avait prises au campus son celles qu’il défend aujourd’hui. Ce qui n’est pas le cas des ex Gourou de l’ANEB qui sont obligés de se cacher car aujourd’hui ils sont dans des positions bien confortable et ils ne veulent pas qu’on parle d’eux ils veulent profiter dans le silence des avantages du pouvoir en place. Mais le seul que je respecte qui est rester lui-même c’es SANOU ALI SG du MBDHP qui ne s’est pas embourgeoiser comme les autres. Comme quoi on peut gueuler au campus et s’accommoder avec le diable dans la vie professionnelle. J’en connais même qui ont des déboires avec les syndicats révolutionnaire de lutte des classes. Idéologie chère à l’ANEB qu’ils défendus bec et ongles au campus

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés