Aéroport de Donsin : Un retard dans la construction des logements des personnes affectées

mardi 25 février 2014 à 02h18min

Seulement une entreprise sur les quatre sélectionnées par la Maîtrise d’ouvrage de l’Aéroport de Donsin (MOAD) a déjà terminé la construction des habitats destinés aux personnes qui devront quitter leur terre pour permettre le démarrage des travaux de construction de l’aéroport. C’est le constat fait par le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao à l’issue de la visite de terrain effectuée ce lundi 24 février.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Aéroport de Donsin : Un retard dans la  construction des logements des personnes affectées

L’un des points critiques du projet de construction de l’aéroport de Donsin est bien la réinstallation des populations affectées par le projet. Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao est donc allé s’assurer de l’avancement des travaux de construction sur 4 des 9 sites d’accueil : Taonsgo,Silmiougou, Tabtenga et Donsin. A l’issue de la visite de chantiers, lundi 24 Février 2014, il a exprimé son mécontentement sur la situation actuelle. « Je constate avec amertume, qu’il y’a des entreprises qui sont loin de pouvoir respecter l’échéance du 15 mars prochain. Et si ces infrastructures sont en retard, cela remet tout le projet de construction de l’aéroport en en cause, car on ne peut pas commencer les travaux si les gens sont toujours sur le site  », a-t-il exprimé.

Luc Adolphe Tiao n’a pas manqué de rejeter les arguments avancés par les uns et les autres, rappelant aux entreprises mises en cause les sanctions qu’elles encourent. « Même cela ne résoudra pas le problème, du moment où il y’a retard », a-t-il conclu avant de les inviter à mettre les bouchés doubles, au vu de l’enjeu de ce projet aéroportuaire pour le pays : «  Si nous arrivons à réaliser cet aéroport en 2018, je crois que le Burkina aura fait un pas en avant en matière de transport aérien…je souhaite qu’au délai d’exécution, les entreprises en retard soient à 99% sinon des mesures nécessaires seront appliquées quand même  ».

Un déséquilibre dans les niveaux d’avancement

La visite aura permis au premier ministre de constater la finition complète de d’autres ou le niveau d’avancement de certains. L’entreprise SUZY Construction est celle qui a reçu les félicitations du premier ministre avec 540 logements érigés, entièrement prêts et répondant au barème de compensation adopté par le Plan d’Action de Réinstallation(PAR). Soit 100% de la part de construction attribuée contre 52% pour l’entreprise Azimmo qui présente le plus faible taux d’exécution à une vingtaine de jours du délai.

Au total 2622 habitats (précédemment en banco pour la plupart sont en reconstruction en dur) disséminés sur 9 sites devront en définitive être disponibles au profit de 961 ménages, soit environ 5760 personnes pour un coût global de 3 5448 914 763 F Cfa.

D’autres infrastructures en plus de 2622 logements

Le bien-être des bénéficiaires sera renforcé par diverses infrastructures hydrauliques, sanitaires, éducatifs, religieux et sécuritaires selon le directeur de la Maîtrise d’ouvrage de l’Aéroport de Donsin (MOAD), Monsieur Hippolyte Lingani. Lui et ses collaborateurs se sont chargés d’apporter des détails explicatifs aux préoccupations du premier ministre qui s’est appesantit sur la situation géographique probable de certaines infrastructures en vue, par rapport aux logements. Sur ce point, Hippolyte Lingani a rassuré LAT de la prise de mesures pour éviter les disparités. Et de préciser que : « Les décisions à tous les niveaux que se soient, ont été prises par une méthode participative des populations » avec l’appui de l’action social, l’INERA et l’université de Koudougou, jouant chacun un rôle d’accompagnement. Cette méthode participative a visé en outre de permettre aux bénéficiaires de garder les aspects culturels, les liens familiaux ou d’autres aspects qu’ils souhaitaient conserver géographiquement : La répartition des terrains s’est faite en suivant l’ordre, l’organisation que les habitants ont. Donc ton voisin peut même rester ton voisin », a expliqué le directeur au premier ministre.

Des éléments les plus importants de l’accompagnement ressortent le suivi, la reconversion à l’élevage, la réhabilitation de terres dégradées, le soutien pour l’utilisation de semences améliorées, l’érection d’un musé pour la sauvegarde des aspects culturels, coutumières des villages appelés à disparaitre.

Arba Nadembega (Stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés